- Un petit conte juif : à quel moment commence le jour ? -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé





Un vieux rabbin demandait à ses élèves

 

à quoi peut-on reconnaître le moment précis

 

où la nuit s'achève

 

et où le jour commence.

 

 

 

 

-Est-ce lorsqu'on peut sans peine

 

distinguer de loin un chien d'un mouton ?


demanda l'un d'eux.


 -Non dit le rabbin.

 

 


-Est-ce quand on peut distinguer

 

un dattier d'un figuier ?


proposa un autre.

-Non dit le rabbin.

 

 


-Mais alors quand est-ce donc ? 

 

demandèrent les élèves.

  

  


Le rabbin répondit :

  

  


-C'est lorsqu'en regardant le visage de n'importe quel homme,


tu reconnais ton frère ou ta sœur.

  

 


Jusque là, il fait encore nuit dans ton cœur.

  

  



                                

                                     fille-sahara.jpg

 

  

  

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans conte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

J'aime bien la pluie aussi, mais le temps gris et le manque de lumière "vraie" est fatiguant au bout de deux mois; je repique au Chlorure de magnesium ! à la tienne Kasimir   bisous, très bon week-end !
Répondre
K


à la tienne Sittelle !


mais je viens de faire une balade sous la pluie, et j'ai trouvé le ciel très beau,


je me sentais enveloppé de douceur


au point d'avoir envie d'en faire une aquarelle (aqua relle s'impose !)



K

Très jolie illustration !
Répondre
K


oh... tu trouves ?


je l'ai trouvé tout tordu ce dessin,


et je me suis dit qu'il faudrait bien que je trouve le temps de le refaire


merci de ton appréciation : je vais abandonner cette idée, car c'est vrai que ça m'ennuie de passer mon temps à refaire ce qui est déjà fait, même si ça
ne me plait qu'à moitié.


Bonne journée l'Auvergnate.



R

je n'ai pas participé à ton dernier article car j'avoue que je suis nule en devinette...


Néanmoins j'admire le fait que tu diversifie de plus en plus ton blog et qu'il est toujours aussi intéressant.


Cette histoire que tu nous contes par exemple est pleine de sagesse et intrigante à la fois.


Finalement la réponse est aussi une question car c'est celle que nous devons nous adresser...


J'ai adoré


biz


régine
Répondre
K


tu sais, j'essaie parfois de trouver des thèmes plus légers,


pour faire redescendre la pression, mais ça rate souvent !


Quant à ces paroles qui se veulent être des paroles de sagesse, il est bien certain qu'elles ne suppriment pas le mystère qui est en nos vies


Dès que l'on fait mine d'apporter une réponse à  une question,on en pose en même temps deux autres


alors tu vois, on ne risque pas de s'ennuyer !


J'ajoute que je suis repassé sur ton blog, et que je reste admiratif de ton tableau du pont 


Tu me le vends ? 


Si, je suis sérieux.


Gros bisous Régine.


 



D

Le moment précis où l'on commence à voir la lumière, ce n'est pas la clarté du regard qui est importante,  la lumière qui nous permet de distinguer le paysage, les objets, c'est la clarté du
coeur, celle qui nous permet de comprendre que tous les hommes sont égaux (devraient l'être) quelle que soit la couleur de leur peau, leur race, c'est sur cette égalité que devrait s'édifier la
base de l'humanité.  La supériorité de certains hommes sur d'autres,quelle injustice ! Tous devraient naitre égaux car le même sang coule dans nos veines. On ne choisit pas l'endroit de
notre naissance, chacun devrait avoir les mêmes droits et respecter ceux des autres dans la fraternité, le monde serait meilleur. C'est de cette clarté que parle le Rabbin ! Mais nous n'en
prenons pas le chemin, on peut toujours rêver à l'égalité des peuples ! C'est un très joli texte, à méditer. Je voulais clarifier ma pensée mais j'ai un peu déraillé, il est tard, il est
préférable que j'aille me coucher ... sans me relire !!! Bonne nuit à tous et pour toi gros bisous pinson. Danielle
Répondre
K


La clarté du coeur...


ce mini conte n'a l'air de rien mais il soulève le problème le plus grave et le plus complexe qui soit.


Qu'est-ce qui fait que notre regard n'est pas "clair" ?


Une multitude d'images que nous portons en nous, sur les autres, et sur certains autres en particulier : nos plus prches cotemporains.


Si je me fais une image fausse des Papous ce n'est pas grave ( à moins que je n'en connaisse)


mais si je me fais une image déformée de mon conjoint, de mes parents, de mes enfants, de mes voisins et collègues... ça peut avoir des conséquences
gravissimes, qui vont gacher toute ma vie et celle des autres


je croyais mettre ce petit conte comme une petite récré...


pas sûr


J'ai pourtant bien sommeil ce soir !


pas l'esprit trop "pointu"


Bisous, Danielle.



E

Un joli conte qui fait réfléchir ...... La nuit , certes, empêche de reconnaître l'autre ...... Alors que la lumière le met en valeur ....... et parfois dans le coeur , ce n'est pas la nuit mais
une lumière atténuée . Ce n'est pas toujours facile , il  y a tellement d'éléments extérieurs .


Douce soirée, bises Pinson
Répondre
K


oui André


en fait c'est très difficile


bonne soirée pour toi aussi


tout à l'heure dans le train, j'ai fait plusieurs tentatives de SMS


mais toutes ont échoué :


j'ai un nouveau téléphone portable, en principe plus performant que l'autre, mais j'ai l'impression d'un pur sang sauvage que je ne sais pas
maîtriser.


Si bien que je n'ai pas réussi à répondre à une belle vue   (canal du midi ???)


Bises pour toi, Andrée.



R

C'est très profond, ça!!!


On peut en dire, des choses sur cet instant singulier "où l'on reconnaît son frère ou sa soeur"i


Bonne soirée, l'ami.
Répondre
K


oui


un instant lumineux



E

Très joli conte, la sagesse n'a pas de nationalité ! Bisous


Esclarmonde
Répondre
K


absolument !


la fraternité humaine efface tous les clivages :


politiques, religieux, de couleur de peau, de sexe.


bisous, Esclarlonde.



J

Oui, c'est magnifique... Mais Y a du boulot pour en arriver là !!!


Bises Pinson
Répondre
K


C'est la  travail de toute une vie.



H

Une jolie petite histoire qui rejoint les conclusions de la Grande histoire de la vie.


Interlude salutaire.Merci


 


Bises


Hélène
Répondre
K


interlude, tu as trouvé le mot !


....


je reviens ce soir d'une petite virée à Paris


je reviens épuisé, comme d'hab, et avec une forte envie d'aller au lit (je me suis levé ce matin à 5 H)


mais heureux, car ça c'est très bien passé : repas dans un restaurant grec, petite promenade dans le soleil sur les quais de Seine, bouquinistes, quai aux
fleurs, découverte d'une vieille librairie américane où ma fille a même joué du piano, et où l'on peut s'asseoir dans d'anciens fauteuils en feuilletant des merveilles sans âge, c'est presque
irréel, genre autant en emporte le vent, et enfin nous avons été salué le premier robinier d'Europe : planté en 1602, et qui est toujors là, dans le square Viviani, entouré de sansonnets presque
apprivoisés.....


le charme de Paris est incontestable !!!!!


Bises, Hélène



M

Bonjour pinson déplumé,

Court mais très joli. Dans la réponse, il y a plein de tendresse.

Bise à toi et bonne journée pinson déplumé. J'espère que je vais avoir le temps de retourner voir Gazelle bondissante qui doit bien se demander si je ne l'ai pas abandonner la pauvrette.
Répondre
K


ça y est !


tu as rattrapé !


bravo ! Tu as droit à un sandwich , et un bouquet de violettes.


je te fais la bise


bonne fin d'apm


et bonjour à Gazelle bondissante



S

Alors il fait encore bien nuit au Moyen Orient...  merci Kasimir, bon après-midi, sans pluie !????  bisous
Répondre
K


hélas oui


et c'est pourtant là que se lève le soleil


si, une petite pluie, mais tu sais bien que moi j'adore


et chaque jour je prie, ainsi : encore, encore, encore !!!!!!!



F

Un conte à valeur universelle. Le chrétien que je suis se reconnaît dans cette manière de voir la communauté des gens et la volonté de voir son frère dans l'autre. A plus, l'ami. Florentin.
Répondre
K


bien sûr, cette remarque a une valeur universelle


reste à la mettre en pratique


il y a du boulot !



G

J'aime beaucoup ce conte qui, en si peu de mots dit tant de choses, je l'ai relevé dans mon cahier
Répondre
K


il doit y avoir beaucoup de choses dans ce cahier


je suis heureux que ce petit écrit y ait trouvé sa place.


Bonne soirée Gazou.



J

À méditer........
Répondre
K


yes !


bise pour toi, Josiane



T

je compte tu contes..bonne journée
Répondre
K


mais quand on aime, on ne compte pas


LOL !!! c'était seulement pour jouer avec les mots !


bonne journée pour toi aussi



M


Et même dans le noir, simplement avec les doigts sur son visage, suivant les sillons, reconnaissant le sentier de sa peau et la couleur de ses yeux ...


 


Bises, Filleul. Bon mardi dans la lumière. 



Répondre
K


oui bien sûr


et heureusement pour les non voyants