Aubrac 3 - Les boraldes -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

Comment évoquer en quelques lignes

l'histoire géologique mouvementée de l'Aubrac ? 

 

 

 

Essayons.

 

Il nous faut remonter loin dans le passé.

De 300 millions d'années.

Jusqu'aux temps, immémoriaux, de la Pangée.

 

Sur cet unique continent s'est édifié une grande montagne,

dans le genre Himalaya.

C'était la chaîne hercynienne.

Pourtant cette énorme montagne va être rabotée,

entièrement détruite par l'érosion, ou presque. 

 

Il ne va en rester que son socle de granit,

plus ou moins malmené, parfois aminci, fracturé,

recouvert d'une épaisse couche de sédiments.  

 

Les choses auraient pu, comme on dit, en rester là,

si la fée Orogenèse   n'avait pas provoqué, sciemment,

la collision de la plaque continentale africaine avec l'européenne.

 

Cette collision a entraîné le surgissement des Alpes,

toujours en cours.

 

Sous l'énorme poids de la chaîne alpine, monstrueuse surcharge,

le socle granitique hercynien s'est encore plus fracturé qu'il n'était,

et toutes les régions avoisinantes ont été déséquilibrées,

en particulier celle, toute proche, du centre de la France.

 

De très longues fissures méridiennes vont s'ouvrir,

s'étendant du sud au nord,

et dans ce réseau de failles le magma brûlant va monter.

 

 

**********************

 

Zoomons sur cette région qui deviendra l' Aubrac.

 

Le magma qui monte là est rarement épais.

Quand cela se produit, il donne lieu à un volcanisme explosif.

Mais pour l'essentiel, le magma n'est pas épais

et vont donc se produire des coulées incessantes de lave fluide,

un peu comme dans l'île de la Réunion.

 

C'est un véritable fleuve de roche en fusion

qui va se déverser pendant plusieurs millions d'années,

une lave liquide qui va se répandre comme une boue brûlante,

comme une marée de métal en fusion.

 

Les coulées succèdant aux coulées,

les nouvelles recouvrant les anciennes déjà solidifiées.

 

Leur accumulation va créer une grande chape de basalte,

la lave devenant pierre.

 

Ainsi s'est formé un immense plateau : l'Aubrac.

 

Mais la même question se pose là encore :

l'histoire va-t-elle s'arrêter ?

Le passé se trouvant comme enterré

sous une immense et très épaisse pierre tombale ?  

 

Bien sûr que non !

 

La terre ne cesse pas un instant de vivre.

Tout ce qui se fait se défait un jour.

 

L'érosion va entrer immédiatement en jeu.

 

Vous savez, cette modeste force qui, en prenant son temps,

avait abrasé jusqu'à la faire entièrement disparaître

la gigantesque chaîne hercynienne.

 

L'eau, si fragile, a donc entrepris de creuser la roche :

cette lave vitrifiée qui semble inaltérable tant elle est dure.

 

Et la puissante carapace, qui semblait invincible,

a reculé devant l'eau du ciel.

 

Des vallées se sont creusées.

Des torrents furieux se sont mis à détruire la roche,

à la déchiqueter,

la réduire en cailloux, en gravillons, en minuscules fragments,

et ont entraîné tout cela vers des rivières et des fleuves.

 

L'Aubrac est de ce fait sillonné de nombreuses vallées,

où affleurent des masses rocheuses diverses

qui nous racontent toute cette histoire

que j'ai en l'audace d'ébaucher.

 

Les torrents sont toujours en action :

on les appelle des "BORALDES".

 

Leur eau, née des pluies, continue de tarauder la roche,

de la déliter, de l'entraîner dans ses remous,

creusant toujours, provoquant des effondrements,

aménageant ainsi des vallées étroites, pentues,

parsemées de cascades...

 

Ainsi cette boralde, près de Nasbinals et de Saint Urcize,

la boralde de ... (help !).....

 

 

 

                           aubrac2011-1-boralde.jpg

 

 

 

 

L'eau, prenant son temps, semble s'amuser à ce jeu,

chanter sa joie,

et nous révéler,

de sa voix cristalline,

tout en traversant une forêt enchantée,

toute l'histoire que je viens de vous conter.

 

Commenter cet article

barbad 23/01/2013 12:51


Merci pour votre gentil message pour mon blog sur l'aubrac


oui je connais Jackie Fourmies au travers de son blog rempli de magnifiques photos car nous avons en commun un ami "AMEDEE BESSET" , c'est lui qui m'a fait connaître l'aubrac au travers de ses
livres merveilleux et je l'ai rencontré à Rodez pour l'en remercier et lui dire mon admiration,pour la profondeur de ses écrits et la qualité de ses photos.


on ne peut qu'aimer l'aubrac, c'est vraiment la belle nature  à toutes saisons


je guette les écrits, sites etc sur tout ce qui touche ce monde aubracien enchanteur afin de mieux le connaître encore .


 

kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2013 17:08



Alors si vous connaissez Amédée Besset et ses beaux livres


je n'ai plus rien à ajouter !


C'est moi le voyageur qui vient juste de découvrir ce petit sommet du monde.


Tiens, je ne connaissais pas le mot  "aubracien"


il me fait penser à  " aurignacien", et j'adore voyager ainsi,


dans le temps et l'espace.


 



barbad 22/01/2013 20:33


j'ai oublié aussi la Lhère qui,je crois est à l'origine des cascades de Gouteille.

kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2013 12:01



Merci beaucoup



barbad 22/01/2013 20:32


Bel article pour expliquer cette nature d'aubrac.


je ne sais pas si c'est ce que vous "cherchez":il y a le Bès, le Rioumau et les cascades de Gouteille et bien sûr la cascade du Déroc.


 

kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2013 11:55



Je me suis promené avec délice sur votre blog


charme de vos aquarelles


charme profond de l'Aubrac.


Je ne connais pas moi même l'Aubrac.


Il a longtemps fait partie de ma mythologie,


mais ce n'est que récemment que je l'ai physiquement découvert, guidé par des amis.


Connaissez-vous Jackie, de Rodez ? Elle est une passionnée de l'Aubrac.


Voici un lien vers son blog. ********


je n'arrive pas à mettre le lien


voici l'adresse de son blog :   http://www.jifou.org/



sittelle 27/07/2011 22:39



Que d'aventures géologiques dans ce coin... et tu sais pas loin à Saint Laurent de trèves près de Florac, on monte dans les champs et on arrive sur des traces de pattes de dinosaures... j'ai
perdu les photos hélas... le maire du village de... 20 habitants était le propriétaire de toutes les terres; on avait failli se prendre un coup de fourche, mais mes filles étaient petites, ils
s'était attendri et nous avait autorisés à aller les voir ! c'était en 1979, mais ils ne les cachent plus, maintenant ! :


http://www.mescevennes.com/visiter/dinosaures.php


Bisous Pinson !


 


 


 


 



kasimir, dit pinson déplumé 28/07/2011 09:12



des dinosaures dans les Cévennes !


ah ça alors, je crois pas qu'on ait ça en Aubrac...


On peut pas tout avoir.


Mais alors, il doit maintenant y avoir les traces de toi et de tes filles...


tu ne trouves pas que notre monde est merveilleux ?



Aziyadé 26/07/2011 21:49



Bonsoir petit pinson, l'Aubrac t'a envoûté par son décor géologiquement mouvementé, j'avoue préféré les Boraldes aux paysages lunaires, mais sans égal aux
étangs du gâtinais ! plus paisibles et me correspondant mieux en ces temps perturbés  un beau W-E
l'ami.


Plein de bisous pour une très bonne nuit


Chantal


 



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 23:33



je vais t'avouer quelque chose :


compte tenu de mes performances actuelles pour ce qui est de la locomotion,


 mon petit terrain plat me convient mieux aussi


à condition de faire attention aux ronces qui tendent de véritables pièges ici où là


au travers des sentiers....


bonne nuit Chantal



lenez o vent 26/07/2011 21:19



charmeur et conteur, description et dessin si beaux


bisous pinson



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 23:21



merci de tes paroles généreuses, Nez !


mais tu viens de me donner une idée :


je connais un chantre authentique (lui !) de l'Aubrac


alors je vais l'indiquer sur mon blog.


Je n'y avais pas pensé jusqu'alors, et maintenant, grâce à toi,


ça me paraît une évidence, je dois faire ça !!!!


Merci amie.



Herisson 26/07/2011 18:04



 Merci Mr Pingy d'accepter que je vous nomme ainsi. Je vais vous décevoir mais je n'ai pas de piquants, j'ai
une passion pour la cire. Je vous souhaite une bonne soirée et désolée d'avoir créée un remue-ménage parisien dans votre jardin. A bientôt.



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 22:56



Alors moi je vais vous appeler Cire, non...


Sir Herisson sans é, ou "Sanzé".


Mais rassurez vous : voici bien longtemps que je ne vis plus à Paris, et les hérissons de mon jardin en sont de vrais, avec de solides
piquants.


Ce qui ne les empêche pas, les pauvres, d'avoir plein de puces.



Hérisson 26/07/2011 11:53



Promis, je ne suis pas schizophrène ! Pourtant, je viens de lire que "quelqu'un" a répondu à ma place à votre question... Très étrange, ça ! Voir même..hérissant ! Et puis, je n'aime pas ce
surnom. Pingy fait pingouin. Non, vraiment, je n'aime pas !!


 



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 16:36



ah ah ah !


Mais il y a toute une famille de hérissons qui arrive dans mon jardin


et apparemment les deux derniers ne sont pas les mêmes...
comment les reconnaître ?


En comptant les piquants ?


Ah, j'ai trouvé une différence


vous c'est "hérisson" avec un accent aigu


le précédent n'en avait pas.


heureusement j'aime bien les hérissons : ils protègent mon jardin.


Va falloir que j'ouvre l'oeil.


 



mamiekeke 26/07/2011 11:25



 


JE VEUX LA SUITE D' ALADIN OU JE FAIS UN MALHEUR ... NA ...


 


non mais alors mon cher Kasimir qu' es ce que c' est que c' est que ça ?


Plus d' Aladin à l' horizon ? ha mais ça va pas du tout ça ? comment


vais - je savoir maintenant comment tout cela à fini car je suis


sûre qu' il y a encore beaucoup de choses à apprendre ? S' il te plaid


de temps en temps continue à nous mettre la suite ... MERCI cher


Kasimir ..... Mais rassures toi le reste aussi est beau et bien écrit


mais quand on raconte un beau conte on attend toujours que la


fin arrive ....


 


Gros bisous de ton petit lookum marseillais .


RENEE (mamiekéké).






kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 16:28



O K, O K , ne te fache pas !


je t'envoie la suite


comment résister aux beaux yeux de la petite Renée ?



Herisson 26/07/2011 11:24



Re-bonjour


Avant de répondre à votre question, je souhaitais vous demander la permission de vous appeler Mr Pingy puisque j'ai lu dans vos commentaires qu'une personne 'La Curieuse' vous appelle déjà
Mr Pinson. Laissons à César ce qui lui appartient.


Oui je quitte très souvent Paris pour retrouver un peu de ciel bleu. Peut-être nous sommes nous déjà rencontrés dans ce quartier sans le savoir, j'habite pas très loin mais nous en parlerons en
privé.


Bonne continuation. je m'inscris à votre newsletter.



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 16:26



Pingy ?


ça me fait penser à pig et à pink


de pinson je deviendrais donc un petit cochon tout rose ....


bin, si vous voulez, mais je garde aussi pinson !



sittelle 26/07/2011 11:02



Je connais bien la Margeride... les villages, les vallées, les Loups, la Bête du Gévaudan qui est en liberté à Marvejols, oui ! ... et tu peux la rêver avec Les Allumettes Suédoises de Robert
Sabatier !


http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=48092_2


 


 



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 16:11



oh la grosse bébête !


je parle de celle du Gévaudan, bien sûr.


La Margeride....tu m'as obligé à me replonger dans mes notes.


La Margeride est un massif qui se situe à l'Est de l'Aubrac et semble son sosie.


Ce n'est vrai que géographiquement.


Quand les Alpes, sous leur poids, ont enfoncé la croute terrestre dans le magma, cela a fait remonter le vieux socle granitique hercynien tout
autour. Aussi bien dans la zone qui deviendra l'Aubrac que dans celle qui deviendra la Margeride.


Entre ces deux zones, la Truyère creuse son lit.


Qu'est-ce qui différencie ces 2 massifs ?


Ceci : en Aubrac, la magma est monté et les fissures ont vomi de la lave


qui a formé un immense manteau basaltique.


C'est pourquoi on trouve les deux types de roches en Aubrac : le granit et le basalte.


A ma connaissance, rien de tel en Margeride, où le granit  règne en maître : son empire n'a jamais été contesté par l'irruption des
roches volacaniques.


 


Et en plus, sans que l'on sache pourquoi, il est à peu près certain que la Margeride n'a jamais été recouverte de glace comme l'a été
l'Aubrac.


Si bien que le granit y est intact, brut de décoffrage, si l'on peut dire.


On n'y trouve pas de ces roches "moutonnées" comme il est fréquent d'en rencontrer en Aubrac.  


Il faudrait voir de plus près quelles conséquences cela a eu pour la flore, et les paysages.


Sujet des vacances pour l'an prochain peut-être.



Jackie Coccy 26/07/2011 10:21



 Bonjour Kasimir.


L'Aubrac te plait et les descriptions et tes dessins l'illustre bien. Je ne connais pas l'endroit et malgrè les belles choses décritent ... je n'en ferait pas le lieu de mes
prochaines vacances.  Pas grave, tu vas bien nous en faire découvrir d'autres.


Bonne journée. Bises



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 13:32



non, pas grave


et de toute façon on ne peut aller partout


chaque lieu est magique, si l'on décrypte un peu ses secrets.


Un peu seulement : il doit rester mystérieux


pour nous emmener jusqu'à l'infini, bien au delà de nos "savoirs".



mima 26/07/2011 09:04



Bonjour Kasimir,


J'aime bien ton dessin tout en finesse, mais je crois que c'est le thème qui me séduit surtout : des arbres, une cascade, la nature quoi !!!


Belle journée pinson, bises



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 13:22



oui Mima


plus j'y réfléchis et plus je me dis que la nature n'est pas seulement un spectacle pour nous distraire des choses, elles,
sérieuses,


mais que la nature... c'est nous, notre chair commune et fondamentale.


Son coeur est notre coeur.


Sa joie, sa beauté, ce sont les nôtres


pour peu que nous soyons en harmonie avec elle.


Je le sens bien quand je suis ton blog, et qu'avec toi je me promène dans les bois moussus, passe entre d'étranges rochers, le long de la
mer.


Merci pour ton blog Mima : il est douceur, espace, liberté, et grâce de la nature.



telos 26/07/2011 08:54



elle use .elle érode.. bouscule ce qui la gêne..parfois se fait chaude douce et trompeuse....mais au moindre orage montre son côté rebelle.....!



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 13:14



belle


et rebelle


la plus dure des roches, elle l'use


on dirait bien que ça l'amuse !


puis s'envole dans le ciel


où, devenue nuage, tout gonflé de soleil,


elle plane comme une buse


elle médite alors sa toute prochaine ruse


devenir glaçon ?


ou bien neige en flocon ?


allo, allo ....


où es-tu l'eau ?



Hérisson 26/07/2011 07:25



Collée au bitume parisien, je savoure les perles que recèle votre site si émouvant, Mr Pinson. Quel bonheur de lire vos réflexions sur le Monde et la Vie qui vous entourent et vous animent !
 Merci pour les mots. Merci pour les dessins merveilleux.



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:54



Oh je suis ravi de faire plaisir à une parisienne.


( J'ai vécu plus de 40 années dans une petite rue du XXme arrondissement )


mais j'espère que vous en sortez de temps en temps.


Bonne semaine.



telos 26/07/2011 06:48



l'eau court sans jamais s'arrêter..



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:49



Tu as raison.


Pourtant parfois elle semble s'arrêter, dans un glacier, dans un lac,


mais c'est pour mieux reprendre sa route.


Comme c'est troublant, impressionnant.....



Andrée 25/07/2011 22:11



Un beau conte de cette région qui pourrait s'adapter aux étendues volcaniques de La Réunion . Ton dessin est superbe , léger et vivant.Bonne soirée , bisous Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:43



oui Andrée


l'île de la réunion toute entière est le produit de cet épanchement de lave fluide.


C'est un Aubrac qui se prépare, et là aussi l'érosion montre sa puissance je crois.


Mais le climat... rien à voir.


tu devrais nous parler de cette île : quelle merveille !



Jackie 25/07/2011 21:43



C'est la boralde " Merdanson "


ton dessin de la cascade d'acessates est magnifique...


Bonne soirée


Bises



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:33



Merci Jackie


je comprends maintenant pourquoi je n'arrivais pas à mémoriser ces noms !



Misa leshumeursdartemis 25/07/2011 20:07



eMma a écrit que tu es un vrai conteur et je partage son avis. Cette approche de l'Aubrac, région que j'affectionne avec la plateau de la Margeride, me sied beaucoup... Félicitations. Bonne
soirée Kazimir !



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:29



ah je ne connais pas du tout le plateau de la Margeride


pourrais-tu nous conter son origine et comment il se présente ?


son histoire est peut-être assez voisine.


C'est cela qui est compliqué dans cette région du centre de la France : la juxtaposition de régions qui toutes ont, il me semble, une très forte
originalité.


Bonne semaine Misa 



sittelle 25/07/2011 19:57



Tes arbres ont de bien beaux bras... tu as grimpé sur les branches pour chanter ?  bisous, bonne soirée; les
cacahuètes pour l'apéro arrivent !



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:16



heu... non !


pendant que mes amis exploraient les environs, moi je suis resté à notre point d'arrivée (trop mal au pied) et c'est là que je me suis mis a
dessiner ce que je voyais, et à écrire le texte du présent article.


Le problème a été de retrouver mes petits papiers, dans un sac très encombré !


Je vais surveiller l'arrivée des cacahuètes !



nono 25/07/2011 19:44



Bonsoir Pinson de l'Aubrac 


J'avais prévu une rando vers Saint Urcizeet Nasbinals !


Très joli !


Nono



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:12



tu avais prévu ?


j'espère que ce que j'ai écrit ne va pas te dissuader de la réaliser


Pas de risque d'éruption pour l'instant : tu peux y aller !!!!


 



La curieuse 25/07/2011 19:37



Vous semblez l'aimer beaucoup cet Aubrac Mr Pinson, mais les fées ..... ! Elles ne sont pas toutes "fée clochette" et remuent avec vigueur les entrailles de notre terre comme une soupe d'où ne
découlera pas un velouté. Bonne soirée.



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:09



J'ai fréquenté l'Auvergne pendant 40 années


mais ce n'est que tardivement que je suis tombé amoureux de ce pays


et complètement époustouflé par le volcanisme qui a fait de cette région  un véritable musée vivant sur ce chapitre
géologique.


Mais je ne connaissais pas du tout l'Aubrac, où les manifestations volcaniques se sont manifestées selon un autre équilibre. Ce qui, au final, a
fabriqué un autre paysage.


Si on remonte plus au nord dans le massif, la région la plus comparable est le Cézallier.


J'ai écrit un assez long travail sur ce sujet, et un jour peut-être je trouverai le moyen de le publier.


Je serai obligé d'y ajouter un chapitre sur l'Aubrac !



eMmA 25/07/2011 19:37



Toi, Kasi, tu es un vrai conteur (pour notre plus grand plaisir).


Tu as dû bien te ressourcer là-bas !


Ton dessin est très joli, fin et délicat.


 



kasimir, dit pinson déplumé 26/07/2011 08:01



Depuis le temps que mes amis me parlaient de l'Aubrac,


il était temps que je prenne un contact physique avec lui !


Un seul ennui : j'avais mal au talon gauche, et cela a limité beaucoup mes balades.


Mais le charme des paysages a tout de même opéré.