- Auteur mystère - K 3 - Le Silence -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

Le soleil n'était pas encore levé 

 

et l'on pouvait voir l'étoile du matin

 

à travers les arbres.

 

 

 

 

 

kri-dessins-3.jpg

 

 

 

 

 

  Il y avait un silence

 

qui était vraiment extraordinaire :

 

 

 

pas le silence entre deux bruits

 

ou entre deux notes,

 

 

 

mais le silence

 

qui n'est dû absolument à rien,

 

le silence qui devait avoir été

 

au commencement du monde.

 

 

 

Il remplissait toute la vallée et les collines.

 

 

 

Les deux grands hiboux

 

qui s'appelaient l'un l'autre,

 

ne dérangeaient à aucun moment ce silence,

 

 

 

et, au loin,

 

le chien qui aboyait à la lune

 

faisait partie de cette immensité.

 

 

 

 

.........

 

 

 

Commenter cet article

erato:0059: 13/12/2011 17:56


J'aime beaucoup ce poème et ton dessin qui l'illustre si bien. J'aime me lever tôt , justement pour entendre ce silence , faire abstraction de moi-même et être portée au-delà dans une paix
indicible ................ puis le premier oiseau se met à chanter!


Bonne soirée, bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 13/12/2011 19:08



Tu es une lève tôt ?


Moi je l'étais


mais j'avoue que maintenant...


bon, je sais, je me couche trop tard.....



mima 13/12/2011 10:44


ah oui, le silence...alors je me tais

kasimir, dit pinson déplumé 13/12/2011 14:22



mais non Mima !


ta voix d'ondine ne cassera pas le silence


elle l'ornera au contraire !



ALN 13/12/2011 09:07


Bonne question!Je vais mettre une bouteille à l'eau à Saint Pourçain sur Sioule, par exemple.Je t'avertis et tu attends l'arrivée à Saumur par exemple...On fera le calcul ensuite!!!!Bises
auvergnates

kasimir, dit pinson déplumé 13/12/2011 09:26



Si la bouteille est pleine de St Pourçain


d'accord !



sittelle 13/12/2011 08:38


Veux-tu un peu de bruit ?... en prime, ce matin tempête déchainée! bonne journée, bisous

kasimir, dit pinson déplumé 13/12/2011 09:21



Oui, ce matin j'ai été réveillé par le bruissement intense des bambous


qui parfois viennent jusqu'à frapper la maison.


Plus loin sont des pins sylvestres et des peupliers blancs.


Ils gémissent eux aussi dans la bourrasque.


Et tout autour le peuple des arbres de toutes espèces.


Le vent arrive par vagues, comme une houle de mer.


On entend le bruit que fait la nouvelle vague alors qu'elle est encore éloignée, puis elle se rapproche, arrive, on croirait un train qui
passe et ébranle tout sur son passage.


Cela ressemble vraiment beaucoup à une tempête sur la côte,


 jusqu'au bruit des galets et du sable.


Un vrai spectacle !


C'est très impressionnant.



ALN 12/12/2011 21:09


Je passe chez mon pére lui piquer ses ventouses , si tu mets le"d " à grands que j'ai zappé.Qyel savant calcul!Bonne nuit

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 22:03



Mais en fait je n'en ai aucune idée.


A quelle vitesse l'eau d'un fleuve descend-elle ?


tu le sais toi ?



lenez o vent 12/12/2011 20:39


moment merrveilleux


bisous pinson

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 21:05



Bises, Nez !



ALN 12/12/2011 17:51


Le silence est d'or....Et nous nous promenons au clair de lune , en silence  , avec ton aquarelle.l'auteur mystérieux écrit de jolis poémes....seuls, les 2grans hiboux connaissent son
nom.Bises du soir mises dans une bouteille et jetées dans la Sioule...Surveille la Loire!

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 21:00



Voyons que je calcule...


à quelle vitesse coule la Loire ?


Quelqu'un le sait ?


30 km/h ?


Dans ce cas là, elle devrait passer dans une vingtaine d'heures.


J'y vais demain, je me mets en slip et plouf !


Ensuite tu viens me soigner !


avec ... des ventouses ?


Beurk...



Danielle 12/12/2011 13:30


Ton dessin et la poésie s'accordent parfaitement. J'aime ce silence profond, cette totale absence de bruit quelquefois percée par un cri d'oiseau qui ne vient en rien perturber cette paix
inondant la nature. C'est un peu de magie qui flotte tout autour et procure une grande douceur, une immense sérénité ... j'adore ces instants où mes pensées s'envolent vers le rêve ... Bisous
Pinson, bonne journée. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 15:21



Une immense sérénité, c'est cela.


J'éprouve cela aussi quand je sors la nuit


que le ciel soit simplement étoilé


ou que la lune joue à cache cache avec les nuages.


En l'absence de vent il n'y a tout d'abord aucun bruit.


Puis soudain un coassement, ou un cri dans les buissons.


Et à nouveau le silence.


On tend l'oreille, à l'affût du prochain bruit.


Et c'est alors qu'on entend... rien !


Quand la lune se lève, on dirait qu'elle approfondit le silence !



Catherine D 12/12/2011 13:09


la lune était toute pleine ce matin...mais tout était calme et silencieux! le bruit me manque...


 

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 15:12



le bruit te manque ?


achète un coq !



Josiane 12/12/2011 11:52


Autant j'apprécie les chouettes et hiboux autant je soupire en entendant les chiens aboyer de bon matin!!!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 15:06



je te comprends


ce matin j'ai été faire une petite promenade dans mon chemin préféré


et tout proche


mais je dois , pour y arriver, passer devant 4 propriétés où sont des chiens


et c'est  l'horreur habituelle, image de la violence et de la stupidité.


Tré différent est, la nuit, le hurlement d'un chien solitaire, souvent dans le lointain.


Impression parfois d'entendre un de ses ancêtres, un  loup ...



hélène 12/12/2011 10:00


"Poésie du matin.....soleil en chemin"...


Le dessin inspire  ce silence, un bien précieux où nos pensées intimes peuvent s'épanouir en toute liberté, et dans ce silence, pourquoi ne pas partir vers des lieux toujours rêvés.....


Le mystérieux poète a du talent ce matin...moins "technique" qu'hier il me semble, je préfère...


Amicalement


hélène

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 15:00



plus tard je révèlerai son identité


bonne semaine Hélène



Mahina 12/12/2011 09:49


et ce sielnce là, je l'aime... Se laisser bercer par les silences de la nature...

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 14:56



bercer est le mot juste


car l'excès de bruits détruit ce bercement


c'est la quasi disparition des sons audibles, dans la nature, qui en révèle la merveille


et le silence devient comme l'espace infini


où, de temps en temps, glisse une étoile filante.



Jackie 12/12/2011 09:21

Ce poème m'émeut profondément; j'aime ce moment juste avant le lever de soleil......Ce silence habité ... J'ai l'impression d'y rejoindre l'indicible... merci à l'auteur(e) Bises pour toi Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 14:38



" Y rejoindre l'indicible " ...


oui c'est cela


les vibrations du cosmos nous portent en permanence


nos oreilles n'en perçoivent qu'une infime partie.


Quand le "silence" (au sens ordinaire du mot) se ponctue de quelques sons


(comme les cris de la chouette)


cela permet en quelque sorte de "mesurer ce silence"  (habité)


de même que quelques nuages dans le ciel nous permettent d'en percevoir la profondeur.


Ces sons (rares) sont au silence ce qu'est le cadre pour un tableau.


Par contre le brouhaha moderne vient occulter le silence.


Il nous rend sourd !!!!


La musique aussi,  si on l'écoute sans discontinuer.



gazou 12/12/2011 09:20


C'est un silence habité par des présences invisibles et rien ne peut le troubler

kasimir, dit pinson déplumé 12/12/2011 14:28



Ce "silence" est en effet habité !


Il l'est par des milliards d'ondes.


Nous nageons dans les ondes (les radiations de toutes natures)


comme les poissons nagent dans l'eau.


Les bruits et sons que nous percevons viennent seulement révéler ce fait.