- Fabricolages 22 - Besoins, désirs, souvenirs, projets....et poissons volants -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

Nous sommes poussés par des besoins

 

car nous sommes des êtres vivants.

 

C'est biologique.

 

 

 

Nous sommes tendus par des désirs

 

car nous sommes des êtres pensants.

 

C'est psychologique.

 

 

 

Sommes-nous, nous, êtres humains,

 

les seuls êtres pensants, et donc désirants ?

 

Pas sûr.

 

Mais nous en sommes.

 

 

 

Dormir est un besoin.

 

Peut-il être aussi un désir ?

 

Question ouverte (pour moi).

 

 

 

Uriner est un besoin, quand la vessie est pleine.

 

 

 

Quand elle se remplit alors que l'on dort , il finit par se produire quelque chose.

 

Des signaux.... que le cerveau perçoit

 

et il devrait provoquer l'interruption du sommeil.

 

 

 

Il y a là un conflit entre deux besoins (désirs ?) : celui de dormir et celui de vider sa vessie.

 

Que va-t-il se passer ?

 

Parfois un réveil (si c'est urgent) : cas simple.

 

Parfois un rêve.

 

Pourquoi ?

 

 

 

Le rêve est au service des désirs.

 

Il les soupèse,les évalue,les considère,

 

et s'efforce de les satisfaire,

 

ou au moins de nous les présenter comme satisfaits.

 

Pourquoi ?

 

Pour nous permettre de dormir

 

comme le bébé, comblé et repu par la tétée, s'endort.

 

Notre psychisme (inconscient) pèse le pour et le contre.

 

Il essaie de trouver le compromis le plus confortable.

 

Le rêve est un grand diplomate.

 

 

 

On peut donc dire que le rêve est le protecteur du sommeil.

 

J'en ai fait l'expérience à nouveau ce matin.

 

 

 

 

Alors que je dormais profondément, le besoin d'uriner s'est manifesté.

 

Mon cerveau n'a pas jugé bon de me réveiller de suite : il a utilisé une autre solution.

 

La voie du rêve.

 

Pour temporiser.

 

Je me suis donc mis à rêver que j'étais couché dans un hôtel,

 

et que j'avais besoin d'uriner.

 

Je me suis levé (en rêve, pas en réalité)

 

et je suis sorti dans le couloir pour chercher le "ouatair".

 

Je ne l'ai pas trouvé.

 

Je suis donc retourné à ma chambre.

 

 

 

Remarquez l'astuce du rêve : il cherche à gagner du temps

 

pour reculer le plus possible le moment où le dormeur devra être réellement réveillé.

 

 

 

J'ai cru rentrer dans ma chambre,

 

mais j'ai fait une erreur : je suis entré dans une chambre dont la porte était ouverte.

 

Un homme était dans un lit, m'a remarqué, et à ronchonné.

 

Me rendant compte de mon erreur, je me suis excusé et suis ressorti.

 

 

 

Me revoici parti dans le couloir, à la recherche de ma chambre.

 

 

 

Mais dans la chambre de ce monsieur, il y avait un petit chien noir.

 

Il m'avait remarqué lui aussi, m'avait regardé et.... il m'avait suivi.

 

Et il est rentré avec moi dans ma chambre

 

avec le désir évident d'y rester : tout cela se lisait dans son regard, son attitude.

 

 

 

 

A ce moment là on a entendu l'homme qui était sorti dans le couloir, recherchant son chien.

 

Il ronchonnait encore, n'avait pas l'air commode.

 

Le petit chien m'a regardé d'un air implorant :

 

"garde moi ! ne dis pas que je suis là !"

 

je lui ai répondu en mettant mon doigt sur la bouche, ce qui voulait dire ; "chut ! ".

 

Et le petit chien s'est caché sous l'armoire, toujours en me regardant.

 

 

Et nous avons attendu.

 

 

 

Mais voilà : ma vessie (dans la réalité) était toujours pleine

 

et donc mon sommeil toujours menacé....

 

le rêve avait gagné un peu de temps, c'est tout.

 

Je me suis de plus en plus réveillé.

 

J'aurais bien voulu continuer à dormir pour savoir ce qui allait se passer

 

mais ... impossible : j'ai finalement dû me réveiller pour de bon

 

pour faire ce qu'il convenait de faire.

 

 

 

 

 

Le rêve m'avait rappelé ma petite chienne noire, à laquelle j'étais attaché (et réciproquement).

 

Il avait utilisé le désir inconscient  (cette fois il s'agit bien d'un désir)

 

que j'ai probablement de retrouver cette petit chienne

 

qui s'appelait Thaïs.

 

C'était du temps où j'avais ici plein d'animaux, à poils et à plumes.

 

Vraiment beaucoup.

 

 

 

Je me suis recouché, mais impossible de retrouver le sommeil.

 

Je me suis donc levé, bien qu'il ne soit pas encore 6 heures

 

j'ai ouvert l'ordi

 

et j' ai été voir où en étaient mes fabricolages.

 

 

 

 

 

Quand le jour s'est levé, je suis sorti,

 

et une surprise m'attendait....

 

qui réalisait en somme mon désir de retrouver tous ces animaux,

 

 lesquels m'avaient en quelque sorte comblé pendant une dizaine d'années.

 

 

 

 

Devant ma maison passait, tranquillement, un petit banc de poissons....

 

 

des poissons volants joliment colorés....

 

 

 

 

 

 

                          DSCF3154.JPG

 

 

 

 

 

Quand ils m'ont vu, ils sont venus vers moi.

 

Je leur ai proposé une boîte

 

et ils sont  accepté de s'y ranger, bien sagement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          DSCF3157.JPG

 

 

 

 

Il ne m'étonnerait pas qu'il viennent avec moi le 23 !

 

 

 

Bon dimanche à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Commenter cet article

Danielle 18/09/2012 19:36


Ca y'est, la famille s'est agrandie ? Heureusement que tu ne fais pas comme le papa hippocampe qui garde les bébés dans sa poche ventrale, remarque ça serait pratique pour les transporter, pas
besoin de les emballer (!). Tu vas bientôt pouvoir te reposer un peu !!!! Bisous du Sud pinson. Bonne soirée. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 18/09/2012 19:57



C'est Pistache qui va jouer le rôle du papa hippocampe.


Oh le repos , ce n'est pas pour tout de suite !


La tension monte... et le sprint final dans les préparatifs , c'est demain.


Après, je n'ai plus qu'à réveiller mon GPS :


ou plutôt ma Gentille et Patiente Sibylle :


elle a reçu d'Apollon le don de prévoir l'avenir.


Alors je lui fais toute confiance.


Bisous, la Sétoise.


Et bonne soirée.


Moi, je vais aller me boire un strong tamaris !



hélène 18/09/2012 12:54


Ultime recommandation à l'exposant : ne pas oublier d'apporter un bocal d'eau fraiche au cas où les poissons retourneraient à l'état naturel  et réclameraient la mer. Je sais qu'on peut
compter sur toi....


 


Hélène fille de la mer.....


 


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 18/09/2012 14:03



De l'eau.... salée ?


Quelle responsabilité !


D'autant que ce matin, j'en ai vu arriver d'autres.


Ah... la vie est compliquée.


Salut  à toi, la charentaise. Bonne journée.



Jackie 18/09/2012 10:01


Des poissons volants... J'aime.


Merci Pinson Passe une bonne journée

kasimir, dit pinson déplumé 18/09/2012 13:58



 


Alors pour toi, Jackie,....


bisous volants !



sittelle 17/09/2012 14:30


Si tu vas les vendre à Dieppe, tu auras beaucoup de clients ! bien frais et colorés ces poissonnoux... Bisous Kasimir

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 19:08



à Dieppe ?


pour qu'on me les mange ?????


j'aimerais mieux à Calais, chez ta marchande de dentelle !


bisous, le Flinoise



telos 17/09/2012 08:03


jolies sardines


je suis somnambule.

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 11:14



Des sardines , tu crois ?


Tu ne les mangerais pas quand même ....!



hélène 17/09/2012 07:53


Ce que j'ai préféré dans ta note, ce sont les poissons bleus, superbes pour ton exposition, ils attireront sûrement les regards.


 


Bonne journée et espoir.


 


L.N.

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 11:12



merci LN


je prends ton souhait comme un gage de réussite !


Bonne semaine à la bergère du Quercy 



Mari jo 16/09/2012 23:53


Bonsoir pinson déplumé,


Bien compliqué ton récit aujourd'hui.


Ouille ouille ouille mon pauvre cerveau ; ça fait trois fois avec un grand espace de temps entre chaque lecture, que je relis tranquillement et bien la
Mari jo, elle n'y comprend rien à ton histoire de pipi.


Ce que je peux dire c'est que le cerveau est une machine bien complexe qui me fascine et que je ne comprends pas ; Pour le compliqué et il y a tant à
comprendre et à découvrir.


Quant à l'histoire du pipi la nuit, je pense que nous avons tous été confronté à ce petit problème pendant que nous dormions. Bon, à chaque fois, ce petit pipi
nous réveille et hop, direction les water closed ( qu'est-ce que je parle bien anglais quand même....mais je suis sûre qu'il y a des fautes) mais comment expliquer que ce petit pipi parfois ne
nous réveille pas à temps. Ben oui, allez soyons franc ça n'est pas arrivé qu' à Mari jo quand même. Dans notre
sommeil, on sent que l'envie de pipi est là, on se voit partir aux ...toilettes (c'est mieux en français), on s'assied  et là, on se lâche et on fait son bon gros pipi et ce n' est
lorsque l'on sent une petite chaleur dégouliner le long de ses cuisses que notre cerveau réagit et que nous nous
réveillons.


Heureusement, que ça n'arrive pas souvent.


Ah ! Mais ce n'est pas sympa du tout mon ami le cerveau ! Tu aurais pu
prévenir avant quand même ! Bon alors, pourquoi est-ce que mon cerveau n'a-t-il pas ordonné que je me réveille à temps ?


Tes poissons sont bien disciplinés dis-donc ou plutôt contents de partir en voyage avec leur bon pinson. Ils sont bien jolis et vont avoir du succès. Et quel
beau spectacle tes poissons volants.


Je te souhaite une bonne nuit et si tu est déjà dans les bras de Morphée et bien bonne journée de demain et puis pourquoi pas une bonne nuit et une bonne
journée suivit d'une bonne semaine allez pendant que j'y suis...


Bise à toi pinson déplumé


 


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 11:10



Bien sûr que tu ne comprends pas comment marche ton cerveau


C'est la machine la plus complexe qui existe au monde !!!!!


C'est aussi impossible de comprendre comment marche notre cerveau


que de comprendre comment marche l'ensemble des étoiles dans le ciel.


Alors nous ne pouvons que faire de toutes petites observations sur notre vécu.  


Bon, je ne me suis pas trop étendu.


Y a-t-il des petits ratés de temps en temps dans le verouillage des robinets...???


ça n'est pas impossible.


Les femmes fonctionnent-elles exactement comme les hommes ?


Pas sûr : la longueur de leur tuyauterie (2 mm) n'est pas comparable


et le système de fermeture est légèrement différent (pour d'autres raisons !).


Bref.... on ne peut pas tout dire en quelques lignes !


Alors c'était seulement une petite plaisanterie, pour vous présenter mes petits poissons.


Car si je n'ai plus d'animaux, pour pouvoir être libre de voyager quand j'en ai envie,


ils me manquent.


Alors je compense de cette façon là !


Bise, Mari Jo , bonne semaine.



ramon 16/09/2012 21:24


Que dire, cher Kasimir:


du rêve à la réalité ou de la réalité au rêve?


Tout est dit avec tant de délicatesse, que ça donne envie de relire l'article, 


ce que j'ai fait.


Les moins de 15 ans diraient: "c'est trop beau!"


Je m'aperçois, après l'avoir relu, que quelque part en moi, j'ai toujours 15 ans.


Bonne soirée, l'ami.


Ramon

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 10:54



mais bien sûr Ramon que tu as encore 15 ans, et 20 ans, et 30 ans.


Tous ces âges là sont en nous, parfaitement réels.


C'est ainsi que je me dis que j'ai 20 ans.


Et même 4 fois 20 ans, et des poussières.


Parfois, l'intendance ne suit pas


mais c'est secondaire !


Bonne semaine, ami.



erato:0059: 16/09/2012 20:54


J'aime la manière que tu as pour amener la chute de l'histoire ! Tes poissons sont magnifiques ....Je ne me rappelle plus , que vas-tu faire le 23?  


Quant au rêve , il aurait pu aussi bien te faire croire que tu es en pleine nature ..... et tu aurais fait pipi au lit!!


Il faute se méfier!


Douce soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 17/09/2012 10:49



je ne crois pas que cela puisse se produire


l'inscription en nous de l'interdit de faire pipi n'importe où est extrèment forte


elle s'établit dans la toute petite enfance et est d'une efficacité extraordinaire.


Le rêve en tient compte et jamais il ne propose de "faire" réellement :


les verrous restent bloqués (normalement !)


aussi va-t-il multiplier les empêchements...


et c'est là où il développe tout son art extraordinaire,


faisant preuve d'une incroyable imagination,


dont probablement nous nous jugeons bien incapables dans notre vie éveillée.


ah, le 23...


je voulais ne le dire que le 21 ou même 22


mais à toi, je le dis, à condition que tu ne le répètes à personne


je vais participer à une expo à St Quentin la poterie


où j'espère vendre de menues fabricoles....


Mais chut !


biz pour toi



eMmA 16/09/2012 20:13


 


Tes jolis poissons volants aux belles couleurs méritent amplement de te suivre le 23!

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 20:45



ils sont d'accord


en fait l'issue de l'opération est aussi incertaine que pour une partie de pêche


mais justement l'excitation est du même ordre !


j'en frétille d'impatience


et fais des rêves (éveillés) dignes de Perette et de son pot au lait


Nous installerons quelques Replètes au milieu de cette faune !



fan 16/09/2012 17:32


... des petits poisons, un petit pinson s'aimaient d'Amour tendre... toujours d'après la chanson de Madame Greco...J'aime tes poissons qui volent et les oiseaux qui n'agent... :-) mon cerveau à
moi, j'espère que j'ai un... me fait aussi rêver quand j'ai besoin de faire pipi...


Belle fin de journée à toi, je t'embrasse


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 18:30



Voilà qui est tout de même très intéressant !


Car ce "besoin" (de base) revient d'une façon régulière, donc avec une fréquence élevée.


Le travail que réalise là le cerveau est très remarquable :


il fait croire au noyau de la conscience qui reste actif la nuit, il lui fait croire que son besoin est satisfait, ou au moins va l'être dans
l'immédiat.


Car une action débute qui devrait normalement permettre que ce besoin soit satisfait.


Or c'est du "baratin".


On fait croire qu'une action est enclenchée, or c'est faux.


 


C'est ce que font les politiciens en faisant de belles promesses.


Et ça marche à tous les coups :


le " bon peuple" y croit, se laisse prendre à ces beaux discours.


Le pipi, "c'est maintenant", ou presque.


mais la vessie est toujours pleine !


Et ce qui est très curieux, c'est que le cerveau ,


pour mieux "endormir" la conscience,


va parler au sujet le langage de ses désirs,


comme s'il essayait d'entraîner le sujet vers des buts profonds,


bien loin de la trivialité du besoin.


Et là encore, ça marche.


Enfin, un certain temps.


Jusqu'à ce que ça gueule dans la rue.


 


Comme quoi le besoin de faire pipi a un rapport avec la culture !


Pourquoi pas ?


La pudeur, l'éducation sphinctérienne,


ça fait partie des bases de notre humanisation.


 


Je t'embrasse , Fan, heureuse Suissesse !



ALN 16/09/2012 14:38


Tartarin de Tarascon avait la réputation d'un Grand Chasseur et Kastarin du Gâtinais va avoir la réputation d'un Grand (pêcheur-Pécheur...rayer la mention inutile).


Bizatoi 

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 18:13



c'est là où l'orthographe prend toute son importance


il faut que je fasse très attention pour choisir.....


laisse moi bien réchéflir...


bizes, ALN.



Esclarmonde 16/09/2012 11:27


L'esprit cartésien sépare parfois par des murs le rêve et la réalité. Or, les deux se mèlent et l'un nourrit l'autre et inversement. La preuve : ces poissons qui semblent sortis d'un songe et qui
existent pourtant ! Passe un beau dimanche, bises

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 14:10



tu as mille fois raison


il n'y a pas de barrière :


la réalité est une image que nous construisons en nous


quand nous rêvons le monde.


Euréka, s'écrie l'autre !


C'est seulement ainsi que l'on peut connaître le monde.


le rêve est la source même de la pensée, de l'inventivité,


de l'intuition, mais pas seulement : du raisonnement aussi, de toute compréhension.


La barrière, c'est notre esprit peureux, effrayé même, qui la met,


ou plutôt qui les mets


car il en est de multiples


au même titre que le mur de Berlin, les murs entre Israël et les Palestiniens,


entre les Américains et les Mexicains, et beaucoup d'autres.


C'est en nos esprits que se dressent des murs, sous l'effet de la peur.


Rêvons le Monde , Esclar - Monde !


Bon dimanche, et bises de pinson.



gazou 16/09/2012 11:23


des petits poissons volants passent devant chez toi à 6 heures de du matin


T'habites un drôle de pays quand même!


Es-tu sur la planète Terre?


Et que vas-tu faire avec tes poissons volants le 23 ? Tu nous intrigues vraiment !

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 13:58



oui oui, la planète Terre


mais la planète Terre est bien plus étrange que l'on ne l'imagine.


On croit la connaître, au point de presque s'y ennuyer.


On se dit : quelle malchance d'être né sur la plus banale des planètes !


Ah si nous étions sur la planète Machin Truc,


à 100.000 années lumière d'ici ,


ça serait plus drôle.


et bien non, la nôtre est tout aussi stupéfiante.


Regarde bien dans le ciel, et tu verras même passer des crocodiles et des baleines !


Le 23... ah.... je dis tout le 22 !


22, vla les fabricoles !


 



ALN 16/09/2012 11:12


Le 23, Kas part en guerre avec ses fabricolages!!!!


Tes poissons, ils sont super et pas besoin d'aquarium.Tout devient conte chez toi: même un besoin pressant ( enfin pas si pressant que ça!)


Bon Dimanche, Clovis le Fabricoleur et Bizzzz


Nicole

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 13:51



en guerre comme Tartarin de tarascon ?


hé hé .....


c'est presque ça !


Bizzz à toi, ALN



Danielle 16/09/2012 11:00


Bonjour pinson, ils sont bien jolis tes visiteurs inattendus et même surprenants dans un jardin, ils vont faire une longue balade. Ils seront peut être tentés de regagner leur milieu naturel, tu
sais où tu peux les déposer, soit ils regagnent le large, soit je te les surveille attentivement et te donne de leurs nouvelles, promis ! Ils feront peut-être connaissance avec les hippocampes et
un bout de route ensemble ! Bon, ce n'est rien, juste le soleil qui tape un peu fort aujourd'hui, une centaine de goélands et mouettes sous ma fenêtre ... Gros bisous, bon dimanche. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 16/09/2012 13:49



N'est-ce pas...


Quelle surprise en ouvrant ma porte !


Des poissons qui volent comme des oiseaux méritent d'être nommés des poiseaux.


C'était donc un vol de poiseaux.


Simple anticipation du futur,


où, inversement, certains oiseaux nageront aussi bien que des poissons,


et on les nommera des oissons.


Ces poissons bleus...je ne crois pas qu'ils apprécierient beaucoup de retourner à l'eau.


ça ne leur réussirait pas du tout.


Ils sont devenus des êtres appréciant le sec.


Si aucune razzia ne survient le 23...


il est bien possible en effet qu'ils retrouvent, ou certains d'entre eux,


leurs cousins hippocampes.


Tiens , voici un autre exemple qui montre qu'un poisson peut s'adapter à le vie terrestre,


car chacun sait bien que les chevaux descendent de l'hippocampe !


Notre monde est vraiment merveilleux !


Bon, mais c'est pas tout : j'ai fabricolé toute la matinée, et je n'ai encore rien fait pour midi.


je ne pensais pas qu'il était si tard.


Alors... si je m'ouvrais une boîte de sardines à l'huile ?


On resterait dans le même domaine.


Gros bisous, Danielle, et bon dimanche.