Conte de la princesse Elisa - Ce à quoi il me fait penser -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

Proposer un conte est tout sauf anodin.

 

Celui-ci m'emmène... très loin.

Et malgré son allure naïve et... bizarre, je le rangerais volontiers dans une catégorie que je nommerais celle des contes "mystiques".

  

Et, je ne sais pas trop pourquoi,  j'ai envie de vous proposer, pour l'illustrer, ce dessin inspiré par une des photos qu'eMmA a mis sur son blog en parlant de Lulu.

 

Bien sûr qu'il y a un fil rouge, invisible, mais bien réel, qui relie tous ces éléments en apparence disparates.

 

http://www.emmacollages.com/article-pour-lulu-54097440.html

 

 

                           paysage-emma-2-ifs.jpg

 

 

 

Ne s'agit-il dans ce conte que de psychologie amoureuse ?

L'art de se faire désirer....?

 

Comment séduire une femme ?

Toucher son coeur....
En montrant ses extraordinaires capacités ?

Ou en faisant preuve de plus de modestie ?

 

Comme se choisir un homme ?

Se trouver un mari ?

Peut-être pas , pour la femme, en se montrant trop "facile" ? 

 

Mais alors ce conte est mal foutu et mérite mille critiques !

Pour moi, tel n'est pas le niveau de ce conte.

Son inspiration est tout autre.

Son thème est celui des "noces intérieures"

abordé aussi dans le conte de "la jeune fille sans main".

Ce thème est superbement exposé dans un minuscule conte soufi,

un vrai bijou qui tient en quelques lignes :

 

 

Un homme vint frapper à la porte de l'Aimée.

Une voix à l'intérieur demanda : qui est là ?

L'homme répondit : C'est moi.

La voix dit alors :

Cette maison ne peut pas nous abriter tous les deux ensemble.

Et la porte demeura close.

Alors l'amant s'en alla dans la solitude.

Il jeûna et pria.

Un an plus tard, il revint.

Il frappa de nouveau à la même porte

mais plus doucement.

La voix demanda encore : qui est là ?

Alors l'amant répondit : c'est toi.

La porte s'ouvrit.

 

Oui, je sais, vous allez dire que je délire.

Mais ces quelques lignes contiennent l'idéal de tous les mystiques,

de l'Inde, du monde chrétien, de l'Islam.

 

Notre monde habituel, phénoménal, est celui du dualisme.

Je suis moi, et tu es toi.

De ce fait la relation amoureuse est un jeu

où deux personnes sont séparées par d'indestructibles murs.

  

Je te séduis, tu m'appartiens.

Relation que l'on ose imaginer heureuse

sous le prétexte qu'il y aurait réciprocité.

Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette.

 

Mais en général cela ne donne que deux prisonniers,

qui cherchent l'un et l'autre à s'évader.

Tromperies mutuelles qui évidemment sont de pures illusions. 

 

 

.

 

                         dessin-hum-velo-2-coeurs.jpg

 

L'Amour, pour le mystique, ce n'est pas cela.

 

C'est la perte du moi.

Ce n'est plus penser : je suis Moi.

C'est penser : je suis Toi.

 

Est-ce possible à un niveau humain ?

On peut en douter.

Aussi le mystique va vivre cette identité avec... Dieu.

Dieu, c'est l'aimé idéal.

 

Dans cette perspective, Dieu  n'est plus un être extérieur,

n'est plus un justicier tout puissant et redoutable

qu'il faut craindre et obéir en tremblant

comme le gosse pris sur le fait

parce qu'il a mis son doigt dans le pot de confiture.

Pauvres croyants qui tremblent encore devant leur Dieu-Père Fouettard !

 

Dans cette vision là,

Dieu est l'amant intérieur, au sein de mon être,

qui me cherche et que je cherche.

Il est le coeur même de mon être.

Dans le conte soufi, il est l'aimée.

 

 

Question :

Comment peut se faire la rencontre ?

Quand Elisa pourra-t-elle "épouser" l'homme ?

 

Quand l'homme sera capable de dire : je suis toi.

Quand il pourra penser :

Dieu est mon Père et je suis son fils,

et d'ajouter, comme Jésus :

moi et Mon Père nous sommes un.

 

Cette union (noces intérieures) est une réunion.

Je suis sorti du sein de Dieu : m'unir à lui, s'est le retrouver.

Retrouver mon origine.

C'est, en termes hindouistes,

l'Atman qui retourne dans le sein deBrahman,

la goutte d'eau qui retourne à l'océan.

D'où la célèbre formule des Upanishads : "Tu es cela "

 

 

********************

 

Quel rapport me direz-vous avec la vie amoureuse commune ?

Celui-ci :

le "mariage" humain, entre un homme et une femme,

est l'expérience la plus proche ce ce grand mystère ontologique.

 

Est-il étonnant que les couples que nous formons grincent un peu ?

 

L'aventure de l'amour se situe d'emblée dans ce grand projet.

Et ce dès le premier jour !

Si je te choisis, c'est que je me reconnais en toi,

que je t'ai toujours connue, toujours désiré(e),

que je te porte en moi depuis mon origine.

 

Illusion ?

Objectivement, oui.

Tout l'enjeu, dans un couple humain bien réel,

va être de se rapprocher le plus possible de cet idéal.

De se rapprocher de l'unité

sous les apparences de la dualité.

Qu'il se produise quelques cahots... est inévitable.

 

Je vais scanner la dernière page de mes notes

mais elles datent de 20 ans.

 

 

 

                        fourmi.jpg 

 

 

je m'aperçois que ce n'est pas lisible

je les retaperai car j'y aborde les symboles qu'utilise ce conte.

et si vous voulez je vous raconterai la chose tout à fait folle que j'ai faite avec ce conte.

Mais là , il faut que j'aille faire cuire des pâtes pour ce soir !

Avec des oeufs au plat, ça ira ?

 

Ma fille dit oui : alors c'est parti !

 

 

page-7.jpg

Publié dans conte

Commenter cet article

ALN 25/07/2010 08:53



Terre , Air , Feu.????je rédige l'annonce


Pinson arrivant en Auvergne accompagné de D, M.A., PE cherche un prince charmant pour la Reine P.E.....Ce prince charmant devra aimer les oiseaux rares tels que les Pinsons déplumés et accepter
d'aider aux tâches ménagères car P.E pas beaucoup de temps hors cahiers et préparations.


(je vais me faire assommer par ta jolie PE)


Bisous à toi et à elles



kasimir, dit pinson déplumé 25/07/2010 10:14



ma jolie PE est déjà pourvue en amoureux !!!


mais un jour peut-être tu en feras la connaissance. J'ai une belle photo d'elle au pied d'un cryptomeria japonica, qui a été planté l'année de sa
naissance. C'est "son arbre", comme elle dit; et soudain je rélise qu'à cause de cet arbre, je ne pourrai jamais vendre cette propiété avant qu'il ne ne meurt, ce qui peut ne se produire que dans
2 ou 3 mille ans.


Bon, j'attendrai.



Ptitsa* 25/07/2010 00:35



Ma nuit n'est pas au sommeil encore... dors bien petit pinson.



kasimir, dit pinson déplumé 25/07/2010 00:55



La mienne non plus, puisque je te réponds.


mais qu'est-ce que je vais bien dormir quand je vais y aller....


J'en jubile déjà de bonheur !


Je te souhaite aussi ce bonheur,,


le bonheur du dormeur.



Ptitsa* 24/07/2010 23:49



Hé mais... je ne t'ai pas encore donné la réponse au sujet des 63 WQ que tu demandais et tu es déjà en train de marchander à 50 ?? Quel bel appétit de vivre tu as, pinson ! Pas du tout un appétit
d'oiseau !



kasimir, dit pinson déplumé 25/07/2010 00:33



pinson


perché sur son pin


mange son pain


de bon coeur et te souhaite une bonne nuit



cagou 24/07/2010 23:44



je suis un monstre....


egoisteeeeeeeee...


c'est héreditaire !!!pourqu'oi avant personne ne ma rien dit????


qu'est ce que j'ai fait....



kasimir, dit pinson déplumé 25/07/2010 00:50



Bien sûr tu es égoïste !


Mais au moment même où cela t'apparaît dans toute sa vérité....


tu cesses de l'être.


C'est cela qui est merveilleux : c'est en ce sens que la vérité nous libère.


Celui qui refuse la vérité et se prétend non égoïste, bon, juste, pur, etc...


celui là reste dans son ignorance et dans l'illusion de sa vertu.


C'est un hypocrite empaillé, un sépulcre blanchi.


Celui qui reconnaît son "péché" (en termes évangéliques) est lavé de son péché.


Qu'est ce que tu as fait ?


Ce que tu as pu. Peu importe maintenant.


Vis maintenant, avec lucidité.


et délivrée de toute peur.



Ptitsa* 24/07/2010 21:13



Si tu les as tjs, accepterais-tu de me faire partager ce texte et cette peinture ?


Que tu dessines en plus d'écrire, je trouve cela très complémentaire, c'est peut-être ta façon à toi de convoquer autour du même sujet l'intelligence du cerveau droit et celle du cerveau gauche




kasimir, dit pinson déplumé 24/07/2010 23:45



le texte sur la Samaritaine ?


C'est avec joie que je te le passerai....


le seul problème est de mettre la main dessus !


Je ne désespère pas.


Innombrables sont les textes bibliques  passionnants : la fille de Jaïre, les noces de Cana, le livre de Tobit (tu l'as lu ?)
......


à parler de tout ça, nous en avons au moins pour cinquante ans : chouette !On ne risque pas de s'ennuyer !



lenez o vent 24/07/2010 17:50



dur e la relation homme- femme et inerse


 bisous pinson



kasimir, dit pinson déplumé 25/07/2010 00:26



oui : sûr.


Mais sans cela, qu'est-ce qu'on ferait de plus interressant ?



ALN 24/07/2010 08:51



Avec les 3, Kas.



kasimir, dit pinson déplumé 24/07/2010 23:13



bravo !


tu as parfaitement réuni tous les éléments


et j'imagine une annonce matrimoniale : cherche...


non, je te la laisse rédiger !



sandrasbz 24/07/2010 06:42



Coucou,


Pour te dire le fond de ma pensée, je n'ai rien imaginé de très compliqué sur le sens de ce conte. Pour moi cette princesse cherche un partenaire (capable de conserver sa liberté d'action), mais
elle ne veut pas non plus être dominée (d'où l'importance de cette petite fourmi).... Je m'interroge sur la symbolique de la jarretière : représente-t-elle le mariage ? 


 


Bisous à toi,


 


Sandra



kasimir, dit pinson déplumé 24/07/2010 22:57



le symbolisme de la jarretière... hummmm....


je sais pas trop ce que c'est à vrai dire


le nom ferait croire que ça se porte sur le jarret


mais je l'imagine plutôt en haut de la cuisse


je me dis que ce lieu... trop captivant, n'est pas l'essentiel


ce qui compte, c'est que c'est caché, ou peut-être qu'il sait se faire désirer


en fait tu me poses une colle : je sais pas !



Ptitsa* 23/07/2010 22:39



Bien sûr, c'est bien à ce puits et à cette parabole que je pensais en t'écrivant ces lignes, j'ai médité tant de fois cette scène ! J'avais bien compris que la seule solution viable est de
trouver la Source en soi, mais comment ?


Moi j'ai eu la chance que ce soit la Source qui m'ait trouvée, mais seul, le peut-on ? M'a-t-elle trouvée parce qu'elle s'est émue de me voir si ardemment et si douloureusement (La) chercher ?
Parce que j'avais accepté de vivre le plus positivement possible ces années de solitude et d'échecs amoureux en rafale ? Je ne le sais pas. J'aimerais bien indiquer le chemin à ceux qui
cherchent encore, mais je ne sais pas comment faire, en fait je crois que cela ne relève pas tellement du "faire" mais plutôt du "laisser faire", ce que je te disais l'autre jour sur l'abandon...
C'est difficile de pratiquer l'abandon dans une culture basée sur la compétition, l'entreprise, le contrôle... Peut-on apprendre à quelqu'un d'autre à s'abandonner ?


Je n'aime pas non plus l'idée que ce ne soit qu'une affaire de grâce, comme si la Source avait ses chouchous qu'elle gratifie injustement ou arbitrairement. As-tu une idée de réponse à cette
pelote de questions, mon sage Kaz-imir ?...


Je l'ignore, et je prie pour que ceux qui cherchent, eux aussi, à leur tour, trouvent... ou plutôt "soient trouvés".



kasimir, dit pinson déplumé 24/07/2010 18:52



La rencontre entre Jésus et la Samaritaine... tu as donc souvent médité sur cette scène ?


Et bien moi aussi, et j'ai même dû commettre un écrit là dessus, et faire une gouache, car quand j'écris, il faut que je dessine : c'est plus
fort que moi.


Mais évidemment de multiples questions surgissent, et tu pointes les principales.


Pourquoi certains trouvent, et pas d'autres .


Des chouschous ? C'est impensable !


Et là je pense à ces personnes sur qui le sort semblent s'acharner...


Pourquoi n'ont-ils pas cette chance inouïe de rencontrer Jésus près d'un puits ?


Ou  recevoir un peu de sa divine salive sur leurs paupières desséchées d'avoir tant pleuré ?  


Comment trouver la source ?


Sûrement pas en la cherchant avec rage:


 la rencontre ne peut-être le fruit de notre volonté, de notre habileté, de notre intelligence...


Nous sommes trouvés par elle, je le crois aussi.


Nous pouvons seulement ouvrir notre fenêtre, mais le vent n'y entre que si il veut...


J'aime beaucoup aussi un texte d'Isaï (la venue du roi).


Oui, c'est bien toute une pelote de questions qui surgissent,


 et je t'avoue n'avoir pas les réponses.


S'abandonner.. oui, mais comment dire cela à quelqu'un qui souffre de mille maux ?


Ma pauvre Ptitsa, je m'avoue bien démuni.


Reste à "prier", mais là à nouveau on entre dans un autre espace du mystère.


Ou à "souffrir avec". Quelle affaire !


 



ozymandias 23/07/2010 21:12



coucou Kasimir mon ami


c'est dur les pensées hindoues de totue façon je n'y adhère pas ...


je suis Moi, il est Lui, nous sommes Nous c'est à dire un couple qui s'aime


pourquoi chercher autre chose , je ne voudrais pas être Lui et je pense pas qu'il veuille être moi


simpliste mon explication non.. logique


ceci dit ta princesse était assez compliquée...


bisous et d'après ce que je comprends.. passe de bons congés


joelle



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 22:49



tu as raison :


je dois avoir besoin de repos,


je dis de plus en plus de bêtises !


bisous Jojo !



solyzaan 23/07/2010 18:18



Je me souviens très bien de ce conte soufi que j'ai eu beaucoup de mal à le comprendre car telle n'était pas forcément ma vision des choses. Ce qui fait que l'on a envie de prendre l'Autre par la
main , c'est la joie d'une longue ballade, la certitude de vouloir la partager avec lui. Ohh bien sûr il y a des carrefours qui peuvent parfois nous donner envie de prendre une autre voie.
Mais lorsque l'on regarde là haut la montagne, ce chemin s'illumine et nous rappelle  tout ce qu'il nous reste encore à parcourir ensemble....Vivre ensemble c'est comme l'image de deux
cercles qui se croisent, chacun garde une partie de sa couleur et au milieu chacun concède à partager ce qui fait un peu de lui..je t'embrasse bien fort, bisous



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 22:38



Cette image des deux cercles qui se croisent,


pour représenter le couple, j'aime bien,


avec cette nouvelle couleur qui apparaît.


J'imagine le dessin qui pourrait naître de cette idée....


Plein de bisous colorés, Soly.



ALN 23/07/2010 17:03



J'adore tes dessins.Ce vélo aux roues en coeur, trop chouette!


Si on épousait son clone, ce ne serait pas marrant la vie.....on aurait l'impression d'avoir perdu sa liberté...Et la liberté, c'est tout de même une belle invention!On ne pourrait même plus se
"friter"un peu....trop calme et ennuyeux.


J'aime bien ta comparaison avec le mariage et le compagnonnage (dans une réponse à un com).


J'espère que Domi va te supprimer l'ordi pendant quelques heures si tu ne te couches plus.....Si ta PE arrive, tu vas voir les punitions qui vont pleuvoir!!!!!


Bisous sur ton front de pinson ou tes oreilles de lapin et bisous à Domi.



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 22:29



Si un jour j'arrive à descendre en Auvergne avec Domi, je te la présenterai.


Ou avec Marie-A, ou avec la PE.


Par précaution, ce soir, je vais essayer de me coucher plus tôt.


Bisous ALN.



Ptitsa* 23/07/2010 15:58



Oh la la que d'honneurs, je deviens une source d'inspiration !    Ben écoute, je reste à ta disposition
comme diplômée es Outres Zassoiffées en cas de besoin. J'ai cumulé pas mal d'années en outre Assoiffée avant de comprendre que je devais trouver le puits en moi alors, je sais de quoi je parle!


J'ai adoré ta réponse sur WQ.  Pour les années je ne sais pas, mais je t'offre 63 Whémentes bises avec ce
commentaire.


Je rentre de la poste. Ton elixir, ici, connaissent pas, y peuvent même pas le commander. Il faut dire que nous avons au village un genre de préhistopharmacie. J'aurais dû demander du chlorure de
mammouth, ça, ils doivent avoir.



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 22:24



Trouver un puits en soi, une source jaillissante, et inépuisable, d'amour interne.


Il y a dans l'évangile de Jean une page sublime là dessus,


quand Jésus rencontre près du puits la Samaritaine.


Il est même  précisé que cette femme a eu plusieurs maris.


Et c'est exactement ce dont nous parlons ici qui  est en cause.



Ptitsa* 23/07/2010 11:43



Je suis tout à fait d'accord avec ta vision de l'amour. Une fois de plus, tu résumes parfaitement ma pensée ! Pour pouvoir (se) donner, il faut être déjà porteur d'amour et non attendre
de l'autre qu'il nous remplisse comme une outre assoiffée... sinon, c'est le début de l'engrenage fatal : désillusions, reproches, amertumes... Mais tu as raison, c'est une vision bien peu
courante !!



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 15:50



EXCELLENT ! ! ! ! ! ! !


Je vais reprendre ça dans mon blog.



cagou 23/07/2010 08:54



en ce moment je lis "la guerisson du coeur"


un livre tres bien, meme super...


il est de "Guy Corneau"


bisous avec le coeur "cagou"



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 10:58



je ne connais pas ce livre


son nom sonne bien


j'espère que tu nous en parleras : notre coeur a toujours besoin d'être guéri.



Ptitsa* 23/07/2010 08:44



cher Pinson,


merci pour ta réponse, et pour ton indulgence... en fait j'avais tapé mon commentaire avec des paragraphes, mais ils ont disparu à l'affichage, bouuuh... je ne sais pas pourquoi.


Ton article a remué en moi plus de choses que tu ne le penses, de belles choses, ne t'en fais pas. Pour ma part, je n'ai pas trouvé ton analyse du conte obscure. Passe une belle journée, petit
oiseau ami. Pourquoi as-tu choisi le Pinson au fait ? Es tu toujours gai ? "Déplumé", je crois que je sais pourquoi, mais pinson ?... Je te laisse un colib(r)isou pour bien commencer ce beau
jour.



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 10:52



AH non , je ne suis pas gai !


enfin, ça dépend de l'orthographe


mais chacun ses goûts !


Si je crains d'avoir été obscur, c'est que c'est une piste de réflexion tellement peu habituelle.


Quand un homme et une femme tombent amoureux, ils s'imaginent qu'ils vont trouver en l'autre la complétude, l'unicité, , la plénitude du bonheur.
 


La suite montre que cette recherche est vaine :


 l'autre reste autre, et la dualité demeure, avec des conflits que l'amour peut certes surmonter, mais pas annuler.


La recherche de l'unité de l'être (du "monos") doit-elle être abandonnée ?


Non ; elle doit s'orienter plus haut.


Les deux êtres, en compagnonnage dans le couple, marchent sur ce chemin ensemble,


mais chacun a à chercher son unité en lui même, pas dans l'autre.


C'est ça que je voulais dire, mais ça n'est pas facile à formuler.


Pourquoi pinson ?


Bof, le hasard : c'est sans importance : je veux bien être un petit lapin


(je n'ai pas dit un chaud lapin ! ! !)


Bisou à toi, Colib(r)isou....



helene 23/07/2010 08:17



Aimer l'autre c'est l'aimer plus que soi-même, c'est regarder dans la même direction ensemble et ne pas que se regarder, aimer sans conditions, aimer...............on peut en débattre, en
chercher le pourquoi on n'aime tout à coup, chercher pourquoi le coeur s'affole, bat plus vite................. Le coeur commande le cerveau et on ne sais plus penser, d'où cette citation,
l'amour est aveugle, mais d'un autre côté on devrait regarder plus avec son coeur que ses yeux, quel casse tête et qu'elle dualité....... si tout simplement on ne se posait finalement plus de
questions et que l'on aimait tout simplement ? (sourire)


Bisous Kasimir


helene


 


 



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 12:06



Oui, il faut aussi se laisser aller à aimer sans se prendre la tête


ces moments de pur bonheur sont indispensables.


Mais je découvre enfin le sens de cette phrase que tu cites :


aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre,


mais regarder ensemble dans la même direction


ça n'empêche pas de se regarder aussi !


Et de se faire de doux bisous.



Aziyadé 22/07/2010 23:25



Bonsoir l'ami Kasimir, je ne suis pas surprise par tes explications, je m'attendais tellement à ce que les lignes de ce Conte masquent de plus grandes
profondeurs qu'elles ne paraissaient.  Je ne suis pas déçue par tes notes, elles me parlent bien en ce qui concerne, notre relation à l'amour de Dieu. Par contre je suis plus de l'avis de
Marie-Pierre dans la relation du couple.


Cher petit pinson, l'heure est bien avancée et je vais te souhaiter une bonne nuit. J'espère que tu as passé un bon moment avec ta fille. A demain pour la
Der


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 03:20



demain, tu fermes tes valises...


SNiffffff ... tu nous abandonnes ? mais non ! Vas


Porte notre bonjour à tes amis d'Orient


je te fais plein de bisous, pour tout ton voyage.



Littorine 22/07/2010 23:01



Je crois que je reviendrais, car je n'ai pas encore bien compris ou tu veux en venir ! Mais vu l'heure c'est peut-être normal pour un bigorneau  d'ailleurs est ce qu'un bigorneau pense ? çà c'est une bonne question ! je t'embrasse prend soin de ta toi et de
ta fille.  



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 03:11



3 H 05  : domi est venue voir pourquoi je n'étais pas encore couché


j'ai donc pu lui transmettre ta bise et même lui montrer ton blog : elle a donc vu à quoi ressemble un bigorneau, et elle a lu ta réponse à mon
commentaire.


Pour le conte, j'ai bien peur que ce que j'ai dit soit encore plus obscur que le conte lui même ... un comble ! ! !


je t'embrasse, Littorine.



canelle56 22/07/2010 22:40



je ne dois pas être au top ce soir car j'avoue être un peu perdue aveec ce conte...tout est un peu trop complexe, je m'en sens très éloignée


promis je le mets de coté pour revenir le lire


bises Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 02:29



Je te l'accorde , c'est un peu tordu mon histoire.


L'amour humain peut heueusement se présenter sous des jours plus tranquilles.


Tant que le couple nage dans le lait et le miel, pourquoi se poser tant de questions ?


Mais arrive un jour où le couple dysfonctionne (ça beugue ! ça peut arriver, non ? )


et là, on peut commencer à se poser des questions.


Bisou, petite écorce aromatique.



Dany58 22/07/2010 21:47



Je viens de comprendre, en lisant ton article, pourquoi mon couple tient contre vents et marées alors que tous les autres divorcent autour de nous. Merci.



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 02:16



Bravo ! Et quelle chance tu as !


Ce n'est pas possible pour tous les couples, loin de là.


Rien n'est plus complexe je crois, que ce qui se passe dans un couple.


Se marier est un engagement à haut risque.



eMmA 22/07/2010 21:33



Cher Kasi,


Je lis, je relis, tant ton billet que les commentaires de Maire-Pierre et de Ptitsa.


Et je me délecte de ce rendez-vous. C


e n'est pas Toi, ce n'est pas Moi, c'est bien Nous tous qui sommes réunis en un seul coeur...


Merci pour ton dessin. Je suis très touchée.


Tu sais que la méditation de Thaïs, je l'avais mise pour Lulu il y a déjà plus d'un mois dans un autre billet... http://www.emmacollages.com/article-meditation-52324265.html


Je t'embrasse cher Kasi et fais une grosse bise aussi à Domi.


eMmA



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 02:11



Je vais transmettre la bise à Domi,


mais là, il y longtemps qu'elle dort : ça tient pas le coup ces bébés !


Pour la méditation de Thaïs, j'avais bien remarqué, et cela m'avait beaucoup touché.


Le père de Lulu la jouait au violon. C'est une vieille histoire !



Ptitsa* 22/07/2010 21:23



Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis des contes; sous leurs airs naïfs, ils permettent d'exprimer symboliquement des vérités très profondes et de toucher ceux qui les lisent à un autre
niveau que celui de la conscience logique, justement parce que, comme les rêves, ils court-circuitent souvent la logique. C'est le type de récit vers lequel je vais le plus spontanément pour
écrire et j'aime aussi beaucoup en lire.


Ton analyse et ce que tu écris sur les noces mystiques me touche beaucoup. C'est comme si tu avais résumé ici à la fois ma quête et mon parcours de vie. Je peux témoigner que ces noces mystiques
ne sont pas qu'un pieux idéal et qu'il est possible de les vivre au coeur de la réalité la plus humble, la plus quotidienne.


Pendant un temps, j'ai pensé qu'il me fallait entrer dans les ordres pour vivre cette union : en fait, pas du tout. Je pense qu'on peut l'atteindre en couple et tout aussi bien en étant
célibataire (ce qui fut d'ailleurs mon cas). Elle ne dépend pas, je crois, d'un état de vie mais plutôt d'une disposition d'esprit, une façon de s'abandonner à l'Aimé et de Le laisser faire,
venir à notre rencontre, nous ouvrir l'esprit et le coeur. Exactement comme l'amoureuse, pour être à son amoureux, lui dit : "Je me donne à toi" (et il y a de nombreuses façons de se donner, à de
nombreux niveaux). Celui ou celle qui s'est donné à l'autre peut dire alors, comme dans ce conte soufi (qui est aussi parmi les graines de mon jardin): "Moi? mais de qui parles-tu ? Ici, il n'y a que Toi...". Le miracle de l'amour mystique, pour moi, c'est ce Nous qui unifie toutes les
individualités sans en anéantir une seule.  Il ne s'agit pas d'une fusion béate et informe. Le moi ne disparaît pas, il s'efface devant plus grand que lui, il rit de sa petitesse
et cela le libère. Il rit du bonheur d'être aimé par si Grand alors que lui est si petit. Il rit de s'être tant pris au sérieux, de s'être tant battu pour des amours incomplètes alors que l'Amour
total lui était offert, ici et maintenant, et partout.


Bon j'arrête car je commence à rire du traité de mystique que je suis en train de te pondre ici, je vais plomber ton nid douillet, pauvre Pinson ! J'espère que tes oeufs au plat seront plus
digestes que ma ponte mystique. promis, la prochaine fois je serai super brève !! Bisous



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 02:06



Chère Ptitsa ( j'ai failli écrire  : chère Pizza ! )


tout ce que tu dis là est absolument parfait et je n'ai rien à ajouter ou à retrancher.


Ce que recherche la religieuse, la femme mariée a  à le découvrir aussi.


Ou l'homme masculin tout aussi bien.


Cette recherche n'est pas réservée à quelques privilégiés.


S'il te plait, la prochaine fois, ne t'efforce pas d'être brêve :


Pourquoi voudrais-tu nous punir ?



marie pierre 22/07/2010 21:11



je comprends mieux à présent où tu voulais en venir pinson


avec le conte soufi, aucun problème de compréhension, mais ...


quelle femme voudrait épouser un homme semblable à elle ?


je pense que l'unité dans le couple ( je suis toi, tu es moi, nous sommes un ) ne peut venir qu'après des années de vie commune
et les bonheurs et les malheurs qui l'accompagnent, et pas avant le mariage


j'aime comme tu passes de l'amour entre deux humains vers l'amour entre un être et Dieu, c'est comme cela que Dieu est dans mon coeur,
... après bien des années ensemble, avec des départs et des  rapprochements et à présent, plus de peur ou de doute entre nous ... nous ne sommes qu'un ...


je ne sais pas si cette relation spirituelle aurait été possible avec un homme, puis je ne crois pas que je
voudrais d'une telle union mystique avec un homme ... ils ne sont pas faits pour cela les chéris ... chacun à sa place !!!


je t'embrasse Kasimir!



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 01:55



tu as, je crois , Marie Pierre, doublement raison.


Ce qui ne peut être que le fruit d'une longue évolution, le conte nous le présente souvent comme rapidement acquis, même si c'est après quelques
épreuves. En fait, ce n'est souvent que l'aboutissement de toute une vie.


Et en second lieu, ne mélangeons pas !


Ces noces intérieures, "mystiques", sont bien en effet tout à fait intimes à la personne, et absolument
pas avec un partenaire humain .


Nos amours humains sont une approche du grand mystère, auquel le célibataire est tout autant
convié que celui qui vit en couple.


Possible même que nos échecs, dans nos relations amoureuses (et la mort du partenaire est une forme d'échec, même si l'amour demeure) nous
contraignent à approfondir cette recherche essentielle.


Mais dis moi, Marie Pierre, nous sommes drôlement sérieux ce soir !


 



mima 22/07/2010 20:45



ça me fait sourire quand je lis tes notes kasimir ! 


bisous au pinson, qui a quelques plumes d'aigle ??? ça fait un drôle d'oiseau quand même !!!



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 00:58



ah oui !


surtout s'il a une plume d'aigle au bout de la queue ! ! !



gazou 22/07/2010 20:43



tu dessines merveilleusement bien les fourmis


Tes explications me conviennent très bien...mais quand même ces noces mystiques ne sont pas faciles à réaliser..même si l'on a bien compris que c'est dans ce sens là qu'il faut aller....Je
t'embrasse !



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 01:35



C'est pourquoi il nous faut nous exercer dans des noces.... ordinaires


et déjà celles là ne sont pas si commodes à réussir.


Bizougazou



feuilledechou 22/07/2010 20:28



bonne soirée super tous ces contes merci a bientot



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 01:27



merci à toi


es-tu de Bruxelle ou de Milan ?


 



Reine Coccy 22/07/2010 20:08



J'ai lu le monde des fourmis de Werber, mais là j'avoue que lire tes notes c'est un régal ! mais je ne suis toujours pas réconciliée ... Bon appétit Kasimir et bonne nuit après ce repas
frugal. Je t'embrasse. Reine



kasimir, dit pinson déplumé 23/07/2010 01:22



pas réconciliée     ??    avec les foumis ?


ce sont pourtant les cousines des abeilles


des gentilles petites bêtes