- Gilgamesh 9 - Le Déluge et l'arche d'Outa Naphishtim -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

Six jours et sept nuits Gilgamesh pleura Enkidou

 

puis il le conduisit au tombeau.

 

Après cela, il partit  dans le désert.

 

Mais l'angoisse s'était glissée dans son coeur

 

comme un serpent dans un panier de figues.

 

Il était désormais hantée par la peur de la mort.

 

 

      

 

 

Toute une journée il marcha.

 

Il comptait parvenir jusqu'aux défilés de la montagne

 

avant la tombée de la nuit.

 

Arrivé là il vit les hommes-scorpions dont la tête touche les cieux

 

et dont le corps rejoint le fond des enfers.

 

 

Ils interrogèrent Gilgamesh.

 

Pourquoi es-tu venu jusqu'ici ?

 

Je veux, répondit Gilgamesh,

 

je veux retrouver mon ancêtre,

 

Outa - Napishtim.

 

Il a su apprendre des dieux le secret de la vie éternelle.

 

Je veux l'apprendre à mon tour.

 

Les hommes-scorpions le laissèrent passer. 

 

 

 

 

 

 

Toute la nuit, malgré les ténèbres, Gilgamesh avança.

 

Malgré l'obscurité, 

 

et malgré l'effroi qui glaçait son sang,

 

il avança,.

 

Lorsque, enfin,  l'aurore paru, il arriva à l'entrée d'un merveilleux jardin

 

qui s'étendait tout au long de la mer.

 

Les arbres y portaient des fruits qui  étaient des pierres précieuses. .

 

Dans ce jardin il découvrit une cabane.

 

Une cabane où vivait Sidouri, la cabaretière des dieux. .

 

 

 

 

 

 

 

Sidouri demanda à Gilgamesh pourquoi il errait ainsi, si triste. 

 

Parce que mon ami Enkidou est devenu semblable à de l'argile

 

lui répondit Gilgamesh

 

et parce que je me demande si je ne vais pas m'endormir à mon tour  

 

pour ne plus jamais me réveiller.

 

 


 

Sidouri lui répondit :

 

Ah ...la vie ... les dieux la gardent pour eux jalousement

 

à l'homme ils ont donné la mort en partage.

 

Alors, Gilgamesh, remplis ton ventre jour et nuit,

 

chante et danse,

 

lave ta tête, baigne ton corps,

 

et que ton amante

 

prenne sur toi tout son plaisir.

 

 

 

 

 

Insatisfait, Gilgamesh demanda à la cabaretière

 

de lui montrer la route pour rencontrer  Outa - Napishtim.

 

 

 

 

 

Il n'y a pas de route,

 

répondit Sidouri.

 

Pour le trouver il te faudra traverser les profondes eaux de la mort.

 

 

 

Va dans la forêt

 

tu y trouveras Our - Shanabi, le passeur. 

 

 

 

 

 

       Gilgamesh trouva Our-Shanabi le passeur. 

 

Our - Shanabi fit monter Gilgamesh dans sa barque. 

 

Ils naviguèrent pendant plus d'un mois. 

 

Ils parvinrent enfin sur l'autre rive.

 

 


 

Outa - Naphistim vit arriver la barque et reconnut Gilgamesh. 

 

Gilgamesh lui demanda comment il avait pu dérober aux dieux

 

le secret de l'immortalité. 

 

Et Outa - Napishtim lui révéla toute l'affaire.

 

 

 


 

C'était à l' époque  où  j'habitais à Shourouppak,

 

sur le bord de l'Euphrate,  

 

lui dit Outa - Napishtim

 

Un jour les dieux décidèrent, pour punir les hommes

 

de provoquer un grand déluge où tous périraient. 

 

Mais Ea dit  aux roseaux le dessein des dieux

 

et les roseaux me le firent connaître

 

et me dirent de démolir ma maison

 

et de construire une immense barque

 

pour y faire monter toute ma famille

 

et un couple de toutes les espèces vivantes.

 

 


 

Je construisis cette grande barque. 

 

Je lui fis six ponts et sept étages.

 

Au septième jour , la barque était prête. 

 

 

 

 

gilga-8.jpg

 

 


 

Je fis monter bêtes et gens, et je fermais bien la porte. 

 

Le lendemain, le ciel était terrifiant à voir. 

 

Une lourde nuée noire monta à l'horizon. 

 

Devant elle marchaient les dieux. 

 

Ils arrachèrent les poutres du ciel,

 

en ouvrirent toute grandes les écluses.

 

Alors les fondations de la terre se brisèrent. 

 

La tempête se déchaîna. 


L'onde submergea tout ce qui vivait. 

 

 

 

 

 

Six jours et sept nuits la tempête fit rage. 

 

Et toutes les créatures furent détruites.

 

 

Le septième jour la tempête s'apaisa. 

 

 

 

 

Alors j'ouvris une lucarne.

 

L'eau allait jusqu'à l'horizon.

 

Puis je vis une sorte d'île au loin.

 

Ma grande barque vint se poser sur elle : c'était le Mont Nisir.

 

Six jours le mont retint ma barque. 

 

Le septième jour je fis sortir une colombe.

 

Elle s'envola.

 

Mais elle revint: elle n'avait trouvé aucun lieu où se poser. 


Je fis sortir une hirondelle.


Elle s'envola.

 

Mais elle revint elle aussi. 

 

Puis je fis sortir un corbeau, et lui ne revint pas. 

 

Alors je fis sortir tous les oiseaux

 

et ils s'envolèrent vers les quatre coins du ciel. 

 

Au sommet de la montagne j'offris un sacrifice pour les dieux. 

 

Attirés par les bonnes odeurs d'encens ,

 

il s'assemblèrent autour de moi comme des mouches. 

 

Pourtant les dieux étaient divisés. 


Certains regrettaient que des hommes soient encore vivants. 

 

Mais d'autres, pour se faire pardonner d'avoir déclenché le déluge,

 

me prirent par la main,

 

m'installèrent à la bouche des fleuves

 

et m'apprirent le secret de la vie éternelle. 

 

à suivre....

 

.

 

 

 

 

Publié dans conte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mari jo 24/12/2012 10:45


Il est over blog fait des misères.


Sans cesse, enfin chaque jour, malgré la cas cochée "se souvenirde ces informations", je usi obligée de remplir mon nom etc...


Et, puis, j'ai reçu comme quoi, j'avais une réponse à mon commentaire et enfait, je n'ai rien.


Bonne journée et bise à toi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 24/12/2012 14:22



bon.. j'espère que cette fois ça va marcher


pour te dire que j'ai pu te lire


Pour les informations qu'il faut retaper, ce que je fais maintenant (mon adresse E-mail) je la mets sur le presse papier (coller),
et comme ça il suffit de la mettre (coller) sur la case où c'est demandé, et hop, c'est fait !


Allez, maintenant , ouvre les huîtres !


et bisous



Mari jo 24/12/2012 05:38


Bonjour pinson déplumé,


La vie éternelle ; quelle horreur pour moi. Je ne voudrai pas.


Je découvre la suite de l’histoire. Car, je me suis arrêtée à la mort d’Enkidou et je
pensais que Gilgamesh allait faire acte de repentance. Il a jeté ses beaux habits et revêtit de vilains. Je pensais qu’il allait faire le chemin d’Enkidou faisait avant qu’il ne le connaisse.
C’est-à-dire : être bon et gentil. Car, je croyais qu’il avait des remords le Gilgamesh. Que les Dieux avaient fait mourir son ami et qu’ils l’avaient laissé en vie de façon à ce qu’il
souffre jusqu’à sa mort d’avoir entraîné Enkidou hors de son bon chemin.


Et, bien voilà que non. Le Gilgamesh, lui ne pense qu’à la vie éternelle. Egoïste et
trouillard ou  égoïste ou trouillard.


Tu me diras que la Mort n’est pas n’importe qui. Et que certains en ont
une peur bleue. Moi, je n’en ai pas peur. D’où certainement ma déception sur le comportement de Gilgamesh qui au lieu de s’en vouloir sur la mort d’Enkidou ben non, lui veut la vie
éternelle.


Alors ! Que réserve la suite à Gilgamesh ? Je l’attends avec
impatience.


Je te souhaite un joyeux Noël, bonne journée et bise à toi pinson
déplumé.


Merci à Danielle pour ses vœux et joyeux Noël à elle aussi.


 

kasimir, dit pinson déplumé 24/12/2012 09:54


on reprend tout ça bientôt !!! bises bon Noël


erato:0059: 23/12/2012 21:38


L'homme est toujours à la recherche de quelque chose , un éternel insatisfait.Quand il aura le secret de la vie éternelle, il voudra autre chose . Et qui te dis qu'une fois éternel , il ne
s'ennuira pas?


Belle soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 24/12/2012 09:26



cette insatisfacion perpétuelle est réellement un problème !


Dans le texte sumérien, il est même dit que la mère de Gilgamesh, la fameuse Ninsouna la buflesse, se plaint de ce que son fils soit un éternel insatisfait,
et qu'il se lance sans arrêt dans des entreprises plutôt ... hasardeuses !


s'ennuyer dans l'éternité ?


c'est l'idée que l'on peut s'en faire, en se disant ; c'est long, c'est trop long


mais c'est parce que l'on inscrit à nouveau cela dans un temps qui s'écoule.


Or justement l'éternité n'est pas dans le temps,


 ce qui revient à dire qu'elle est dès maintenant !


Nous croyons être dans un temps qui passe, comme les grains de sable dans le sablier


et nous ne percevons pas l'être qui est, et demeure.


Peut-être qu'entrer dans l'éternité, c'est soudain être satisfait,


et parfaitement présent à l'instant même.


L'éternité, c'est tout de suite !


Bise, Andrée.


Bon Noël.


Et si



Danielle 23/12/2012 18:38


Gilgamesh veut apprendre le secret de  la vie éternelle et part à sa recherche, il aurait mieux fait de profiter de l'instant présent, de sa vie, à quoi sert l'immortalité ? Entreprendre un
si long et incertain voyage, affronter tant de dangers et de souffrances pour aboutir à quoi ? Finira t-il par trouver ce qu'il cherche avec tant d'acharnement ? Suite au prochain épisode ! Ne
tarde pas trop Pinson ... je suis suspendue à ton récit ! Joyeux Noël à toi et à tes proches, joyeuses fêtes aussi à tous. Gros bisous, passe une bonne soirée. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2012 19:15



oh pardonne moi, mais on va faire un petit break !


je mets la suite et fin le mercredi 26,  promis.


Il aurait mieux fait ... dis-tu


je crois que tu as raison,


d'autant que Sidouri lui a proposé de rester chez elle , dans son jardin paradisiaque...


hé hé... je crois que j'aurais sans doute hésité : la proposition était alléchante !!!!!!!


et il aurait eu de quoi s'occuper.


Têtu, ce Gilgamesh !!!!!


Bonne soirée pour toi aussi, Danielle


bisous de Kas



Aln 23/12/2012 14:44


Aprés le déluge, le soleil!


Le secret de la Vie éternelle!ouah, ouh!


Tous ces animaux embarqués, bonne idée!Moi , j'adore les poissons dans les arbres ( lol)


Bisous Kas et Bon NOEL


Nicole

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2012 18:43



merci ALN pour ta fidélité


pour la vie éternelle nous allons attendre la semaine prochaine


pour révéler ..... comment l'obtenir


place, pour 72 heures, aux sapins et à leurs zabitants !


Joie pour vous tous.



telos 23/12/2012 09:20


joyeux noël..bise.

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2012 10:30



bon noël pour toi aussi Télos


bise de K



hélène 23/12/2012 00:19


Je viens de lire, terrible déluge, mais il va connaitre le secret de l'immortalité, compensation mais est-ce-ce bien souhaitable????On verra la suite.


 


Douce nuit pleine de rêves, avec l'eau  qui ruisselle...comme ici dans ma rue...


 


BàT....L.N. qui court sous la couette...

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2012 10:29



et bien, ça doit couler dans le Lot !


ferme bien ta fenêtre


et que le petit voyage que tu vas faire se passe dans la joie


B de K