- La Joie - 3 - Sa dépendance aux objets - Le désir -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

La joie que nous ressentons du fait d'un évènement heureux,

une rencontre imprévue,

ou espérée et enfin réalisée,

une réussite dans ce que nous entreprenons,

un voyage,

une relation amoureuse,

cette joie est réelle.

Et nous pouvons la goûter.

 

Je ne parle pas de l'excitation joyeuse

à laquelle nous pouvons parfois nous laisser aller

quand nous nous trouvons dans une ambiance festive...

L'hilarité générale peut nous influencer,

et nous pouvons même nous mettre à rire !

 

Effet de groupe, imitation.

Passivité, en fait.

Gaieté superficielle.

 

Rideau provisoire pour masquer notre vie personnelle.

Fuite loin de nous-même.

Hasardeuse technique de refoulement.

L'alcool, le tabac, ou d'autres drogues,

(même pharmaceutiques !)

peuvent y aider.

 

Rien à voir avec la joie.

 

Je parle de la joie très réelle et très précieuse

que nous ressentons parfois, sans l'avoir cherchée,

quand par exemple une personne nous dit quelque chose de gentil,

ou nous montre sa propre joie de ce que nous avons fait pour elle.

Nous sommes surpris, touchés au plus sensible de nous.

 

 

Une voiture arrive à un passage clouté.

Un piéton est sur le point de s'engager, mais ne le fait pas.

La voiture s'arrête cependant 

et son chauffeur fait un signe : passez, je vous en prie.

La personne passe et adresse un sourire à l'automobiliste

qui lui sourit de même, avec, lui aussi, un petit geste de la main.

 

Presque rien...

Beaucoup cependant !

 

Un échange de 3 à 4 secondes où est passé le meilleur !

Un bref instant durant lequel le temps s'est arrêté :

où une fenêtre s'est ouverte sur le paradis,

où une étincelle d'éternité a brillé ,

a réchauffé d'un seul coup deux  coeurs.

 

Mais voilà :

Ce genre de joie

(bien réelle, je le répète, extrêmement précieuse)

cette joie est fugace.

 

Elle est totalement dépendante de l'extérieur.

 

Si notre joie n'a pas une autre source, nous sommes en grand danger.

En grand danger de basculer dans la tristesse.

 

Quand nous serons en but à une manifestation de mépris.

Ou que, simplement, on nous aura ignoré.

Ou pire :  agressé, ridiculisé, exploité, trompé,

utilisé comme un objet, écarté, répudié, lésé, insulté.

 

 

Ou bien parce que la personne que nous désirons rencontrer

est absente, injoignable, indisponible,

ou même n'est plus "de ce monde"

ce qui peut être ressenti comme un suprême abandon,

une révoltante injustice. 

 

 

Or nous aspirons à connaître la joie.

Sinon pourquoi vivre ?

 

C'est ça le désir.

 

Quand on dit "désir", on pense au désir sexuel.

Ou disons : amoureux.

C'est bien entendu une réalité !

 

Mais le désir est multiforme.

 

Je puis désirer avoir de belles fleurs dans mon jardin.

Ou traverser l'Atlantique à la voile,

ou à la rame,

ou même à la nage !!!

Ou monter sur le Kilimandjaro,

ou aller sur Mars. 

 

 

 

                              mars.jpg

 

 

 

 

 

Rien ne limite mon désir.

Il en est quelques-uns que je puis réaliser.

 

Désirer nous pousse à chercher activement,

chercher à provoquer ces plaisirs dont nous venons de parler :

plaisirs bien réels, mais fugaces,

qu'il faut donc sans cesse renouveler.

 

 

Mais ces désirs son trompeurs.

 

Ils sont soumis au temps.

Temps d'attente.

Ce qui va avec une crainte que notre tentative échoue.

Et elle échoue souvent !

 

Le désir est-il un plaisir ?

Si nos échecs ont été trop nombreux, il peut devenir torture.

Nous pouvons être amenés à lutter contre le désir

pour nous épargner cette souffrance.

 

Mais que devient la vie sans désir ?

 

 

à suivre......

 

 

 

Commenter cet article

lenez o vent 09/12/2011 21:13


 


des joies simples, des désrs raisonnés


 


faire un peu mieux ce jour qu' hier,


ne pas se décevoir soi


 bisous pinson


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 09/12/2011 22:44



 


                                                 




Harmonie 08/12/2011 22:16


Ne te hâte point pinson, la vie est à nous pas besoin de la presser !!!!

kasimir, dit pinson déplumé 09/12/2011 10:18



tu as raison


rien ne presse !



harmonie37 08/12/2011 18:22


Et d'ailleurs j'ai envie de rajouter, que c'est un peu le mal de nos sociétés modernes.


C'est de prendre nos désirs pour dus !!!!!


 


Je vais te dire, je rêve d'une maison de 19 pièces, si si, tout est calculé, une pièce pour chaque chose !!!


Et bien même si j'avais les moyens, je ne l'aurais pas. J'aurais trop peur des voleurs !!!!


Rêver, désirer, avoir envie, mais tout ceci ne font que la vie et pas un manque. 

kasimir, dit pinson déplumé 08/12/2011 20:36



Si tu en rajoutes beaucoup comme ça,


tu vas écrire mon prochain article avant moi !


Car je suis bien d'accord avec toi .



harmonie37 08/12/2011 18:13


Mais ce n'est pas parce que je n'ai pas l'objet de mes désirs que cela représente forcément un manque !!!!!


 


Je désire faire de l'humanitaire et partir en Afrique.


Oui, j'ai envie de le faire parce que cela doit apporter beaucoup.


 


Si je ne le fais actuellement, c'est parce que j'ai d'autres priorités, tel que d'aider Steevie à grandir.


Peut être que plus tard je ne pourrais plus le faire.


 


C'est un simple projet qui est en suspent peut être que oui, si la vie me le permet, peut être que non, j'en est conscience.


Mais cela n'est pas un manque, cela me donnera grande joie si je le fais mais si je ne le fais, il ne restera aucune trace de regret parce que je fais mes choix en fonction de la vie, et c'est
elle qui importante.


 


Des projets, il en faut à tout âge pour avancer dans la vie.


J'ai projet un jour d'aller me baigner dans un cratère sur la lune.


Dans une autre vie surement !!!!


Mais cela représente t'il un manque ?????


Non pas de manque parce que si je veux me baigner, je vais dans ma Loire qui m'apporte autant de rêve.


 


Non, même si je désire ce que je n'ai pas, le désir ne rime pas avec manque, avec mieux peut être si tu veux.


Mais mieux et souvent le contraire de bien !!!

kasimir, dit pinson déplumé 08/12/2011 20:30



Voici un exemple tout à fait typique d'une approche différente du même mot.


Tu considères l'idée de manque comme négative


aussi tu dis que ce que tu n'as pas , ce n'est pas un manque.


Mais il y a une autre façon de comprendre cette situation.


Et tu vas voir bientôt ma façon prerndre ces termes sous un  autre éclairage.


Car au fond, nous sommes d'accord.


Je n'avais pas l'intention d'aborder ce thème tout de suite.


Mais tu vas plus vite que moi, et tu me forces à accélérer ce que je voulais dire !


Je vais être obligé d'en parler demain !!!!!!



harmonie37 08/12/2011 13:46


Je viens de lire tes deux derniers articles sur la joie.


Je suis en partie d'accord avec toi et une autre partie non.


Peut être est ce simplement un problème de voccabulaire !!!!


 


Je pense perso, que la joie est forcément lié à l'extérieur.


Un sourire que l'on reçoit, un travail qui nous plaît, une vie de famille relativement épanouie.....


Une ambiance qui se dégage.


As tu déjà remarqué comment le stress peut influer sur chaque personne, tu arrive dans une pièce tu sens cette tension, tu pourrais presque la toucher.


Et il en est de même quand tu rentres dans une pièce emplie de bonne humeur .


Tu t'y sens bien, tu as le sourire sans même savoir ce qui ce passe.


 


Il est difficile d'être joyeux quand vit dans une ambiance morne et terne.


 


Tu nous dis aussi que cette joie, celle qui nous vient de l'extérieur répond aux désirs.


Oui, peut être dirai-je, il faudrai que j'y réfléchisse un peu plus.


 


Mais quand tu dis que le désir désigne avant tout un manque, je ne pense pas.


Le désir, c'est l'envie, c'est l'espoir, c'est aussi le moteur de nos vies. Si tu ne désires plus c'est comme si on était mort.


 


Que la joie vienne de l'extérieur, n'induit pas forcément cette dépendance, il faut aussi savoir s'adapter à la vie qui change.


Et c'est surtout cette adaptation qui permet de vivre dans la joie.


 


Après, il reste ces personnes au caractère joyeux.


Cette joie intérieur qui n'émane de rien et qui se transmet.


Peut on définir cette joie de la même manière ?


Elle est un trait de caractère, comme l'enthousiasme, la gentillesse.


 


Je crois avoir fait le tour de tout ce que je voulais t'en dire, mais ça c'est même pas sur !!!


Le sujet est si vaste

kasimir, dit pinson déplumé 08/12/2011 17:19



La joie forcément liée à l'extérieur ?


A première vue, oui.


Je veux justement montrer que... ce n'est pas si sûr.


Le désir, selon toi, ne serait pas en rapport avec un manque.


Mais, excuse moi, tu te contredis quand tu ajoutes :


le désir, c'est l'envie, l'espoir.


Si tu envies quelque chose, c'est bien que tu ne l'as pas,


si tu espères quelque chose, c'est bien que ça te manque.


On n'a pas envie de ce qu'on possède.


Oui désirer, c'est vivre.


Je désire respirer.


C'est causé par un manque : un manque d'oxygène.


Il m'en faut sans arrêt, aussi je respire toutes les 3 secondes.


Si je ne respire pas, je meurs !



erato:0059: 07/12/2011 21:30


Pour moi joie et désir sont deux notions distinctes . La joie peut être spontanée , naturelle, inattendue et apporte un bonheur intérieur . Le désir est une expression de possession qui peut
apporter de la joie comme des regrets ou des déceptions. Le désir est indispensable pour se construire mais il faut savoir le gérer.


Ton dessin est adorable .


Bonne soirée, bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 22:38



oui, 2 notions différentes


le désir nous fait chercher... quelque chose qui  nous donnera... quoi ?


de la joie peut-être (ou du plaisir ,)


c'est vrai, tout cela est lié, mais pas facile à préciser.



rosinda 07/12/2011 20:42


vaste sujet que tu abordes là Kasi. Je suis d'accord avec tout ce que tu as écrit. Lorsque le désir s'éteind c'est comme si on fermait la porte de son coeur, de son esprit de son âme.


Les désirs peuvent s'exaucer et nous nous sentons heureux. Il n'es pas besoin d'avoir de grand désir pour cela : comme tu le dis si bien : un sourire en retour cela vous met le coeur en joie. Un
merci gratuit également.


Désirer c'est être vivant. C'est ne jamais renoncer à réaliser ces rêves aussi fous soient ils.


Qu'importe au fond de chacun ce désir existe. Certains s'en défendent car trop souvent déçu et parceque leur désir ne concerne finalement qu'un domaine. Mais il existe des tas de domaines qui
nous amènent au plaisir et pourtant au départ nous ne désirions rien.


Mais voilà, la destinée est là. Et de ce fait un sentiment tout doux comme une plume d'oiseau nous titille : le désir est de retour :  celui de profiter de chaque bon moment de la vie que
celle ci nous offre...


Bisous kasi


régine 

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 20:59



un sentiment doux comme une plume d'oiseau...


tu es poète, Régine



Viviane 07/12/2011 17:50


Je partage tout à fait ce que tu dis, c'est très juste, vu ton titre, je m'attendais à autre chose, je ne suis pas dépendante des objets, pour moi, ce ne sont que des objets, utiles de
préférence, inutiles... bof !
Se retrouver avec des amies fait beaucoup de bien, ce sont des moments de partage sincères et réconfortants, je ne saurais m'en passer, c'est mon "bol d'air" frais.
Comme je ne suis pas très démonstrative (mon côté nordique) je ne manifeste jamais de joie débordante et pourtant elle est là, je le sais, on le sait.
Désirer quelque chose... c'est sans doute plus du domaine du rêve que de la réalité et il vaut mieux garder les pieds sur  terre, ne pas trop "en vouloir" pour ne pas être trop
déçu.
En fait, je me rends compte que je suis très "mesurée" et je me demande si c'est une bonne chose, l'éducation y est pour beaucoup j'en suis certaine.
Je te souhaite une bonne soirée bien au chaud.
Bisou
Viviane

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 20:51



petit  problème de vocabulaire dont je ne me suis pas méfié !


je nomme "objet"


pas seulement les objets matériels (une voiture, ma brosse à dent)


mais " l'objet " de mon désir : la cible vers laquelle se dirige la flèche de mon désir.


Ce peut-être une personne, et ce n'est pas péjoratif.


ça ne veut pas dire que cette personne est considérée comme un objet (matériel)


que je possède ou veut popsséder.


Donc, en parlant de "dépendance aux objets",


j'incluais la dépendence dans laquelle nous pouvons nous trouver


 par rapport à des êtres aimés.


je me rends compte maintenant que ça peut prêter à confusion.


bisou, amie.



Jackie 07/12/2011 16:38

Le désir donne sens à notre existence,puissance créatrice, il nous projette en avant... Le problème réside dans la gestion de nos désirs...Besoin ou désir??? bises

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 20:40



distinction parfois difficile


ça vaudrait la peine d'essayer de les distiguer



ALN 07/12/2011 15:03


http://www.youtube.com/watch?v=9Tf8IRq8Doc


Charles Trenet l'avait trouvée , en apparence, la réponse!On aurait pu lui demander son secret....on parle aussi de "petites joies", de "Grande Joie" et il y a poeut-être aussi des "joies
moyennes"...mais pas douée pour ce genre de classement

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 20:30



je viens d'écouter Charles Trénet


et il est  convaincant : c'est en effet très net : yadla joie !


quant à les classer, laissons faire la bibliothécaire !



ALN 07/12/2011 14:55


Quand j'éclate de rire, je suis joyeuse! J'ai une apparence joyeuse!!!Mais la joie n'est pas le bonnheur ....A part Joyeux(un des copains de Blanche-Neige), je ne connais pas d'adultes toujours
joyeux, ni même d'enfant!!!


Comme H2O, je considére que la Joie c'est ce qui éclate au Grand jour!


bravo Kas pour ta recherche dans laquelle j'espére que tu trouveras Joie et Bonheur.Bisous 


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 20:23



ALN, H2O , des valeurs sûres,


expertes pour planter des jalons simples, lisibles.


Merci


oui , nous irons à Saint Menoux (par précaution supplémentaire !)



hélène 07/12/2011 13:07


Pour clôre cet apparté et pour calmer ton impatience...je te conseille de lire : "La Guerre de TROIE n'aura pas lieu" de Jean GIRAUDOUX..Excellent  récit de la vérité...


Amicalement


hélène


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 14:36



la vérité ????


j'y cours !



gazou 07/12/2011 12:59


un pinson sur une fusée en direction  vers Mars


ou vers la Lune


cela ne se peut pas, cela ne se peut pas


et pourquoi pas ?


Ton illustration est superbe


Mais la joie, la joie profonde qui résiste même au malheur


cette joie là existe


Certains nous l'ont prouvé comme cette ETTy Hillesum qui a su la garder même dans les camps de concentration, ses écrits nous le prouvent...Comment a-t-elle fait ?  Mystère ! Mais elle
témoigne que cela est possible et que nous avons infiniment plus de force que nous le croyons...J'attends la suite de tes réflexions

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 14:29



ah je pensais à Mars  (pas assez rouge ?)


la joie qui résiste à...


 la plus difficile à présenter, à vivre, et à comprendre


mais à la pointe de la réflexion


Etty Hillesum....j'ai encore beaucoup de lecture à faire !



telos 07/12/2011 11:24


j'ai lu Maeterlinck et j'ai fini sagesse et destinée: il dit en substance ceci:


il faudrait à la fin de sa vie pouvoir mesurer la clairière de bonheur dans la forêt des accidents pour estimer sa sagesse.. je trouve cela fort bien dit..je te conseille ce livre.. ta clairière
doit être immense et paisible Kasimir..


je pars manger avec toutes mes copines.. sans aucun mec à table.moment joyeux... bise amicale..

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 14:19



pas de mec ?


ahah... j'y glisserais bien une oreille,


mais comment faire sans être repéré ?


inculte que je suis !


je ne connaissais de M... que la  vie des abeilles


et bien, j'en ai des lectures à faire si je veux "faire" mon retard.



hélène 07/12/2011 11:12


Mes souvenirs de TROIE sont un peu flous, d'ailleurs il  me faut demander l'autorisation de les conter...de mon père ZEUS et de ma mère LEDA...et peut=être de PÂRIS, comme acteur
principal...


Tu attendras la suite?????


Hélène de TROIE et de SPARTE...


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 11:23



 


j'attends la suite avec une grande curiosité !!!!



stratovarius 07/12/2011 09:05


je crois que dans ton texte il y a quelque chose de vrai dans ce que tu dis.tu parles a la fin de ton texte d'echec ' effectivement pour ma part je n'est jamais accepter les echecs dans ma vie et
ca me pese enormement.je les est tres mal vecus en etant petit et cela me poursuit encore actuellement. les echecs je les essuies d'annees en annees'aussi bien point de vue professionnelle qu'en
amour peut etre par rapport a ca justement'et cela me poursuit meme dans l'amour'car a quoi ca sert d'etre heureux en amour puis ce que il y a toujours une deception qui ce cache derriere.alors
on y crois plus et on vie avec jusqu'a la fin de nos jours.

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 10:21



Tu soulèves là un immense problème.


On se marie (peu importe la forme juridique de la chose) pour être heureux,


connaître enfin le plaisir, et vivre chaque instant de notre vie dans la joie plénière.


En pratique... on ne parvient pas à cet état de béatitude.


c'est le moins que l'on puisse dire


Quelles sont les obstacles sur lesquels on bute ?


Pourquoi nos couples échouent-ils (très souvent) à se maintenir à ce niveau imaginé ?


C'est ce qu'il nous faut comprendre.


C'est essayer de comprendre les raisons de ces échecs qui m'intéresse le plus.


Ton nom me fait ... rêver.


Me fait penser à stratovirus , stradivarius, stratosphérique...


alors j'hesite... vises-tu l'espace ? ou la musique ?


 



hélène 07/12/2011 08:59


Tous les mots de votre texte sont tellement semblables à ce que je pense ..que je vais les imprimer...et les relire afin de bien m'en pénétrer. Mais, surtout...ne partez pas sur Mars, pris
soudain d'un désir d'évasion....vous nous manqueriez...


Je ne me lance pas dans une longue discussion..j'attends la suite


Dessin rigolo!!!


Amicalement


hélène


 


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 10:07



le désir d'aller sur Mars risque de n'être pas rapidement satisfait


malgré la formule : un mars, et ça repart !


Au fait, as-tu un bon souvenir de ton séjour à Troie ?


Tu nous raconteras ?


biz



H2O 07/12/2011 08:49


Que devient la vie sans désir ? ... Pas de joies mais pas de déceptions non plus, alors pour trouver une raison d'exister on cherche, on cherche inlassablement... La joie comme le désir ne sont
qu'ephémères, l'échec et la souffrance, voir le désespoir peuvent être durables...


Pour moi, la joie est extérieure mais le bonheur est intérieur. Je préfère le bonheur mais il n'est pas toujours au rendez-vous...


Bises cher ami

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 10:01



oh que voici une formulation qui me plaît !!!!!


la joie est extérieure, le bonheur est intérieur


je la reprendrai (et la discuterai !!)


bizatoi


 



Nicole T. 07/12/2011 08:39


vaste sujet !!!


je reprend tes mots pour ce qui est de "l'effet de groupe, passivité,gaieté superficielle..."


Que nenni !!! lol Pour moi, c'est le partage de ces moments qui est un points essentiel de la vie, des moments à part passés avec des gens que l'on apprécie, que l'on aime, (je ne parle pas des
effets de l'alcool s'il y en a, mais des moments privilégiés où l'on est tout simplement non pas joyeux mais heureux de partager . Moments qui font un tissu de douceur, qui aide bien à apaiser
les tracas. On oublie pendant quelques heures ce qui nous taraudait, on se plait à se souvenir d'autres moments, on rit de bon coeur de nos meilleurs souvenir, et ça, je trouve que c'est aussi
précieux que le sourire d'un inconnu, que j'apprécie tout autant !


Il faut dire que nous avons des habitudes de vie un peu particulières, nous sommes très souvent les uns chez les autres le weekend à partager la vie entre amis, famille, proches et très proches,
le weekend reclu entre nous, on est pas trop adepte ! :-)


Mais je te rassure pour le reste, je saisi bien ce que tu veux dire !!! :-)


bonne journée kasipinson !

kasimir, dit pinson déplumé 07/12/2011 09:56



Merci Cocole !


Quand j'écris quelque chose, je suis souvent partiel, ou même partial.


Souvent pour ne pas dire toujours.


Alors tu as parfaitement raison :


se réunir entre amis peut être un moment délicieux,


un bain dans la douce et riche chaleur humaine partagée.


Ceci pour certaines rencontres.


D'autre fois ces rencontres sont, sous des apparences chaleureuses, bien plus ...


je ne sais trop comment dire,


 insincères, formelles, avec des manifestations joyeuses un peu trop bruyantes.


Mais encore une fois , tu as raison : là peut se vivre le meilleur.


C'est aussi une question de tempérament sans doute :


je suis plutôt moi-même dans le genre ours,


 passant plus volontiers mon temps dans ma tanière, et me baladant souvent seul.


Heureuse es tu de pouvoir partager si facilement ta joie.


Je t'embrasse, amie.