- La Joie - 1 - Approche négative -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

Depuis quelques jours, plusieurs de vos articles,

et aussi plusieurs de vos commentaires,

ont évoqué la joie.

 

Et comme vous avez pu penser, non sans raisons,

que j'étais gagné par une certaine tristesse,

j'ai été amené à me poser quelques questions

du genre de  :

 

 

C'est quoi la joie ?

Qu'est-ce qui provoque en nous la joie?

 

Et les mêmes questions valent pour la tristesse.

 

 

 

Ce qui me vient d'abord à l'esprit, c'est plutôt ce que n'est pas la joie.

 

 

 

 

 

 

                                         joie.jpg

 

 

 

 

 

La   joie n'est pas le plaisir

 

ni la conséquence du plaisir.

 

Ce plaisir que l'on attend si longtemps,

et qui passe si vite, comme le dit la chanson, 

nous laissant Gros-Jean comme devant, 

la réitération du plaisir n'y changeant évidemment rien !  

 

 

 

La joie n'est pas non plus la privation du plaisir, sa répudiation.

 

Ce que nous recommandent, voire tentent de nous imposer

quelques esprits chagrins et grincheux,

engoncés qu'ils sont dans leurs lois dites morales,

aussi austères que stupides.

 

 

 

La joie n'est pas davantage le désir.

 

Désir qui établit en nous une tension temporelle,

une attente inquiète,

que l'on cherche à enjoliver en l'appelant espoir,

mais qui nous torture par le manque,

et qui, s'il est satisfait, nous laisse vides, floués,

nous renvoyant à la case départ d'un jeu de l'oie qui n'en finit jamais.

 

 

 

La joie n'est ni la gaieté chronique et béate,

ni le rire provoqué par une bonne blague ou une pitrerie.

 

Cette façon d'être n'est qu'un vernis superficiel,

une apparence trompeuse,

 un vêtement fragile destiné à masquer notre nudité profonde,

aux autres et à nous mêmes.

 

 

 

La joie n'est pas le résultat du succès d'une entreprise,

d'une victoire, que ce soit pour dominer la nature,

ou pour dominer un adversaire. 

 

Atteindre ce but, difficile,

n'engendre qu'une excitation sotte, et passagère,

et une illusion de toute puissance.

On se retrouve cependant aussi ridiculement démuni

qu'un poisson qui aurait réussi à sauter hors de la rivière

et se retrouverait tout seul au milieu d'un pré.  

 

 

 

 

 

Quel est donc le secret de la joie ?

 

 

 

 

 

 

                                        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascale 09/12/2011 10:14


Je pense que la joie correspond à une force intérieure, à une compréhension innée, instinctive, de l'ordre de l'univers auquel nous appartenons, et que c'est pour ça qu'elle est plus
forte que la souffrance qui nous envahit parfois. Il faut donc savoir cultiver notre joie.

kasimir, dit pinson déplumé 09/12/2011 10:45



Oui Pascale, c'est une force qui jaillit en nous


Nous la recevons, ne la créons pas


c'est une force universelle, comme le vent qui pousse le voilier.


bonne journée, bon vent !



annielamarmotte 06/12/2011 15:21


pour ce qui me concerne, je me réveille toujours d'humeur joyeuse .... joyeuse pour rien, bon très rapidement la vie vient me donner des claques derrière la tête pour me calmer .... je me
souviens qu'un jour je devais avoir 15 ans ça dérangeait un de mes petits cousins qui s'était levé du pied gauche de me voir pèter le feu dès le matin avec un sourire aux lèvres.... à ses
reproches  j'avais répondu.... je suis joyeuse et lui et c'est resté dans la famille, "t'es c... quand t'es joyeuse"


eh bien je crois que c'est de naissance ..... ce truc là 

kasimir, dit pinson déplumé 06/12/2011 16:31



Que voici une observation intéressante 


heureuse Marmotte !


noud devrions tous être des marmottes !


je t'imagine telle que tu nous le décris, et c'est drôle.


Je viens de faire une sieste d'une heure, et avec un vrai plaisir.


Or d'habitude, je ne cède qu'avec regret à me laisser aller à faire la sieste.


J'ai l'impression de perdre mon temps.


Pour la première fois je me suis dit :


qu'est-ce que c'est agréable de se reposer, de se laisser somnoler !


de dormir même, de cette façon complètement gratuite, supplémentaire.


Et quelle chance de pouvoir le faire


Je ne me suis relevé qu'à regret.


Et jetant un coup d'oeil sur l'ordi avant d'aller dehors travailler une heure au jardin


avant que la nuit tombe, j'ai trouvé ton comm.


il me réjouit vraiment.


C'est tellement rare de lire un tel témoignage !


ça merite bien un gros bisou !!!!



lenez o vent 06/12/2011 11:00


la joie est engendrée par notre ressenti


bisous pinson

kasimir, dit pinson déplumé 06/12/2011 14:31



mais d'où vient ce ressenti


et qu'est-il ?



erato:0059: 05/12/2011 21:12


La joie vient du plus profond de nous , elle apporte à un moment donné un morceau de bonheur qui bien qu'éphémère laisse un souvenir durable.Elle appartient à chacun de nous .Je ne pense pas
qu'il faut la confondre ou comparer à l'état de béatitude qui est plus permenent. La joie peut être le résultat de l'émerveillement.


Connaitre la joie , c'est extraordinaire


Bonne soirée, bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 05/12/2011 22:31



plusieurs éléments m'intéressent  dans ce que tu dis


je vais reprendre tout ça


mais ce soir, ce sera dodo rapidos !



harmonie37 05/12/2011 17:49


Mais mon cher Pinson, ce genre de médicaments existe déjà !!!!


Anti-déprime, anti-stress, booster de neurones pour préparer un examen....


 


Nous avions un patient dans le service.


Hyper douloureux et en prime pas très aimable.


Quand on a mal forcément !!!!!


 


En plus de ses antalgique, on lui a donné un médicament pour l'humeur !!!


Si si !!!! 


On en pense ce qu'on en veux mais je ne l'avais jamais vu sourire avant !!!


 


Maintenant être obligé ou non, d'employer ces subtances chimiques, c'est une autre question.


Une vie saine et équilibrée peut y aider aussi, c'est probablement la meilleur alchimie que l'on puisse faire.


Mais ça ce n'est pas le problème des labos quand aux médecins, ils sont tellement briffés qu'ils ne connaissent rien d'autres.


 


MAis tout cela pour te dire que tout à malheureusement une réponse chimique !!!!

kasimir, dit pinson déplumé 05/12/2011 19:52



Sans doute les labos, je veux dire les gens qui s'y activent, cherchent à tout influencer, et prendre en charge, par leurs petites
molécules.


Si on se laisse faire, on ne fera plus rien sans une prothèse chimique : avoir faim, ou ne pas avoir faim (merci le médiator), s'endormir, se
réveiller, etc... etc...


et bien des choses existent.


Mais rire avec des gaz hilarants, je trouve pas ça marrant !


Le fait qu'on peut tout influencer par des produits chimiques ne signifie pas que tout , dans l'homme, n'est que chimie.


Il y a autre chose,


et cet autre chose, c'est la lumière de nos vies.


 



Harmonie 05/12/2011 00:23


Que cela ne colle à ton idée de recherche est une chose certaine.


Mais ce terre à terre reste à mon sens une évidence, mais nous aurons loisir d'en reparler !

kasimir, dit pinson déplumé 05/12/2011 11:04



Si ce qui t'apparaît comme une évidence était vrai, ce serait absolument désespérant.


Si c'est vrai, nous trouverons un jour en pharmacie


des gouttes pour être heureux, et connaître la joie.


Cinq gouttes 3 fois pas jour : joie moyenne


6 gouttes  3 fois par jour : joie intense assurée


ne pas dépasser 10 gouttes à chaque prise, sinon on pète les plombs.


Il y aurait aussi des gouttes pour être amoureux, tendres,


émus devant un couher de someil,


pour rire en voyant des petits chats en train de jouer,


émerveillés devant un tableau de Matisse,


 bouleversé d'émotion en écoutant Jean Sébastien Bach,


transporté par une poésie de Baudelaire...


 


non, vraiment....


 un monde qui serait entièrement expliqué par des réactions chimiques


 serait un cauchemar


et il serait sans intérêt de continuer à y vivre.


Il est vrai que l'on a déjà les anxiolytiques, les anti dépresseurs,


 le viagra, et autres poisons déshumanisants.


Je suis violemment contre cette chimie de merde !



Harmonie 04/12/2011 22:59


Non, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu dis du dictionnaire.


 


Certe leur définition sont très loin d'être incomplète.


Mais c'est fouillant autour que tu peux aussi trouver des réponses.


 


"Emotion profonde lié à la satisfaction d'un désir"


 


A partir de là, qu'est ce qu'une émotion, une satisfaction, un désir.


Tu as dans la définition, rien que trois mots qui peuvent ouvrir sur la réflexion.


 


Je vais uniquement m'arrêter au premier "émotion".


Qu'est ce qu'une émotion ?


 


Moi ce que je sais des émotions, c'est qu'elles sont le résultat chimique d'un mélange de sécrétion endocrinienne. (Que de grands mots à cette heure ci !)


C'est un peu comme dans un petit labo, tu mélange des produits chimiques qui vont réagir.


En fonction de ces produits, tu imagines, la petite éprouvette.


Tu verse un premier produit puis un deuxième et là tout à coup, une énorme fumée monte dans l'éprouvette et déborde de l'éprouvette et tout à coup redescend.


Et là tu t'aperçois qe ton éprouvette est vide, totalement vide.


 


Oui, je pense que la joie c'est un peu ça. Une simple réaction chimique qui te laisse un grand vide quand elle s'en va.


 


Et tout ça rien qu'en partant d'un dictionnaire !!!!

kasimir, dit pinson déplumé 05/12/2011 00:08



ah tu me fais rire !


que fouiller dans un dictionnaire stimule le réflexion, j'en suis totalement d'accord.


Mais là, la définition qu'il donne de la joie, et que tu rapportes, est (à mon sens)


 totalement erronée.


C'est faux à 100 pour 100.


Mais de ce fait, ça stimule la réflexion.


Quant à ton explication chimique, là, franchement c'est...


tellement matérialiste que c'en est rigolo.


Allez, dors bien !


Je l'espère pour toi, sans somnifère


sinon il te faudra une autre drogue pour te réveiller.



Viviane 04/12/2011 22:58


Que de questions !
Je ne saurais pas répondre au sens général... pour ma part, je ressens rarement de la joie, souvent quelque chose me fait plaisir, mais c'est fugace ! par contre je suis touchée par "des
détresses" de formes diverses et si je peux faire quelque chose de façon désintéressée , juste pour apercevoir une petite lueur de surprise dans un regard triste je suis très émue, je pourrais
dire satisfaite.
Ce qui se rapprocherait plus de la joie, mais ce n'est pas de la joie, c'est un geste qui me touche, un remerciement, un geste simple et inattendu, une communication souvent sans paroles durant
lequel le temps s'arrête quelques instants suspendu à deux regards presque complices.
Je te souhaite une bonne nuit  de dimanche et la "pleine forme" pour la semaine qui va commencer demain.
Un bisou
Viviane

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 23:59



comme j'aime tout ce que tu me dis là !!!!!


en quelques mots, tu as exprimé beaucoup de choses très profondes.


je t'embrasse Viviane



sittelle 04/12/2011 19:10


  T'as vu, j'aime bien te titiller de temps en temps, ça me redonne du tonus , et ça faisait longtemps !!!!  allez !

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 20:40



oui, j'ai l'impression que ça t'a boostée !


dans le fond, tu es une bagarreuse !



eMmA 04/12/2011 19:07


Ce que tu me dis me rappelle de très joyeux moments, justement !


L'époque où je participais à des chantiers de fouilles archéo en Normandie.


Et un autre futur joyeux moment : Noël à passer à Paris avec notre archéologue Flo !!

a sera un fameux Noël !!!!! 04/12/2011 20:39



pas possible....


Flo revient pour Noël ?


alors ça, ça sera un fameux Noël !!!!!!


                                                                 



sittelle 04/12/2011 18:48


Alors je suis un veau du "Vequessin" !  Non, je ne suis pas d'accord avec toi, Docteur ! avoir la "forme", ne
souffrir de rien, avoir des forces physiques en réserve assure, en tout cas pour moi, assez de joie et de forces pour chercher, réfléchir, méditer, apprendre, lire, prier, faire des choses
créatives. Comme un téléphone portable qui a sa batterie pleine ! sinon toujours surfer sur une petite réserve, à la limite de l'épuisement , me fait voir tout en gris. Je savais bien que tu ne
serais pas d'accord, mais je fonctionne comme ça, j'ai dû apprendre à gérer; nous ne sommes pas tous égaux en forces vitales.  Les joies des saints de l'Eglise, morts jeunes d'ailleurs, me
mettent mal à l'aise; la plupart ont été décrites par leurs frères ou soeurs en religion; la joie des personnes handicapées ou âgées, je n'y crois pas trop non plus... Bisous Kasimir, je vais
lire les réponses des amis pour élever mon esprit !

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:57



Oh Oh ... Sittelle est remontée !


ouaou.... super : le débat s'anime.


J'adore !!!!!!!!!!!!!!!



Jackie 04/12/2011 18:41


J'ai aussi pensé aux béatitudes...


Re  bisous

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:55



s'y trouvent de superbes cailloux blancs !!!!


nous les reprendrons un jour, cela est certain !



eMmA 04/12/2011 18:28


La joie, comme une bouffée de bonheur, vient souvent de façon inattendue grâce à déclencheur parfois extrêmement simple et modeste mais qui à un moment très précis va rencontrer l'étincelle et
l'écho dans notre coeur ébloui : l'appel d'un enfant, son sourire, une fleurette, une musique, l'évocation d'une chanson, la sonnerie du téléphone dont on on sait qu'elle est le prélude d'un
échange heureux, le jaillissement d'une source, un doux et vivace souvenir d'une rencontre heureuse, une tablette de chocolat, la perspective de se revoir....


En somme, de la simplicité, une forme de surprise, mais quand même une certaine aptitude à savoir l'accueillir....

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:52



Ton énumération me fait penser au travail minutieux d'un archéologue


que j'imagine cherchant dans le sol sableux avec un pinceau


des fragments d'objets anciens...


cherchons, et nous trouverons.



Catherine D 04/12/2011 17:26


Tu nous en poses de ces questions ....


qu'est-ce que la joie, et d'abord y a-til une joie, unique universelle ?


un succès peut en être une, une visite, un matin léger avec cerises et étourneau, une rencontre, un courrier, une exposition, comme moi hier, que sais-je encore ?


quand j'ai élevé mes hérissons, j'étais en joie, quand j'ai vu naître mes chatons aussi...


et des tas de petites joies qui se tiennent la main finissent par en faire une grande qui aide à vivre les jours merdiques comme aujourd'hui... (je parle de meteo!!!)

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:42



Oui, je le crois, de même que nous respirons tous de l'oxygène pour vivre.


Je cherche d'où vient cet oxygène qui crée en nous ce que nous appelons la joie.


J'aime beaucoup ton énumération : je vais la garder , elle me fait réfléchir !


Mais aujourd'hui la pluie... m'a rempli de joie,


et elle va remplir mon petit étang, qui est presque vide depuis 3 ans.



Jackie 04/12/2011 14:28


Notre vie est tissée  de joies petites ou grandes, mais qui ne durent pas. Celle dont tu parles que  l'on voit chez les sages ou les saints , celle qui nous permet de nous réjouir du
bonheur des autres , vient du plus profond de notre être elle n'est possible que lorsqu'on est en paix avec soi-même,libre. Lorsqu'on a oté de notre coeur tout désir de possession  de
puissance, ou de peur. Elle ne dépend ni de notre richesse ni de notre pouvoir, mais de nous. Pas facile...


 


Bonne soirée Pinson


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:27



tes mots sont des petits cailloux blancs sur le chemin du petit poucet que je suis


merci



viens chez daninoune 04/12/2011 12:21


Oups, je re-poste un commentaire, car je crois que celui que je viens d'écrire s'est envollé... Je vérifie....

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:20



ça s'est envolé


mais s'est atteri où il fallait !



viens chez daninoune 04/12/2011 12:19


Un bien grand secret que la JOIE!


Pour moi, la joie se vit. Elle est dans mes instants sereins, assez rares il est vrai...


Elle est aussi dans ces moments comme ma soirée anniversaire, entourée de tous les miens...


Elle arrive aussi, lorsque mes yeux se portent sur quelque chose de beau, mais là, ça s'apparente plutôt au plaisir....


Je pense que la joie est un état furtif et un réflexe physique...?


Bonne journée mon Kasimir!

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:19



Un réflexe physique ?


je ne crois pas


où alors ça a l'apparence de la joie


mais ce n'en est pas, comme le canada dry n'est pas de l'alcool.


On va essayer de distinguer :


il y a des différences importantes entre des instants sereins et une soirée d'anniversaire !Voyons cela.



gazou 04/12/2011 11:15


Ce la peut paraître bizarre au premier abord de parler de quelque chose en disant ce qu'il n'est pas mais je pense que c'est une très bonne idée car souvent, la joie est confondue avec tout cela
qu'elle n'est pas : le plaisir, la privation de plaisir,le désir....


Spinoza dit :"La joie est un mouvement vers une plus grande perfection"...Je viens de lire cette phrase et elle m'agrée totalement...mais quelques instants plus tard, je me demande :"mais c'est
quoi une plus grande perfection?

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 17:22



c'est souvent l'ennui du langage, et ce, même dans les ouvrages "philosophiques"


 : pour définir un terme, on en utilise un autre


mais ce nouveau terme est tout aussi énigmatique que le premier.


Le challenge est celui-ci : pour expliquer le sens d'un mot,


nous ne pouvons utiliser que des mots.


Comment atteindre le sens lui même ?


Cela peut paraître impossible.


Il n'est pourtant pas interdit d'essayer.



hélène 04/12/2011 00:39


Il y a différentes joies, selon celui qui la ressent...Ce n'est pas un état permanent, mais des moments précieux qu'il faut savourer doucement quand ils se présententJe ne sais si le bonheur est
une joie perpétuelle, mais attrappons des miettes quand il nous frôe...cela s'envole si vite, mais la joie du plus profond de nous gardons là précieusement comme un trésor....


 


Amicalement


hélène

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:06



mille façons sans doute de se sentir joyeux


mais ce que je me demande, c'est :


d'où vient cette joie qui peut sourdre au plus profond de nous ?


Ma recherche est peut-être un peu prétentieuse.


De la santé comme dit Sittelle ?


je ne crois pas


j'ai connu bien des gens en bonne santé qui n'étaient pas heureux.


Ramon, Marie Jo, on laissé des remarques et des questions qui sont , je crois,


des jalons vers la source de ces miettes de trésor qui surgissent du fond de nous.


Je veux suivre cette piste.



H2O 03/12/2011 23:17


La joie, c'est un peu comme une musique agréable qui s'élève et nous envahit...qui nous rend heureux d'être là et de vivre... le chant du pinson par exemple... !


 

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 18:01



 


je crois que tu touches là à l'essentiel



ramon 03/12/2011 22:38


Tu as bien raison de poser cette question toute simple: Quel est donc le secret de la joie?


J'ai toujours été surpris par la joie qui semblait émaner des anachorètes, des moines les plus démunis, des... saints... Thérèse de Lisieux, par exemple, telle qu'on la décrit, semble respirer la
joie... Il y a quand même quelque chose de bizarre en cela! Elle n'avait ni puissance, ni argent, ni carrière en perspective, ni... santé!


Le secret de la joie serait-il tout simplement en nous, et non hors de nous?


Bonne soirée l'ami,


Amitiés,


Ramon

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 17:55



Ta remarque est essentielle


merci


je la reprendrai



Harmonie 03/12/2011 22:31


Je vais rester basique.


 


Dans le dictionnaire, la définition du mot :


"Emotion profnde lié à la satisfaction d'un désir"


 


MAis je crois que tu cherches une réponse plus philosophique !


Mais la réponse à mon sens n'existe pas comme tant d'autre car à chacun sa joie.


 


Et quand est il d'un caractère joyeux ?


Ressent il cette joie en permanence ?

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 17:48



Le dictionnaire se plante.


Et nous trompe en faisant semblant de savoir.


Ce qui l'amène à dire n'importe quoi, comme les gens qui s'imaginent tout savoir.


La première des choses, pour quelqu'un qui cherche à comprendre,


c'est de reconnaître, en tout premier lieu, qu'il ne sait pas.


Sinon on ne peut parvenir à rien : on fait ce que fait le dictionnaire 


 on dit : la joie c'est....


Faisant cela on ferme la question (complexe) avant même de l'avoir explorée.


Le dictionnaire peut nous dire ce qu'est une chaise, un macareux, un pulsar.


Pas ce qu'est la joie.


Ni la liberté, ni l'amour.


C'est à nous d'y réfléchir.


La réponse n'est écrite nulle part.


C'est à nous de l'écrire, dans notre compréhension de la vie.


Quant à cette notion de "caractère joyeux"... à l'occasion nous en reparlerons.



sittelle 03/12/2011 21:14


Eh bien... je crois que la base est d'être en très bonne santé... se sentir bien, plein de forces suffit à tout voir du bon angle et à affronter la vie, avec ses aléas; je n'en demande pas
plus,mais c'est déjà beaucoup, mon petit Pinson ! bisous,bonne soirée! 

kasimir, dit pinson déplumé 04/12/2011 17:36



d'où le voeu habituel pour le jour de l'an:


bonne année , bonne santé


et on ajoute (tait ?) le paradis à la fin de tes jours


comme si on n'osait pas souhaiter le paradis tout de suite.


Pourquoi ?


Pourquoi n'en demandes-tu pas plus ?


Moi, je voudrais aller plus loin, au moins dans la compréhension de ce dont il s'agit.


La santé ne me suffit pas.


Oui, la santé, c'est bien, je ne vais pas te dire le contraire.


Mais quand on l'a, on fait quoi ?


On peut aussi souhaiter la santé à des veaux en batterie.


Mais atteindont-ils la joie ?


That is the quetion !