- La mouche de Mai : l'odyssée d'une espèce qui vient du fond des âges -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

Je voudrais revenir sur ce petit insecte que nous appelons éphémère

vu la brièveté de sa vie

mais qui porte aussi le joli nom de "mouche de mai".

 

 

C'est un insecte bien particulier

en fait un fossile vivant

et bien vivant, du moins pour l'instant....

mais pour combien de temps ?  

 

Vous allez peut-être dire que son sort vous importe peu.

Voire....

 

 

Pourquoi est-ce un fossile vivant ?

Parce que c'est la plus ancien insecte volant

que nous pouvons voir vivre aujourd'hui sur la planète.

 

Il est apparu au Carbonifère, soit il y a 280 à 350 millions d'années.

Rien que ça.

Il vivait bien avant que n'apparaissent les premiers dinosaures.

 

On dit qu'il est un " paléoptère ".

 

 

Alors si vous le voyez, songez à l'histoire de la terre ! 

 

 

 

 

 

 

 

                             mouche-de-mai003-copie-2-.jpg

 

 

 

 

C'est un insecte primitif.

  

Son corps est mou.

  

Ses ailes, finement nervurées et rigides, transparentes,

ne peuvent se rabattre sur son corps, au repos,

mais restent tendues, à la verticale.

  

Rien à voir avec la moderne et sophistiquée coccinelle,

qui replie ses ailes comme des parachutes

et les cache sous ses élytres.

 

Il fréquente les zones humides.  

Zones d'eaux douces exclusivement.

 

Naissant dans l'eau, il y vit à l'état de larve

pendant une durée qui peut aller jusqu'à 3 années.

 

Cette larve aquatique est munie de pièces buccales broyeuses

grâce auxquelles elle mange à peu près tout ce qu'elle trouve.

 

Ce temps de croissance passé, au mois de mai (ou juin),

une mue se produit,

et l'insecte ailé apparaît.

Mâle ou femelle...et la fête commence.

 

Ce sont des millions d'individus qui envahissent l'air.

 

En haute Seine, il arrive que certaines routes, le long des cours d'eau,

soient interdites à la circulation, pour éviter les accidents de la route.

 

Au Québec, ce sont des nuées formées par des milliards d'insectes

qui se forment dans certaines zones,

réduisant la visibilité routière, obstruant les climatisations.

 

Ce qui nous permet d'imaginer ce qui pouvait se passer au carbonifère !

 

 

 

 

 

 

                              carbonifere-2.jpg

 

 

 

La fête commence.....

 

Mais elle sera très brêve.

 

Car figurez-vous que cet insecte primitif, parvenu à l'âge adulte,

n'a ni bouche ni tube digestif.

Il cesse donc de s'alimenter.

 

Son occupation unique : copuler, se reproduire.

Dès qu'elles sont fécondées, les femelles pondent dans l'eau.

Puis meurent.

Elles n'auront vécu que quelques heures !

 

Alors à quoi sert cette espèce ?

 

A l'alimentation des poissons.

 

Des chauves souris aussi.

Probablement de certains oiseaux.

 

C'est pourquoi on a dit qu'elle forme un " plancton aérien " .

 

On lui a donné aussi le nom de "manne" :

manne blanche, ou manne rouge

(selon les espèces, qui sont nombreuses:

on dénombre 3000 espèces dans le monde).

 

 

Mais ce plancton, cette manne,

qui a résisté à tout pendant 300 millions d'années,

même aux astéroïdes géants;

montre des signes d'affaiblissement soudain,

depuis une cinquantaine d'années.

Ces petites bêtes n'aiment pas nos pesticides.  

 

 

 

 

 

 

 

                                                                mouche-de-mai-doigt-.jpg

 

 

 

 

Allons-nous les anéantir ?

On va s'arrêter où ?

 

Que voulons-nous ?

Des rivières sans poissons ?

Un ciel sans oiseaux ni abeilles ?

Quand nous aurons tué le dernier moustique... il n'y aura plus d'hirondelles.

 

 

 

Avant de vous quitter, je voudrais vous raconter quelque chose d'extraordinaire.

 

Avant même que les poissons ne les mangent,

ces pauvres petites mouches de mai ont bien des malheurs.

 

Leur corps est souvent parasité par un nématode, un petit ver, quoi.

 

Et il est malin ce petit ver.

 

 

S'il parasite une femelle... la vie est belle.

Quand la femelle, une fois fécondée, revient pondre à la surface des eaux.

hop !

prestement le petit ver saute dans l'eau,

et il peut poursuivre sa vie qui est également aquatique.

 

Le danger pour lui, c'est de parasiter un individu mâle.

Car ce gros benêt, après avoir fait son devoir conjugal.......

il va aller mourir n'importe où,

sur une écorce, dans une fleur de valériane.

 

Et c'est la fin pour ce petit ver.

 

Mais voilà : le minuscule nématode est un vrai magicien !

 

Il sécrète des substances qui vont faire croire à son hôte qu'il est une femelle.

 

Et la grosse bête (tout est relatif !) va se croire obligé...

d'aller pondre dans l'eau.

 

Il ne va rien pondre du tout,

mais le petit ver ne va pas demander son reste :

il fait plouf,

et sauve ainsi sa vie !

 

 

Il est aussi astucieux

qu' est patient l'entomologiste qui a trouvé ça.

 

Chapeau tous les deux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

lenez o vent 17/06/2012 06:12


une encycclopédie à notre portée,


et le dessin,


merci, bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 18/06/2012 09:42



coucou-bisou pour toi Armel


pardonne moi, depuis 2 ou 3 jours, je suis un peu transparent !



Guy 12/06/2012 22:06


Re moi... Je suis un pêcheur à la mouche passionné, saumon y compris, du moins, à... l'époque... Quant à être une... fine mouche??? Mais peu importe, l'essentiel est de pratiquer cette
distraction avec respect et se préoccuper de l'état de santé des eaux dans lasquelles on pêche.


Quant à la Dore qui, rejointe par la Dogne pour former la Dordogne, je confirme.

kasimir, dit pinson déplumé 13/06/2012 16:47



Alors un jour il faudra que tu nous expliques où en est le repeuplement de nos rivières centrales pour les saumons


s'ils reviennent un jour en abondance, cela  sera une grande victoire


et une grande joie, pour vous les pêcheurs, mais pour tous les amoureux de la nature.


Et pourquoi cela ne serait-il pas possible ?


Bonne journée, Guy.



Guy 12/06/2012 21:23


Bonsoir l'ami.


 Je trouve enfin un instant pour venir faire un petit tour sur le blog. Vraiment très beau ton article sur la si célèbre "Mouche de Mai". Et je pense pouvoir ajouter que son nom scientifique
est "Ephéméra Danica". Je ne connais que ce nom de mouche... Je sais, pour un pêcheur exclusivement à la mouche ce n'est pas fort!... Il y a encore une vingtaine d'années j'ai pu maintes fois
admirer ces merveilleux ballets lors des éclosions qui se produisent souvent juste avant la nuit. Je me souviens même d'un soir, alors que je pêchais sur la Virlange, à l'amont de Saugues (43),
avoir admiré le plus beau de ceux-ci. Les truites ont subitement surgi de toute part pour festoyer. Quant à moi, j'ai préféré cesser de pêcher car en propulsant ma ligne j' aurais tué énormément
de ces sublimes éphémères. Très bonne soirée. Guy.

kasimir, dit pinson déplumé 12/06/2012 21:40



tues donc ce qu'on peut appelerune fine mouche ?



Mari jo 12/06/2012 14:58


Bonjour pinson déplumé,

Voilà que j'ai apprit comment se nommait cette p'tite bête. Je la voyais et chaque fois, je ne pouvais m'empêcher de la détailler. Car elle est curieusement faite (tout comme moi, excepté que moi
je suis une grosse bête).

J'ai un problème avec ton blog; je ne reçois plus les newletter voilà pourquoi j'ai du retard sur ces parutions.

Je te souhaite une bonne journée et bise à toi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 12/06/2012 15:46



 Serais-tu née au mois de mai ?


comme le muguet


ou les roses blanches ????


BLOG : tu n'es pas la seule à avoir des problèmes


et je ne connais pas la cause de ce dysfonctionnement


espérons qu'OVER BLOG va digérer le problème et repartir d'un coeur vaillant


faisons lui confiance.



Éric G. Delfosse 09/06/2012 09:50


Je n'ai malheureusement pas les réponses...


Excellent week-end (au soleil) !

kasimir, dit pinson déplumé 09/06/2012 20:47



et oui


on ne peut pas tout savoir


et heureusement


chercher garde nos esprits en éveil



Éric G. Delfosse 08/06/2012 22:17


Vivre quelques heures juste pour faire des "bébés" puis mourir heureux du devoir accompli ? Je connais des humains qui, toutes proportions gardées, font la même chose...


Pas gai, comme vie...


Mais, bon, chacun son truc...
Belle soirée !

kasimir, dit pinson déplumé 09/06/2012 09:10



bigre, me voici bien embarrassé


qu'est-ce qu'une vie gaie ?


Quel est l'lntérête d'une vie ? son "truc" ?


Pour une mouche ?


Pour un humain ?


Pour l'instant je n'ai que des questions.



Jackie 08/06/2012 20:22


Une histoire étonnante, et bouleversante comme toutes les histoires ui concernent la vie...Tant de perfection dans un si petit être....Quel mystère, quelle merveille ! Quelle chance nous
avons de vivre dans un tel monde !!!


Merci Pinson cet article est vraiment très intéressant et ta gouache superbe.


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 21:22



quelle chance nous avons en effet


ne la ratons pas


et partageons la


bises du soir



Michèle 08/06/2012 18:43





j'aime beaucoup cette note


riche en précisions


merci pour la visite chez moi de ce jour



kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 21:15



merci à vous !


j'espère que vous n'avez pas perdu votre chat


sinon, on lance un avis de recherche !



Danielle 08/06/2012 17:02


Intéressant cet article, on y apprend beaucoup de choses. D'abord le nom, j'ignorais que l'éphémère s'appelait "mouche de mai" et je trouve qu'il ressemble plutôt à une petite libellule qu'à un
moustique. Si je savais que sa vie ne dure que quelques heures à peine, j'ignorais aussi que les larves pouvaient vivre si longtemps dans l'eau ! Devenues adultes, juste le temps de copuler et
hop ! fini ! Et ce petit ver qui parasite les femelles (s'il a de la chance), il est malin, il s'en sort lui ! Je souris mais cette histoire de l'éphémère est étonnante ... et puis ton dessin est
si joli ! Merci Pinson et gros bisous du Sud. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 21:07



elle s'appelle ainsi car elle sort en mai


à la grande joie des pêcheurs, car elle constitue une esche de première qualité.


Un jour tu pourrais nous raconter l'odyssée des daurades dans l'étang de Thau 


et dans la mer.


Parfois elles terminent, grillées, dans une assiette


et c'est somptueux


bisou à toi, au pays des daurades



hélène 08/06/2012 14:59


Suis admirative de la délicatesse de ton dessin, aérien, léger...léger...tu as un coup de crayon en or (sans flatterie bien entendu)...


Je rends hommage à ces chercheurs qui nous enchantent en lisant leurs études très pointues sur des petits êtres vivants comme les éphémères...Trés intéressant. Merci....


 


Bises


hélène


 

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 20:52



le moindre brin d'herbe pourrait nous émerveiller


si seulement nous parvenions à déchiffrer tout ce qui se passe en lui.


Nous admirons beaucoup trop les oeuvres sorties de nos techniques sophistiquées


et pas assez les oeuvrees de la nature.


Pour dire en clair, je trouve qu'on admire trop, par exemple,


 les feux d'artifice


(et le mot "artifice"devrait faire réfléchir,


en plus ils coûtent la peau des fesses, et polluent l'atmosphère)


et pas assez les levers et couchers de soleil,


gratuits, et bien plus beaux.


Pourquoi ?



Esclarmonde 08/06/2012 10:53


Le carbonifère est aussi l'époque de l'apparition des libélulles qui étaient énormes à l'époque, heureusement qu'elles ont retréci... C'est aussi là je crois que ce sont formés les gisements de
charbon et de pétrole qu'on pille allégrement... mégalomanie humaine qui détruite en quelques décennies ce qui a été fait en plusieurs centaines de millions d'années. Dieu ou la nature, selon nos
convictions, nous a concocté un vrai paradis que l'on détruit, ingrats que nous sommes... Merci de ton article très intéressant !

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 14:18



c'est vrai, et j'avais même pensé de parler de cette énorme libellule


mais il fallait que je me limite, et c'est à regret que je n'en ai rien dit


 merci de  l'évoquer


cette période très chaude et humide du carbonifère,


 avec des quantités incroyables de gaz carbonique, a connu une végération luxuriante.


nous brûlons tout ça à une vitesse grand V


(et tous les explosifs et autres feux d'artifice... quel gâchis !)



viens chez daninoune 08/06/2012 09:56


Bonjour kasimir,


quelle aventure.... Ces insectes vivent encore moins longtemps que les cigales ... et l'histoire du petit vers est fantastique. Merci pour la leçon.


bisous

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 12:29



oui, Dany, la vie autour de nous, même chez les êtres les plus simples,


est un roman absolument incroyable.


Comme si la nature avait une imagination débordante,comme si elle jouait à inventer des solutions sans cesse nouvelles.


Et c'est un délice de les découvrir.


Bisous, bonne journée au soleil du midi.



erato:0059: 08/06/2012 08:55


Un billet manifique passionnant , je connaissais ces mouches de Mai mais pas du tout leurs conditions de vie. Une grande vie pour un si petit insecte.


Le ver est très ingénieux , la nature est pleines de ressources.


Ton aquarelle est superbe .


Belle journée ensoleillée Pinson


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 12:24



ton commentaire met du soleil dans ma journée : elle va être excellente


merci Andrée


très bonne journée à toi aussi.



gazou 08/06/2012 08:23


Oui, bravo à l'entomologiste qui a fait ces découvertes !  Quelle patience et quelle passion!

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 12:21



Tu dis vrai :


il faut que ces chercheurs soient animés d'une passion sans limite pour avoir la patience necessaire, car il doit leur falloir des centaines et des
centaines d'heures d'attente, d'oservation.


Cela est vrai aussi de ceux qui ont étudié les étoiles


mais peu-être aussi des mères de famille : quelle patience pour élever un enfant


chacun travaille là où il est, avec ce qu'il est.


Tout est important, aussi important,


et ensuite on le met en commun.


Bonne journée Gazou.


 



cagou 08/06/2012 01:18


une jolie mouche,elle a de la chance d'avoir un paysage comme ça...!


bisoussss

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 11:58



de la chance, oui !


de la chance avons-nous aussi, et avec nous tous les êtres vivants de la terre,


oiseaux dans le ciel, biches dans les vallons, de respirer dans ce monde encore si splendide,


incroyablement beau.


Protégeons-le, préservons-le.


Bisous, Cagou.  



Josiane 08/06/2012 00:36


Étant enfant j'avais été spectatrice d'une soirée où il y en avait une telle quantité que le souvenir est gravé à jamais!!!!!!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 08/06/2012 11:54



Curieux, ces souvenirs d'enfance.


Certains sont si vifs qu'ils sont réellement présents en nous.


Celui que tu évoques doit être très important pour toi,


comme une source inépuisable de bonheur.


Garde le précieusement  !