- Le ciel tout entier est en vous - 4 - Emily Dickinson, vous connaissez ? -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

  

 

 

 

Oui, c'est un interlude

car je n'ai pas encore rédigé la suite ... 

 

Je ne connaissais pas cette étrange femme

qui ne s'est révélée comme une grande poétesse américaine qu'après sa mort.

 

Ses dates : 1830 - 1886.

 

C'est JCA qui la cite dans son exposé

et c'est de cette citation dont je me suis inspiré

pour nommer ce groupe d'articles.

 

Voici cette citation de ED faite par JCA :

 

 

" Le cerveau est plus vaste que le ciel

car mets les côte à côte

et l'un contiendra l'autre aisément

et toi en plus

et il contiendra aussi les autres "

 

 

 

 

 

                         emilie-dickinson.jpg

 

 

 

J'aime beaucoup aussi les commentaires que fait ensuite JCA ,

en la paraphrasant je crois : 

 

 

" Ce monde qui est extérieur et qui vit en nous,

le monde de ceux qui nous entourent

et de ceux qui ont disparu."

 

 

JCA cite encore une romancière (Sirus Vet ??????)

 

 

" Le monde subjectif

est aussi un monde inter subjectif,

le monde de toi et de moi,

et tracer une frontière entre les deux n'est pas facile

parce que les autres font partie de nous".

 

 

 

J'adhère pleinement à cette affirmation.

 

 

Pour compléter ce mini article, je vais ajouter un petit poème d'Emily Dickinson :

 

 

 

" They shut me up  in Prose -

 

As when a little Girl

 

They put me in the Closet -

 

Because they liked me "Still" -

 

 

 

 

Still  ! Could themselves have peeped -

 

And seen my Brain - go round -

 

They might as wise have lodged a Bird

 

For Treason - in the Pound - "

 

 

 

 

Extraordinaire !

Elle dit là tout ce qu'elle pense de son environnement familial,

avec quelle force

et avec quel humour.

 

 

Voici la traduction de ce poème :

 

 

 

 

 " Ils m'ont enfermée dans la Prose -

 

Comme lorsque j'étais une Petite Fille

 

Ils m'enfermaient dans le Placard -

 

Parce qu'ils me voulaient "calme" -

 

 

 

 

Calme  !  S'ils avaient pu jeter un oeil -

 

Et espionner dans mon esprit - le visiter -

 

Ils auraient aussi bien pu enfermer un Oiseau

 

Pour trahison - à la fourrière -  "

 

 

 

Nous retrouvons là le cerveau,

la vie psychique (cachée, sécrète)

et... l'oiseau !

 

Je vous laisse.

 

Bonne journée.

 

 

Publié dans poèmes

Commenter cet article

telos 15/07/2012 07:32


t'instruire je n'en ai pas les compétences.

kasimir, dit pinson déplumé 15/07/2012 11:13



Pas de compétences pédagogiques ?


Dommage.



erato:0059: 14/07/2012 21:38


Une femme énigmatique et particulière . Ses poèmes ou ses lettres sont ses ressentis de la vie  .Elle était omnibulée par la mort et ceux qui avaient disparus . Un style bien
particulier .


Bonne soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 15/07/2012 11:00



Ah Andrée,


j'adore les inversions de lettres qui sont fréquentes dans l'usage du clavier !


Elles introduisent parfois un grain d'humour dans des pensées très... sérieuses.


Ainsi quand tu dis qu' E D était omnibulée, au lieu d'obnubilée !


J'ai soudain eu la vision d'Emily, complètement bullée dans un omnibus !


Oh que notre langage est délicieux !


C'est le plus beau jeu de société qui existe , vraiment.


Pour en revenir à ce que tu exprimes, je pense que tu as raison la concernant,


mais n'est-ce pas la marque d'une grande lucidité ?


Notre vie va bientôt se terminer,


et nos ne ferions pas de ce fait, absolument certain,


l'un des thèmes majeurs de notre réflexion ?


"Où" sont nos disparus?


où serais-je moi-même ?


Qu'est-ce que tu es pour moi ?


C'est le moteur même de toutes pensées philosophiques.


Et nous n'avons pas de GPS.


Je t'embrasse bien fort, Andrée.



L@urence 14/07/2012 20:36


Bonsoir Kasi


il faudrait que je t'écrive ...


dés que je peux je le fais. Juin 2012 aura été pour moi un mois particulier, juillet aussi ...


bisous Kasi

kasimir, dit pinson déplumé 15/07/2012 10:41



juin et juillet 2012


des mois particuliers pour toi ...  ???


oui, écris moi quand tu pourras ! I am curious !!!!


bises pour toi, la Lambronnaise.


 



Esclarmonde 14/07/2012 15:31


Bonjour Kasimir, mais je n'ai pas voulu dire que ta traduction était mauvaise, elle est même très bonne, je voulais juste dire que j'avais compris la poèsie avant de lire ta traduction mais tu as
eu évidemment raison d'en avoir mis une, tout le monde ne comprend pas l'anglais... Excuses moi de t'avoir vexé, ce n'étais absolument pas mon but  ! Bonne après-midi à toi

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 20:26



oh ne te fais aucun souci ! je n'ai pas du tout était vexé !


Mais j'ai réellement cru qu'il y avait quelque chose qui clochait.


Bon dimanche Esclarmonde.



telos 14/07/2012 15:14


je ne trouve pas cela très poétique.


bon week

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 20:23



un jour tu pourrais m'expliquer ce qui pour toi est poétique ?


j'aimerais m'instruiire


bon dimanche



Danielle 14/07/2012 12:42


Bonjour pinson, ton imagination fertile t'emporte dans des rêves ... bizarres ! Ton esprit est en ébullition !!! Défiler ? Avec le Tour de France qui passe à Sète, le tournoi de Joutes, ce soir
le feu d'artifice et notre ville complètement bouchée, c'est la pagaille totale ! Quand au bal, très peu pour moi, je préfère mon bord d'étang et la sérénité qu'il m'apporte. La plage ce soir
sera noire de monde, spectacles divers, feu d'artifice, bals, animations partout. Non, non, je reste chez moi, tranquille ... Bonne journée, je pense que tu vas faire comme moi, un 14 Juillet
dans une ville asphyxiée. Tous les axes routiers sont fermés et déjà une marée humaine déferle vers le Mont Saint-Clair qui va éclaircir le nombre des coureurs, comme à chaque fois. Des pentes
jusqu'à 22%, ça épuise !!!!! Normalement, les coureurs sont attendus vers 16 h, si tu as l'occasion de regarder la télé ... Les caravanes sont prévues vers 14 h ! Gros bisous, en plus il fait 30°
! Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 13:32



ma parole, ta ville est en plein délire,


des feux d'artifesses...


non, pardon, d'artifices partout.


Oui, reste dans ton petit jardin, à l'ombre des lauriers roses,


ça sera plus sympa


merci de ta précision concernant l'heure, j'essaierai un peu avant 16 H.


bisous, la Sétoise .



Danielle 14/07/2012 00:28


Oui, on me confirme (de source sûre) que cette citation est bien d'Emily Dickinson "si je puis empêcher un coeur de se briser, je n'aurai pas vécu en vain". Bien sûr que tu peux l'ajouter pinson,
je suis contente d'en avoir la certitude et je vais ajouter le prénom sur mon petit carnet. Bisous, je suppose que tu dors à l'heure qu'il est ! Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 11:55



Merci Danielle


mais je ne sais si je le ferai...


la rivière ne cesse de couler dans ma tête et m'a déjà emporté vers de nouveaux rivages !


Ah oui, à cette heure là je dormais


et je rêvais de Sumos


mais ils étaient habillés comme Laurel et Hardy, un gros et un petit.


Au premier affrontement, le petit a été bousculé.


Au second aussi.


Il semblait n'avoir aucune chance, et le gros jubilait, suintait de fierté.


Mais au troisième, le petit lui a fait une sorte de clé,


et de seconde en seconde...  a réduit à zéro les efforts du gros pour lui échapper.


Na .... bien fait !!!


Allez, défile bien.


Et ce soir tu vas au bal sur le Môle ?????



Esclarmonde 13/07/2012 23:21


Je dois avouer à ma grande honte que bien qu'ayant été angliciste en fac, je ne connais Emily dickinson que de nom.... Je me suis consolée en constatant que j'ai quasiment tout compris de son
poème que tu mets à la fin de ton article (bouleversant d'ailleurs) avant que je tombe sur ta traduction . On se
console comme on peu... Bonne nuit ami pinson.


Esclarmonde

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 11:47



pourquoi, Esclarmonde ?


La traduction n'est pas bonne ?


Alors dis-moi je t'en prie ce qui cloche.


Ce qui serait super ce serait que tu proposes une traduction


je devais bien en mettre une, tout le monde ne lit pas l'english !


Bon WE, angliciste amie.



Mari jo 13/07/2012 22:09


Bonsoir très pluvieux de chez moi pinson déplumé,


Effectivement le nom ne m'est pas inconnu mais je ne connais pas du tout le personnage.


Personnage qui me fascine déjà par les quelques lignes de ce poèmes. Car, en ne lisant que ces huit petites lignes, on ressent la mélancolie, non, la tristesse
peut-être et encore je n'en suis pas sûr que se soit le mot qu'il convient. Cette femme n'a pas dû être heureuse mais à trouver son petit bonheur dans la poésie.


Puisqu'ici, il pleut, il mouille beaucoup et fort ce soir (chic chic alors quel bonheur) et je pense que demain aussi ; alors après une petite virée sous
la pluie, j'irai sur Internet pour connaître mieux, Emily Dickison.


Je ne suis toujours pas retournée voir Gazelle bondissante mais je me la garde pour les soirée d'hiver car je ne l'oubli pas.


Bise à toi pinson et bonne soirée.

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 11:41



en effet Mari Jo, ni tristesse ni mélancolie


je dirais plutôt perception de la profondeur vertigineuse de l'être que nous sommes.


Les gens "ordinaires" voudraient nous faire croire que nous ne sommes que des citoyens travailleurs ou retraités, assurés sociaux, vaccinés, policés,
fichés, etc etc....


Non, Mari Jo...


Nous sommes des énigmes, et il est bon que certains d'entre nous nous le rappellent.


Alors il est tout à fait juste que cette femme te fascine.


Je vais moi même essayer de mieux la connaître.


bonne jounée dans ta belle nature



gazou 13/07/2012 21:55


Il me semble, si ma mémoire est bonne, que sa famille acceptait sans difficulté  sa différence...Elle ne voulait pas sortir de sa maison, c'est donc sa soeur qui allait lui acheter une
robe si elle en avait besoin, cela ne leur posait pas problème...Pour moi, c'est quelqu'un de très énigmatique...Si tu fais des recherches sur elle, c'est sûr, cela m'intéressera

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 11:33



c'est bien, les gens énigmatiques


ce sont eux qui sont dans le vrai


plus que ceux qui se conforment à un modèle standard


car l'être humain est énigmatique.



eleonor 13/07/2012 21:28


certes, on peut le voir comme ça aussi !


mais depuis que j'ai lu a haute voix , mon arrisoir fait triste mine !

kasimir, dit pinson déplumé 14/07/2012 11:30



alors... garde le !


il pourra peut-être bientôt servir



eleonor 13/07/2012 20:22


mon ciel est lui totalement à la pluie !


pluie du matin, chagrin, pluie du midi tampis et pluie du soir...je garde espoir !

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 21:01



Pluie du matin.... entrain !


Pluie de midi..... me réjouit


Pluie du soir.... je vends mon arrosoir !



hélène 13/07/2012 19:28


Si vous voulez vraiment connaitre Emily DICKINSON, lisez "la Dame Blanche " de Christian BOBIN, vous y trouverez le portrait de cette poétesse que je trouve mélancolique, mais dont les vers
ressemblent à ceux de RIMBAUD...


Sa vie ascétique dans la maison familiale a imprimé en elle une sorte de  mysticisme qui plait à certains..J'aime qq uns de ses poèmes, mais ne suis pas une fan...


 


Agréable de lire ton exposé, la poésie, j'aime.


 


Belle soirée


Hélène


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 20:58



ah.... j'y suis : elle aimait s'habiller toujours en blanc !


Je vais suivre ton conseil.


Bonne nuit LN.



Jackie 13/07/2012 18:44


Une poétesse chère à Bobin , il lui a d'ailleurs dédié un livre...


Bises ami

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 20:54



Ce n'est pas la première fois que le blog me rend plus évidente mon inculture littéraire.


Je parle d'un auteur qui m'était inconnu, et je découvre que beaucoup d'entre vous le connaissiez !!!!!


Ce devait être une femme en état de grande souffrance psychologique, et donc avec un  comportement social qui a fait porter sur elle des
jugements très négatifs


mais un tel état de souffrance ( et de peurs intérieures) est compatible avec une vision très lucide du monde, et des formulations fulgurantes.


Je vais à l'occcasion me mettre sur la piste de ses oeuvres !



Guy. 13/07/2012 18:23


Bonsoir ami Kasimir. A ce que je comprends bien, ce n'est pas moi qui vais t'apprendre à connaître... ma région! Merci d'être venu faire un tour sur mon blog bien délaissé par faute de temps.
Amitiés. Guy.

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 20:44



ma femme était de Sainte Florine, près de Brassac les Mines


et pendant 40 ans nous avons été chaque été dans cette région !


amlcalement à toi



Danielle 13/07/2012 18:15


Ton article d'aujourd'hui éveille en moi comme un écho. Je ne connais pas Emily Dickinson mais ses mots me frappent : "Ils m'ont enfermée dans la prose, Ils auraient aussi bien pu enfermer un
oiseau ...". Je pense que tu comprendras ce que je veux exprimer ... Dans mon petit carnet (tout petit), j'avais relevé il y a fort longtemps une citation qui m'avait marquée, l'auteur est E.
Dickinson, je ne sais pas s'il s'agit d'Emily mais je te la formule : "Si je puis empêcher un coeur de se briser, je n'aurai pas vécu en vain" ... à méditer ! Bonne soirée pinson, gros bisous.
Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 20:42



l'auteur de ta citation a toutes les chances d'être Emily !


Quelqu'un nous le confimera peut-être.


Et si ça se confirme, me permets-tu d'ajouter cette citation à mon article ?


Je suppose  que durant son enfance (jeunesse ?) on a dû la dissuader (ou même lui interdire) d'écrire des poèmes... ????


comme si les poèmes avaient quelque chose d'antisocial, de révolutionnaire...


C'est peut-être vrai après tout !


Bonne soirée, bisous Danielle.



Josiane 13/07/2012 13:36


J'avoue n'avoir jamais totalement aimé un poéme entier d'elle, juste des petits bouts!!!!


Bon vendredi!!!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 13/07/2012 17:12



A part celui que je mets là, je n'en connais aucun autre.


mais ce que tu me dis ne m'étonne pas trop.


Ce devait être une personnalité très... atypique, donc difficile.


Ce qui ne lui interdisait peut-être pas d'avoir eu quelques visoins fulgurantes de vérité.


Bonne fin de semaine Josiane.