- Le coeur de l'oiseleur : conte -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

  

Ces jours-ci sont pour moi , en ce mois de juillet 2012,

un anniversaire très particulier.



Je vais republier, sans rien modifier,

le conte que j'avais déjà mis  voici 2 années,

juste avant de descendre en Auvergne

 pour une raison très particulière.

 Je vais donc laisser  aussi les mots explicatifs (surlignés de bleu).





Voici donc maintenant ce que j'ai publié le 14 juillet 2010.

 

 

 

 

 

 

 

Ce conte nous a été dit par Fabienne Thiérry

voici dèjà de nombreuses années.

Mais je l'entends encore dans toute sa fraîcheur.

Il est peut être inédit

 

Je veux dire ici toute ma reconnaissance à Fabienne,

qui nous a si patiemment appris à conter.

 

 

 

Ce que je vais vous raconter s'est passé dans une grande ville.

Plus précisément dans le marché aux oiseaux de cette ville.

 Qui était aussi un marché au fleurs.

 

Un lieu tout à fait étonnant !

Où la magie des couleurs s'unissait à la symphonie des parfums

et à la douceur inventive des gazouillis, trilles, roucoulades.....

 

Un homme se promenait là....

un peu au hasard, sans rien chercher.

 

Un marchand avait placé une cage devant sa boutique.

Dans la cage était un oiseau chanteur.

 

Le promeneur s'est arrêté.

Il n'avait jamais entendu un si beau chant.

 

Il est entré dans le magasin pour demander le prix de l'oiseau.

Mas l'oiseleur lui a dit qu'il n'était pas à vendre.

A aucun prix.

 

 

             conte-oiseleur-1.jpg

 

 

L'homme, déçu, a quitté le marché.

Mais le chant de l'oiseau le poursuivait.

Il n'arrivait plus à penser à autre chose.

 

Il  était tombé sous le charme.  

 

Le lendemain il est revenu.

L'oiseau chantait encore.

Mais l'oiseleur n'avait pas changé d'avis.

 

Alors l'homme a essayé d'oublier ce chant.

Pour tromper sa déception, pour se donner des émotions,

il s'est mis à parier sur les courses de chevaux.

La chance lui a souri !

Il a gagné très vite une énorme somme d'argent.

Une somme bien supérieure à sa minuscule fortune.

 

Dès qu'il a eu cet argent en main,

il a couru vers le marché aux oiseaux   !

Ah, cette boutique !

Il aurait pu la retrouver les yeux fermés.

 

Au dehors, dans sa cage, l'oiseau était toujours là.

Et il chantait, il chantait.....

 

 

               conte-oiseleur-2.jpg

 

L'homme, devenu riche, a appelé le marchand.

Et il a étalé devant lui toute sa fortune.

Mais l'oiseleur lui a dit :

N'insistez pas, reprenez votre or,

cet oiseau n'est pas à vendre.

 

 

 

L'homme est reparti.

Mais il est resté sur le marché.

Il a regardé tous les oiseaux.

Il en a vu un qui ressemblait à celui qu'il convoitait.

On aurait dit le même en vérité.

A la différence qu'il ne chantait pas.

Il l'a tout de même acheté.

 

Et le soir, à la faveur du crépuscule,

entre chien et loup,

il a enlevé l'oiseau chanteur

et l'a remplacé par l'autre.

 

Et tous les jours suivants

il est resté chez lui

passant son temps à écouter l'oiseau

dont le chant merveilleux emplissait sa maison.

 

Il ne jouait plus aux courses.

Il n'allait plus au café rejoindre ses amis.

Dés sa sortie du travail, il rentrait chez lui au plus vite.

Le chant de l'oiseau remplissait toute sa vie.

 

Puis un jour

il a pensé à ce marchand

qui ne voulait pas se séparer de son oiseau,

même pour une fortune.

Il a imaginé sa tristesse.

Et soudain il a eu honte de son geste !

 

Le lendemain...

il est retourné au marché

pour dire à l'oiseleur qu'il lui avais pris l'oiseau,

mais que, s'il le désirait, il pourrait le lui rendre.

 

Devant la boutique, dans la cage,

il y avait toujours l'oiseau substitué,

l'oiseau silencieux.

 

Quand l'homme, ému, est entré,

l'oiseleur l'a reconnu

et ne lui a pas laissé le temps de parler.

Il a dit aussitôt :

 

Je vous reconnais !

Vous venez encore pour l'oiseau qui est dehors.

Je vous en supplie, n'insistez pas.

Cet oiseau m'est plus précieux que jamais.

Je ne le laisserai pour rien au monde.

Il est comme mon coeur.

 

Fgurez-vous que le jour où ma femme est morte,

il s'est arrêté de chanter.

 

 

 

 

 

               conte-oiseleur-3-.jpg

 

 

 

Mes amis, je vais m'arrêter de chanter quelques jours;

Demain je vais descendre en Auvergne

avec dans ma voiture l'urne contenant les cendres de ma Lulu.

Ce sera son dernier voyage avec moi.

Le lendemain nous déposerons cette urne près de celle contenant les cendres de sa soeur, dans leur village natal.

  

Je vous remercie toutes et tous de vos si touchants témoignages,

qui m'ont fait tant de bien.

 

Merci, merci.

A bientôt.

 

 

j'écrivais ces lignes il y a deux ans, je le précise.

 

 

 

 

 

 

Publié dans conte

Commenter cet article

clovis simard 27/07/2012 20:56


Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO.  - Le cerveau du coeur ?

kasimir, dit pinson déplumé 28/07/2012 09:30



,,?????????????????????



clovis simard 27/07/2012 20:56


Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO.  - Le cerveau du coeur ?

kasimir, dit pinson déplumé 28/07/2012 09:30



???????????????????????????????



:0010:LilyFlore♥:0091: 14/07/2012 22:09


Coucou mon cher pinson, je n'avais pas lu à l'époque, car j'étais dans une mauvaise période, et ce conte ma touche énormément car j'ai eu le cas du chien qui s'est couché et est mort en même
temps que sa maitresse et ce à 60km de distance. Bon week end, bigs bisous, à bientôt

kasimir, dit pinson déplumé 15/07/2012 11:12



ce que tu rapportes là est extraordinaire


et soulève une question..... bouleversante.


Par quoi sommes nous reliés les uns aux autres.


Pas seulement par le Net.


Peut-être ne fait-il que révéler en partie l'existence de liens... indépendants de l'espace,


et peut-être du temps.


Quel est notre lien avec ceux que nous avons aimés et qui sont "partis" ?


Partis où ?


N'ont-ils plus de liens avec nous ?


Bisous, LilyFlore.



anti 11/07/2012 23:20


Bonsoir Oiseau Guérisseur ;-)


Je venais me poser sur vos branches. Je suis tout d'abord passée par l'arbre à palabres de dame eMmA, où j'ai écouté chanter l'oiseau Lhasa depuis son paradis, là-haut, tout là-haut et, c'est
guidée par ses notes que je suis arrivée chez toi. D'un blog à l'autre, les esprits se ressemblent et se rassemblent et je m'y sens bien.


Belle et douce nuit l'ami (et merci pour les livrets que j'ai lu !)

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 16:30



Nos esprits se rassemblent


unis par des fils plus ténus que la soie


mais merveilleusement agiles, aussi rapides que la lumière.


Et moi, plus prosaïquement, je rêve de Saint Quentin la Poterie.....


Bel été pour vous tous, les Nîmois.



Anne6329 11/07/2012 22:44


Tellement bien conté avec toute la sensibilité qui te caractérise Kasimir ... J'étais très émue en lisant ces lignes car j'étais sûr d'y trouver à la fin un épisode de ta vie ! Ah si tous les
hommes pouvaient avoir cette sensibilité ... Triste anniversaire mais elle reste dans ton coeur ça c'est sûr ! J'aime beaucoup l'illustration aussi ... Je t'embrasse très très fort mon Pinson
conteur !

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 16:24



Je te sais maintenant en vacances


et dans ton pays natal, la Bretagne.


Je te souhaite un séjour de rêve


qui te fasse retrouver toute la saveur de l'enfance.


Vive les bretons !!!!!


je t'embrasse, amie.



lenez au vent 11/07/2012 22:00


le coeur est assez grand pour contenir le passé


, et ne pas oublier le présent qui est la Vie


bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 15:50



Notre coeur est le fruit du passé.


Il palpite dans le présent


et avance dans l'inconnu.


Que faut-il oublier du passé ?


Que faut-il en garder ?


Question que j'ai bien envie de creuser.


BZ, Armel.



Esclarmonde 11/07/2012 21:49


Bonsoir kasimir, mon point de chute auvergnat s'appéle Isserteaux, un petit village situé à une trentaine de kilomètres de Clermont sur les premiers contreforts du massif du Livradois. Inutile de
préciser qu'à mon retour, je ferais des articles sur cette région aimée... bises

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 15:45



Quant je voulais m'installer médecin, j'avais d'abord cherché en Auvergne, et j'ai bien failli choisir Saint Amant Roche Savine.


Je crois que ça n'est pas très loin de chez toi.


Oui, à ton retour, fais nous un petit reportage.


Ce sera une joie de suivre tes pas, et tes émotions.


BZ de KAS.



Mari jo 11/07/2012 21:48


Rebonsoir gentil pinson,

Oiseaux, fleur, parfum, recoulade des mots qui se marient et vont ensemble. Bien joli conte.

Du romantisme au début et lorsque je lis la suite en bleue. Plus de chanson d'oiseau, entre-autre, celle du pinson, le silence. J'imagine roulant sur cette route et je n'entends même pas le bruit
du moteur de la voiture. Le dernier voyage...

Il m'arrive souvent, surtout  en ce moment de penser à mon dernier voyage.

Une grande pensée t'accompagne pinson en ce jour.

Bise à toi gentil pinson déplumé.

Au fait sais-tu que mon mari est un vrai auvergnat ? et moi je suis bretonne alors beaucoup s'étonne de notre bonne entente car parait-il, entre un caractère auvergnat et celui d'une
bretonne...

Bise à toi gentil pinson.

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 15:41



Notre dernier voyage....


un jour il aura lieu.


c'est bien d'y penser de temps en temps, de ne pas se cacher ce fait.


Cela donne un prix infini à chacune de nos journées, à la moindre de nos paroles, à la joie que nous éprouvons en regardant une fleur, un nuage, ou en
écoutant un chant d'oiseau.


Alors que nous soyons ceci ou cela, d'ici ou d'ailleurs, quelle importance ?


Nous sommes à tout instant en train de vivre un morceau d'éternité.


Sois follement heureuse de vivre Mari Jo, c'est une incroyable chance !



L@urence 11/07/2012 21:30


2 ans ... je me souviens encore d'elle comme elle était gentille quand elle nous as vus. J'ai toujours le livre qu'elle m'avait donné et dédicassé.


bisous Kasi et bonne soirée


 

kasimir, dit pinson déplumé 12/07/2012 15:18



ce sont les petits trésors des souvenirs.


bisous pour toi Laurence.



Danielle 11/07/2012 18:55


Je me souviens parfaitement de ce conte et des circonstances où tu l'avais publié, l'émotion serrait ma gorge en te lisant, surtout la conclusion. Quelle candeur dans le coeur pur de cet oiseleur
: "Figurez-vous que le jour où ma femme est morte, il s'est arrêté de chanter !". C'est beau.


En le lisant aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de penser à la chanson d'Yves Duteil, que j'aime beaucoup : "Les dates Anniversaires"


"J'ai un profond respect des dates anniversaires, Elles sont un privilège au coeur de la souffrance, Un baume pour les jours qu'on ne peut oublier, Qui pourraient avoir l'air d'être sans
importance, Mais qui soignent des plaies difficiles à fermer."  Bonne soirée et bisous. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 21:45



oh tu sais... je ne donne aucune importance aux dates anniversaires


enfin, tant que la plaie n'est pas fermée, d'accord.


Mais une plaie qui ne se ferme pas, c'est horrible !


 Toute plaie doit se fermer, pour que la vie se poursuive.


Alors si on s'attache trop à ces dates anniverasaires....


on risque d'empêcher les plaies de se fermer, alors je ne suis pas d'accord.


Ce n'est plus un baume, c'est un poison


que l'on s'applique pour empêcher la plaie de se fermer.


Navré , Danielle, mais je ne suis pas d'accord !


Bisous, pour me faire pardonner .....


 



telos 11/07/2012 13:27


l'oiseleur.. oiseau en cage..bof.. et petites cages.. pas lu le conte.; rebelle quoi;


bisou pour me faire excuser

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 21:24



tu as peur qu'en lisant ... tu sois soudain enfermée dans une cage ?


Une cage faite de mots ??????


merci pour le bisou


je t'en fais un petit itou



sittelle 11/07/2012 13:22


J'y repense très souvent, gentil Pinson... je t'embrasse bien affectueusement ...


 

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 21:21



merci gentille Sittelle


entre passereaux, on se comprend !



hélène 11/07/2012 11:11


Emotion en lisant ce conte et pourquoi tu l'as renouvellé. Le souvenir est certes douloureux, mais il faut croire que s'il n'y a perdonne dans la cage, l'esprit est toujours là, préd de toi.


J'ai toujours pensé cela au départ de mes deux fils, et cela me soutient toujours.


Je t'embrasse


Hélène


 

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 21:18



Hélène....


il n' y a pas de cage !


le coeur n'est pas une cage


le corps n'est pas une cage


l'esprit n'a pas besoin de corps


l'esprit est indépendant du corps, du temps et de l'espace.


Ce n'est que notre façon actuelle de communiquer qui en dépend.


Mais l'esprit (et donc l'amour) est au delà de ces contingences.


Alors ne crains rien : tu n'es pas toute seule : tous ceux que tu as aimé et que tu aimes toujours (et donc tes deux fils) sont là, près de toi, en toi,
même si c'est d'une façon bien mystérieuse et non représentable.


Je t'embrasse bien fort.  



rosinda59 11/07/2012 10:25


je me souviens de ce conte et aussi de ce que tu nous avais dit. C'est un jour triste le plus triste de perdre sa vision de sa compagne de toute une vie, mais grace à ton amour, tu l'as fait
revivre dans ton coeur, où elle est bien vivante, toujours proche de toi et toi comme elle êtes à l'écoute l'un de l'autre, mieux encore que par le passé. C'est elle qui te fait avancer et oser
tout ce que tu as fait, car elle a envie aussi de voir avec tes yeux, ton odorat, ton coeur, tous ces paysages que vous n'avez pas eu le temps de faire ensemble. Je pense qu'elle partage ton
bonheur lorsque tu l'as conduit dans sa région d'auvergne, où elle revoit par ton regard ses amis et par ta bouche se rappelle les "autrefois".


La mort ne signifie rien sauf si l'on décide d'oublier la personne qui nous a tenu la main toute la vie, réconfortée, pardonnée, aimée.... Rien ne sera jamais tout a fait pareil certes, mais rien
ne sera jamais effacé et c'est cela qui fait dire que c'est la seule personne que l'on a jamais aimé et que l'on aimera toujours même si la vie continue et qu'il faut se forcer à avancer....


Bisous mon ami


régine

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 21:07



C'est un grand mystère Régine


à vrai dire il me dépasse complètement


oui, rien ne sera pareil


mais c'est la vie même qui est comme cela :


ce n'est qu'en apparence que les chose restent stables.


Dans la réalité elles changent en permanence,


et nous essayons de nous persuader du contraire.


Jusqu'au jour où la vérité éclate : rien n'est plus pareil, et on ne s'en était pas aperçu.


Mais quelque chose dure, maigré ces incroyables changement,


et c'est ce quelque chose qui est important.


Bisous pour toi, amie Régine.



gazou 11/07/2012 08:17


Je me rappelle très bien ce conte


C'est important de fêter les dates anniversaire

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 20:58



tu crois ?


J'en suis moins persuadé que toi


je ne suis pas très anniversaire, et j'ai une fâcheuse tendance à les oublier.


Je crois que l'essentiel n'est vraiment pas là.


Pendqnt un temps, oui, sans doute.


Mais pas indéfiniment.


Enfin ce n'est que mon point de vue.


 



Esclarmonde 11/07/2012 08:16


J'ai été beaucoup beaucoup ému en te lisant et surtout la conclusion bien sûr. J'imagine que l'Auvergne doit être chère à ton coeur. J'y vais normalement dans une dizaine de jours en vacances,
j'aurais une pensée pour toi et pour Lulu bien sûr. Bises


Esclarmonde

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 20:54



tu y vas en juillet...


dans quel coin ?


je ne suis pas auvergnat moi même, et pourtant j'ai l'impression que c'est mon pays.


Merci Esclarmonde.


Bises aussi pour toi.


 



solyzaan 11/07/2012 01:07


bonsoir kasimir, je m'en souviens encore...c'est donc un moment très particulier pour toi et mes pensées sont fortes même si là les mots me manquent...


je t'embrasse très très fort

kasimir, dit pinson déplumé 11/07/2012 20:50



merci Solyzaan


je suis content de t'entendre


ça fait longtemps que je ne te lisais plus


et là j'ai essayé d'aller sur ton blog, mais échec ("error")


comment vas-tu ?


bien j'espère.


ton bonhomme jouflu est toujours dans ma chambre


toi aussi, je t'embrasse très fort.



L@urence 22/07/2010 15:46



mégane joie ... hi hi, oui, bien trouvé !


la mégane connait la route et l'adresse


je reverrai tout le temps tes lapins venir nous accueillir, suivi de Thaïs, des brebis et toi vers le portail


cette arrivée m'a marquee car je la trouve sortir tout droit des livres d'enfants


mais là, elle n'etait point fiction, mais bien reelle.


Gros bisous Kasi


l'auvergne est sous la pluie aujourd'hui depuis hier soir



kasimir, dit pinson déplumé 22/07/2010 16:09



l'Auvergne sous la pluie ?


et bien, elle a de la chance !


ici, tu vas trouver bien du changement !!!!


l'image que tu évoques fait maintenant partie du passé.  



L@urence 21/07/2010 21:28



et oui kasi, tu sais !


croisons les doigts pour qu'il fasse beau !


gros bisous mon kasi



kasimir, dit pinson déplumé 22/07/2010 11:58



qu'il fasse beau


comme sur tes photos


quelle mégane joie, quand nous allons nous retrouver !



L@urence 21/07/2010 10:54



peut etre mardi kasi


mais il faut attendre un peu que météo france annonce la météo en prévision pour ce jour là


on risque de ne rester qu'un jour ...


bon de toute façon je te tiens trés rapidement au courant.


bisous kasi



kasimir, dit pinson déplumé 21/07/2010 20:05



Je sais maintenant quel jour vous serez là : chouette !


si la météo veut bien


à très bientôt Lolo.



lenez o vent 20/07/2010 20:47



les oiseaux chanteront por toi


bisous pinson



kasimir, dit pinson déplumé 21/07/2010 01:41



Pou moi ...et pour toi


et pour nous tous, les vivants ordinaires


pour nous dire que la vie est tellement plus vaste et riche 


que ce que nos petits esprits imaginent.


Bisous amie.



Aziyadé 20/07/2010 17:40



C'est la rançon de la gloire chère petit pinson, bcp de courrier à répondre, va-t-il te rester des plumes?


Pour le Conte fait comme ça t'arrange (je m'en doutais pour le cheval, à chaque fois qu'il y a un animal dans le coup, c'est tjrs tragique pour lui)...



Bisous à +


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 21/07/2010 01:13



Chantal : j'ai retrouvé Elisa


je vais pouvoir la mette sur le blog avant que tu partes


j'étais content.


Dors bien.



ALN 20/07/2010 13:29



Je prends connaissance de ce superbe texte seulement aujourd'hui...j'irai leur rendre visite aux soeurettes, un jour.Mais pour moi, elles sont toutes les 2 par l'esprit dans la Z rue ( passée
encore volontairement à pied ce matin là-bas).bisous



kasimir, dit pinson déplumé 21/07/2010 01:09



Peut-être irons-nous ensemble.


Je n'ai aucun goût particulier à fréquenter les cimetières


persuadé que ce qui se passe  n'est pas là


et j'aime bien cette réplique de l'ange dans l'évangile :


il n'est pas ici : vous le trouverez en Galilée


c'est à dire parmi les vivants, qui vont et viennent.


Mais je crois cependant que là, j'irai me recueillir quand je passerai à Sainte Florine,


quitte à réveiller la douleur.



Aziyadé 18/07/2010 21:27



Cher kasimir, tout d'abord je veux te dire ma joie immense de te retrouver sur le chemin de l'avenir... tu me fais l'honneur de choisir ton prochain conte et
j'en éprouve du plaisir - alors j'aimerai choisir celui du cheval (ayant côtoyé cet animal de la liberté quand j'étais jeune, je l'aime trop pour risquer de le voir souffrir dans un conte qui
pourrait finir mal) tu mesures donc ma lâcheté en choisissant le conte de la princesse Elisa ( je prends le risque de la voir mise à mal ou peut-être à bien ). De toute façon je te laisse faire
comme tu le sens, se sera bien ainsi, et je prépare mes pochettes de dentelles !


Gros bisous, à très vite


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 20/07/2010 15:49



Tu as eu du flair : le conte du cheval est assez dur


très beau cependant (C'est l'histoire d'un grand amour, et qui dit grand amour dit grande douleur !)


Problème :le conte du cheval est sur mon bureau, celui de la princesse, il faut que je le cherche.


Mais tes désirs sont des ordres. je vais me mettre en chasse.


Je ne le mettrai cependant qu'après avoir répondu à tous les comm, et ce n'est pas encore fait !!!!!


Gros bisou, très chère Chantal.



rejane 18/07/2010 11:41



bonjour kasimir, juste un bonjour amical


bises de rejane



kasimir, dit pinson déplumé 19/07/2010 08:36



bonjour Réjane


je te fais aussi un petit bisou



agathe 18/07/2010 09:23







kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 22:32



Tout au bout d'une allée,  fleurie d'un albizia


s'ouvre une discrète clairière qu'éclaire un hortensia.


Un palmier s'y élève, aux feuilles incantatoires,


A son ombre vient parfois Mao sur son perchoir.


Il surveille le jardin aux légumes merveilleux


Et plus loin c'est le bois avec son arbre à voeux.


La maison, c'est le temple, lieu sacré s'il en est,


Où vivent nos deux amis : protégeons leur secret.



agathe 18/07/2010 09:03



Bonjour à tous,


je n'osais pas mettre de commentaire et puis . . je vois que Laurence a donné des nouvelles de  notre ami à tous. A mon tour, je vais vous dire quelques mots : j'ai eu la grande
chance de faire connaissance avec Kasimir, de passer quelques heures avec lui , il n'y a pas assez de mots pour qualifier ce pinson si adorable - je ne suis pas celle qui met le plus de
commentaires sur son blog , ma culture ne me le permet pas  mais si vous saviez combien il est bon, simple, adorable, merveilleux, j'ai été heureuse de le rencontrer, heureuse de l'avoir
chez moi, heureuse tout simplement. Je pense et j'espère que nous nous rencontrerons à nouveau.


gros bisous Kasimir - belle journée à tous



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 22:02



Oh tu y vas vraiment trop fort !


Je ne suis pas aussi bien que tu le penses,


et c'est moi qui ai été étonné par la gentillesse de votre réception à tous les deux.


Et par la beauté de votre petit domaine.


Bien sûr que nous nous reverrons bientôt !


Enfin j'espère.



Aziyadé 17/07/2010 21:53



Merci beaucoup l'ami et gros bisous, reviens vite.


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 21:56



ça y est : je suis revenu !


je m'ennuyais trop !



marie pierre 17/07/2010 11:03



le dernier voyage ...


le plus difficile


à bientôt pinson,



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 19:32



Que se passe-t-il ?


J'ai l'impression d'avoir perdu le contact avec toi.


Que deviens-tu ?


Ouf, tu es là!


Alors oui, à bientôt.



cagou 17/07/2010 08:43



notre ami a tous et a toutes ,va trés bien.


nous le portons toutes et tous dans notre coeur!


bisous a tous


cagou



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 19:30



c'est sans doute pour ça que je vais très bien


mais aller très bien n'empêche pas de souffrir


c'est un peu paradoxal, mais plus ma vie avance et  plus cela m'apparaît évident :


on peut être heureux et pourtant souffrir


Au point que, pour pouvoir être heureux sans souffrir,


je crois  qu'il faudrait être complètement  inconscient.


Heureusement que nous nous aimons : ceci permet de supporter cela.



Aziyadé 16/07/2010 23:23



Merci Laurence de nous donner des nouvelles de notre ami, c'est une bonne idée de l'avoir emmener se promener dans la belle Nature qu'il
aime.


Vivement qu'il revienne nous lire de jolis contes !


C'est un homme de surprise ;-) ce petit pinson.


Toutes mes amitiés Laurence et douce nuit.


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 19:21



J'hésite entre deux contes, la princesse Elisa,


et une histoire de cheval...


Lequel tu veux ?



L@urence 16/07/2010 18:08



il ne me l'a pas demandé, mais allez, je viens vous donner des nouvelles de Kasimir


il va trés bien !


comment je le sais ? mais parce que j'ai eu le bonheur et plaisir de le voir arriver chez moi.


on a passé une grosse partie de la journee ensemble et on est allé lui faire prendre un peu l'air dans le Cézallier vers un lac.


 



pis des her 18/07/2010 19:19



Merci Laurence !


Je ne m'attendais pas à une si belle sortie dans la montagne,


dans ces espaces purs ou les lignes du paysage semblent dessiner et incarner le calme, la paix, la certitude du triomphe de la
vie.


Je ne sais comment l'expliquer, mais ces étendues ont maintenant sur moi un effet extraordinairement apaisant.


J'ai été surpris aussi pas le nombre des fleurs dans le tapis des herbes.


Depuis, je déguste les fromages d'Auvergne avec une sorte de ravissement.


Merci Lolo, et merci à ton gentil mari.



Lina Carmen 16/07/2010 16:02



Bonjour kasimir, quelle façon très touchante de nous dire les choses...


Je te souhaite bon courage pour ce dernier au revoir.


A bientôt


Lina



kasimir, dit pinson déplumé 19/07/2010 15:44



Merci Lina.


ça y est , je suis de retour


à bientôt



Marie 16/07/2010 12:49



Bonjour Kasimir, merci pour cette belle histoire, si émouvante. J'espère que ton dernier voyage avec Lulu s'est bien passé. Prends bien soin de toi ; je t'envoie mes pensées affectueuses.



kasimir, dit pinson déplumé 19/07/2010 15:32



Merci Marie


oui, le "dernier voyage" avec Lulu s'est finalement accompli de bout en bout sans incident.


Et là, à mon retour, la pression est retombée, et je découvre que je suis épuisé.


Je dors beaucoup la nuit, et j'ai en plus une envie irrépressible de faire la sieste, ce qui n'était pas dans mes habitudes.....


Mes meilleures pensées pour toi.



Aziyadé 16/07/2010 11:04



A l'aube ce matin le chant d'un oiseau m'a réveillée et ma première pensée à été pour toi, avant de me
rendormir. Je voulais juste te le dire. Bonne route.


Toute mon affection ami petit pinson


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 19/07/2010 15:25



ça y est, je suis de retour, et trouve tous vos messages :


ils m'ont secrètement accompagné, et protégé.


Merci Chantal.



annielamarmotte 16/07/2010 10:30



un ptit tour juste pour te dire que je pense à toi.....



kasimir, dit pinson déplumé 19/07/2010 15:16



merci Marmotte


2 bisous, un pour toi,un pour Elsyne



L@urence 15/07/2010 22:49



chair de poule assuree Kasimir en lisant la fin de ton article


quel beau geste


quel beau geste d'amour qui me fait venir la larme à l'oeil.


sois prudent sur les routes et prends garde à la chaleur.


Tu me diras quand on pourra se voir. Vous connaissez mes numéros de téléphone.


bonne route



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:47



Fais moi des propositions dès que tu as des dates en vue


Car je pense moi même repartir peut-être assez vite :


il faut seulement que nous convenions des dates de votre venue et de votre séjour


pour que je vous les réserve.


Gorosses bises pour toi Laurence, et à bientôt.



christina 15/07/2010 21:31



bonsoir Kasimir,


mes pensées t accompagnent et j espère que ce dernier voyage avec ta Lulu a été bon!! prend soin de toi amitié


Christina



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:42



Merci Christina pour tes amicales paroles


oui : je prendrai soin de moi


je ferai cela pour toi aussi.



cagou 15/07/2010 16:52



les oiseaux rechanteront dans ton jardin..


les oiseaux seront avec toi ,pour ce voyage


a bientot pinson.



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:39



J'ai un peu peur d'entendre chanter les oiseaux à Bali.


Il me semble que leurs chants vont un peu  serrer mon coeur...


on verra bien


je t'embrasse Cagou.



Danielle 15/07/2010 16:04



Emotion, amitié et douce pensée pour toi. Bisous. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:36



Je sais ta présence en moi


elle me réconforte.



annielamarmotte 15/07/2010 12:20



c'est une autre étape tout aussi difficile.... mes pensées seront avec toi


bisous marmotesques



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:35



Oui Marmotte,


cette dernière étape a été également très dure.


Merci de m'avoir gardé dans ton coeur.



TELOS 15/07/2010 11:25



courage et à bientôt Kasimir..prends soin de toi



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:33



oui Telos, je ferai ce que tu dis


tu es partie ?


à bientôt j'espère.



ozymandias 15/07/2010 09:59



j'espère Kasimir que la route a été bonne et sans orage


je te fais un bisou


joelle



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:24



Une forte chaleur, sans orage,


mais avec un orage intérieur : c'était inévitable.


bisou pour toi Joelle.



josy 15/07/2010 09:48



Bonjour.


Une pensée pour toi.


bisous



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:22



Merci Josy


pour toi, bonnes vacances


et à bientôt : reviens nous en pleine forme.


bisous



sandrasbz 15/07/2010 09:05



Bonjour,


 


Je t'embrasse très fort et je pense à toi.... Merci pour ce texte magnifique !


Sandra



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:07



Merci Sandra.


Depuis quelques jours, je n'ai pas eu le temps de lire les aventures de tes personnages si attachants


J'ai hate de les retrouver.


Je t'embrasse très fort Sandra.



feuilledechou 15/07/2010 08:09



Courage de tout coeur avec toi encore un bel hommage ce matin chez Canelle amitié a bientot



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:04



Merci feuille de chou !


Ton message amical me fait du bien.


A bientôt!



binicaise 15/07/2010 07:52



J'ai découvert votre blog grace à  Canelle . Courage pour ce dernier voyage avec Lulu elle sera toujours dans votre coeur comme tous ceux que nous avons aimés.


Amicalement Jacqueline



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 18:00



Merci Jacqueline, amie d'Hélène.


Félicitation pour vos photos de fleurs, et de l'escargot.


Amitié.



douceurs 15/07/2010 01:26



Beaucoup d'émotion... Merci


Monique



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 17:49



Merci Monique


j'ai jeté un coup d'oeil sur ton blog


et aperçu de nombreux textes : il faudra que je revienne pour les lire.


Pardon, je ne t'ai laissé aucun commentaire, mais je reviendrai sûrement.



nono 14/07/2010 23:07



Salut à toi grand Kasimir,


J'irai lui rendre visite avec la permission de son Pinson.


Aplus ..........


Nono



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 17:43



Ô merci Nono !


Le caveau est près de deux énormes conifères (ce sont des quoi ?) qui ont peut-être plus de 300 ans, dans l'allée qui
remonte.


A bientôt.



R.C.D. 14/07/2010 20:35



magnifique et triste à la fois.biz


et bon courage à toi


régine



kasimir, dit pinson déplumé 18/07/2010 17:19



Oui  Régine !


Pardonne moi ce choix un peu... sévère.


Je vais faire un effort pour revenir à des thèmes plus légers.