Les grands lacs de Champagne - 2 - Les Grues Cendrées.

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

Les grues cendrées !

Quels magnifiques oiseaux !

 

Depuis plusieurs années je les voyais passer et repasser, 

mais je les prenais pour des oies !

   

Leur nom latin est plaisant : GRUS GRUS !!!!

 

Il rappelle un peu leur cri, qui est souvent transcrit ainsi :

 

                                 KRRROU  KRRROU !!!

 

Ce cri, si caractéristique, emplit le ciel  lors de leur migration.

Il s'entend à des distances incroyables.

Sa puissance serait due au fait que le sternum de cet oiseau est creux, que sa trachée y fait un petit détour, ce qui fait jouer à ce sternum le rôle d'une caisse de résonance.

La nature est vraiment étonnante.

 

Mais quand passent les grues, on entend très distinctement deux types de cris, un krou krou grave, et à côté un cri bien plus aigu.

 

Ces petits cris, un peu plaintifs, sont poussés par les jeunes, âgés de un an, qui suivent encore leur parents : il faut bien qu'ils apprennent le chemin du retour.

Ensuite ils seront fermement incités à quitter le couple parental,

qui est un couple stable.

 

J'ai peu vu les grues cendrées lors de ce voyage,

mais j'ai beaucoup appris sur elles !

 

Il existe dans le monde 15 espèces de grues,

mais la "cendrée" est, avec la "grue du Canada" la plus nombreuse.

 

Je vais préciser quelques chiffres quant à leur population

car j'avais entendu, et transmis, quelques chiffres fantaisistes

qu'il faut absolument oublier !!!!!

 

Où se reproduisent les grues cendrées ?

(Celles que nous voyons passer en Europe )

 

En Allemagne (au nord de l'AQllemagne),

en Pologne,en Sibérie,

en Scandinavie( Suède, Finlande)

dans les pays baltes.

Et ce, pendant l'été.

 

A l'approche de l'hiver, elles repartent vers le sud :

péninsule ibérique, Afrique du Nord.

 

Elles ne font donc que transiter chez nous.

Sauf quelques couples qui semblent maintenant rester...

en France, aux Pays bas, en République Tchèque.

nous en reparlerons.

 

On estime les effectifs mondiaux des grues cendrées

 à 400.000.  

 

En fait l'espèce avait beaucoup régressé,

mais depuis une trentaine d'années,

la population ouest européenne a été multipliée par 4,

et ce en partie grâce au lac du Der.

 

De tout temps les grues ont survolé la Champagne,

mais les haltes migratoires étaient diffuses et brèves,

et ne rassemblaient au mieux que quelques centaines d'oiseaux.

 

Depuis la création du lac du Der, la quasi totalité des oiseaux s'y arrêtent.

C'est lors de la descente en automne que les grues sont les plus nombreuses : jusqu'à 120.0000 certaines années.

 

La carte que voici montre qu'il existe plusieurs couloirs migratoires.

Celui qui passe en Italie conduit les oiseaux jusqu'en Tunisie puis en Algérie.

 

D'autres couloirs plus orientaux les emmènent en Turquie.

 

                    

 

 

                  grue-c.jpg 

 

 

Celui qui traverse la France passe d'abord par la Hesse,

puis entre en France par la Lorraine, 

gagne la région Champagne-Ardenne

( le lac du Der joue maintenant un rôle clé)

et enfin parvient en Aquitaine.

 

Ce couloir est large de 80 à 100 km.

 

La vitesse de leur vol varie de 40 à 70 km/H

en fonction de régime des vents.

Ils peuvent voler 30 heures sans s'arrêter.

Le vol a lieu de jour comme de nuit,

à une altitude comprise entre 200 m et 1000 m,

parfois plus bas de nuit.

 

Les oiseaux peuvent très bien ne pas s'arrêter en France

et gagner directement l'Espagne.

Certains descendent jusqu'au Maroc.

 

Mais pour le plaisir ils s'arrêtent maintenant au Der !

Ce sont des touristes intelligents qui savent jouir des beaux sites.

Ils peuvent rester là quelques jours,voire plusieurs semaines.

 

Ils se nourrissent du maïs qui reste dans les champs.

Ils cherchent aussi dans les herbages des vers de terre, des insectes, et des petits rongeurs.

Et si le couvert est mis, pourquoi ne pas rester ?

Il semble que de plus en plus de couples décident d'hiverner sur place.

 

On estime par exemple à 68.000  le nombre des grues qui sont restées en France en janvier 2001, alors que la population ouest européenne est évaluée à 160.000 individus.

 

La migration se fait en 2 ou parfois 3 vagues principales.

Le premier départ important se situe  durant la deuxième semaine d'octobre.

 

La seconde vague, souvent plus importante (86.000 oiseaux en l'an 2000)

se produit 2 à 3 semaines plus tard.

 

Et parfois une troisième vague se produit.

 

Cela semble en rapport avec de brusques chutes de température,

et aussi au régime des vents,

un vent d'Est à Nord-Est favorisant un départ massif.

 

Si les grues ont un comportement grégaire pour effectuer leur migration,

elles deviennent très "territoriales" une fois parvenues à destination,

les couples ayant tendance à s'isoler les uns des autres lors de la nidification.

 

Dès la mi-janvier, la migration reprend dans l'autre sens. 

Elle se fait par les mêmes couloirs.

 

***********************

 

Qu'ai-je vu lors de ces trois journées ?

 

D'abord pas grand chose. 

Car le matin, presque toutes les grues présentes sur le lac le quittent dès le lever du soleil pour se rendre dans les champs, à la recherche des chaumes de maïs, ou dans les prairies.

 

Et celles qui restent se trouvent sur des bancs de sable,

ou des ilots, bien isolés à l'intérieur du lac,

donc beaucoup trop loin pour permettre une observation visuelle.

 

Et je ne les aurais probablement pas vues ....

si je n'avais pas rencontré des ornithologues passionnés

munis de puissantes longues vues...

 

Quel délice alors de les observer comme si elles étaient là toute proches ! 

Le soir du dernier jour, je n'ai quitté le lac que le plus tard possible,

ce qui m'a permis de les voir revenir par petits groupes, vers le lac.

 

Leur vol est réellement magnifique.

 

Plus haut dans le ciel de grands V sigalaient l'arrivée de nouvelles formations venant du Sud Ouest.

 

 

************************

 

 

Dois-je vous dire que j'ai envie de revenir en ces lieux ?

 

Mais ce ne sera probablement pas en mars.

Plutôt fin octobre, ou aux tout premiers jours de novembre.

 

Et voilà ce que j'aimerais :

me trouver là au lever du soleil,

au moment où tous les oiseaux qui ont passé la nuit sur le lac

s'envolent pour partir se nourrir.

 

Le spectacle, visuel et sonore, est parait-il inoubliable.

Je veux bien le croire.

 

 

 

 

                    grues-envol.jpg

 

 

*****************************

 

Commenter cet article

Lilou-52 26/11/2012 21:38


Je n'en ai pas vu autant mais suffisamment pour entendre le vacarme qu'elles font . De plus, elles passent souvent au
dessus de chez moi mais en vol dispersé.


Très belle peinture.


Très bonne soirée.

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2012 09:24



vacarme ?


oui, elles sont très criardes


mais que leur vol est majestueux !


merci à vous, habitante du 52


je vous souhaite à vous aussi une bonne semaine, un bel automne



ALN 12/03/2011 19:06



YES, Kas.C'est même l'église du village....



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 19:15



Je vais rechercher la photo


un chat est venu me dire bonjour quand j'y suis passé.



ALN 12/03/2011 15:40



L'Auvergne  c'est aussi la Limagne avec ses grands champs de mais....Elles doivent bien prendre un peu de mais ici en 63...Il faudra que Nono me dise si il a vu des grues....Lui, il connaît
mieux que moi les oiseaux...Bon a.m.



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 18:40



ah oui, c'est une bonne idée


Nono devrait le savoir



Aln 12/03/2011 15:37



La réserve naturelle du Val d'Allier(sud Moulins)j'en connaîs bien les communes car je passe là-bas assez souvent.Passée à Saint-Loup, Chatel de Neuvre, Toulon la semaine derniére....Et je suis
persuadée d'avoir vu une fois des grues volant dans mon coin....Mais confusion peut-être...


Dans mon jeune temps, j'ai du bosser au milieu des grues.....Bisous



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 18:39



Chatel de Neuvre...


c'est bien là qu'il y a une chapelle qui domine l' Allier ?


Je m'y suis arrêté lors de ma dernière descente en voiture


je trouve ce coin extraordinaire.



TELOS 12/03/2011 11:34



là j'ai un week end sans personne..je ne parlerai pas;..il ne faut pas faire une fixette sur cela..je suis allée acheter bio bouffe....des bulbes pour mon jardin que je vais bêcher tantôt..je
vais scraper le bébé qui va arriver et le bonheur sourire des futurs parents..demain je vais marcher...manque la tendresse..qui rend l'exo délicat...c'est ainsi..


bon week end..



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 14:59



bêcher, planter, sraper le bébé...


voici déjà un programme chargé


moi aussi je te souhaite un bon week end



Aln 11/03/2011 09:15



Quand des grues cendrées traverseront le ciel auvergnat, je serai moins bête grâce à toi qui est allé à leur rencontre.


Une vraie thèse , Kas et super passionnante! joli dessin.


Profite du temps présent, Kas....Hier Fut et demain Sera....Aujourd'hui tu me passionnes avec ton doc sur les grues.bisous



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 11:40



Les grues arrivent d'Espagne par le pays basque.


Depuis toujours elles fréquentaient les landes marécageuses de Gascogne.


Lors des gigantesques travaux entrepris pour boiser la région en pins maritimes,


l'habitat des grues s'est trouvé totalement bouleversé.


Mais elles ont gardé l'habitude de passer par là.


Puis de vastes surfaces ont été déboisées pour permettre la culture du maïs,


et cela  a redonné beaucoup d'attrait pour les grues.


Elles y stationnent maintenant en grand nombre


et près de 50.000 d'entre elles y hyvernent maintenant.


Partant du sud ouest de la France, elles prennent une direction nord-est


en direction du nord de l'Allemagne .


De ce fait elles ne passent pas exactement au dessus de l'Auvergne.


Cependant... cependant....


on observe maintenant des grues dans le val d'Allier nivernais depuis les années 90.


Là encore les cultures de maïs jouent un rôle attractif,


et bien sûr la présence d'étangs.


La Brenne est peut-être un peu loin de chez toi.


Mais on en observe entre Bourbon-Lancy, Gannay-sur-Loire et Décize.


Et là ça va t'intéresser, le réserve naturelle du val d'Allier , au sud de Moulins,


en accueille chaque hiver (220 en janvier 2004)


Alors ouvre l'oeil, même en été :


il n'est pas impossible qu'un jour tu en observes.



TELOS 11/03/2011 06:31



bonjour...l'essentiel est le plaisir perso que tu en retires...revenir à sa solitude après des moments intenses est un exo périlleux..


te lire est agréable..les blogs un réseau social quand même..


bon week



kasimir, dit pinson déplumé 12/03/2011 10:40



exact, TELOS ! le retour à la solitude


(il m'arrive ici, si je ne sors pas "à la ville" pour faire des courses, de ne pas rencontrer un seul être humain (concret) pendant 72
heures)


est un exercice... brutal : assez voisin de la douche écossaise.


Mais dans notre vie, il y a beaucoup d'alternances de ce type.


C'est peut-être ça la vie, une sorte de marche dans le réel où nous sommes toujours en contradiction, en recherche d'un équilibre jamais
atteint.



Jackie 10/03/2011 21:09



Ce monde des oiseaux est vraiment fascinant...Ton lever de soleil me fait  rêver...


Merci


Bonne soirée.



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:52



un jour peut-être bien... levés de bon matin


nous verrons s'élever cet étrange peuple ailé


remplir tout le ciel de ses cris, de ses ailes,


remplir aussi nos coeurs d'un immense bonheur.



TELOS 10/03/2011 20:56



c'est bien de t'émerveiller ainsi ...tu dois être un sacré bonhomme...respect kasimir!


je t'embrasse.avec un sourire de sympathie



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:39



Un sacré bonhomme ?


Oh non alors !


C'est seulement le seul centre d'intérêt de ma vie.


Encore qu'il m'arrive de me demander si mon intérêt (pour ces sujets)


a réellement de l'intérêt.


C'est très discutable.


Je me dis parfois que...


en fait c'est peut-être l'intérêt que toi et d'autres portez à ce que je raconte


qui peut représenter une justification à le faire.


D'où , pour nous, l'importance de nos blogs.


Certains d'entre nous ont d'autres responsabilités, il est vrai.


Mais il faut reconnaître que le plaisir que nous nous donnons les uns aux autres


en échangeant nos petits trésors, en partageant nos trouvailles,


est une gratification précieuse.


Pardonne moi ces réflexions un peu prétentieuses,


mais si cette activité ne nous apportait rien, pourquoi la poursuivrions-nous ?  



TELOS 10/03/2011 17:20



je viens de rentrer..je passerai te lire plus tranquillement demain..promis..je t'embrasse..belle balade sûrement..



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:28



Oui, belle balade


mais ces expéditions qui m'importent, et provoquent en moi une émotion intense, me bouleversent à un point tel que je mets plusieurs jours à
les digérer.


J'ai l'impression qu'elle marquent des étapes dans ma vie, séparant les périodes avant (une page définitivement tournée) et une période après,
qui  deviendra je ne sais quoi.


C'est pourquoi j'éprouve le besoin de faire le point, en essayant de me représenter clairement ce que j'ai appris.



mamiekeke 10/03/2011 14:01






Bonjour rapide aujourd' hui , je lit , je regarde les images et photos , ben oui quand même c' est la moindre des choses , mais je fais un petit copié-collé pour mon


commentaire , ainsi je peux passer chez le plus de blogs possible afin de vous remercier de vos passages auxquels je ne répond pas toujours . Pardon ...


 


Gros bisous marseillais , bon jeudi et à +++


RENEE (mamiekéké) .



P.S. J' adore les grues et toi mon Kasimir , ton petit lookum


 


 



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:14



et moi j'aime bien les lookums !!!


ne te stresse pas pour les réponses :


on n'est pas aux pièces, seulement des amis,


et c'est un plaisir quand on se retrouve.



canelle56 10/03/2011 09:13



Merci à toi pour tous ces renseignements ... bises kasimir


 



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:12



merci à toi Canelle !



ozymandias 10/03/2011 08:34



merci mon Kasimir pour tous ces renseignements que j'ignorais


je manque cruellement de culture en ce qui concerne les oiseaux ne voyant ici que des passereaux, rouges gorge et autres pies


ah j'oubliais les mouettes mes amies du bord de mer..


mais les grues cendrées ? j'ignorais tout d'elles


je savais un petit bout sur les cigognes


passe une belle journée et belle journée


bisous du matin joelle



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:11



Mais dans ton coin tu dois voir des flamants roses


alors là, c'est le top du top !


Tous ces échassiers sont vraiment superbes.


Ne vois-tu pas aussi des aigrettes blanches ?


Et des cormorans.


Je sais qu'ils s'en trouve à Sète (sur l'étang de Thau ?)



eMmA 10/03/2011 06:46



Merci Kasi, pour toutes ces explications si précises et documentées.


Moi qui je ne suis pas capable de faire la différence entre une grue et un étourneau, je suis bien admirative...


Grâce à toi, on voyage !


Bises


eMmA



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:07



Entre une grue et un étourneau ?


Alors là....


il va falloir te faire un petit tableau !



Ophrys . 10/03/2011 03:13



Merci Kasimir  pour  tous  ces  détails  sur  un oiseau  que  j' aime  beaucoup , mais  je  préfère  le  dernier  dessin ..
qui  nous  en  dit  encore  plus , la  couleur  chaude  du  ciel  un  début  d'été  ?.  merci  ami  lointain ..
 Gros  bisous  de  loin ..



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 21:02



Je ne sais si en Amérique vous avez des grues cendrées.


Je sais seulement que les grues "du Canada" sont encore plus nombreuses que les cendrées.


Et elles ne doivent pas manquer de grands lacs !!!


Je t'embrasse, amie lointaine.



petit aigle 10/03/2011 00:07



 


....à plus de 300 borne..


terre à terre froid ...


 


Un grand merci pour le temps, l'effort consacré à vos écrits, et surtout le partage dont vous nous faite part.


Une absorption de connaissances,


Magnifique explication ..


OK, c'est parfait...C'est bien !!


Et pourtant,


 


Vous êtes ou dans l'histoire ?,


Les émotions, la profondeur, la beauté, l’éveil du cœur sont absent de votre voyage.


 


Merci ami des grands lac...


 Bonne soirée et reposez vous...


 


 



kasimir, dit pinson déplumé 10/03/2011 19:37



Il faut que je me dépêche d'écrire tout ça


pendant que je me rapelle des chiffres


et que je n'ai pas encore égaré mes notes.


C'est aussi une façon pour moi de remettre en ordre tout ce que j'ai appris.


Dans le passé, je n'ai pas toujours fait ça


et je n'ai pas toujours complètement profité de mes voyages.


Ainsi chaque année je venais en Auvergne pendant les vacances,


mais ce n'est que depuis quelques années que je commence à découvrir l'extraordinaire et la passionnante histoire des volcans : je les croyais
sans grand intérêt, et maintenant je découvre qu'ils nous parlent d'une histoire absolument fabuleuse.... et encore présente.


La terre est vivante, petit Aigle !


Les Alpes commencent seulement à grandir.


Un jour elles seront aussi hautes que l'Himalaya


Et l'Auvergne reverra encore la lave ardente sortir de ses montagnes.


Tout ça est merveilleux.


Il nous faudrait  mille ans pour commencer à y voir un peu plus clair...