- Oniricolage 18 - Solitude 4 - èpilogue du rêve : des noces mystiques -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

 

 Cette femme est donc venue vers moi.

 

 

 

 

aicha-2-.JPG

                                

Je ne sais pas si elle était blonde,

 

mais incapable de la dessiner, je reprends ici le dessin de Aïcha.

 

Elle était habillée d'une façon simple,

 

vêtement de tissu clair, plutôt de couleur jaune paille.

 

 

 

 

Manifestement elle était à ma recherche, et ravie de me retrouver.

 

Elle ne manifesait aucun stress :  elle était simplement toute joyeuse

 

car elle n'avait jamais douté qu'elle allait me retrouver.

 

 

 

Elle m'a prise dans ses bras

 

comme si nous nous connaissions depuis toujours.

 

Et nous nous sommes embrassés... sur la bouche !

 

Nos deux corps l'un contre l'autre.

 

Un instant de parfaites retrouvailles.

 

 

 

Combien de temps ce baiser bienheureux a-t-il duré ?

 

Je pourrais dire : une seconde

 

ou : une éternité.

 

C'est pareil.

 

 

 

 

 

Fin du rêve.

 

 

 

 

 

Je sais : quelques uns d'entre vous vont dire :

 

oui, il embrasse ainsi une inconnue !

 

Vous oubliez déjà que c'est un rêve.

 

 

 

Qui était cette femme ?

 

Me faisait-elle penser à une femme précise ?

 

Absolument pas.

 

Elle n'était pas une femme

 

elle était LA FEMME.

 

 

Et je dirais... ma mère.

 

 

 

Ah mais on n'embrasse pas sa mère ainsi !

 

Je sais.

 

Mais à nouveau , nous sommes dans un rêve.

 

 

 

 

De la jeunesse de ma mère, je n'ai qu' une photo, une seule.

 

Quand elle était fiancée à mon père.

 

Photo chez un photographe, en robe 1900 !

 

Mais elle était merveilleusement jeune et tellement belle !

 

 

 

Les souvenirs que j'ai ensuite d'elle sont bien différents.

 

Mais la femme de mon rêve correspondait à la jeune femme de la photo.

 

 

 

Y avait-il une signification sexuelle à cette rencontre ?

 

 

Bien sûr que... oui !

 

Sans la moindre gêne ou culpabilité.

 

Alors me direz-vous peut-être : mais c'est impossible !

 

Avec votre mère !

 

 

 

Encore une fois, il s'agit d'un rêve, ce qui veut dire " dans la vérité de l'inconscient ".

 

Or l'inconscient ne vit pas (de lui même)  sous le régime du refoulement

 

et il sait bien qu'il y a un lien sexuel très fort à la mère.

 

 

 

C'est notre conscient qui a refoulé ce lien

 

au point qu'il a été oublié

 

qu'il est nié, chassé de la conscience chaque fois qu'il pointe le bout de son nez.

 

Or chacun de nous a passé ... 9 mois au ceur même du sexe de sa mère.

 

Si cela n'est pas un lien sexuel fort à la mère

 

alors les mots n'ont plus de sens.

 

 

 

En quoi cette rencontre (joyeuse et chaudement affective)

 

mettait-elle fin  à mon angoisse existencielle

 

et à ma perte d'identité ?

 

 

 

Mais parce que ma mère est ma référence ultime.

 

 

 

Qui suis-je ?

 

Chef de gare, ouvrier agricole, professeur de latin grec, pilote d'avion de chasse...?

 

 

Cela n'a aucune importance.

 

 

Que je m'appelle Jeau Dupont ou Alfred Durand n'en a pas plus.

 

 

 

Mon seul lien d'origine qui me rattache au monde, c'est ma mère.

 

Tout l'amour qui va me rassurer tout au long de ma vie me vient de ma mère.

 

Tout ce que je recevrai ensuite d'amour évoquera (inconsciemment) cette première source.

 

 

 

Ce lien à la mère est inconscient.

 

 

 

Quand il se révèle

 

s'accomplit ce que l'on pourrait appeler

 

des noces mystiques.

 

 

 

Et là, on est bien loin du sexe.

 

ça se passe au niveau de l'être.

 

Ce sont des noces ontologiques.

 

 

 

Mais me direz-vous, où est votre mère ?

 

Où est notre mère à chacun de nous ?

 

 

 

Mais elle est en moi.

 

Elle est en chacun de vous.

 

Je m'explique.

 

 

 

Quand j'étais tout petit...

 

(je dis "je", car cela n'est compréhensible qu'en première personne

 

mais cela est évidemment  vrai pour chacun)

 

quand j'étais tout petit;  mon "je" était encore à l'état de germe.

 

Ma mère ME lavait, ME mouchait, M'habillait, etc......

 

Petit à petit je suis devenu capable de m'occuper de moi même

 

et maintenant JE ME lave, JE ME mouche, JE M'habille,

 

JE prends soin de Moi.

 

 

Qui est JE ?

 

C'est plus que Moi.

 

C'est ma mère en moi.

 

Alors, je ne suis pas seul.

 

 

Ma "solitude " est peuplée.

 

 

Cela est vrai même pour l'anachorète

 

qui sit tout seul dans une grotte au milieu du désert.

 

 

 

Sur cette image du désert (merveilleuse pour moi !)

 

je vous quitte.

 

J'ai assez dit de conneries comme cela !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Commenter cet article

Mari jo 10/09/2012 02:12


Bonsoir pinson déplumé,

Ah ! les rêves parfois nous font poser beaucoup de questions.

J'aime beaucoup ton texte et je l'ai lu et relu mais je suis incapable de mettre un commentaire.

Je trouve ton rêve pourtant très beau mais je n'arrive pas à rentrer dans le texte.

Bise à toi et bonne journée de lundi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 10/09/2012 20:46



t'inquiète pas


nous entrons là dans le royaume de la liberté à l'état pur


aucun devoir, aucune obligation, aucun horaire ou programme quelconque.


Alors vogue à ton aise dans tes propres domaines


comme le papillon dans une prairie emplie de marguerites


bz se pinson



Guy. 06/09/2012 22:22


Infiniment touchant ce texte. Et quelle méditation il inspire!

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 23:37



merci Guy


dis, je ne puis aller sur ton site : on me répond que ton blog n'existe pas


c'est vrai ce truc ?



rosinda59 04/09/2012 19:57


je ne trouve pas que tu dises des bétises :  c'est très explicite au contraire. ce sont nos tabous qui l'emportent toujours sur les confessions intimes d'un rêve. On voudrait les interpréter
mais ce n'est pas si facile que cela.


Ce baiser de la mère à l'enfant est toujours d'actualité. D'ailleurs mon petits fils me fait toujours des bisous sur la bouche : et me dit tm poupette. Je ne pense même pas qu'il puisse y avoir
une quelconque honte à agir ainsi. Pour moi c'est un témoignage spontané d'amour et je l'ai fait longtemps avec mes enfants. Pourquoi, parce qu'ils sont la chair de ma chair, parceque quoi qu'il
arrive ils vivront toujours en moi. Même à 54 ans lorsque je vois une femme enceinte : il m'arrive de rêver que je le suis... Et machinalement je touche mon ventre pour sentir la vie... Rêve,
désir,


Je crois que je me suis réalisée en tant que mère naturellement parceque ma mère n'a pas eu les moyens de le faire, trop d'enfants (8) qui se suivent à 1 an d'intervalle... L'épuisement
transforme les plus beaux sentiments et parfois vous donnent la nausée : c'est sans doute pourquoi elle a agi ainsi avec nous. Mais heureusement, nous avons eu la chance d'avoir des grands
parents maternels très présents : ils représentaient à mes yeux plus mes parents....


Aujourd'hui je commence seulement à me réaliser en tant que "femme", adulte, ayant un vécu, une éducation, des souvenirs mais peu à peu remonte en moi ce désir de construire une suite à
l'histoire. Pas seulement la grand mère de mes petits enfants qui font mon bonheur, mais aussi en tant que personne qui prend une place dans la société aussi infime soit-elle mais qui a son
importance. Je commence à croire en moi et à me faire confiance.


Peut-être et sans aucun doute ma psychothérapie m'y a fortement aidé mais pas seulement, tout l'amour que j'ai reçu, toute l'amitié que j'ai vécu, toutes ses transformations on fait de mon coeur,
un coeur neuf prêt à accepter chaque instant bon ou mauvais que la vie m'offre et me satisfaire de ces petits riens qui pourtant sont des joyaux dans notre boite à souvenir...


Voilà, peut être suis-je en dehors de ton histoire mais j'avais besoin de te le dire


bisous pinsons


régine 

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:59



C'est merveilleux tout ce que tu dis !


Tu n'es pas du tout hors sujet, en plein dedans au contraire, en plein cueur !!!


Pas une seule ligne de toutes celles que tu as écrites n'est de trop


tout au contraire chacune est un très précieux témoignage,


qui donne chair et vie à ce que j'ai écrit.


Bravo Régine !


Moi aussi je ressens, je présens, que tu fais d'énormes progrès.


Minuscules si l'on veut, à un regard extérieur,


mais avec des conséquences inestimables.


Merci, bravo et bisous de pinson.



Simone 04/09/2012 14:46


bonjour Kasimir


Je suis étonnée de voir toutes ces références à Oedipe. Pour moi, tu as rencontré la Femme Primordiale, Mère éternelle, celle que, je l' ai constaté plusieurs fois auprès de mourants, chaque
homme appelle à l' instant ultime. Je ne veux surtout pas dire que tu vas mourir, mais je pense que c' est un message rassurant, et de toute façon, si je suis dans l' erreur d' interprétation, je
pense aussi que dans le rêve tout est permis.


Bise

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:40



tu as parfaitement raison


j'ai l'intention de faire plusieurs réponses relaives à ces commentaires


une concernera uniquement l'oedipe, qui est vraiment mis à toutes les sauces.


Dans le but d'en préciser le territoire, et donc les domaines où il n'est pas de mise.


C'est le cas ici.


Il est bien évident que le baiser sur la bouche, et pas de simple contact, ne pouvait qu'exciter la production de fantasmes.


Le baiser faisant partie de notre vie amoureuse adulte, cela peut se comprendre.


Or je veux justement dire que la sexualité (au sens génital du terme)


ne joue aucun rôle dans ce rêve.


Ce qui s'y joue est bien en deça de l'oedipe !


Tu as donc raison de parler de mère primitive.


Je t'adresse mon salut amical et confraternel.


 



Anne6329 04/09/2012 00:05


Je croyais avoir commenté cet article mais non à ce qui me semble ! Je trouve tout cela intéressant et très profond ! Pas des conneries comme tu dis ! Moi ma mère j'en ai rêvé une année ou deux
après sa mort ! Elle était là ... me regardait avec un air sévère et je me suis réveillée en sursaut parce que là elle n'avait pas l'air contente du tout ! Pourquoi ? Peut-être parce qu'elle nous
avait quitté beaucoup trop tôt ! Elle avait laissé ses 3 filles dans le désarroi dont une à peine 9 ans ! Et que dire de mon père ! Bisous Kas

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:07



tu avais construit en toi l'image d'une mère sévère...


pourquoi, comment... cela s'est fait tout au long des années


le porte que tu entrouvres sur ton passé.... je n'oserais pas la poussr pour entrer, car il y a là toute ton histoire.


tellement complexe, pleine de choses heureuses, d'autres douloureuses....


merci de ton comm


mais je me retire sur la ponte des pieds !


Bisous, Anne.



Alexandrine 03/09/2012 23:36


Tu n'aimes pas Oedipe ????


Tu as raison pas très gai comme histoire !!!


 


Non, aucun problème

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 20:58



si , je trouve qu'elle finit très bien


par contre, je ne sais pas ce que peut vouloir dire "aimer Oedipe"


alors je ne puis répondre à ta question



annielamarmotte 03/09/2012 11:40


tous les petits garçons sont un peu amoureux de leur maman ou de leur grand mère

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 19:05



et oui


leur premier amour


et on a grand tort d'en rire


car pour l'enfant, c'est du très sérieux !



ANILOU 03/09/2012 09:36


J'ai bien aimé ton rêve mais comme quelque chose d'impossible à approcher pour moi dans la mesure où ma "vraie" mère m'a laissée si j'ai bien compris au bout d'un an car "fille-mère" chassée de
chez elle elle m'a mise en nourrice et après deux trois ans a consenti à mon adoption. Cela aurait pu être une belle histoire, et avec mon père ce fut le cas, il m'a aimé comme il aurait aimé sa
fille mais pour "ma mère" ce ne fut pas le cas. Je ne m'étendrai pas là-dessus car j'ai eu beaucoup de mal à me construire et cela me poursuit encore quelquefois...Donc, ton poème quelque part je
ne peux y adhérer du fait de mon histoire tout simplement. Quant à la photo, c'est "la Baie des singes" au bout des Gouds sur la route des calanques endroit magnifique à connaitre en avril mai
sans la foule....Je te souhaite une bonne semaine pour moi, elle sera plutôt chargée....Gros bisous

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 19:02



Je te réponds sur mon prochain article.


Quant aux Goudes, je ne connaissais pas le nom.


La toile m'a renseigné.


C'est très impressionnant !



Nicole T. 02/09/2012 12:59


Re bonjour, je viens de lire le texte de cet article et franchement, voilà un rêve qui doit rester marqué dans le conscient un bon bout de temps !


Il m'est arrivé de faire des rêves totalement déroutants, genre: voir mon grand-père dans le grenier de la maison avec la moitié du visage, la chair à vif, et dans la suite, je suis en train de
préparer un barbecue....(sentiment immonde) Je ne cherche jamais à trouver une interprétation à mes rêves, ils sont tellement bizarres, que je les prend comme tels...c'est tout.


J'admire ta capacité à mettre des mots sur tes ressentis pour nous conduire à le comprendre!

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:43



oh ton rêve est adorable !


tu as raison : contente toi de rêver, sans crainte


et si un jour tu as le temps, tu nous les racontes : ça va être une mine !


à plus


 



sittelle 02/09/2012 11:20


Je te souhaite , un peu trop vite... un très bon dimanche ! gros bisous Kasimir...

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:40



bisous Sittelle


bonne semaine



Aziyadé 02/09/2012 10:02


Ton rêve cher Pinson, est très profond et bien que ton explication me paraisse déstabilisante, elle est tienne, l'expression de ton ressenti et je la
respecte l'important est de trouver des explications apaisantes si possible alors continue de rêver, sans t'occuper de nos réactions.


Pour moi ma mère disparue depuis qqs. années se montre à mon esprit quand j'admire l'étendue infinie de la Mer, ainsi j'y vais et y retourne avec bcp de
bonheur


Gros bzous et bon dimanche ami Kasi.


Chantal

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:38



Oh Chantal, avant que tu repartes, bientôt, pour un nouveau tour du monde,


pourrais-tu me dire en quoi ce que j'ai écrit t'a déstabilisée ?


Ta mère....


elle a disparu du monde visible


mais tu la portes en  toi


et comme tu es femme, d'une façon toute particulière.


Tu ressens sa présence quand tu regardes l'infini de la Mer


mais tu peux sentir aussi sa présence quand tu prépares le repas


et dans mille gestes quotidiens.


Bonne semaine, l'Eurasiatique !



Nicole T. 02/09/2012 09:45


Bonjour kasipinson, je vois que tu as fait tout plein de bri-co-llages, je vais revenir prendre le temps de regarder tout ça plus tard, et ton recueil de poèmes ! je viens de le découvrir, si ça
fait longtemps qu'il est dans la marge de droite, j'ai honte


je t'embrasse, passe un bon dimanche et à très bientôt.

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:30



oui, il y est depuis quelque temps


Mais pourquoi honte ?


tout comme moi tu es absorbée par la création de tes oeuvres


plus tout le reste, indispensable à la vie.


Bonne semaine à toi.


Biz de pinson.



Esclarmonde 02/09/2012 09:20


Rebonjour !


Le mieux est que tu lises cet ancien article à moi : http://luniversdesclarmonde.eklablog.com/nuit-des-possibles-a47402092


Où je décris un rêve avec cet "amant idéal", j'espère que tu apprécieras. Bonne journée

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:26



ça y est !


je sais maintenant ce qu'est un amant idéal !!!!!


mais dis donc... la peinture est un peu abstraite.....


en tout cas ce que tu écris est au plus haut point instructif.


 



Esclarmonde 02/09/2012 09:17


A décrire ? pas évident  ! Mais tu peux bien sûr utiliser mon commentaire dans ton prochain article. Bises
et bon dimanche


Esclarmonde

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:23



Merci, amie


je n'y manquerai pas.


Tes petits oursons sont bien rentrés à l'école ?



eleonor 02/09/2012 08:23


bel hommage

kasimir, dit pinson déplumé 03/09/2012 18:15



merci Eléonor



Danielle 01/09/2012 12:15


J'ai bien aimé ton rêve, je l'ai trouvé beau jusqu'à la fin. Mais cette analyse de "l'inconscient" que tu en fais ensuite me surprend un peu, me déroute, même s'il est vrai qu'une mère
reste dans notre coeur à jamais, en nous, qu'elle est irremplaçable et qu'on éprouve une tendresse infinie dans nos pensées que le temps n'altèrera jamais. Bonne journée, bisous. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:52



Je ne suis pas étonné que cette "interprétation" te déroute.


Elle est très discutable d'ailleurs.


Et c'est même le risque de ces tentatives express d'interprétation :


elles sont étriquées, caricaturales,


et négligent la foisonnante richesse du réel.


La rencontre avec cette femme...


oui, il faudra reprendre ça !


Bonne fin de samedi, Danielle.


Bisous de pinson.


Je vais sortir m'acheter  un poivron rouge


car ce soir, envie d'un bon gaspacho !



eMmA 01/09/2012 11:55


 


Des conneries ?


Tu as une drôle de notion de la connerie, laquelle hélas, est suffisamment présente partout autour de nous...


Merci pour cet enchaînement de notes fort intéressantes et bravo pour tes fabricollages qui sont voués à un grand succès...


 

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:43



ah... j'ai oublié de mettre une fabricole !


je ne pense pas avoir dit trop de bêtises, en fait,


par contre je me demande si ce n'en était pas une ...


d'avoir pris le risque de raconter un tel rêve.


C'est un peu comme de lancer un pavé dans un lac :


ça fait des ondes et les pêcheurs ne sont pas contents


et ça éclabousse les baigneurs.


Encore merci pour ton article


il ne serait pas impossible, du coup, que je vous présente un jour ...


un oiseau qui s'appellerait : "grèbe Lama"


 



ALN 01/09/2012 11:28


Comme la Belle LN, je m'attendais à voir accourir vers toi une de tes filles, voire ta petite P.E.


Mais c'est ton rêve et Oedipe est passé par là.


Pourquoi parles-tu de " conneries"?Pas vraiment c.... ce rêve réel ou enjolivé a little par Kas, le DOC-CONTEUR!


Je crois qu'un fils reste toujours attaché à sa mère, même si celle-ci a pu le décevoir pour une raison ou une autre.


Bisous, Amikas et bon WE

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:33



je n'ai pas du tout enjolivé mon rêve


je l'ai sans plutôt un peu simplifié


et j'aurais écrit plus de détails si je l'avais décrit le matin même.


Là, il a tendance à se dessécher, comme une vieille pomme.


Toi aussi tu dis :  Oedipe


décidément je ne puis échapper à faire une petite mise au point sur ce sujet


(en passant, crois-tu que, si c'était une de mes filles qui soit venue à mon secours, cela aurait été hors du cadre oedipien ? HUmmmmm ????)


Un fils reste-t-il toujours attaché à sa mère ?


Encore une question à reprendre.


Alors à très bientôt : on revoit tout ça.


Byz de pinson


pour toi ( et pour A )



Esclarmonde 01/09/2012 10:23


Tu ne dis pas de "conneries" mais des choses très profondes... J'ai fait un rêve qui ressemble beaucoup au tien mais avec un homme, peut-être s'agit-il du rapport père-fille ? Je n'y ai pas pensé
puisqu'il ressemblait plutôt à un amant idéal.... Merci pour ces réflexions, passe une belle journée, bises


Esclarmonde

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:20



merci Esclarmonde de ta compréhension.


que toi tu rêves plutôt d'un homme (comme le fait aussi Telos) ne m'étonne pas


j'ai bien pensé à cela (que des femmes allaient me lire !)


mais un article se doit d'être bref et je ne pouvais envisager... tout !


Un  homme du type amant idéal....


envie de te demander... c'est quoi ?


tu pourrais nous le décrire ?


Je reprends ta question dans un prochain article.


Bon dimanche, amie.


byz de pinson



lylytop 01/09/2012 08:57


oui le complxe d'oedipe!!! mais ma mère enfin nos mère elles sont en nous, ma mère est toujours près de moi et je n'ose imaginer le moment ou elle va me quitter "je t'aime maman"


je suis une mère et mes enfants c'est ma vie


bises


lyly

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:11



bonjour Lyly


comme Gazou, tu penses : "complexe d'oedipe"


je ne suis pas d'accord


et je vais tenter d'expliquer pourquoi.


mais je me demande jusqu'à quel point je pourrais rester clair...


et cependant bref :


ce n'est pas évident


 biz et bon WE à toi


et à toute l'équipe de randonneurs que vous formez.


 



telos 01/09/2012 08:45


ahhh zut tu me flingues mes rêves érotiques . si c'est là la présence de ma mère ..beurk beurk; j'aime pas ma mère .ben oui c'est comme çà. et c'est réciproque..


non je t'assure moi ce n'est pas elle que je pratique en rêve. ah ah tu veux que je t'en fasses un dessin.. ah ah.bise je file

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 16:04



mais  dis moi, Telos, tu deviens prolixe !


et je m'en réjouis fort


tu abordes au moins 3 points tout à fait importants


et si je voulais te répondre il me faudrait 30 pages


OB ne serait pas d'accord


alors je reprends tout ça dans le cadre d'un article


bon dimanche, arpenteuse des chemins creux.


biz de pinson


PS : oui, je veux bien un dessin !



gazou 01/09/2012 07:55


parce que dès que tu touches à ce qui est au plus profond de nous, dès que tu ne te contentes pas de paroles superficielles, "tu dis des conneries" ?


C'est un beau rêve, c'est dommage de le terminer ainsi.

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 15:57



tu as raison, c'est dommage.


Sans doute ai-je terminé ainsi comme pour échapper à la critique que je suis bien trop sérieux et compliqué !


Je vais reprendre tout ça.



hélène 01/09/2012 07:54


Bonjour Kas,


Surprise de la fin de ton rêve, car j'avais toujours pensé que c'était ta fille qui venait vers toi et te souriait, preuve qu'elle pensait à toi et accourait pour te soutenir et te guide dans
cette ville inconnue..


 


Je me suis trompée, tu étais plutôt dans le complexe d'Oedipe...


Je te souhaite une journée heureuse.


 


Hélène


 

kasimir, dit pinson déplumé 01/09/2012 15:54



"dans" le complexe d'Oedipe ????


oulala, nous touchons là à qlq chose de bien ... complexe,


c'est le cas de le dire


alors je crois (et en lisant aussi tous les autres comm)


que je vais reprendre ta réflexion carrément dans un article.


Biz de pinson.