- Sète - 10 - La ville des ponts à bascule, de Neptune et de Brassens -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

Vous l'avez compris,

mon intérêt se porte plus vers ce qui est autour de la ville

qu'à la ville elle-même,

et aux prouesses architecturales.

Je vous dois cependant  quelques mots sur cette ville de Sète. 

 

 

Il n'est pas inutile de rappeler qu'au départ, c'est une île,

 

 

 

Sete-blason.jpg

 

qui, curieusement est à la fois liée à la mer

et à un un immense étang.

 

Les deux communiquant par des canaux, la ville,

bâtie au départ sur le flanc Est d'une petite montagne,

maintient relativement son insularité.

 

 

sète vue générale

 

 

 

 

Ici vous voyez le canal principal : le Canal Royal.

 

 

 

sete-le-canal-royal.jpg

 

 

 

Mais il y a d'autres canaux

lesquels délimitent des quartiers.

 

Chacun de ces quartiers possède donc un quai

où les navires pourront venir s'amarrer.

 

 

Ainsi le quai Vauban :

 

quai-Vauban.jpg

 

 

ou celui-ci :

 

 

canal-2.jpg

 

ou celui-là :

 

 

quais---.jpg

 

 

 

 franchement, il y a de quoi se perdre  !

 

 

 

 

quais--jpg

 

 

de l'eau partout !

 

 

canal-6.jpg

 


Une double question se pose : 

la circulation des personnes et des véhicules

et le libre passage des bateaux.

 

Ce double problème s'est toujours posé.

 

 

 

canal-a-sete.jpg

 

 

 

Il se pose aujourd'hui avec des bateaux plus gros :

 

 

 

 

Sete-les-bateaux-dans-la-ville.jpg

 

 

ou avec le TGV

qui doit pouvoir entrer lui aussi :

 

 

 

sete-le-pont-SNCF.jpg

 

 

 

La solution a été la construction de ponts levants

et de ponts pivotants.

Les ponts levants sont appelés aussi ponts à bascule :

leur tablier se lève à la verticale

par un mécanisme de contrepoids.

Ces ponts restent levés environ 25 minutes

pour laisser passer les bateaux.

 

 

 

sète les ponts levis

 

 

 

       Ce qui donne à cette ville une ambiance bien particulière.

En effet, lorsque, sur tous les canaux qui sillonnent la ville,

les ponts mobiles sont tous en position ouverte

(qu'ils soient basculants ou pivotants)

la ville est alors totalement isolée.

      

 

 

aaa-sete-le-grand-canal--blog-des-gps-mio--.jpg

 

 

.

 Ces ponts sont manoeuvrés plusieurs fois par jour,

au moins 3 fois, plus des ouvertures facultatives.   

 

Jusqu'à une certaine époque,

tous les ponts s'ouvraient sur le Canal Royal

et de la sorte les bateaux pouvaient rejoindre l'étang.

 

Maintenant des ponts fixes ont été établis sur ce canal

 

 

Sete-ponts.jpg

 

 

 

ce qui change un peu les possibilités :

seuls les petits bateaux sans mât peuvent passer dessous.

Pas question pour les plus gros !

 

 

 

sete-gros-bateaux-dans-la-ville.jpg

 

 

Ils ne pénétreront que sur une première portion de ce Canal Royal.


 

 

 

Sete-pont-levis.jpg

 

La levée des ponts est toujours un événement,

presque festif !

 

 

 

sete-2-ponts.jpg

 

 

Même si cela fait pester les automobilistes !!!

 

 

ponts-setois.jpg

 

 

 

 

C'est un des charmes de la ville.

 

Les ponts sont de plus des lieux de pêche,

très fréquentés à certaines époques de l'année.

 

La tradition est sur ce point respectée.

 

 

 

ponts-royal-h.jpg

 

 

Que vous dirais-je de plus sur la ville ?

 

Qu'on la nomme la Venise Languedocienne....

 

 sète Venise Langu...

 

 

 

 

Que de nombreuses célébrités sont enterrées ici,

particulièrement dans le bien connu cimetière marin :

Jean Vilar, Mario Roustan,Lemaresquier.

Et bien sûr le poète Paul Valéry.

 

Ici nous voyons Brassens se recueillir sur la tombe de Valéry.

 

      -

 

Sete---Brassens-sur-la-tombe-de-Paul-Valery.jpg

 

 

 

Les restes de Brassens  reposent, par contre,

dans un autre cimetière,le cimetière Le PY,

dit cimetière des pauvres.

 

 

Je puis vous dire  encore que, dans un petit square,

se cache une statue de Neptune...

 

 

 

800px-Sete_statue_Neptune.JPG

 

 

 

 

      Ah... vous le voyez mal,

perdu dans la verdure.

Je m'approche...

 

 

 

 neptune-plus-pres.jpg

 

 

 Il n'a pas l'air bien commode !

 

 

 

Et aussi qu'une zone rocheuse, qui s'étend sur environ 3 km,

depuis le Théâtre de la Mer jusqu'à la plage du Lazaret,

forme, vue de la mer, comme une petite falaise :


 

la-corniche-1.jpg

 

 

La roche, la même que celle qui forme le Mont Saint Clair,

s'avance ici dans la mer.

 

 

2012_06152012mai0092.JPG

 

 

 


Celle-ci y a creusé de nombreuses petites criques :

 

 

 

criques corniche

 

 


C'est le quartier de la Corniche. 

 

 

 

corniche-carte-postale-annees-50.jpg

 

 

 

Les villas construites là ont une vue sensationnelle !

Une promenade pour piétons suit toute cette zone. 

 

 

 

la-corniche-2.jpg

 

 

 

Mais il ne fait pas bon se promener là lorsque se lève le "Marin",

 

 

 

mer-forte.jpg

 

 

un vent venu du sud,

qui jette les vagues à l'assaut de ces rochers

et génère parfois de violentes tempêtes.

 

 

      Mieux vaut ne s'y promener que par beau temps.

 

2012_06152012mai0101.JPG

 

 

Voilà....

      Je fais un bien médiocre guide

pour vous présenter la ville elle même.

 

C'est que je ne l'ai pas vraiment explorée.

 

Oh, j'aurais pu vous parler aussi des bons petits restaurants

où l'on déguste les bonnes huîtres de Bouzigues,

ou les savoureuses daurades grillées :

 

 

 

 

2012_06152012mai0090.JPG

 

 

 

J'aurais pu vous parler de mon étonnement

en découvrant un restaurant... tenu par un Ch'ti

aux allures de Vercingétorix

 

 

 

P1000754.JPG

 


 

lequel propose, avec succès, de la cuisine Ch'ti !

 

 

 

***

 

 

 

Place au rêve !

 

 

 

4--mats-a-sete.jpg

 

 

La prochaine fois,

je vous invite dans la montagne.

 

 

Ciao !

 

 

 

***

 

 

 

Publié dans Sète

Commenter cet article

sittelle 27/11/2013 21:18


Pas loin,  à Leucate, les gens nous avaient dit qu(il y a  13 vents différents par là-bas, mais je ne sais pas les noms de chacun !  

kasimir, dit pinson déplumé 28/11/2013 10:12



ah oui, 13 vents, c'est trop pour trouver des noms à tous


mais ça donne bien une idée de la mobilité extraordinaire de l'atmosphère autour de nous


et c'est, pour nos visages, nos corps, un merveilleux massage,


comme une danse permanente qui nous est proposée.



anne6329 27/11/2013 14:51


Hi ! Hi !!! Non pas impatiente mais soucieuse de ton absence ! Mais ouf ! Bisous 

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 15:37



tu te faisais du souci ?


oh tu es gentille ! 


et bien oui, je suis comme les ordis : j'ai beugué. 


Et la remise en route de mon disque dur personnel... dur dur ! 


Bisous , Anne 6329 !



anne6329 25/11/2013 13:25


Ben alors ? J'attends la suite !!!! Bisous

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 14:26



ça y est, j'arrive !


impatiente...


bisou de K



ANILOU 24/11/2013 17:41


Coucou. Un petit passage par là. J'ai rattrapé tous tes beaux articles sur Sète. Ouf, tu n'as pas encore parlé d'Agde ça va.....En tout cas, cela doit te projeter vers des horizons plus cléments
car aujourd'hui même si le soleil a montré le bout de son nez, il n'a pas fait chaud. En tout cas, je n'ai pas eu le courage de continuer à planter les tulipes. Demain peut-être.... Je te
souhaite une bonne semaine et prend bien soin de toi. Bisous

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 14:24



Bonjour Anilou !


Agde , ce sera pour le 4 décembre.


Planter des tulipes ?


bof, tant qu'il ne neige pas, ni ne gèle, s'est encore possible. 


Mais moi je n'en plante plus : je suis mieux près du feu ! 


Bisous pour toi et pour Nono.



Mari jo 23/11/2013 21:36


Bonsoir pinson déplumé,


Les deux premières photographies nous montrent très bien l’immensité de l’eau.  Ensuite, c’est super car les petites photographies nous découpent tout avec ton reportage.


C’est extraordinaire. Je ne pensais pas que Sète était si grande.


Le plaisir de voir une photographie de Brassens bien que j’ai un cadre juste derrière mon
clavier.


La photographie de la mer lorsque le marin est là est une magnificence.


 


Tes articles sur cette île sont remarquablement beaux  et très
intéressants.


Ta dorade me fait bien envie.


Je te souhaite une bonne soirée et bise à toi pinson déplumé.


 

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 14:17



Sète est une assez grande ville, et elle s'étend sur le Lido (vers l'Ouest),


vers les communes voisines Frontignan et Balaruc (à l'Est et au Nord),


communes qui elles mêmes se développent, si bien que cette région tend à se "remplir". 


Il faut donc chercher les zones encore libres, et heureusement il y en a encore.


De plus , faisant corps avec la mer, elle donne l'impression que le monde entier est là, dès la sortie du port.


Un peu comme les aérodromes qui donnent l'impression d'être très proches du ciel tout entier.


Bise de pinson pour toi, Mari Jo.



fan 23/11/2013 18:22


... juste un coucou et je te souhaite un beau et bon week-end.


Je t'embrasse

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 12:27



un coucou Suisse ...


j'adore !!!!!!!!!!!!!!!!


je t'embrasse, FAN.



sittelle 23/11/2013 11:07


Bonjour mon cher Pinson ! pas étonnant que tu trouves de la cuisine Ch'ti ! en lisant ton billet et en bavant devant les photos, surtout celles des ponts, des canaux, je pensais à Dieppe et
Calais au bord de la Belle Bleue, avec un poil de soleil en plus ! mais le vent, les  "13 vents" soufflent aussi là-bas ! merci... je t'embrasse et te souhaite un bon week-end, avec le
soleil d'après la météo, mais ??? 

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 12:07



13 vents ?????


ah je crois que j'aimerais


pour moi le vent est une musique, un chant, une complainte, un appel,


un message qui vient à nous.


Il ne me laisse jamais indifférent.


J'espère un jour le retrouver, ou plutôt le découvrir, ce vent du Nord.


Après mon absence, je te retrouve et ça me fait plaisir.


Je t'embrasse Sittelle.



aln03 22/11/2013 13:02


De très jolies photos de cette attachante ville.Des cartes postales anciennes super.Séte et ses canaux  , très chouette à pieds.Circulation un peu difficile en voiture.
Mon amie d'enfance a eu pendant 20 ans un appart près du Lycée Paul Valéry et ainsi , j'ai pu errer dans le centre de Sète.


bravo pour ton reportage complétée par Danielle , la Cettoise.


bizatoi


nicole 

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 12:00



Tu peux même dire : circulation en voiture très difficile 


et stationnement encore plus, même en payant.


Vive les grands espaces !


On ne peut connaître une ville qu'en s'y promenant, sans hâte.


Tu as eu de la chance de pouvoir le faire à Sète.


Bises pour toi, l'Auvergnate.



flipperine 21/11/2013 00:16


c'est bien joli ton reportage et la cuisine du nord est très bonne mais bien riche


je suis originaire du nord

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 11:51



Originaire du Nord et tu habites à ...?


alors tu as fait comme le Chti qui est venu à Sète 


et prépare des plats avec une sauce aux spéculos !


Et ... ça marche ! 



erato 20/11/2013 21:24


Passionnant ton billet. L'histoire de ces ponts à bascule est très intéressante .C'est curieux cette ville qui est tributaire de la fermeture des ponts pour pouvoir respirer. Un joli
reportage qui me fait connaitre cette ville.


Belle soirée , bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 11:48



oui, la lévée des ponts est fréquente


et provoque des bouchons impressionnants.


Les habitants connaissent les horaires des levées et en tiennent compte, si ils le peuvent.


Cela remplace l'horaire des marées (je suppose).


C'est vrai que cela communique à la ville une atmosphère un peu particulière.


Après mon "absence" de presque une semaine sur les blogs, me voici de retour.


Bonne semaine Andrée.


Bises de K



Danielle 20/11/2013 20:02


Rassure-toi pinson, moi non plus je ne connais pas Venise... et je ne tiens pas particulièrement à connaitre ces lieux. Mon amie y est allée et elle n'en est pas revenue enchantée non plus.
J'imagine exactement comme toi une ville (seulement une partie parait-il) sillonnée de canaux étroits, avec des gondoles, quant à s'extasier devant des masques théâtraux, j'ai horreur de ça ! Je
n'aime pas la rigidité de ces masques, j'aime bien voir les gens en face, pas derrière des artifices, je n'aime pas les personnes qui se dissimulent même si certains costumes sont très
élégants ! Pour en revenir à l'expression que tu as employée, je croyais qu'elle concernait les zones sauvages, tu parlais donc du centre-ville. Oh oui, c'est sûr, ce n'est pas là que nous
userons les semelles de nos chaussures (lol), je n'y vais d'ailleurs qu'en cas de nécessité... vive l'air marin et l'odeur particulière de l'étang, celle de la lavande, du thym et du romarin (!).
Bisous à toi. Danielle 

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2013 11:41



Venise...


un cliché touristique


j'imagine ses petits canaux remplis d'une eau... douteuse.


Je suis passé une fois à Bruges, la "Venise du Nord"


et bien sûr nous avons fait une promenade en barque... humm


je me suis dit : je n'aimerais pas tomber dans cette eau vert-brun


et quelle puanteur (c'était l'été)


au oui alors, on est mieux dans le vent du large !


Bisous Danielle.



Catherine D 20/11/2013 18:08


Ah Sète, j'ai bien aimé... la Venise provençale, les moules de Bouzigues...
Sète est aussi associée dns ma tête à une chanson de France Gall: Poupée de cire poupée de son, qui me trottait en tête, l'année où j'y ai séjourné avec mes parents, en caravane, j'y ai aussi
emmené mes élèves grenobloises en 1970 ? on était pompettes en sortant du restaurant (on avait toutes le même âge) j'étgais prof à 23 ans...
merci pour la balade, bises

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 19:24



Ah Catherine !


Je te vois d'ici, pompette !


Le spectacle devait valoir son pesant de cacahuètes ! 


Tu voudrais pas nous rejouer la scène


et nous l'envoyer en vidéo ?


Allez, fais-nous ça pour Noël.


Et on fera venir des moules de Bouzigues !


Bises à toi, enseignante.



Danielle 20/11/2013 17:26


Excessif d'appeler Sète "Venise Languedocienne" . Sais-tu que notre ville est appelée également "La ville aux 12 ponts ?" (Ponts fixes, tounants ou levants qui enjambent les
canaux)  C'est vrai qu'il faut parcourir ces quais à pied pour en prendre conscience et nous préférons les zones plus naturelles, plus sauvages. Tu me fais sourire lorsque tu
dis : "j'y ai à peine mis le bout de mes chaussures" moi j'ai l'impression d'en avoir parcouru des km en bord d'étang, d'avoir passé des heures à regarder ce paysage privilégié, et les
couchers de soleil, émerveillement devant ces reflets colorant les nuages, le ciel et l'eau dans un silence étrange seulement troublé par le cri des oiseaux ou le clapotis des vagues. C'est vrai
que pour apprécier il faut prendre le temps d'admirer, d'observer et de fixer ces images en nous. Les touristes viennent chez nous pour voir la Marine, la Criée, les Musées, les
quais ...nous s'y sommes encore jamais allés, à peine vu le Cimetière Marin. Flâner au bord de l'eau, se balader sans but précis en prenant son temps, loin de la foule et de la circulation,
pour moi c'est ça la vraie vie, la détente ! Douce soirée pinson, gros bisous d'une fin de journée ventée. Danielle 

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 19:16



Ma remarque est purement imginaire, car je ne connais pas Venise.


Elle n'est fondée que sur l'image que j'ai de Venise :


Une ville sillonnée de petits canaux


où l'on ne peut que se promener en gondoles, 


passer sous des ponts chargés d'amoureux,


traverser des places pleines de pigeons, 


et s'extasier devant des masques théâtraux...


bref : une image d'Epinal qui ne correspond peut-être pas à la réalité !


Sète est une ville commerçante hyperactive,


avec, en son centre, une forte circulation automobile.


Et je n'y ai vu aucun promeneur sur ces grands canaux.


C'est ça que je voulais dire.


Et bien sûr j'exagère en disant que je suis jamais allé en ville 


(j'exagère souvent !). 


je voulais dire que nous y sommes toujours allé en voiture (évidemment !)


et que cela gomme l'espace et ne permet pas de bien se repérer


(sauf pour celui qui conduit).


La marche à pied serait un moyen de prendre vraiment contact avec une cité.


Mais il faut des années ! 


Nos explorations à pied ont surtout eu lieu dans la nature.


Et c'était super !


Bonne soirée Danielle.


Ici pas de vent, mais la pluie, c'est reparti ! 


Du bon temps pour les champignons..


Gros bisous de pinson.


 



hélène 20/11/2013 13:51


Je ne prétends pas connaitre Sete à fond...mais je l'ai parcouru à pied et en vélo, diner sur La Marine, mais j'ai toujours le ressenti particulier de ville particulière, parfumée aux vents
marins...et celui de la criée aux poissons...


Les ponts qui se lèvent m'avaient impressionnée au début, mais on s(habitue en vélo.


Tes explications consolident mes connaissances et je sais que tu scrutes les moindres détails de la rue  et de la vie des gens mieux que moi, la passante en vélo.


BàK


L.N.

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 18:56



Mais le vélo est sans doute l'un des meilleurs moyens d'entrer en contact avec une ville.


Juste assez rapide pur la parcourir facilement,


bien plus maniable que la voiture : on s'arrête où ou veut, on repart quand on veut.


Mais dis donc, il faut avoir de bons mollets pour monter


et de bons freins pour descendre ! 


Le vent de la mer est partout, et ça c'est bien.


BDKàLN.



anne6329 20/11/2013 12:06


Ne sois pas modeste Kas ! Tu es un excellent guide ... La prochaine fois que je descend à Sète j'aurais une petite pensée pour toi et j'irai voir ce dont tu nous parles aujourd'hui !!! Tu as
vraiment exporé à fond cette ville ce que la plupart des touristes ne font pas et repartent avec une "moitié" d'image dans leur souvenir ! C'est vrai que pour explorer de cette manière il faut du
temps ... beaucoup de temps et comme moi l'an dernier l'Alsace .... J'ai visité au pas de course un maxi en 3 jours en suivant une amie très autoritaire ! Pas question de s'extasier sur quelque
chose ;.. il fallait avancer comme si le feu nous poursuivait ! Je n'ai pas fait tout ce que j'aurais aimé faire en particulier des photos !!! Cette dame était une marcheuse mais voilà nous avons
juste survoler et la prochaine fois je me bornerai à un ou deux sites maxi !!! Bravo Kas tu es en effet un bon guide que j'aurais aimé volontiers suivre .... Bises

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 18:50



Ah ça, c'est le problème du tourisme.


Si l'on veut suivre un programme exhaustif de visites, on est obligé de courir


mais le contact avec le pays reste superficiel.


Si on veut connaître (et le sens du mot c'est "naître avec") il faut du temps :


celui d'une lente gestation.


J'ai vécu 55 ans à Paris.


J'ai commencé à connaître quelques quartiers.


L'Alsace... il faudra que tu y retournes tranquillement


et là, je sens que tu vas nous en parler.


Bises pinsonesques.



Danielle 20/11/2013 11:03


Bonjour pinson, encore un très bel article qui fait un peu le tour de la ville mais c'est vrai que tu l'as pas explorée dans son ensemble, préférant largement parcourir les quartiers
 périphériques, tout comme moi, il y a tellement de choses à découvrir qui t'ont émerveillé, étonné, intéressé ! Tu nous as parfaitement décrit la pêche en étang et en mer, le port, le lido,
les salins, Saint-Clair, la Pointe-Courte, la plage et les criques, la plaisance... et tant d'autres choses qui font la beauté de notre ville, cette cité portuaire, industrielle et commerçante,
grouillante de vie et de couleurs, parcourue de canaux, cette ville balnéaire et touristique, ces lieux encore en partie sauvage où vit une faune aquatique très importante. une flore dense et
diversifiée.  Une île tout en contrastes, pleine de richesses... Bien sûr que si tu ferais un très bon guide maintenant que tu connais ces lieux, que tu les apprécies... et en plus tu
parles anglais, tout ce qui est nécessaire pour être intégré à l'Office de Tourisme (sourires). Douce journée pinson, gros bisous. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 11:40



Moi guide touristique ? Oh non !!!!!!!!!!!!!


Et de plus je ne parles pas anglais, je le lis ce qui est très différent.


En te lisant, je pense à quelque chose.


J'ai d'abord trouvé excessif de dire que Sète était une Venise languedocienne. 


Je ne connais pas Venise (seulement par les reportages).


Mais à la réflexion, Sète partage peut-être avec Venise une sorte de mystère particulier,


quelque chose qui fait d'elle un lieu unique, comparable à aucun autre.


Et tous ces endroits que je crois connaître un peu conservent en fait pour moi le charme de l'inconnu.


En particulier ces zones sauvages qui demeurent, heureusement!


J'y ai à peine mis le bout de mes chaussures.


Bon mercredi, Danielle, et gros bisous de pinson.



hélène 20/11/2013 10:29


Merci pour ce tour de Séte que je connais par coeur, ou a peu prés, et j'aime surtout le clin d'oeil à BTASSENS, tant regretté.


 


Bonne journée


L.N.

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 11:26



C'est curieux, mais moi je n'ai pas l'impression de connaître Sète,


la ville de Sète.


Je commence seulement à me la représenter


mais comme les routes tournent sans cesse autour, j'ai beaucoup de mal à situer les quartiers les uns par rapport aux
autres.


Oui, l'esprit de Brassens est bien présent, c'est sûr.


Bon mercredi, LN. 



gazou 20/11/2013 08:44


cette ville t'a vraiment séduyit, il est vrai qu'elle a de quoi !


Bonne journée Kasimir!

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 11:19



Pas tellement la ville elle même


je ne suis pas sensible à l'architecture, ou rarement.


Même le château de Chambord, et ses 282 cheminées, me laisse assez indifférent.


Une petite église romane est bien plus belle. Ou une simple ferme dans la campagne.


Je suis ému par contre par les grandes cathédrales, par la hardiesse des ponts,


et le viaduc de Millau me plonge dans l'admiration, le rêve même.


Ce qui m'intrigue à Sète c'est sa position géographique étrange, son environnement,


et son histoire, tant humaine que géologique.


Bon mercredi, Gazou.



telos 20/11/2013 06:47


excellent reportage, certaines photos sont magnifiquement colorées..

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 11:06



Merci !


Tu penses auxquelles ? A la 13 ?



Danielle 20/11/2013 00:45


Vraiment tout est dit (ou presque) sur "mon" île singulière, la première photo montre à quel point c'en est une, ce cliché est vraiment le reflet de la réalité. Les canaux dont on peut apprécier
la largeur, l'eau qui passe en permanence entre la mer et l'étang. Et quand les ponts sont levés, nous  redevenons l'île dans toute sa vérité. Je reviendrai commenter tout à l'heure car il
est très tard. Demain je vais chez le Ch'ti, je lui dirai qu'il est sur le blog ! Bonne nuit pinson, des bisous pour ton mercredi ! Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 20/11/2013 11:05



Ah ! J'aime bien le "mon" !


Mais bien sûr que c'est ton île, et bien sûr que le mot de Valéry est tout à fait juste : 


une ville, on sait ce que c'est, une île aussi, et même une ville sur une île.


Mais là, dans ton île, c'est différent.


Ce n'est pas vraiment une île puisqu'elle a toujours été reliée par des cordons littoraux aux villes voisines et ainsi au
continent, même si ces cordons sont coupés par des passes.


Et c'est tout de même une île !  Entre mer et étang.


C'est ce qui lui donne son originalité.


Et bien puisque tu vas chez le Ch'ti, bon appétit à vous tous


et transmets lui mes amitiés.


Pour toi, bisous du mercredi.