- Sète - 3 - Le Lido de Sète et les vignes de Listel -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

plage-john-lavery.jpg

 

 

 

Dans le passé, l'étang de Thau n'en était pas un :

le cordon littoral ne s'était pas encore formé.

A sa place s'ouvrait une large baie : 

le " Golfe de Thau", annexe du Golfe du Lion,

où pénétrait librement la mer...

et ses tempêtes, quand soufflait " Le Marin"..

 

Puis le cordon s'est formé, fragile,

vite emporté par les plus grosses vagues, puis reformé.

Il reliait Sète à Agde, mais constituait un passage incertain, périlleux.


Des hommes sont venus,

et, au XV me siècle, ils ont planté des vignes 

 sur les rives du Golfe du Lion, 

 dans les zones sableuses les plus solides,

surtout au niveau de la petite Camargue,

et à l'Ouest de Sète.

Ils sont devenus vignerons.


Entre Sète et Agde, ces vignerons,

sur ce long cordon sableux instable formé par la mer,

ont déposé des fagots de sarments

pour la consolider.

Le résultat a dépassé leur espérance !

 

Les sarments ont retenu le sable, et le cordon littoral a prospéré,

s'est élargi, renforcé !

La mer, joyeuse, sympa, a coopéré,

en apportant une incroyable quantité de sable.

Le Golfe de Thau s'est fermé : l'étang était né.

Pour le plus grand bonheur des poissons

et des pêcheurs.


La vigne aussi a prospéré, sur ces terres nouvelles, gagnées sur la mer,

qui formaient comme une digue naturelle.

 

Au XIX me siècle, quand le phylloxéra a dévasté tout le vignoble français,

ce sont même les seules vignes qui ont résisté, et survécu !


Ainsi s'est constitué le "Lido de Sète",

qui s'étend de Sète à Marseillan.

 

 


sete-5-la-ville.JPG 

 

 

      Quelques explications concernant cette photo.

Sur la gauche (vers le Sud) : la mer

et la plage de sable fin qui s'étend sur une douzaine de kilomètres.

Au fond le Mont Saint Loup  (Agde).

Au centre les vignes et les bâtiments du domaine de Listel.

Plus à droite, entre le vignoble et l'étang, les salines

et beaucoup de zones encore sauvages, dont nous reparlerons.

 

Au premier plan, de nouveaux lotissements

car bien sûr cette zone est convoitée par les promoteurs

et la municipalité ... cède parfois à la tentation

d'étendre la zone urbanisée vers l'Ouest,

ce qui menace la survie d'un monde de beauté,

de douceur,

de simplicité.

 

 


sete-vignes-4.jpg

 

 

 

Zone de labeur aussi,

construite, créée, par le dur et patient travail

d'hommes simples et courageux.

 

Oui  véritablement créée par ces hommes,

non pas contre la mer, mais en collaboration avec  elle :

une oeuvre commune, admirable.

 

Là vivaient, en pleine nature, quelques familles, 

des gens qui étaient, tout à la fois,

 fermiers (ils cultivaient des asperges), vignerons et ouvriers du sel.

 

Ce sont eux qui ont réellement fait ce pays.


 

 

 

 

sete-vignes-5.jpg

 

 

C'est cette vigne qui fournit encore maintenant " le Listel ",

ce vin qui porte aussi le nom de :

"Vin des sables"

ou plus précisément : " Vin des sables du Golfe du Lion ".

 

Vigne soigneusement entretenue.


Voyez le sol très sableux (presque blanc)

et au fond, vers l'Est,l'incontournable "montagnette" ! 

Sur la gauche on aperçoit une haute barrière de cannes de Provence.

Ces cannes constituent, pour la vigne, une protection contre les vents.


 

 

vignes-de-Listel.jpg

 


 

Mais savez-vous d'où vient le nom de "Lido" ? 

Et celui de  "Listel" ? 

 

 

Lido vient d' Italie, de Venise. 

 

Les Vénitiens appelaient Lido les îles étirées, broussailleuses, qui,

autour de leur cité, formaient comme un rempart :

leur seule protection contre les colères de l'Adriatique. 

Ce n'était, à vrai dire, là aussi,

qu'un cordon sableux bien fragile,

ouvert par des passes....

 

Lido désigne donc à l'origine les bancs de sable

protégeant la lagune de Venise.

 

Ce Lido vénitien a bien changé !

Il est devenu une station balnéaire ultra chic,

lieu de plaisir et de luxe, de tape à l'oeil et de fric.

 

Plus généralement "Lido" désigne maintenant

tout cordon sableux séparant une lagune de la mer.

 

On parle ainsi du Lido de Jaï :

cordon dunaire séparant de la mer l'étang de Berre.

Citons aussi (en France)

le lido des Aresquiers (nous y passerons !),

le lido du cap Ferret (?) (qui pourrait nous en parler ?).

 

On parle aussi de Lido en Italie pour désigner des plages aménagées.

Avec cette fois un pluriel : " Lidi ".

 

Enfin à Paris , Le Lido désigne un célèbre cabaret....

chut ! Passons.

 

 

Revenons à Sète.

 

et au nom de " Listel ".

 

Il désignait un lieu dit : " Isle de Stel " ,

petit ilôt sableux aux pieds des remparts d'Aigues-Mortes.

 

 

***

 

 

Voilà voilà....

j'ai encore beaucoup à vous raconter 

sur l'étang de Thau et sa région.

 

Mais nous avons, n'est-ce pas, tout notre temps.

 

En attendant (mardi 8 )

je lève avec vous mon verre de Listel ! 

 

 

 

***

 

 

      Je vous avais mis au départ un tableau de plage,

de John Lavery,

peintre irlandais ( 1856 - 1941).

 

Je voulais initialement vous montrer un tableau

qu'il a fait du lido de Venise en 1912 :

 

 

bain sur le Lido, venise, 1912 , John Lavery

 

      Déjà le chic faisait son apparition.

 

Mais j'ai craqué pour cette plage si douce.


En voulez-vous un autre du même, avant de nous quitter ?

Tiens, cette femme, contemplant la mer...

 

 

mer-john-lavery.jpg

 

 

 

 

Où finit le ciel, et où commence la mer ?

Avec elle, rêvons ....

 

Ciao ! 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 



 


Publié dans Sète

Commenter cet article

annielamarmotte 17/10/2013 16:49


je te pique un verre pour continuer mon chemin

kasimir, dit pinson déplumé 17/10/2013 18:30



tcin tchin !



Ramon 09/10/2013 17:43


Que c'est joliment dit!


Il y a aussi des vignes de "vin des sables" en Camargue.


Ce doit être pour les mêmes raisons...


Merci pour tous ces renseignements!


Au fait, le Lido, à Paris... c'est quoi? 

kasimir, dit pinson déplumé 09/10/2013 20:58



Il me semble que le domaine des vins de sable du Golfe du Lion


inclut en effet ceux produits en Camargue,


sur des terrains identiques.


Le Lido à Paris ?


C'était à " la Belle époque" un célèbre cabaret parisien, chic,


sur les Champs Elysées, avec piscine !


Une première version de "Paris plage" !!!!


qui mimait les bains sur le Lido de Venise.


Maintenant le Lido a changé d'adresse, est toujours sur les Champs,


mais n'a plus de piscine.


C'est un cabaret ultra chic, pour gens très très friqués


(dîner au champagne, et filles  très légères pour animer la soirée)


Pas pour toi, Ramon, ni pour moi non plus.


 


Soyons sages !!!!!


 


 



Esclarmonde 09/10/2013 14:19


Je n'aime pas trop le vin rosé mais j'ai beaucoup aimé cette histoire. Les lotissements massacrent énormément les beaux paysages du Languedoc... et de ma Provence aussi

kasimir, dit pinson déplumé 09/10/2013 19:04



Quelle est ta boisson préférée, fille de Provence ?


Ah oui, la pression "anthropique" (pour faire savant !!!) est forte dans la zone littorale.


C'est un peu inquiétant.



aln03 07/10/2013 10:04


Le lien n'était pas le hasard et là, hors saison, même un Pinson peut y voler .

kasimir, dit pinson déplumé 07/10/2013 14:48



youpi ! 



Mari jo 06/10/2013 18:21


 


Oui, je ne suis pas loin de l’océan mais beaucoup trop de
monde sur les plages, les routes, la montagne et partout même dans les avions. Ça m’effraie. Suis bien dans mon p’tit trou avec la douce Canedonne qui a débordée cette semaine suite aux pluies.
Mais bon. Je n’aime pas trop de monde. J’aime la solitude mais j’aime croiser et parler avec les gens quand j’en vois.


 


Je m’aperçois que je m’acharne sur ce qui était avant alors
que je sais très bien que le passé est le passé et que tout a changé depuis. Mais je crois et j’en suis même convaincue que c’est cette sacrée nostalgie qui me rend visite de temps en temps. Et,
je peux t’assurer que lorsqu’elle te tient celle-là ben, c’est pas gai.


Tiens pas plus tard que ce matin ; au petit déjeuner. Je
me suis dit : je me fais un bon café au lait fumant avec du pain beurre. J’avais dans les narines depuis la nuit, la bonne odeur du café au lait lorsque j’ai fait ma retraite de communion
chez les sœurs pendant huit jours.


Ça remonte loin…


Je le savais que je n’aurai pas cette bonne odeur mais j’ai
persisté et ne me suis pas régalée.


J’ai des images d’avant et quand je vois maintenant « Au
secours, à moi, à l’aide ».


Mais bon, je ne vais pas t’ennuyer avec mon bourdon du temps
passé mais bon sang que c’était bien quand même.



Bonne soirée et bise à toi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 18:35



une seule solution...


tu vas refaire une retraite chez les soeurs ! 


mais dans ton bled, n'y a-t-il pas encore quelques vaches


donc la possibilité d'avoir du bon lait ?


Tu vas les traire en douce...


Le café ? je ne suis pas un grand spécialiste


je prends en ce moment du Cicona : c'est plus simple, et je trouve ça bon.


bises du déplumé.



Danielle 06/10/2013 18:17


Pour aln : Je viens de regarder ton lien et je me marre, j'ai amené notre Pinson sur la plage des Aresquiers, mais je me suis arrêtée dans un lieu différent, désert à l'heure où nous y sommes
allés, juste une dame qui profitait du soleil sur la digue, mais je me suis bien gardée de continuer jusqu'à l'endroit dont tu parles et qui se situe beaucoup plus loin, un lieu très isolé où se
pratique le naturisme ! Effectivement, cette portion de plage est préservée des contructions (pour le moment). Tout comme nous sommes allés sur la plage d'Agde mais pas du Cap d'Agde. Je prends
soin de son petit coeur ... . Je n'ai jamais compris comment on mettait un lien, mais j'avoue que j'admire ton
savoir-faire. En fait, je me rends compte que je ne sais rien faire du tout dans ce domaine ! Bisous à vous deux. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 18:28



ah ah... tu n'as pas voulu m'emmener plus loin....


je comprends !!!!!!!



Danielle 06/10/2013 14:15


Oups, bien sûr que si : je me suis trompée, c'est en haut à droite que cette pointe encore sauvage s'avance dans l'étang puisque l'étang est à droite, je devais être bien distraite !!! Mais toi
aussi tu es distrait parfois : Les Onglous, bien sûr que tu connais, c'est à Marseillan-Plage, quand on partait vers Agde, pour te situer, c'est l'endroit où le canal du Midi se jette dans
l'étang de Thau, à la Pointe Ouest de l'étang. On y est arrivé aussi par Marseillan. Quant au bétonnage des zones sauvages, l'homme fait lui-même son malheur car la nature reprend toujours ses
droits un jour ou l'autre, n'oublions jamais ça !!! Pour toi aussi bisous du dimanche. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 17:07



Oui, je fais souvent (aussi) des erreurs, et il me faut faire un effort pour me repérer.


Toi ou ton mari , vous m'avez peut-être parlé des Onglous,


mais là, j'avais complètement zappé : aucun souvenir.


Trop de lieux, trop de noms à mémoriser !


Grâce à ALN, je retrouve cette pièce qui manquait à mon puzzle.


Néanmoins je ne garde de la pointe ouest de l'étang qu'une vision assez floue et parcellaire.


Bonne fin de dimanche.


Ici, à peine chaud : je vais me faire un thé


au jasmin si possible.


Je remplis la théière : il y en aura pour tout le monde ! 


Bisous de 17 h 07 !



aln03 06/10/2013 13:49


Pour les Aresquiers , je n'ai que ce coin-là en mémoire:


http://www.leguidemontpellier.com/plages/aresquiers.php

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 16:38



c'est un  bon coin


gardons-le secret ! 



aln03 06/10/2013 13:47


Y va te l' dire où c'es Y que c'est:


http://www.canalmidi.com/aufildlo/onglous.html

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 16:35



j'ai suivi avec une avidité curieuse le lien que tu m'indiques


et tu viens de combler un peu la béance de mon ignorance :


je me demandais bien où le canal du Midi arrivait !


super


Zanquiou !



aln03 05/10/2013 21:09


Excuse -moi , Danielle j'ai fait une confusion sur les lieux :Aresquiers et Onglous ( je crois ).Je n'y suis pas allée depuis trois ans , je crois .


Je comprends que les Sétois soient ennuyés d'avoir perdu leur nature sauvage .Mais cette promenade est plutôt jolie, à mon avis.


Bises à toi et à Kas

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 12:38



Onglous, onglous.... ?????


Ah j'y suis : mais oui, on glousse dans mon blog aujourd'hui....


j'avais donc pressenti que tu voulais parler d'Onglous !


Au fait, où c'est ti que c'est, Onglous ?


bises pour toi, terrienne.



Mari jo 05/10/2013 20:09


Bonsoir pinson déplumé,


 


Eh bien voilà une belle leçon de géographie. J’ai appris
beaucoup de choses avec ton article et j’ai bu ces belles photographies et peintures.


 


Je savais d’où venais le mot « lido » mais pas
« Listel » et pourtant il m’arrive d’en acheter. Je dois dire que ça n’est pas mauvais du tout. Enfin pour moi.


Un beau départ d’article avec cette peinture. Elle me fait
rêver. Ah ! Verrai-je un jour la mer avant de quitter ce monde ?


J’aime beaucoup aussi la deuxième photographie et
l’explication des détails. Une prise de vue parfaite qui me plait énormément ainsi que la troisième, la quatrième et la cinquième.


 


Bon, j’arrête car toutes sont magnifiquement belles. Et comme
tu dis si bien à la fin de ton article « Rêvons »…


Bonne soirée et bise à toi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 12:33



Revoir la mer....


c'est donc ton souhait aussi


je ne sais si c'est le souhait de tous


mais pour quelques uns d'entre nous, c'est un voeu très profond


et il m'arrive de me demander pourquoi.


Car je ne suis pas du tout marin.


Est-ce visuel : un besoin de percevoir l'espace infini ?


Est-ce auditif : entendre sa respiration, le battement de son coeur ?


Est-ce un souvenir du temps très lointain où nous vivions dans son sein ?


Ou le temps pas si lointain où nous voguions dans le ventre de notre mère ?


La mer, la mère... va savoir... 


Oui, rêvons


mais j'y songe, toi, tu ne vis pas si loin de l'océan, je crois....


Bon dimanche, Mari jo


bise de pinson.



Danielle 05/10/2013 17:25


Coucou aln, coucou pinson ! On voit que tu connais bien les lieux et que tu en apprécies la beauté assez exceptionnelle, il est vrai. Mais y a-t-il longtemps que tu n'as pas revu les Aresquiers !
Il y a tellement de constructions que tout le paysage en est, hélas transformé, à tel point que nous nous y sommes perdus avec Kas, incroyable pour moi qui y ai appris à conduire... il y a bien
longtemps de ça ! J'avais à peine 16 ans et on ne risquait pas d'y renverser un cycliste ni un piéton. La nature était complètement sauvage, seule une petite route traversait entre les pièces
salines et l'étang (de Frontignan). Quant à la promenade urbanisée du Lido de Sète, elle me rend malade ! Jolie certes, mais là où elle est construite, c'était mon terrain de jeu, mon grand-père
y avait un jardin et les lieux étaient d'une exceptionnelle beauté, refuge pour les oiseaux et havre de paix pour les humains. Lorsque ces lieux ont disparu pour laisser place à ces
constructions, c'était un vrai choc, comme si on t'enlevait tes bouchures !!! Bises Nicole et pour toi aussi Pinson. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 12:21



C'est incroyable la vitesse avec laquelle notre paysage change.


Quand nous étions enfants, ou même dans notre jeunesse,


nous imaginions que le monde où nous vivions allait rester ce qu'il était. 


50 ans après, nous reconnaissons à peine les lieux.


Quand je suis arrivé à Paris, dans le XXme arrondissement,


c'était (le XXme) une ville de province,


avec des petits commerçants, des bougnats marchands de charbon,


des remouleurs de couteaux et des orgues de barbarie passaient dans la rue...


Des petites gens élevaient 3 poules dans leur jardin,


et cueillaient des cerises à des arbres qu'ils avaient plantés.


Maintenant, je me gratte la tête en me demendant si je n'ai pas rêvé tout ça :


il n'y a plus que des grands immeubles pour gens riches (très riches),


tout le petit peuple a été éjecté dans de lointaines banlieues...


et il est presque impossible d'arrêter ma voiture


dans la petite rue où j'ai travaillé 40 années.


Comment ce sera dans 50 ans ?


Je n'arrive pas à l'imaginer.


Bon, je vais aller me faire cuire de la consoude !


Bises pour toi, Danielle.



flipperine 05/10/2013 17:22


c'est bien beau d'avoir fait tout cela mais un beau jour la nature voudra reprendre ses droits et là il y aura des dégâts

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 12:01



C'est même une certitude : la nature, un jour, changera de rythme, de phase.


Elle procède ainsi depuis des millions d'années,


et ce n'est pas nos petits projets d'urbanisme qui vont la mettre au pas.


Nos projets, et réalisations, manquent souvent de mesure, et d'humilité.


Si une vision plus sage gagne assez d'adeptes convaincus,


nous arriverons peut-être à modérer les  lobbies.


Ne baissons pas les bras.



fan 05/10/2013 13:43


... oui, Buchfink der Buchfinke je me souviens des champs de vignes à Aigues-Mortes et le Listel frais, le Golf du Lion et la mer... mais aujourd'hui je trainque seulement avec un verre d'Evian
avec toi! Alors Prosit et je te souhaite un bon dimanche!


 

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 11:53



Prosit ! FAN !


L'eau d'Evian me va bien, ou la Quézac, ou la Salvetat...


un jour j'expliquerai ce que je pense du vin, et des boissons alcoolisées en général.


Leur usage devrait , je pense, être très limité, particulier,


et pas du tout habituel.


Ce sont des breuvages festifs, à utiliser rarement, donc pas du tout des "boissons".


Considérer le vin comme une boisson de base est une erreur


et une erreur qui a des effets dévastateurs sur la santé.


Bon dimanche , amie FAN. Bisou de pinson.


 



Danielle 05/10/2013 11:40


Bonjour pinson, encore un très bel article aujourd'hui. Superbe cette photo du Lido de Sète et on distingue bien, en haut à gauche, la pointe de terre qui avance dans l'étang ou nous avons...
trouvé les délicieuses salicornes et observé des oiseaux en grand nombre, sternes, hérons garde-boeuf, échasses, aigrettes, avocettes, huîtrier-pie (pie de mer), des canards Tadornes,
colverts etc... Quand je vois ces lieux dont je connais presque chaque m2 mais qui étaient beaucoup plus sauvages quand j'y ai grandi, j'ai un petit pincement au coeur. Zone de labeur aussi, de
très dur labeur, ces hommes qui travaillaient sans relâche du lever du jour à la tombée de la nuit, penchés sur ces vignes qu'ils entretenaient avec de la tendresse dans leurs gestes et beaucoup
de respect malgré l'immense fatigue qui les gagnait au fur et à mesure des heures passées sous un soleil brûlant. Je revois aussi la récolte du sel, ce sel qui leur brûlait les mains, leur
infligeant de profondes crevasses, des saignements bien souvent. Ce vigneron me procure une grande émotion et fait remonter en moi des flots de souvenirs. Les vignobles du Lido sont maintenant
magnifiques, ils produisent un vin excellent (vendangé de nuit depuis quelques années pour que la qualité en soit parfaite), alors je lève avec toi mon verre de Listel (n'oublie pas : frais le
Listel). Gros bisous et bonne journée. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 06/10/2013 11:42



Ne t'es-tu pas trompée ?


Ce serait-ce pas plutôt en haut et à droite....(sur la photo)


Par contre je vois bien ce lieu, encore préservé, où la vie sauvage se maintient ....


Combien de temps va-t-elle demeurer ?


Espérons que les bétonneurs vont accepter de laisser un peu d'espace libre pour la vie des animaux et des
plantes...


et que la conscience "écologique" va finir par peser dans les débats municipaux.


L'homme saura-t-il lmiter son expansion, sa "croissance".


Car à force de "croître", il risque de faire comme la grenouille de la fable, d'exploser, de détruire son habitat.


OK : frais le Listel !


Mais j'attendrai une visite pour en ouvrir une autre bouteille


car seul, je ne bois que de l'eau , ou du thé.


Bisous du dimanche.


 


 



hélène 05/10/2013 10:51


Un beau réveil avec ces photos..Oui, on rêve à la mer, cet espace infini et le petit vin de Listel que tu  nous offres  ce matin me fait revenir en arrière lorsque l'on se
baignait, sans être serrés les uns contre les autres, sur cette longue bande de sable, très populaire.


Et le vin avait en lui...comme un arrière goût marin...Imagination?


Bonne journée, soleil en vue, et dommage que le dernier tableau soit si petit, j'aime ses couleurs doucement beiges...


 


BàK


L.N.

kasimir, dit pinson déplumé 05/10/2013 21:00



Un petit goût marin ?


Il se peut.


Connais-tu le "perlé d'Oléron" ?


lui a vivement un goût de... ? d'iode ? de varech..


je ne sais comment dire, mais c'est très net.


ça doit dépendre beaucoup des terrains.


Bise à toi, dont le coeur reste accroché à la mer aussi bien qu'à l'océan.



aln03 05/10/2013 10:40


C'est beau le Lido vu par Kas.


Ce coin est très joli.Les Aresquiers pas encore construit.Je ne sais pas ce que les Sétois pensent de ces nouvelles constructions à l'entrée de leur ville.La promenade urbanisée est plutôt jolie
à mon avis.


Tu as vu beaucoup de choses depuis ton île déserte.Toutes les photos et tableaux sont beaux.Mais j'aime beaucoup
celle du monsieur au milieu des vignes.


Merci pour toutes ces explications et bizatoi.


Nicole

kasimir, dit pinson déplumé 05/10/2013 20:56



on a trop de facilité à oublier que ces territoires ont été aménagés par l'homme,


par le travail, parfois périlleux, d'innombrables travailleurs.


Les promoteurs qui arrivent là, avec le seul souci de se faire de gros paquets de fric, 


sont un peu des prédateurs .... je voulais rendre hommage à ceux dont on ne parle pas.


Bizes, ALN, toi qui connais bien cette région.



telos 05/10/2013 08:40


j'en bois parfois mais je le trouve trop sec et pas assez fruité

kasimir, dit pinson déplumé 05/10/2013 20:50



c'est vrai, il est léger.


ce qui est bien avec les différents crus français :


il y en a pour tous les goûts !