- Texte mystère N ° 13 : un homme en prière -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

Ce fleuve était ancien et sacré

 

et les gens venaient de très loin

 

pour mourir sur ses berges

 

et pour y  être brûlés.

 

 

Il était l'objet d'un culte,

 

on l'exaltait dans des chants

 

car il était très saint.

 

 

 

 

Toutes sortes d'immondices étaient déversées en lui.

 

Les gens s'y baignaient, buvaient de son eau,

 

y lavaient leurs vêtements.

 

 

On voyait sur les berges des gens en état de méditation,

 

les yeux clos, assis très raides et immobiles.

 

 

C'était un fleuve qui dispensait abondamment,

 

mais l'homme le polluait.

 

 

A la saison des pluies, il avait une crue de près de dix mêtres

 

qui emportait toute la saleté

 

et qui couvrait la terre d'un limon fertile

 

grâce auquel  les paysans sur ses bords parvenaient à s'alimenter.

 

 

 

Ce fleuve dévalait en grandes courbes

 

et l'on voyait parfois flotter à la dérive

 

des arbres entiers, déracinés par le fort courant.

 

 

On voyait aussi des animaux morts

 

sur lesquels étaient juchés des vautours et des corneilles

 

qui se querellaient,

 

et à l'occasion un bras ou une jambe,

 

ou même le cadavre entier d'un être humain.

 

 

 

Le moine le connaissait intimement,

 

il avait passé de nombreuses années sur ses bords,

 

entouré de ses disciples.

 

 

 

                       kri-hindou-en-priere.jpg

 

 

 

 

Il s'était habitué à lui

 

et c'était grand dommage.

 

Il le regardait maintenant

 

avec des yeux qui l'avaient vu des milliers de fois.

 

 

On s'habitue à la beauté et à la laideur,

 

et la fraîcheur du jour n'est plus là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans texte remarquable

Commenter cet article

Sounick 03/05/2012 21:59


Encore une scène de vie ... un court métrage !

kasimir, dit pinson déplumé 04/05/2012 08:52



oui, une petite scène,


en passant



erato:0059: 01/05/2012 22:25


J'aime beaucoup tes dernières phrases : On s'habitue à la beauté et à la laideur , et la fraîcheur du jour n'est plus là.


C'est ce qui se passe  dans beaucoup de civilisations .Là , c'est au bord de ce fleuve sacré où tout devient normal , naturel pour les natifs.


La routine est une rouille dangereuse , elle prive de la faculté de s'émerveiller , de redécouvrir , de s'étonner......C'est dommage .


Douce soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 02/05/2012 09:12



Nous sommes bien sur la même longueur d'ondes, Andrée.


Je t'embrasse.



Jackie 01/05/2012 21:39


C'est terrible, mais on arrive a s'habituer à tout !!


Belle soirée ami


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 22:27



et à ne plus voir ce à quoi on est habitué


on ne voit plus le beau : on ne remarque plus les petites fleurs bleues ou blanches du fossé


on ne vois plus le laid, l'injuste, le cruel, le maléfique
Alors on trouve le monde terne ennuyeux...



L@urence 01/05/2012 20:46


Rien à voir avec ton article, mais je suis retournée l'autre jour à Léotoing pour faire des photos de l'église à l'intérieur. Si cette petite visite virtuelle de l'église t'interesse, tu peux
cliquer ici :


http://www.moipourvous.net/article-leotoing-43-l-interieur-de-l-eglise-103085497.html


Sinon, pour le 15 mai, comme ça, à premiere vue, je pense pouvoir te dire que je serai bien là.


Gros bisous Kasi et bonne nuit

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 22:09



ok !


je n'ai pas encore planifié mon retour


mais dès que ça se précise, je te le dis pour qu'on essaie, cette fois, de se rencontrer.


Je vais suivre ton lien pour monter déjà à Léotoing, merci !



Mari jo 01/05/2012 20:08


Le petit ruisseau passe juste à côté, il longe les deux premiers prés et s'en va bien loin.

Avant qu'il ne passe le mur moussu qui le sépare de la petite bambouseraie il ya peut-être 2m voir 2m50 mais il est passé par-dessus. Ensuite il arrive où de chaque côté c'est la nature. DE
notre côté, il y a un petit bord d'arbres,à côté le petit chemin et le pré. Mais il est bien sortit. Les ateliers ne se trouvent pas bien loin mais il a été très colère cette fois-ci. Plus
que d'habitude.

Cet après-midi, je suis allée voir les deux autres prés; dont un complmètement inondé.  Pour te dire sa colère le pont est fait de deux poteaux en ciment EDF qui traverse la défuite du
moulin qui se jette dans le ruisseau et dessus ce sont des traverses en bois de rails SNCF. Donc, bien résistanes et bien lourdes. Là il n'y a plus de pont; des traverses se retrouvent à l'autre
bout du pré et d'autres ailleurs. Je t'enverrai quelques photos de ce petit pont et demain s'il fait beau et bien, nous allons nous mettre au travail.

Bonne soirée pinson déplumé et bise à toi.

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 21:59



Alors oui, il était très en colère !


ici, il a plu, mais pas tellement


si bien que je me dis :


"il m'eut plus plu


qu'il eut plus plu" !


Bon, nous ne sommes pas tous égaux devant la pluie !



agathe 01/05/2012 19:18


mais pourkoi tu ne t'inscris pas à ma Nletter - bisous pinson

is marcher maintenant< 01/05/2012 21:32



parce que pour m'inscrire... il faut que j'arrive à ouvrir ton blog !


mais ça y est : j'ai réussi en retournant sur un lien que tu avais mis sur un de tes plus anciens comm !


ça devrait marcher maintenant


bonne soirée.



Capucine78 01/05/2012 17:30


Ce fleuve sacré était peut être saint mais pas très sain. Je respecte toutes les religions, toutes les croyances mais si j'admets que l'on peut se recueillir et prier, comment est-ce qu'on peut
se baigner et boire l'eau (sacrée) où flottent des immondices et des cadavres. La vénération ne peut expliquer cette attitude ! Jusqu'où peut aller la soumission, la dévotion,
l'idolâtrie pour en arriver là ? De quoi se poser des questions, comment justifier ça ? Ce n'est pas le jour mais vive le 1er Mai, vive le muguet ! Bisous Kasimir.

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 19:45



oui, tu as raison :ne polluons pas ce jour de fête


par ces pensées... désagréables


mais aussi c'est de ma faute : c'est moi qui ai parlé de ce fleuve


décidément je suis incorrigible !


je vais essayer d'être plus ... léger !


Bisous Capucine.



Mari jo 01/05/2012 17:17


Bonjour pinson déplumé,


Ton précédent article m'a comme fichu un coup. Si bien que je ne sais que dire sur ce texte car j'ai encore le précédent dans ma tête.


Je te souhaite un bon 1er mai pinson et bise à toi.

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 19:17



alors je te demande pardon !


Bonne soirée pour ce premier jour de mai.


Le ruisseau dont du parle (ou petite rivière), passe-t-il dans votre terrain ?


car tu dis que l'eau a envahi les ateliers



agathe 01/05/2012 15:45



kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 18:57



merci pour ce joli bouquet


message sans mot mais qui porte le parfum de l'amitié.


mais je bute sur la même difficulté : impossible d'aller sur ton blog


on me redit à chaque fois : ce blog n'existe pas.



hélène 01/05/2012 11:27


Comme toi, les Credo  pout ficelés, ce n'est pas ce que je pense. Point n'est besoin de textes compliqués pour celui qui,qu bord du Gange, ou dans tout endroit de prière,il croit ce que lui
ont dit les anciens, c'est tout. Ils sont des millions dans le monde à agir


ainsi. C'est leur problème et leur liberté personnelle.


.


 


Quand à toi ou moi , nous sommes libres de notre pensée, l'amour doit être le fil qui nous relie  les uns aux autres...., voila ce que je pense, pas compliqué....


 


Essayons le plus possible de conjuguer le verbe AIMER...


 


 


Bises au pinson inspiré....

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 18:54



en tout cas aujourd'hui


il nous suffit de sentir le muguet, et de nous laisser charmer


en fait ce jour je ne suis pas sorti, n'ai vu personne, et n'ai pas de muguet au jardin.


Pas grave je l'imagine, et il me ravit quand même.


Bises pour toi.



héléne 01/05/2012 10:12


Comme il était sacré....ils n'en voyaient pas la laideur,et lui demandait des grâces en s'y baignant....Chaque religion a ses rites, on doit les respecter, mais ne pas admirer toute
cette laideur...


 


Il faut comprendre l'homme en prières, habitude venue des ancêtres....


 


Pour éclairer ce tableau , vive le ler Mai!!!


Belle journée à toi.


hélène


 

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 10:56



oh, Hélène... tu ouvres une piste de réflexion... complexe.


enfin, tu pourrais dire que c'est moi qui l'ai ouverte en choississant ce texte !


Comprendre que l'homme puisse se mettre dans cette attitude de la prière...oui, sans doute, c'est une des attiudes que l'homme peut prendre, et a
pris souvent depuis les débuts de l'humanité.


Mais "comprendre", c'est aussi percevoir pourquoi il fait cela, et ce que cela signifie.


Faut-il "respecter" les "rites" établis par nos religions ?


ça, j'en suis moins sûr.


Respecter les personnes qui les suivent, OK.


Mais pour mon usage personnel, je veux d'abord comprendre leur pernitence, et si je ne leur en trouve pas, je les écarte totalement de mon chemin.


Les credo tout ficelés, si on les accepte, ils nous enfoncent dans l'habitude.


Mais ce jour n'est pas fait pour engager ce débat.


plutôt pour penser au muguet , et à ce qu'il symbolise.


je te souhaite un bon premier mai, Hélène.


et te fais une grosse bise.


 



eMmA 01/05/2012 09:30


 


Toujours lutter pour ne jamais s'habituer, plier, accepter le joug.


Surtout un 1er mai !


 


Résister.


 


Belle journée à toi, Kasi.


eMmA


 

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 10:10



Ne jamais s'habituer, oui


c'est-à-dire ne pas considérer comme parfait ce qui nous a été proposé,


jeter un regard critique sur toutes nos pratiques, nos institutions, nos croyances.


C'est par paresse que nous répétons de vieilles formules, qui bientôt se vident de leur sens.


Accepter de changer.


En route eMmA, et vive le premier mai ! 



telos 01/05/2012 06:58


s'habituer à la laideur c'est se soumettre

kasimir, dit pinson déplumé 01/05/2012 09:57



Ne nous habituons pas


restons vigilants.