- Texte mystère N° 5 : le Paon * -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

Curieux  pouvoir du scanner :

sur le dessin du singe gris, on pouvait deviner un oiseau.

C'était un paon dessiné au recto.

 

Voici ce paon.

Mais on y retrouve le singe

avec la queue dans l'autre sens.

 

 

 

 

 

 

paon-krikri.jpg

 

 

 

 

le paon

 

 

 

 

un paon sortit des bois

 

son brillant cou bleu étincelait au soleil.

 

 

 

il n'eut pas l'air de craindre l'auto

 

car il traversa la route avec une grande dignité

 

 

 

puis il disparut dans les champs.

 

 

***

 

 

 

 

Un instant banal pour un touriste ?

oui en effet.

 

Nous pouvons faire de telles rencontres là où nous habitons :

un lièvre ou un chevreuil dans les champs et bosquets,

un ragondin sur le bord d'un étang.

 

Des corneilles qui volent au dessus de nos têtes.

D'où viennent-elles ?

Où vont-elles ?

Que se racontent-elles ?

Se préoccupent-elles de nous ?

 

La même émotion peut jaillir alors,

en prenant soudain conscience que plusieurs mondes cohabitent,

avec des lois, des intérêts, des moeurs, des langages différents des nôtres.

 

Ces mondes peuvent se heurter, dans la violence,

ou du fait d'une volonté de possession de la part de l'humain,

comme le faisait remarquer Andrée.

 

Ou s'ignorer.

 

Ou se rencontrer amicalement,

avec curiosité, étonnement, sympathie.

Et parfois même entraide.

C'est le cas des dauphins, dit-on,

qui seraient venus sauver des hommes en grand danger.

 

Cette entraide entre espèces différentes est troublante.

 

Si nous pouvions la développer vis à vis du monde animal...

ce serait naturel, et ....merveilleux.

 

Entraide, mais sans ingérence, sans possessivité,

avec respect de l'autre, de sa vie, de ses intérêts.

 

Et même si les hommes pouvaient appliquer cela entre eux...

ce serait pas mal, non ?

 

On peut même aller plus loin :

notre propre corps est un monde complexe

qui ne se limite pas à nous même.

Nous abritons des milliards de vies autres que la nôtre.

 

Entre "nous" et "eux" existe un subtil équilibre.

 

Si nous prétendons "posséder" notre corps

et le contrôler (par de la chimie !) avec un esprit de conquistadores...

le danger est grand pour nos commensaux

mais aussi, par retour du bâton... pour nous même.

 

Mais cela est une autre histoire.

 

 

             

 

                                              ***

 

 

 

 

 

 

  

 

Commenter cet article

MymyChacha 21/03/2012 19:10


Donc je voulais te dire que j'aime la légère tourterelle sur sa branche, mais... impossible.


Ce paon est tout aussi joyeux !


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 22/03/2012 18:36



merci, toi, l'ornithophile !



Danielle 18/03/2012 21:35


Pour répondre à ta question sur les couleurs "avantageuses" des mâles, c'est tout simplement la nature qui les a généreusement dotés de cette beauté assez extraordinaire parfois. Regarde un paon
qui possède une merveilleuse traine et des couleurs extraordinaires que n'a pas la femelle, les faisans : les femelles sont vraiment très ordinaires, les canards "colvert" par exemple, les mâles
ont une magnifique tête et un cou d'un vert irisé magnifique, de très belles couleurs alors que la femelle a un plumage dans des tons marrons à brun foncé (je prends l'exemple du colvert car
c'est un canard très connu)  ... et il y en a tant d'autres. Par contre chez la perdrix par exemple, les mâles et les femelles sont identiques (Youpi !!!), les pigeons, les perruches, etc
... Il faut bien qu'il y ait un peu de justice quand même !!! Ca y'est, je recommence à t'envahir, je me tais. Bibizzz pinson. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 18/03/2012 21:57



Mais tu n'as pas dit pourquoi.


On dit que c'est pour séduire les femelles


mais ça n'est pas la raison principale puisqu'il y a des espèces ou le dimorphisme sexuel est absent comme tu l'indiques


alors, pourquoi  ?


Le canard col vert (par exemple) donne l'explication.


Le dimorphisme sexuel existe dans les espèces où le nid où couve la femelle est facilement accessible aux prédateurs, soit au sol, ( comme le col
vert )  soit dans des branchages bas (comme pour le merle)


Alors la femelle doit être dans des tons qui la rendent invisible (la cane col vert est couleur feuille morte)


Le mâle, lui, c'est le contraire, il se fait volontairement repérer par les prédateurs, et cherche


(en faisant mine de se laisser poursuivre, en faisant semblant d'être blessé même)


à éloigner les prédateurs du nid.


Donc la raison c'est... le dévouement des mâles !!!!!!


Ah mais !!!!



Danielle 18/03/2012 20:39


Oups, je reviens car je suis désolée ! Avec cette fâcheuse manie de ne pas ouvrir les commentaires "avant" d'en laisser un, mais seulement "après" l'avoir laissé ... je n'avais pas vu que tu
avais répondu pinson, sinon je me serai abstenue. Mais je sais que tu ne m'en voudras pas (!). Bisous pour me faire pardonner. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 18/03/2012 21:06



mais non seulement je ne t'en veux pas mais je te remercie de cette précision :


il s'agit sans doute d'une femelle.


bisous Danielle



Danielle 18/03/2012 20:32


Pinson, je voudrais répondre à Mari Jo, tu permets ? J'ai lu son commentaire à midi mais je partais rejoindre mes enfants et je n'ai pas pu répondre. Je pense Mari Jo que l'oiseau que tu as
aperçu dans ton jardin est certainement un faisan doré Isabelle, une femelle sûrement d'après les couleurs que tu décris, je peux me tromper mais je ne crois pas. La mâle est très joli, un peu
comme le faisan doré, mais les femelles sont ternes ... comme dans la majorité des oiseaux (pfff). Voilà, j'espère que ça t'aidera. Bises à vous deux. Merci pinson de me donner la possibilité de
répondre (!!!), bonne soirée. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 18/03/2012 21:04



j'avais moi aussi pensé à un faisan doré


mais celui que j'avais vu dans la forêt de Crécy était sûrement un mâle et ne correspondait pas exactement à la description que faisait Mai Jo.


C'est pourquoi je n'ai rien dit.


Mais de fait les poules faisanes ne portent pas la livrée éclatante du mâle.


Sais-tu pourquoi les mâles ont ces belles couleurs ?


 



erato:0059: 18/03/2012 08:41


Que ne regarde-t-on pas la nature telle qu'elle est et non telle qu'on voudrait qu'elle soit ......La regarder en la respectant , en silence ...... La regarder , en prenant exemple!


Mais nous nous disons supérieur ..... quelle ironie!


Ce matin , un blaireau a traversé le jardin et est parti dans la montagne ....un de moins écrasé par ces fous du volant dont la vitesse est le crédo!


Beau dimanche ( il pleut ici!) , bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 18/03/2012 10:15



regarder la nature en la respectant, en l'admirant,


en apprenant d'elle, avec une immense gratitude.


L'écouter comme l'enfant écoute le maître d'école.


Ecouter le silence, comme le dit Mari-Jo, écouter les mille bruits qui le peuplent.


Je n'ai jamais vu de blaireaux.


Ce doit être un animal magnifique, et il a son intelligence.


Et autant de légitimité que nous à habiter le monde, à aimer, à se reproduire, à vivre heureux.


Il pleut ?


Quelle bénédiction !


bisou, Andrée.



Mari jo 17/03/2012 22:34


Moi je me plais à regarder, admirer et je m'interroge sur toutes ces p'tites bêtes qui vivent et nous entoure.


 


Ce matin, j'ai aperçu un bien curieux oiseau dans le jardin. Un plumage beige clair, une queue de faisan, avec une petite houppette. Quand il marchait il tendait son coup en avant puis en
arrière. L'appareil photo n’était pas à porté de main alors je ne pourrai pas vous le montrer mais si une personne sait de quel oiseau il s'agit. Il avait la taille d'un petit faisan.


 


C'est qu'il en passe dans le jardin : renards, écureuils et bien d'autres. Parfois des moutons qui s'égarent et mangent la bonne herbe, ânes qui font une halte. Comme je les aime tous
sans compter limaces, escargots et tout les oiseaux qui j'espère cette année seront plus nombreux que l'an passé.


 


Mais ce que j'ai surtout c'est nuit quand je vais au fond du pré m’asseoir sur le banc et écouter le silence tout en sachant que dans la nuit la nature est tout autant en activité que le jour
par tout ces petits insectes et autres nocturnes.


 


J'ai beaucoup admiré les Mésanges, Rouges-Gorge, Merles, et chardonnerets cet hiver puisqu'ils viennent chercher leur gras et gourmandises. Tous sont différents et je les connais bien.
Puisqu'il fait beau désormais et que les fenêtres sont ouvertes, ils rentrent même à la masure pour picorer les pommes, biscuits, miettes de pain ou pain et sans compter qu'ils rentre même dans
la chambre chercher des petits gâteaux lorsqu’il en reste sur la table de nuit.


 


Je suis au paradis et je n'ai pas envie de sortir de chez moi, Ne me manque plus que les arbres dans la masure puisque lorsqu'il pleut, il pleut aussi dedans. C'était un rêve de gamine et qui
est réalité. Merci à mon tendre mari qui accepte la pluie dans la masure.


 


Bise à toi pinson déplumé et bon week-end.


 


 


 


 








 








 


 


 


 


 


Moi je me plais à regarder, admirer et je m'interroge sur toutes ces p'tites bêtes qui vivent et nous entoure.


 


 


Ce matin, j'ai aperçu un bien curieux oiseau dans le jardin. Un plumage beige clair, une queue de faisan, avec une petite houppette. Quand il marchait il tendait son coup en avant puis en
arrière. L'appareil photo n’était pas à porté de main alors je ne pourrai pas vous le montrer mais si une personne sait de quel oiseau il s'agit. Il avait la taille d'un petit faisan.



C'est qu'il en passe dans le jardin : renards, écureuils et bien d'autres. Parfois des moutons qui s'égarent et mangent la bonne herbe, ânes qui font une halte. Comme je les aime tous
sans compter limaces, escargots et tout les oiseaux qui j'espère cette année seront plus nombreux que l'an passé. Petis lézards qui écoute ce q' on leur dit tout en faisant bronzette sur le bord
de ma petite fenêtre de cuisne et le bruit ne les font pas se sauver, des petites Libellulle etc...



Mais ce que j'ai surtout c'est nuit quand je vais au fond du pré m’asseoir sur le banc et écouter le silence tout en sachant que dans la nuit la nature est tout autant en activité que le jour
par tout ces petits insectes et autres nocturnes.



J'ai beaucoup admiré les Mésanges, Rouges-Gorge, Merles, et chardonnerets cet hiver puisqu'ils viennent chercher leur gras et gourmandises. Tous sont différents et je les connais bien.
Puisqu'il fait beau désormais et que les fenêtres sont ouvertes, ils rentrent même à la masure pour picorer les pommes, biscuits, miettes de pain ou pain et sans compter qu'ils rentre même dans
la chambre chercher des petits gâteaux lorsqu’il en reste sur la table de nuit.



Je suis au paradis et je n'ai pas envie de sortir de chez moi, Ne me manque plus que les arbres dans la masure puisque lorsqu'il pleut, il pleut aussi dedans. C'était un rêve de gamine et qui
est réalité. Merci à mon tendre mari qui accepte la pluie dans la masure.



Bise à toi pinson déplumé et bon week-end.


 


 


 


 


 


 


 


 


 








 








 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 18/03/2012 10:02



Bonjour amie


Quel texte magnifique !


Il me donne presque envie d'écrire une poésie....


Je réponds à ta question.


Il m'est arrivé de rencontrer (une fois, dans la forêt de Crécy en Brie ) un oiseau tel que tu le décris.


C'est bien je crois un faisan.


Mais de quelle espèce, je ne sais.


Wikipédia en indique presque 28 espèces différentes.


Ce sont des oiseaux particulièrement charmants.


Lea paons sont d'ailleurs, je crois, de la même famille  (ce sont des fasianidés... hum... à vérifier !)


 


En effet ce que tu écris nous le montre : tu habites au paradis !


Et ta "masure" où il pleut, un leu bien attirant.


Une masure qui abrite "douceur, tendresse et sérénité" comme tu le dis sur ton blog (ou site ???).


Tu nous la montres, sous la neige, et en plein été...


hum... ce n'est pas une masure !


Je t'embrasse, habitante du paradis !


 



Danielle 17/03/2012 21:39


Bien entendu nous n'avons pas que des lièvres, j'en voyais tellement bondir et s'enfuir lorsque mon grand père travaillait ... et longtemps après ! Nous avons aussi des belettes, des renards, des
genettes (c'est beau la genette mais pour les soigner c'est très difficile, des vraies furies). Nous en avons soigné deux dont une a du être amputée d'une patte, donc pas pu être relâchée et
crois-moi ce n'est pas facile pour les nourrir ! Mais tu connais mon attirance pour la faune aquatique, ah, cette attirance pour l'étang et c'est vrai que j'ai tendance à préférer les oiseaux,
quels qu'ils soient, je ne sais pas si j'ai parlé des buses et des faucons, des chouettes, j'adore !!! Et depuis quelques années nous avons des chevreuils dans la gardiole, les parties boisées !
T'embrasse pinson. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 22:19



Tu me donnes envie de faire un tableau où il faudrait loger toutes ces bêtes !


C'est drôle, mais je pas vraiment d'image de ta région.


Oui, j'ai vu des photos.


Mais ça reste pour moi un peu irréel.


Bisous , la sudiste.



sittelle 17/03/2012 20:27


Tu vois, c'est comme quand on passe une toile à la radio et qu'on trouve des rajouts du peintres ou des repentirs... là tu as une trace d'un singe malicieux ! une petite farce   bonne soirée... bisous Kasimir 

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 22:08



oui, c'est exactement ça


car mon cahier, quand je le regarde simplement, je ne devine pas l'image qui est au recto


bisou, Sittelle 



fan 17/03/2012 17:45


... chaque année au mois d'avril, un couple de martinet qui ressemble de loin à des hirondelles, nichent dans la ventilation de ma chminée au sixième étage. Alors j'aimerais leurs poser la
question, d'où venez-vous? Et comment savez-vous retrouver la petite ouverture sous mes fenètres, où le nid vous attend? Mystère...


 

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 22:09



tu as un nid de martinet ????


alors tu entends les petits qui doivent crier quand les parents reviennent les nourrir.


ha ces oiseaux sont de véritables merveilles.


Est-il vrai qu'ils dorment en volant ????



telos 17/03/2012 17:30


l'émotion de croiser ce paon se ressent avant même d'analyser la situation.. c'est l'intense de l'émotion . après l'humain raisonne et s'enfuit l'émotion..je me contente de percevoir.


bien sûr il faut des rêveurs fous pour concevoir un monde nouveau.

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 22:00



oui, bien sûr, l'émotion précède toute analyse


l'analyse vient après pour maîtriser l'émotion, la domestiquer


et parfois l'étouffer.


L'émotion, c'est un cheval sauvage


Le raisonnement, c'est le dresseur.


C'est le problème de ce qu'on appelle "la civilisation" :


jusqu'où peut-on aller trop loin dans le contrôle des émotions ?



annielamarmotte 17/03/2012 16:44


ma boite à lettre est bien contente....

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 21:55



et en te lisant, là,


je me dis, c'est Suzanne qui serait incrédule !!!!


un truc impensable pour elle.



sounick 17/03/2012 14:24


Très beau sujet sur la diversité humaine ! Là encore je dis qu'on peut rencontrer des trucs insolites ... pas à leur place mais pourtant on aime parce que le support est délcieux ! Là encore cela
me fait penser à mes cerises en bocaux ! J'ai ouvert un bocal l'autre jour ... j'ai dégusté mes cerises avec appétit ! et pourtant des petits vers nageaient dans le jus ! Hi hi je n'avais pas mes
lunettes et pourtant sans regret Je me suis dis que s'ils aimaient ces cerises .... pourquoi moi je n'aimerais pas ces épicuriens ! Beau mariage ces cerises aux petits vers ! Beurk beurk vas-tu
dire Kasimir ! Si tu passes un jour vers chez moi je te ferai deguster ! Mais peut-être aurais-je tout manger parce que j'adore ! snif pour toi !


Pour passer à un autre sujet .... as-tu reçu mon adresse envoyée par mail pour ton recueil ?


Bisous Kasimir et bon WE à toi

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 21:09



oh, des petits asticots à l'eau de vie


ça doit être un régal !


et non, c'est le problème : je n'ai pas ton adresse !


Bon WE pour toi aussi



Danielle 17/03/2012 11:13


Je ne sais pas si ce sont mes yeux qui me jouent des tours mais je n'ai vu ni oiseau avec le singe, ni singe avec ce joli paon, il est magnifique et les "traces du singe" ne sont pour moi que des
ombres légères qui ornent le fond du dessin et le mettent en relief. Nous avons gardé des paons vivants (un couple) pour le soigner il y a bien des années, c'est un oiseau magnifique, surtout
sous notre beau soleil qui sublime ses couleurs. Seul son cri est un peu désagréable et ne correspond pas à sa beauté. Ici nous sommes envahis de goélands, nous avons des flamants roses,
merveille de la nature à mon sens, oiseaux pleins de grâce, des lièvres, des buses et autres rapaces, des aigrettes qui sont des oiseaux d'une élégance rare, d'une finesse remarquable, des
canards, cormorans, bref toutes les races d'eau possible, forcément entre mer et étang ! Et j'avoue que leur vue me touche, me captive, m'émerveille parfois ... S'il nous arrive d'en
recueillir pour leur apporter des soins, c'est toujours dans le respect de leur vie et leur rendre leur liberté avec pas mal d'émotion quelquefois. Les aider : oui, vouloir les posséder, les
priver de leur liberté : non, pas de prison pour ces bêtes libres que l'on dit sauvages. Quant à l'homme, il a encore beaucoup de chemin à parcourir pour l'entraide entre les peuples, c'est bien
dommage ! La possessivité, la domination semble être primordial pour la race humaine, c'est consternant ! Bon, il est préférable que j'arrête là ... Très bonne journée pinson, je t'embrasse.
Danielle


 

kasimir, dit pinson déplumé 17/03/2012 20:53



Mais c'est dommage que tu t'arrêtes là : je t'ai lu avec un grand intérêt


et je me suis dit qu'il était bien dommage que tu n'aies pas de blog car tu nous aurais raconté comment, durant des années, toi et ton mari et quelques
très bon amis, vous avez porté une aide merveilleuse à tous les oiseaux agressées (le plus souvent par les hommes eux mêmes)


mais si un jour tu écris cela, je le passerai sur mon blog avec joie et honneur.


Tu cites un seul animal terrestre? le lièvre.


Courait-il dans les sables du Lido , dans les viognes , là où  travaillait ton grand père ?


je t'embrasse Danielle.