Tout est pour le mieux : conte hindou trouvé chez Trèflerèle.

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

Voici seulement quelques jours, j'ai découvert le blog de Trèflerèle (grâce à eMma.
Merci eMmA !)

 

Et j'y ai trouvé ce conte :

je vous le livre tout chaud.

 

 

 

                                                        Tout est pour le mieux.

 

 

 

Un monarque hindou avait un ministre

qui était célèbre pour sa sagesse

et qu'on venait consulter de loin.

 

 A tous ceux qui, dans le désespoir et le malheur,

lui demandait conseil, il disait invariablement :

 

- Dieu fait tout pour le mieux.

 

Un jour, le roi emmena son ministre à la chasse, dans la jungle.

En traquant un fauve, le souverain et le sage furent séparés de la suite royale, et finirent par s'égarer au cœur de l'immense forêt.

 

Vers midi, la chaleur devint accablante.

Harassé, affamé, le roi s'écroula de découragement à l'ombre d'un arbre.

- Ministre, gémit-il,

je suis à bout de force et j'ai affreusement faim !

Essaye de me trouver quelque chose à manger.

 

Le ministre alla cueillir des fruits qu'il offrit à son maître

mais celui-ci, dans un accès de fébrilité gloutonne,

fit un faux mouvement avec son couteau

et se trancha un doigt.

 

- O ministre, que j'ai mal ! cria-t-il,

en serrant son membre mutilé qui saignait abondamment.

 

Le ministre se contenta de dire paisiblement :

 

- Dieu fait tout pour le mieux.

 

Ces paroles eurent le don d'exaspérer le roi,

déjà furieux de sa mésaventure.

Fou de rage, il bondit sur le ministre

et le roua de coups en hurlant :

 

- Misérable crétin !

J'en ai assez de ta philosophie !

Je suis en proie aux pires souffrances,

et ce que tu trouves à dire pour me soulager, c'est :

 

Dieu fait tout pour le mieux !

 

Va t-en au diable !

Je ne veux plus jamais te voir ni entendre parler de toi !

 

Le ministre se retira aussitôt, en répétant tranquillement :

 

Dieu fait tout pour le mieux !

 

Resté seul, le monarque se confectionna un bandage avec un lambeau de sa tunique, en roulant d'amères pensées.

 

Soudain, deux robustes gaillards,

surgissant des fourrés,

se précipitèrent sur lui et le ligotèrent promptement.

 

Le roi n'était guère en état de se battre,

et ces hommes étaient des colosses.

 

 - Quelles sont vos intentions ?

Que voulez-vous de moi ?

demanda le souverain effrayé.

 

- Nous allons t'offrir en sacrifice à notre grande déesse Kâli.

Chaque année à cette même date,

nous avons coutume de lui rendre ainsi hommage.

Et nous cherchions justement une victime convenable

quand un hasard propice nous a guidés vers toi.

 

 

                        kali-PB24-l

 

 

- C'est impossible ! protesta le captif horrifié.

Vous ne savez pas à qui vous avez affaire !

Je suis le roi de ce pays !

Vous devez me relâcher !

 

- Ah ! Fort bien ! S’esclaffèrent les deux géants.

Notre vénérable Kâli sera particulièrement contente,

lorsqu'elle verra quel personnage important nous lui offrons cette année ! Allons suis moi ! Toute résistance est inutile.

 

Le monarque atterré,

fut traîné jusqu'au temple de la déesse et placé sur l'autel.

Le prêtre s'apprêtait à lever son poignard,

lorsqu'il remarqua le bandage encore tout maculé que portait la victime.

 

Ayant constaté qu'un morceau de doigt manquait au prince,

il le fit sur-le-champ libérer, en disant :

 

- Cet individu n'est pas digne de notre grande déesse !

Nous devons offrir à Kalî un homme entier,

parfaitement constitué.

Celui-ci ne convient guère.

Qu'il s'en aille !

 

Le roi se hâta de déguerpir,

ravi d'avoir échappé de justesse à un sort si funeste.

 

Et il se mit à songer aux paroles de son ministre :

 

Dieu fait tout pour le mieux.

 

Ne serait-il pas maintenant dépecé sur l'autel de Kalî,

s'il ne s'était coupé un doigt par une heureuse inadvertance ?

 

Se reprochant vivement la manière dont il l'avait insulté et brutalisé son conseiller, il sillonna la forêt en appelant le ministre, afin de réparer au plus vite son injustice.

 

Il finit par découvrir le sage

qui méditait dans une clairière.

 

Le roi l'embrassa en le suppliant de lui pardonner son erreur.

Puis il lui raconta son aventure,

et comment les adorateurs de Kâli l'avaient relâché,

grâce à sa mutilation.

 

- Sire, je n'ai rien à vous pardonner, dit le ministre,

et vous ne m'avez nullement offensé.

Bien au contraire, c'est moi qui vous dois la vie.

Si vous ne m'aviez pas chassé, j'aurais été capturé avec vous,

et les sectateurs de la déesse m'auraient forcément immolé à votre place, puisque mon corps est intact.

Ainsi vraiment,

 

Dieu fait tout pour le mieux !

 

Swami Ramdas.

 

 

Il semble que nous allons pouvoir  trouver dans le blog de Trèflerèle beaucoup d'autres récits savoureux.

Bonne exploration à tous.

Et merci à toi, Trèfleréle, de me permettre de publier ici ce conte.

Mais je suis navré : j'ai perdu le lien pour aller chez toi Trèflerèle !

Peux-tu me le redonner

pour que je puisse retourner chez toi, et le mettre aussi sur mon blog ...

Merci, bonne journée.

ça y est, j'ai trouvé le blog de Trèflerèle sur le blog d'eMmA 

le voici  :******

Publié dans conte

Commenter cet article

R.C.D. 06/01/2011 20:33



En lisant les nombreux commentaires, je me suis rendu compte que j'ai lu finalement superficiellement ce texte ou ce conte... Ce qui frappe c'est effectivement Dieu fait pour le mieux... Pourtant
on m'a toujours appris que la difficulté de l'homme c'est justement de nous avoir laissé notre libre arbitre... Il ne décide rien à notre place c'est nous qui sommes responsables de nos
agissements... Alors oui ce que tu as livré sur ta famille m'a boulversé et pourtant j'ai aussi envie de te dire que finalement heureusement qu'il n'a pas été tué, mutilé (c'est terrible et
que de souffrance) mais sans sa présence, tu ne serais pas là et il a compris mais je crois comme tout parent que les études permettaient à cette époque de ne pas avoir la vie qu'il a mené et
vous avez réussi : il a réussi son pari.. D'autres n'ont pas eu cette chance comme tu dis Et devant l'attrocité des guerres, les violes, les violence sur femmes et enfants, le lieu où tu vis où
est notre libre arbitre : changer de lieu ?


Nous avons besoin de croire en un être suprême pour nous aider à surmonter les difficultés auxquelles ont ne peut plus faire face.... Et parfois lorsque l'on accuse Dieu de tous les maux c'est
finalement lui accorder une crédibilité... Or est on athé ou chrétien ou quelque soit la religion... Je pense que nous avons besoin d'un dieu comme de conte de fée pour nous aider à dépasser
l'horreur... On ne peut vivre éternellement avec la vision d'un monde défaitiste et fataliste. Sinon il n'y a plus qu'à se tirer une balle dans la tête... Et c'est fini...


Pourquoi tant de gens se tournent vers les sectes ? Pourquoi tant de gens font appel à des cartemenciennes ? Pourquoi fait on confiance à tout le monde finalement ?


J'ai eu une éducation trés stricte et surtout très puritaine avec des parents qui encore aujourd'hui sont des fanatiques de Dieu. Mais lorsque j'ai évoqué cela devant ma psychologue elle m'a dit
pourquoi croire en ce Dieu que l'on vous a faconné dés votre enfance - pourquoi ne pas vous faire une idée de votre propre dieu... Je portais au coup une chaine avec une médaille de la vierge et
une croix...


Je ne m'explique pas pourquoi Dieu n'intervient pas, s'il existe pour nous remettre dans le droit chemin.... De tout temps, les hommes ont eu besoin d'idolatrer des idoles : ils avaient
plusieurs Dieux et leur faisaient des sacrifices humains : ils pensaient être dans le vrai comment leur jeter la pierre !....


Ce que je repproche finalement ce n'est pas qu'il y ait un dieu ou non, c'est de le rendre responsable de tous les maux car finalement l'homme est responsable de ses actes pour la plupart du
temps... Je ne parle pas de la maman qui perd son enfant car cela ne s'explique pas et pourtant la plus grande injustice n'est elle pas dés le départ : pourquoi nous donner la vie puisque
l'on sait qu'elle finit un jour mais on ne sait pas quand.... Nous sommes tous mortels, des vivants en sursis... La vie est elle alors une bénédiction ou un cadeau empoisonné : c'est là la vrai
question que je me pose...


L'acharnement thérapeutique pour maintenir en vie des gens qui sont devenus des prisonniers de leur corps est ce cela faire preuve d'humanité ou les détruire.. Mais dans ce cas, faut il
détruire tout ce qui n'est pas conforme : un enfant avec un handicap, ou un adulte, une personne vieillissante qui devient invalidante, une personne dépressive qui veut en finir avec la
vie... Que faire kasi dit moi ?


Où est dieu ? Et surtout sans dieu serions nous encore pire que ce que nous sommes ?


Bisous


Régine  



kasimir, dit pinson déplumé 06/01/2011 21:27



Tu veux que moi,  je te dise ?


Quel honneur tu me fais !!!!


La seule chose que je puis te dire, c'est que j'en parlerai volontiers avec toi, car toutes les questions que tu poses sont miennes aussi et me
passionnent.


En parler avec toi et avec d'autres, bien entendu : ce sont des problèmes universels.


Tu sais, Régine, nous avons de quoi papoter (je veux dire réfléchir ensemble !) au moins pour 50 ans, et cette période est renouvelabe sur
simple demande...



R.C.D. 04/01/2011 21:02



magnifique conte et fort juste... J'aime ces histoires qui finissent bien... Et j'adore quand tu joues les narateurs...


Merci à toi kasi


et gros bisous


Régine



kasimir, dit pinson déplumé 06/01/2011 18:27



Mais je me demande si je vais continuer


peut-être pas sous cette forme.



il n' y a pas de hasards, de Dieu lenez o vent 22/06/2010 18:17



il n' y a pas de hasards, de Dieu, c' est la vie et son cortèges de joies et de peines


quel sujet.....


bisous pinson



kasimir, dit pinson déplumé 23/06/2010 12:12



oui quel sujet,


j'aurais pas dû mettre le doigt là dedans


bisou, le Nez



gazou 22/06/2010 10:50



Finalement , que veut nous dire ce conte ?


Allons-nous, comme le ministre, dire que Dieu fait tout pour le mieux..Certainement..s'il existe, il nous a voulu libres..donc responsables et sujets à l'erreur...Peut-être veut-il nous dire
qu'il faut accueillir ce qui vient , sans porter le moindre jugement..on ne sait pas sur le moment ce qui  est bien et ce qui ne l'est pas..Tout est si bien entremêlé...Tantôt on est
d'humeur légère et souriante...tantôt on sombre..Mais parfois une chute profonde nous permet de nous envoler très haut ensuite



kasimir, dit pinson déplumé 22/06/2010 17:11



Bonjour Gazou


je t'espère en pleine forme maintenant.


Que penser de cette idée qu'avance ce ministre, qui parle comme un perroquet ?


Des malheurs nous sont arrivés, et c'étaient de vrais malheurs, n'est-ce pas Gazou.


Et nous avons failli en mourir.


Mais nous avons surmonté ces immenses traumatismes, et par cet effort, un bien est advenu.


Faut-il en conclure qu'un dieu tout puissant et manipulateur de marionnettes , et vraiment très sympa avec nous, nous a envoyé ces malheurs pour
nous faire accéder à un niveau supérieur d'être ?


La complaisance de ce dieu si plein de prévenance ne me dit rien qui vaille; Beurk...


Mon père, à la guerre de 14, a eu la moitié de la figure emportée par un obus.


Si cela n’était pas arrivé, il serait peut-être devenu un paysan
analphabète vivotant sur un petit lopin de pauvres terres.
La très longue hospitalisation qui a suivi  lui donné l’occasion de s’acheter une grammaire  et
d’apprendre à bien écrire. Plus tard il a souhaité que ses enfants fassent des études : il en a fait le but de sa vie.


Ainsi donc, sans ce merveilleux obus, je ne serais pas là en train de
répondre à ton commentaire.


Dois-je dire merci mon dieu pour cet
obus ?


A moins de penser que dieu a un peu dévié l’obus de telle sorte que mon
père ne soit pas tué sur le coup, chance que n’ont pas eu quelques millions de soldats, qui eux n’ont jamais eu l’occasion de faire des enfants.


 


Non, décidément, j’attends le religieux qui me fera croire ce genre de
sornettes.


 



TELOS 22/06/2010 06:31



le hasard c'est la jungle de la vie...l'homme cherche le facile qui correspond à son monde plein d'illlusions..ne nous accordons pas d'importance nous sommes comme une fourmi que nous
écrasons..;la vie est féroce ..la justice est un concept qui ne peut guère s'y appliquer..dans l'univers comme dans la vie c'est la loi du plus fort...les faibles se sont regroupés haineux et ont
inventé dieu..(Nietzsche)


 



kasimir, dit pinson déplumé 22/06/2010 08:31



L'analyse  que fait Nietzsche est très lucide.


Je modifierais volontiers sa dernière phrase, remplaçant "haineux", par "effrayés".


Les hommes,effrayés par la férocité du hasard qui règne dans cette jungle qu'est la vie, ont inventé le concept de dieu, ont créé ce dieu dans
leur tête, et on espéré de ce dieu une intervention pour les sauver du hasard, les sauver des périls, et faire au moins régner une justice, en punissant les méchants.


De la sorte, on a totalement inversé le hasard, puisque ce dieu, on l' imagine écrivant notre avenir avant même notre naissance :
c'est l'anti hasard absolu : tout est écrit.


Merci TELOS.



mima 21/06/2010 21:19



c'est étonnant comme cette phrase " Dieu fait tout pour le mieux" me fait penser à une autre "les voies du Seigneur sont impénétrables" ! je trouve que l'on est dans le même cas de figure...Ces
deux phrases signent notre incompréhension devant des faits ou des événements qui nous révoltent, ou nous paraissent absurdes, injustes...etc..


Peut-être n'y a-t-il pas de sens, mais c'est nous qui après coup le recherchons . Parce que nous en avons en partie besoin pour continuer à vivre ?



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 23:24



Absolument


le hasard nous fait trop peur


on préfère encore un dieu !


C'est vrai, c'est assez curieux, quand on y réfléchit.



Aziyadé 21/06/2010 21:08



Une journée bien occupée me fait venir tard dans ton histoire, c'est un conte agréable à lire, qui est le reflet de la mentalité religieuse des indous,
quelque peu fataliste et là on dirait avec raison ! Dieu fait tout pour le mieux ! ça évite
de se prendre la tête ce genre de phrase, pas de culpabilité ni rien d'impliquant, reste la légèreté pour s'envoler...


Par contre ton joli dessin est terrible pour moi, qui m'interdis tous les films de -10ans, trop sensible ta copine 


Je te fais de gros bisous du soir petit pinson


Chantal



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 23:19



Pardon ma douce Chantal!


L'avantage de l'hindouisme , c'est que chacun peut choisir les dieux qui conviennent le mieux à sa sensibilité.


Certains prient Shiva et Kali, d'autes préfèrent Vischnou.


Toi, ça serait Vischnou.


Et bien moi aussi .


bisous mon amie



Pascale 21/06/2010 20:02



 


Eh ben moi je pense qu'on peut dire tout et son contraire ! Autrement dit, qu'on peut toujours trouver des arguments pour une idée ou pour son idée opposée. Il paraît qu'il y a encore des gens
qui pensent sérieusement que la Terre est plate, et qui trouvent donc des arguments pour défendre cette idée (conviction)... C'est ça la vie !



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 20:32



C'est une façon de lire l'histoire.


La grande, comme nos petites histoires personnelles.


Un jour, on fera ça Pascale.


Pas ce soir : dodo !


Oh, merci encore, pour ton hautbois : je ne me lasse pas de l'écouter !



TELOS 21/06/2010 18:42



yes..on cuicuite ensemble pinson...mais je chante faux..pas grave l'essentiel est de..participer...



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 20:27



et ça tombe bien,


ce soir, c'est la fête de la musique !


Espérons que nos artistes ne vont pas attraper froid.



TELOS 21/06/2010 18:30



moi je vais en enfer....même pas...je vais me dissoudre dans l'univers  énergie pure......là tu me cherches avec ton histoire de paradis....la vie elle est ici pas avec l'espoir que donne la
religion d'être heureux au delà..être huereux maintenant..désolée pinson chante dès maintenant



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 18:41



D'accord, je te taquinais


oui, le bonheur, c'est maintenant


ça n'est même pas demain, c'est tout de suite !


Chantons ensemble, amie....



Danielle 21/06/2010 17:12



Bonjour Kas, il est très joli ce conte hindou, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire (deux fois même) mais il faut avouer que le Ministre qui répondait aux gens ayant fait une longue route pour
venir le rencontrer "Dieu fait tout pour le mieux", ne prend aucun engagement personnel, ne donne aucune réponse. C'est la facilité, la solution pour ne pas s'engager ni prendre de
responsabilités, l'impassibilité totale. Quoiqu'il arrive c'est grâce ou c'est la responsabilité de Dieu ! Quand le roi se tranche le doigt, au lieu de lui venir en aide, il se contente de
répondre la même phrase, serait-il insensible ? Heureusement que la Déesse Kali méritait un homme entier (bon, là c'est un bout de doigt qui manque !!!). J'ai pensé un moment que le Ministre
remplacerait avantageusement le roi, mais non ... Est-ce une bonne morale ? Se référer à Dieu pour éviter de s'engager, n'est-ce pas contourner le problème tout simplement ? Peut-être ne vas-tu
pas apprécier mon commentaire, mais c'est ma pensée profonde. Tu ne m'en veux pas Pinson de m'exprimer aussi librement ? et aussi longuement aussi, tant pis, je n'efface rien selon mon habitude.
Gros bisous et merci du partage. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 18:33



Effectivement, c'est bien commode  de tout expliquer par dieu.


C'est en effet la réponse à tout,


et à mon avis une telle attitude, poussée jusqu'à l'absurde , 


est une véritable démission de l'intelligence..


Et là, ça se termine bie, alors merci mon dieu !


Mais quand ça se termine mal, par exemple quand un enfant meurt...


on dit quoi  ?


C'est sa voloné ....?Il l'a rappelé à lui ? 


Belle consolation.


Merci Danielle de livrer ta pensée profonde, et longuement.


Je ne t'ai pas trouvée longue du tout, au contraire.


Je t'embrasse moi aussi.



Lina Carmen 21/06/2010 15:26



Bonjour ! En effet, il est sympa ce conte ! Une belle morale.


A bientôt


Lina



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 18:10



Et moi j'aime bien le conte de Dadou,


 sur la chouette



PAA 21/06/2010 13:31



Bonjour,


Destin spirituel, sphère ou rien ne se produit au hasard.


Merci Kas,


Bonne journée.


 



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 18:03



Par exemple notre rencontre ?



TELOS 21/06/2010 13:17



je vais te mettre 4citations de philosophes de mon petit carnet perso..où je note ce qui me parle et que je relis pour me recentrer:


1..Dieu?????..."Pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien"


2 fataliste.?..."le destin conduit celui qui acquièsce et entraîne celui qui refuse.."


3...mais.."La vie ne cesse de s'apprendre elle-même,de s'inventer elle-même jusqu'à la fin..."Epicure(mon pote!!!)


4..."la vraie liberté,c'est pouvoir toute chose sur soi.." Montaigne(les essais..mon autre pote!!!)


 



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 18:02



Epicure et Montaigne sont tes potes ?


à moi aussi


Alors on va tous se retrouver au paradis,


car tous les potes iront.



canelle56 21/06/2010 13:14



Encore une belle trouvaille mon ami.... dommage qu'on ne puisse toquer chez Tréfleré


bonne journée , bises Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 21/06/2010 17:34



Si, ça y est :


j'ai mis le lien !


bisous