Un conte de Paul Coelho : un homme, son cheval et son chien.

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

Ce petit conte, je l'ai simplement tiré d'un PPS.

Ce PPS, c'est la seconde fois que je le reçois.

La première fois, il m'a paru simplement intéressant, mais sans plus.

 

Hier soir, en le lisant pour la seconde fois....

il m'a ému presque jusqu'aux larmes.

 

Pourquoi ?

 

Peu-être une question de contexte,

 

du fait de ce qui s'est passé en moi depuis quelques jours...

 

Va savoir !

 

 

Paul Coelho  est un romancier brésilien.

 

 

 

               cheval-alezan.jpg

 

 

 

Un homme, son cheval et son chien, marchaient sur une route.

 

 

Ils passèrent près d'un arbre énorme. 

 

La  foudre tomba sur cet arbre

 

et tous les trois furent foudroyés.

 

Mais ce fut si soudain que l'homme ne se rendit pas compte tout de suite qu'il avait  abandonné le monde.

 

Et il continua son chemin avec ses deux animaux.

 

Et oui...

les morts marchent souvent un certain temps

avant de comprendre qu'ils sont bien morts.

 

La route était très longue.

Ils grimpèrent sur une haute colline.

Le soleil était brûlant.

Ils étaient en sueur et assoiffés.

 

Dans un virage ils virent un magnifique couloir de marbre.

Il conduisait à une place pavée d'or.

Un homme en gardait l'entrée.

Le marcheur s'adressa à cet homme.

Bonjour !

Bonjour , répondit le gardien.

Comment s'appelle ce si bel endroit ?  demanda le marcheur.

 

C'est le Ciel,

 

répondit le gardien.

 

Oh tant mieux ! Nous sommes arrivés au Ciel !

car nous avons si soif !

Pouvons-nous entrer et boire ?

Vous pouvez entrer et boire tant qu'il vous plaira.

Et le gardien lui indiqua la source.

 

Mais mon cheval et mon chien ont soif aussi....

ajouta l'homme.

 

je suis désolé, dit le gardien,

mais ici on ne permet pas l'entrée aux animaux.

 

L'homme se leva, déçu, car il avait très soif,

mais il ne voulait pas être seul à boire.

 

Il remercia le gardien et continua son chemin.

 

 

                ***

 

Après avoir marché un long moment, tous les trois,

en montant une côte très pénible,

ils arrivèrent devant une vieille porte

qui donnait sur un chemin de terre planté d'arbres.

 

A l'ombre d'un se ces arbres

il y avait un homme couché,

la tête couverte d'un chapeau.

Il dormait probablement.

 

Bonjour, dit le marcheur.

L'homme couché répondit par un geste de la main.

Le marcheur reprit :

Nos avons très soif, mon cheval, mon chien et moi-même.

Pouvons-nous entrer pour boire ?

 

 

Oui, dit l'homme, en indiquant le lieu,

il y a une source là bas, entre les rochers,

vous pouvez y aller tous les trois

et boire toute l'eau que vous voudrez.

 

L'homme, le cheval et le chien allèrent à la source

et apaisèrent leur soif.

 

Puis l'homme retourna vers le gardien et demanda :

Où sommes-nous ici ?

 

C'est le Ciel.

 

 

Le Ciel ici ?

Mais le gardien du couloir de marbre m'a dit que c'était là-bas !

 

Là bas, ce n'était pas le Ciel, c'était l'Enfer,

répondit le gardien.

 

 

Le marcheur demeura perplexe.

Et il ajouta :

Vous devriez leur interdire d'utiliser le nom de Ciel,

car cette fausse appellation doit provoquer de grandes confusions.

 

En aucune manière, reprit l'homme.

En réalité ils nous font une grande faveur.

 

Parce que tous ceux qui sont capables d'abandonner leurs amis

restent là bas.

 

N'arrivent ici que ceux qui ne quittent jamais leurs amis

même si cela leur pose des problèmes.

 

 

 

                   ***

 

 

Merci Paolo Coelho.

 

 

Commenter cet article

LADY MARIANNE 02/03/2011 20:36



bonsoir je viens de chez Fathia
une trés belle histoire - la vérité en plus - oui on reconnait ses vrais amis de la sorte
merci pour ce beau partage -
amitiés  Lady Marianne



kasimir, dit pinson déplumé 03/03/2011 21:33



bonjour Marianne



moqueplet 01/03/2011 17:39



effectivement un beau texte avec une superbe conclusion.....



kasimir, dit pinson déplumé 01/03/2011 23:08



merci


ah je sens que je vais aller voir la météo !!!!



Armide+Pistol 01/03/2011 16:32



Ce conte m'a profondément émue. Un grand merci ! Fathia a fait fait de nour diriger ici.



kasimir, dit pinson déplumé 01/03/2011 22:57



merci à toi


et à Fathia



cricket1513 28/02/2011 19:08



une belle morale en effet !!


il est si difficile dans la vie de conserver


des amis


les chemins que se séparent..
mais


ce n'est pas parce-qu'on est loin


des yeux que l'on doit être loin du coeur


il existe tellement de moyens de communications


à l'heure actuelle !


merci pour le partage


christelle



kasimir, dit pinson déplumé 01/03/2011 00:12



ah je me suis fait piéger par ton blog


et j'ai passé un temps fou à faire un sudoku !!!!!



Fathia Nasr 28/02/2011 00:55



Sublime conte, un de mes écrivains préférés après Victor Hugo, c'est Paul Coelho, je pourrai ce soir raconter sur mon blog un de ses histoires que j'aime beaucoup tirée de son livre,
"Sur le bord de la riviére Piedra, je mes suis assise et j'ai plleuré", bonne nuit, bises.



kasimir, dit pinson déplumé 28/02/2011 23:47



bonne nuit Fathia


j'ai été visiter ton blog et il m'a bien plu.


et je suis touché que tu parles ainsi de mon blog.



Aurélie 31/01/2011 02:44



C'est vraiment très beau. Une petite histoire émouvante pour moi aussi qui ais perdu beaucoup de personnes et de petits bêtes.


Bisous, Aurélie



kasimir, dit pinson déplumé 01/02/2011 12:51



Beaucoup de petites bêtes.


Je sais.



Pascale 29/01/2011 11:08



"Nous irons tous au Paradis, on ira....." Pardonne-moi Kasimir mais j'ai envie de lancer ce petit clin d'oeil à cette chanson populaire! 
Mais j'espère que tu vas bien et je te souhaite un très bon week-end,
bises



kasimir, dit pinson déplumé 29/01/2011 20:25



Merci au contraire de ton clin d'oeil !


Et sais tu pourquoi nous irons tous  au paradis ?


Parce que nous sommes des potes


et que tous les potes iront.


Oui, ça va.


Et toi ?


Bon WE également.



lenez o vent 26/01/2011 20:53



l' Amitié c' est bon


bisou pinson



kasimir, dit pinson déplumé 28/01/2011 11:43



C'est le lien même de nos vies



cagou 23/01/2011 21:31



"quand on aime, on na aucun besoin de comprendre ce qui se passe ,car tout se passe a l'interieur de nous....."


medite là desus!!!pinson....!


dans tout les livres que tu as ,rien de lui!


comme dit Sapotamourz! tu na plus cas te servir!


en plus elle te propose ces bras !elle est pas belle ta vie ???



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 09:42



?????


d'accord : je vais lire Coelho



Sapotamourz 23/01/2011 19:27



A eMmA et Danielle :


Moi aussi, j'ai vu ce texte attribué à différentes pesonnes et mis un peu à toutes les sauces. Récemment, j'ai même reçu un mail d'un monsieur qui le présentait comme si c'était lui qui avait
écrit l'histoire, alors que je savais pertinemment que ce n'était pas le cas ! Mais bon, le message reste... ;-)



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 09:28



C'est peut-être la gloire pour un texte :


passer dans le domaine public et devenir le bien de tous


et que l'on oublie l'individu.



Danielle 23/01/2011 17:52



Pour eMmA : je viens de lire ton article "Les 228 bougies" à la mémoire des victimes du vol Rio-Paris et j'en suis bouleversée. En effet, tu as raison "les jours où tu n'as vu qu'une seule trace
de pas sur le sable, ces jours d'épeuves et de souffrances, c'était moi qui te portais ...", ce texte n'est pas de Paolo Coelho mais de Ademar de Barros, un autre poète Brésilien. Pourtant un
jour, j'ai lu qu'en fait la créatrice de cette admirable poésie serait Mary Stevenson, qui l'aurait écrite en 1936. Depuis, j'ai un doute ! Qu'en penses-tu ? Et toi Kasi ? Bisous. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 09:18



Moi ?


Je n'ai pas d'avis, car je n'avais connaissance d'aucunes de ces personnes !



Nathalie C. 23/01/2011 16:23



Très beau conte ! Je pensais justement ce matin, à tous ceux qui quittent famille et amis pour des ambitions matérielles...


Bon dimanche


Bises



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 09:14



réponse avec retard !


Bonne semaine



ozymandias 23/01/2011 12:34



j'adore Coelho... j'ai lu de lui ' l'Alchimiste' ' a cinquième Montagne"' 'Onze minutes' (celui ci ne ressemble pas à ses écrits) à classer à part (je dirai bof !!)  -et  'Véronika
décide de mourir'... "le démon et Mademoiselle Prym"


de Véronika ..... j'avais retenu des citations Paulo est plein de citations dont celle ci


"La conscience de la mort nous incite à vivre davantage"


beaucoup de sagesse dans ses livres


ce conte est extrait de "Le démon et Melle Prym" livre qui teste un village et ses habitants j'avais aussi bcp aimé


tu devrais te mettre à lire Mr Coelho mon Pinson.. et d'autres auteurs aussi en oubliant les prix goncourt etc.....


passe une bon dimanche gros bisous


joelle



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 09:13



Et bien je viens de découvrir que j'étais l'un des rares à ne pas connaître cet auteur !


Ma fille vient de me dire que, bien sûr, elle le connaissait !


 



eMmA 23/01/2011 11:10



Sapotamourz, je croyais que ce texte "Des pas sur le Sable" était d'un autre poète brésilien, Ademar De Barros
?


http://www.emmacollages.com/article-32322839.html


Bon, comme le dirait Kasi, cela n'a pas d'importance ! Quoique...


Bon diMAnche,


eMmA



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 00:22



AH....


je ne saurais vous départager



annielamarmotte 22/01/2011 23:37



j'aime beaucoup cet auteur...... et toi



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 00:17



moi je ne le connaissais pas.


ignare que je suis !



nono 22/01/2011 20:17



Bonsoir Cher Pinson 


Très jolie chute !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


J'aime beaucoup 


Bonne soirée l'AMI.


nono



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 00:03



bonne balade dans la neige, ami.



mima 22/01/2011 19:52



Si j'ai bien suivi le récit, c'est auprès d'un arbre qu'ils ont été foudroyés  ...mais de l'autre côté, il y a aussi
des chemins de terre plantés d'arbres ! Alors nul besoin de s'en faire...


Je suis hors sujet, kasimir ?...tant pis


Bon week-end pinson, bisou 



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 00:10



Inutile en effet de s'en faire


la foudre ne tombe qu'où elle veut


et même en terrain découvert


le we est passé


alors bonne semaine



Sapotamourz 22/01/2011 19:26



J'ai une autre vision du Ciel. Pour moi, le Ciel aurait dit :


"Sers-toi, car tu ne manques de rien : ce que tu cherches est en toi, ici même et à tout instant. Je suis là pour toi, partout, à chaque seconde. Veux-tu que je t'apprenne à me trouver vraiment ?
Si tu acceptes, il te faudra endurer la soif, et traverser plusieurs déserts. Mais si tu acceptes, tu découvriras aussi que le plus impitoyable désert recèle toujours de l'eau : une source vive,
parfois cachée, mais bien présente. Veux-tu apprendre à t'abreuver à cette source vivante, toujours disponible ? Veux tu apprendre l'amour libre, et que ton bonheur ne dépende
plus de la charité de personne ?"


Ton histoire m'en rappelle une autre, également attribuée à Paulo Coelho :


Un homme et Dieu marchent sur une plage; leur double sillage d'empreintes derrière eux sur la grève. L'homme fatigue, fatigue, et il finit par tomber à genoux dans le sable, épuisé. A ce moment
là, il constate que Dieu n'est plus auprès de lui: pour ses derniers pas, il n'y a plus qu'une seule série d'empreintes visible dans son dos. Révolté, il reproche amèrement à Dieu de l'avoir
abandonné au moment où il avit le plus besoin de Lui.


Et Dieu lui répond : "Mais mon enfant, si sur la fin de ton parcours, au moment le plus harassant, il n'y a plus qu'une seule série d'empreintes, c'est parce qu'à ce moment là, Je te portais
dans mes bras".


 



kasimir, dit pinson déplumé 24/01/2011 00:00



tiens...!


je connaissais cette autre histoire, mais je ne savais pas de qui elle était.


Merci :j'en apprends des choses depuis quelque temps !



canelle56 22/01/2011 19:14



J'aime beaucoup ce qu'écrit ce Monsieur Coelho , la reflexion est bien souvent  ouverte après avoir lu un de ses textes ! là aucun doute sur la morale  , un ami si cela est tel qu'on
l'appelle ou qu'il s'appelle  ne doit pas être abandonné , surtout sous un faux prétexte


je t'embrasse Kasimir , dur moment que tu traverses en ce moment



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 23:58



Merci Canelle.


Coelho est pour moi une découverte



mamalilou 22/01/2011 18:34



merci oui, merci, la plus jolie expression du discernement dans le libre arbitre


pas seulement de l'amour...:)


douce soirée à toi



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 23:43



bonne soirée et bonne semaine



petit aigle 22/01/2011 18:27



 


Restent la bas...en enfer....Sans doute en référence a l'égoïsme intérieure de l'être humain.


Ici le paradis doit-être l'appel de l'amour pure ,....des êtres que l'on porte dans notre cœur.


Nous sommes partager entre le bien et la mal....le paradis et l'enfer..


Sans doute, avons nous besoin de cette guerre intérieure pour comprendre la valeur de l'amour, de la vie, de nous?


J'en sais rien, peut-être avez vous une réponse ?


Dans tout les cas, cela fait réflechir, peut-être pas dans le bon sens!!!


 merci Kas



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:41



Une guerre intérieure...


tu as tout compris


toutes les scènes décrites dans le conte sont en chacun de nous.



eMmA 22/01/2011 18:19



Ben alors c'est génial ! Tu te rends compte de tout ce que tu vas pouvoir lire ?



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:39



Aurais-je fini à Noël ?


Pas sûr



Tante LEONIE 22/01/2011 18:04



Décidemment ! Cher Pinson, tu attises ma verve !


En fait de culture, ce n'est pas tant l'accumulation qui compte, que la faim et la soif toujours renouvelées, et puis, comme disait l'autre, c'est ce qui reste quand on a tout oublié. De toutes
les façons, le terreau est excellent! Parole !



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:33



Des paroles qui me rassurent !


Après avoir peu lu, j'ai tout de même beaucoup lu.


Pour m'apercevoir finalement qu'il n'était pas si important d'avoir tout lu.


On peut aussi penser par soi même :


ce n'est pas encore défendu, profitons - en.



Jackie 22/01/2011 18:00



Les larmes , entraînent un soulagement physique, les tensions tombent, mais elles laissent un grand vide et un goût de désespoir lorsqu'elles ne sont pas recueillies par quelqu'un  
d'aimant...qui vous rassure, vous console...vous apaise.


Pleurer seul,est un véritable supplice.


 



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:30



je sais


l'une des fonctions du blog est , parfois, d'éviter d'être en larmes seul.


Même si ce n'était que cela, ce serait déjà très important.



TANTE LEONIE 22/01/2011 17:59



Tes larmes m'émeuvent, et j'ai appris aussi à ne pas rougir des miennes... Je t'embrasse, Pinson.



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:28



J'ai longtemps été honteux de mes larmes


et les refoulais


maintenant je les accepte



harmonie37 22/01/2011 17:40



Il est pourtant facile parfois de lâcher une main qui suit sur le chemin !!!!!



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:25



un sujet grave, je sais



Danielle 22/01/2011 17:31



Paolo Coelho est un écrivain talentueux que j'admire beaucoup ; j'avais déjà lu ce conte qui m'avait touchée par le message qu'il exprime. Cet homme assoiffé, qui refuse de se désaltérer parce
que ses animaux ne sont pas admis à faire de même, c'est très fort, bouleversant. Ce geste est un symbole d'amitié et de partage. Une très belle histoire, à méditer. Merci Kasi de nous l'avoir
présentée, je l'ai relue avec un plaisir évident. Passe un très bon week-end. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:20



Tu as raison :


ces histoires méritent d'être relues souvent


mais pour moi je découvre seulement l'auteur.



cagou 22/01/2011 17:31



pinson


paulo Coelho, quelqu'un extaordinaire en l'alchimiste ,la cinquieme montagne,sur le bord de la riviere piedra...un regal ça devrait te plaire.....!


bisoussss pinson



kasimir, dit pinson déplumé 23/01/2011 19:19



un beau programme pour mes lectures d'été


merci amie



Jackie 22/01/2011 17:26



C'est  tellement précieux et rare un ami..Comment imaginer pouvoir l'abandonner ? et surtout dans les moments difficiles alors que c'est là qu'il a le plus besoin de nous ???


C'est à coup sûr entrer en enfer


Bonsoir Pinson


 



kasimir, dit pinson déplumé 22/01/2011 17:31



Et je songe soudain que ce sont peut-être les larmes


qui nous préservent de rentrer en enfer,


même si les larmes , quand elles jaillissent,


semblent nous submerger d'une immense douleur,


d'une angosse insupportable.



eMmA 22/01/2011 17:20



Ta culture nulle ?


You are fishing for compliments, my dear....



kasimir, dit pinson déplumé 22/01/2011 17:56



No, my dear !


Je sais que c'est vrai, et franchement ce n'est pas un drame,


puisque j'ai des amis qui prennent en mains ma remise à jour !


Mon déficit "littéraire" ne date pas d'hier,


car durant toute ma période scolaire,


je préférais courir les bois ou les bords de la Marne que de lire.


Mis à part Robinson Crusoé,


je crois que je n'ai pas lu grand chose.


Ce n'est que bien plus tard que ça m'a pris,


mais je n'ai jamais pu combler mon retard.


 



Andrée 22/01/2011 16:49



Je connaissais le conte que j'aime beaucoup. Pourquoi abandonner ses amis dans l'adversté alors qu'ils font le chemin avec nous ? J'aime beaucoup la réponse du gardien .... il est sûr de n'avoir
que des gens sages . Méfions nous , bien des choses pourraient s'appeler le ciel , mais elles n'en ont que l'apparence !


J'ai lu de Paul Coelho l'alchimiste , c'est un livre plein de sagesse .


Belle soirée , j'espère que tu n'es pas congelé avec cette vague de froid!


Je t'embrasse Pinson



kasimir, dit pinson déplumé 22/01/2011 17:27



J'ai repris une pelure supplémentaire


fe fonctionne comme les oignons !


Ma bibliothécaire va bientôt me voir arriver : je vais lui réclamer l'alchimiste.



gazou 22/01/2011 16:45



Elle est très belle cette histoire et je comprends qu'elle t'ait ému aux larmes..Moi aussi, elle me touche beaucoup..merci Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 22/01/2011 17:24



Il arrive qu'avant d'être mort pour de bon


nous traversions des crises personnelles


qui sont un peu l'équivalent d'une mort.


C'est peut-être même la seule façon de changer vraiment,


de changer de peau, de révolutionner notre ceur,


de passer à une nouvelle étape de notre croissance intérieure.


Me vient cette image familière du serpent qui abandonne une exuvie,


pour grandir,


et qui se retrouve fragile un temps...



eMmA 22/01/2011 16:39



Paolo Coelho a écrit nombre de merveilles, dont ma préférée, le roman initiatique "L'Alchimiste"...


Merci Kasi,


eMmA



kasimir, dit pinson déplumé 22/01/2011 17:16



J'admire ta culture !


La mienne est nulle !


Des petites bribes par ci, par là.....