Un gentil conte pour consoler le coeur de Sittelle : Les souliers de Chloé

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé


Je ne sais plus pourquoi j'avais écrit ce conte pour Sittelle le 20 février 2010

pour la consoler, mais de quoi ?

Mais plusieurs d'entre vous allez bientôt voir des enfants ou petits enfants

alors je le replace ici.

Que la joie soit en chacun de vous.

 

 

 

Les souliers de Chloé

Inspiré d’une histoire de « Pomme d’Api » emprunté le 11.10.88 à la chapelle Saint Bernard à Montparnasse.

 

Chloé ne rêve que d’une chose :


Moi je voudrais avoir des souliers solides et légers,

Des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.

Ah ! Comme je serais contente !  

 

Mais non, son père veut toujours

qu’elle mette des bottes.
Dès le matin,i
l dit :

voyons, es-tu bien chaussée ?

As-tu mis tes bottes, tes bottes ferrées, archi-ferrées ?

Ah ! Tu n’as pas l’air d’une mauviette !

Allons ! Marchons !


Et il emmène Chloé respirer dans la forêt.

Les bottes de Chloé écrasent les fougères, les escargots,
font éclater les châtaignes,

et transforment les mûres en confiture.  


                      ff1-copie-1.JPG
 


Les écureuils lancent quatre glands à Chloé.
Elle les ramasse, et pense tristement


Je suis sûrement une mauviette, car je déteste ces bottes,
ces bottes ferrées, archi-ferrées !

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.

 

 

Quand Chloé revient de la forêt,
sa mère lève les bras au ciel et s’écrie :


Toujours ces horribles bottes !
Que tu dois être mal avec ça ! Enlève-les vite

et mets tes pantoufles, tes pantoufles fourrées, archi-fourrées.

Ah ! Tu as l’air d’une petite fille sage comme une image
avec ces pantoufles là !

Allons, assieds toi, mange tes tartines et bois ton chocolat. 


Les pantoufles sont si confortables que les pieds de Chloé

gonflent de chaleur et ne peuvent plus bouger.

Chloé joue avec la souris blanche qui vient grignoter son pain

Elle lui vole deux poils de moustache et pense tristement


Je ne suis sûrement pas une petite fille sage comme une image

Parce que je déteste ses pantoufles fourrées, archi-fourrées.

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.
 

               ff2.jpg                     
  

  

Ce jour là, c’est mercredi. 

Chloé va déjeuner chez ses grands parents. 

Elle est à peine arrivée que grand-mère s’écrie


Oh lala ! Mon trésor chéri ! Pas de bottes ici !

Enlève les vite et prends ces patins,
ces patins molletonnés, archi-molletonnés

A la bonne heure !
Avec ces patins là, on voit bien que tu es une petite fille soigneuse !


Avec les patins, Chloé patine de long en large,
en travers et à reculons, sur le parquet ciré.

Le chat de grand-mère se frotte contre les jambes de Chloé.

Chloé le caresse, récolte dans sa main une poignée de poils doux,
et pense tristement


Je ne suis sûrement pas une petite fille soigneuse

parce que je déteste ces patins molletonnée, archi-molletonnés.

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.


       ff3.jpg 

                                     

                

Le grand père de Chloé l’emmène à l’étable, et lui dit :


Tiens, ma petite fille, mets donc ces sabots,
ces sabots paillés, archi-paillés

Au moins, avec ces sabots là,
tu as l’air d’une vraie paysanne travailleuse !


Chloé aide son grand père à donner de la paille aux vaches.

Pour la remercier son grand père lui fait cadeau d’une corne de vache,
mais Chloé pense tristement


Je ne mérite pas ce cadeau
car je ne suis sûrement pas une vraie paysanne travailleuse

Et je déteste ces sabots paillés, archi-paillés !

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.


        ff4.jpg 

                             

 

 

L’après midi, Chloé va chez sa marraine,
et elle lui dit :


Déchausse toi vite ! Mon ange !
Et enfile ces chaussons de danse !

Ces chaussons satinés, archi-satinés

Ah ! Quelle gracieuse petite fille tu es !


Pour faire plaisir à sa marraine,
Chloé se met sur la pointe des pieds,

arrondit les bras, penche la tête, lève une jambe…
tombe par terre ! Et pense tristement :


Ah non ! Non et non !
Je ne suis sûrement pas une gracieuse petite fille 

parce que je déteste ces chaussons satinés, archi-satinés !

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.


ff5.jpg 


Sa marraine lui dit :


Allons !  Ne fais pas cette tête là !

Tiens, je te donne deux jolies barrettes dorées
pour attacher tes cheveux.


Chloé n’a pas le temps de la remercier
 

Son oncle l’emmène faire une balade en montagne,
mais il dit :


Mets d’abord ces chaussures de montagne,
ces chaussures lacées, archi-lacées.

Ah ! La belle montagnarde que voilà !

 

Chloé marche, grimpe, s’essouffle,
se tord les pieds sur les cailloux,
et pense tristement :


Ah ! Cette montagne me fait peur !
Je suis sûrement une mauviette !

Je ne suis ni sage, ni soigneuse, ni gracieuse,
je ne suis ni une paysanne, ni une montagnarde,

et je déteste ces chaussures lacées, archi-lacées !

Moi je voudrais des souliers solides et légers,
des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.


       ff6.jpg 

                         

  

 

Pour se consoler, Chloé ramasse deux jolies peaux de lézards,

Qu’elle trouve là, abandonnées, sur une pierre.

Et cela lui donne une idée. 

 

Quand elle redescend au village,
elle s’arrête à la boutique du cordonnier.

Elle vide le contenu de ses poches sur la table.
Il y a :

Quatre glands,
deux moustaches de souris,
une poignée de poils de chat,

Une corne de vache,
deux barrettes dorées,
deux peaux de lézards.

Chloé demande : 


Avec tout ce qui est là, Monsieur,
est-ce que vous sauriez me faire des souliers ?


Le cordonnier réfléchit, et il dit :


Hum… avec ce qui est là...
je peux seulement faire des souliers …
pour sauter à cloche pied !

 

Reviens demain, ils seront prêts.

 

Et le lendemain, Chloé découvre chez le cordonnier

les plus légers souliers que l’on puisse imaginer.

Ils sont en lézard vert, doublés de poils de chat.
Avec une semelle en corne de vache.
Des lacets en moustache de souris.
Et dessus, pour faire joli, il y a deux glands verts  

retenus avec des barrettes dorées.

Chloé enfile ses nouveaux souliers
et elle rentre chez elle en chantant :

 


Moi, j’ai des bottes ferrées, archi-ferrées,

des pantoufles fourrées, archi-fourrées,

des patins molletonnés, archi-molletonnés,

des sabots paillés, archi-paillés,

des chaussons satinés, archi-satinés,

des chaussures lacées, archi-lacées.


Mais j’ai aussi des souliers solides et légers,

Des souliers pour courir et sauter à cloche-pied.


                      chl1.JPG



Alors, petite Sittelle,
tu préfères ce genre de conte ?
 

Publié dans conte

Commenter cet article

erato:0059: 24/12/2011 15:00


Un beau conte qui me plait beaucoup .Cette petite fille sait ce qu'elle veut jusqu'au bout et elle est arrivée à l'avoir . Une ténacité admirable et pourtant elle en a eu des contraintes des
adultes.


Tes dessins sont frais et accompagnent bien ce conte.


Je te souhaite une belle soirée, bisous Pinson


 

kasimir, dit pinson déplumé 24/12/2011 16:45



La soirée va se passer chez mon fils.


Chants ,  jeux et  bavardages.


J'ai résolu le problème des cadeaux : j'amène un gros potiron (presque 6 kg)


Je le couperai en tranches, comme ça chacun aura quelque chose !!!!!!!!!!!!


Bisous.



eMmA 24/12/2011 06:02


Coucou Kasi !


Adorable, ce conte et surtout, surtout, tes dessins !


Non, cette année, je ne vais sûrement pas retourner en Inde... Nous projetons (vaguement) d'aller au Pakistan !


Je te souhaite un très joyeux Noël cher Kasimir.


Bisous,


eMmA

kasimir, dit pinson déplumé 24/12/2011 09:06



Logique !!!


bises à tous


joyeux Noël avec Flo



canelle56 23/12/2011 20:43


Bon Noel a toi aussi Kasimir


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2011 21:07



je lèverai mon verre à ta santé


Canelle!



ALN 23/12/2011 19:21


J'ai relu ton conte avec plaisir....Les oies volent toujours, Kasimir a vu l'Océan et Lulu se balade sur les nuages auvergnats..J'ai une pensée pour elle et conserve précieusement sa gentille
lettre


.Bon Noel , AMIKAS .Bizatous

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2011 20:10



Ah oui, cette lettre...


je réalise maintenant que ça devait déjà être pour elle une sorte de performance.


Bises


bon Noël à tous.



gazou 23/12/2011 18:45


 eh bien , c'est ce quis 'appelle avoir de la suite dans les idées...


Elle a su faire ce qu'il fallait pour que son rêve se réalise...Bravo Chloé!

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2011 20:07



Bon Noël familial, Gazou,


le maison doit déjà bourdonner ce soir !



sittelle 23/12/2011 18:17


Merci Kasimir... comme tu es gentil; je vais enfiler ces souliers légers, et je vais essayer de marcher léger, léger, et sur les deux pieds...  grâce à toi, mais,  comme c'est
difficile... gros bisous, passe de belles fêtes gentil Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 23/12/2011 20:05



J'ai retrouvé pourquoi je devais te consoler :


tu avais été horrifiée par le conte que j'avais raconté juste avant ,


une réelle horreur en effet.


Veux-tu que je la remette ?



Pascale 28/02/2010 02:51




Elle est trop mimi, cette petite Chloé ! et tes dessins y sont pour beaucoup.
Bisous.


kasimir, dit pinson déplumé 01/03/2010 21:37



2 H 51...
pas de coupure de courant pour toi
et on dirait bien que tu es un peu genre oiseau de nuit toi aussi.
Rebisou
que ça fait du bien de vous répondre après ces 48 heures de sevrage !



ALN 23/02/2010 14:45


Tu verras peut-être que l'oie a peut-être fait un tour par chez toi
Qui sait ? Bisous 


kasimir, dit pinson déplumé 23/02/2010 18:29


Les oies sauvages sont de superbes oiseaux.
Nous en voyons beaucoup passer : c'est une splendeur !
Mais je n'en ai jamais vu s'arrêter. Dommage.
Parfois elles ne sont qu'à 2 ou 300 mètres d'altitude, et font alors un incroyable concert.

Mais que veut dire ton message ?
Je vais voir à la boîte aux lettres ! Oui ! C'est ça ! Une bouffée d'air provençal m'a accueilli quand j'ai ouvert la boiîte verte ...
Je t'embrasse , belle anatidée !


ALN 22/02/2010 21:54


J'arrive de la mer.....Je t'envoie un peu de vent ....Je viens de trouver beaucoup de squatters à la maison.Lu ton blog en diagonale et vu que tu avais eu la grippe...J'espère que tu vas bien
maintenant.
Je lirai ton conte plus attentivement demain.Bisous Kas à toi et à Lu 


kasimir, dit pinson déplumé 22/02/2010 22:29


Hier, étant dans le jardin, j'ai entendu des cris...
des cris lointains, sans cesse répétés, d'une tonalité élevée.....
Ils venaient de très haut dans le ciel  : des oies sauvages, remontant du sud,
se dirigeant vers le nord-est, la Suède peut- être, ou plus loin encore....
Un immense groupe, plusieurs centaines d'individus sans doute, et peut-être à plus de mille mètres d'altitude.
Quel magnifique spectacle !
Ils déroulaient leurs "V" imbriqués et en incessante réorganisation.
J'ai cessé de bêcher, fasciné par ce spectacle aérien.

J'étais loin de me douter que tu étais peut-être dans ce groupe .....  
Ah non, suis-je bête !
Toi tu t'es arrêtée en Limagne.


mima 22/02/2010 15:05


mais non kas, je ne crois pas que tu es faible...et je n' étais pas la seule à le réclamer !
merci pinson
:0010: 


kasimir, dit pinson déplumé 22/02/2010 16:34


J'adore être faible !
Voici bien 20 ans que je ne suis pas allé au bord de l'océan
mais je ressens encore dans mon corps, que dis-je, dans mon être tout entier,
la joie indicible de se sentir soulevé par la vague,
comparable sans doute à ce que ressent le bébé lorsqu'il est bercé par les bras puissants de sa mère.
Me sentir faible dans ton désir est pour moi la même jouissance.

Je viens de la ressentir identique, alors que j'étais au jardin.
Un vent d'Ouest puissant, doux, merveilleusement humide, gémissait dans les arbres et venait m'envelopper : jouissance d'être pris dans ces forces immenses.
Alors merci Mima .


mima 22/02/2010 10:27


bonjour kasimir,
allez, un autre s'te plaît...
bisous 


kasimir, dit pinson déplumé 22/02/2010 14:58



Ah...
Tu sais que je suis faible
et tu abuses !!!



solyzaan 22/02/2010 08:57


je ne sais pas si Sittelle préfère mais moi j'adôoore !! encore un autre s'il te plaît !


kasimir, dit pinson déplumé 22/02/2010 09:34



O K !
J'en ai un qui s'appelle Petit Pierre...
tu connais ?



H2O 21/02/2010 23:09


Cela s'appelle de l'obstination Non ? alors de la persévérance ... un défaut ou une qualité selon les points de vue et une caractéristique du caractère auvergnat parait-il...
Je suis en retard dans mes lectures...
Bisou cher doc


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:33



De la persévérance...
il en faut, et toi tu en as
alors un jour tu les auras tes petites chaussures
et c'est moi qui te les lacerai
... peut-être ...
mais en pensée, oui.
Bises du soir.



Aude Terrienne :0010: 21/02/2010 21:56


Quoi, quoi? moi, manger une pomme de terre en forme de c... oeur? NOn mais ça va pas la tête?

;-))

Je passe en coup de vent te remercier de faire vivre mon blog pendant que je n'ai pas internet. Bisous !


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:29



Tu sais qu'il y a des pdt qui s'appellent "chérie" ?
Elles sont à peau rose.Hummm... on en mangerait !
Comment va vivre ton blog si tu n'as pas internet ?
Sûr que je vais t'aider si je peux, mais comment ?



New DAWN 21/02/2010 21:03


Merci d'être passé sur mon blog...J'étais venue sur le tien par hasard...mais promis, je reviendrai...A+...


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:25



Merci je hasard
je crois qu'il gouverne nos vies
ou nous propose des choix



nono 21/02/2010 19:54


Beau petit conte !
Avec tout cela je vais chausser mes petits souliers pour faire une randonnée.
Bonne soirée Cher Kasimir.
Bises à Lulu.
Nono 


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:24



tes petits souliers ...
en peau de marmotte ?



Viviane 21/02/2010 19:48


Ce n'est pas facile de se laisser imposer quelque chose quand c'est autre chose qu'on désire!
Les parents veulent faire plaisir à la petite fille sans lui demander son avis et la petite fille finit par avoir les chaussures tant désirées mais sans demander l'avis des parents! un point
partout!
Quand j'étais une enfant, je voulais étudier l'histoire, mes parents m'ont dit non tu feras des maths, ils avaient décidé sans tenir compte de ce que je voulais, j'ai obéi pour leur faire plaisir,
mais tout en travaillant j'ai étudié l'histoire et sans leur demander leur avis, ils n'ont rien trouvé à dire!
Que voulais-tu qu'ils disent?
Mon chemin de vie ressemble à celui de cette petite fille, j'obéis... mais je fais ce que je veux dès que je peux!
Bonne fin de dimanche
Un bisou amical
Viviane


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:22



Alors je te dis : bonsoir Viviane ... j'allais ajouter  "Chloë"...
mais non, Viviane est un trop joli prénom : il se suffit à lui même.
Et je t'embrasse.



lenez o vent 21/02/2010 19:48


un joli conte, elle a persévèré, et a réalisé son désir
bonsoir k


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 23:18




Bonsoir amie



eMmA 21/02/2010 14:43


Toi, Kasi, t'es notre champion ! Ton intelligence, ta générosité et ta tolérence.
Tout ça, sans jamais te poser en donneur de leçon, mais en y allant pas à pas et en te mettant à la place de l'autre. Ta dernière réponse à une nouvelle aurore est belle, sans la moindre allusion à
un quelconque crépuscule.

Ce joli conte me plait. La gamine et sa volonté d'aller au bout de son désir avec apllication, me parle bien!
Bien sûr, c'est à nouveau tes dessins qui m'ont subjuguée. Je trouve que la petite ressemble à D. Pas toi ?

Pour l'Inde, je raconterai à mon retour... Mais je n'irai pas du tout à Delhi. J'arrive par Bangalore et circulerai autour de Pondy.
Un très gros baiser à vous tous,
eMmA


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 14:56


Ah oui...une petite bouille ronde.

Bangalore ...Pondy... chérie : des noms qui font rêver !.


New DAWN 21/02/2010 14:05


Pauvre petite fille riche, si elle y pense, n'est-elle pas un  peu épouvantée que ces grolles aient coûté la vie à tant d'animaux domestiques ?Toi, tu es un citadin !


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 14:28


Bonjour !
Je ne suis pas un citadin. Mes parents ont quitté le terre de leurs ancêtres par contrainte du destin. De fil en aiguille toute ma vie professionnelle s'est déroulée à Paris, mais je reste un
paysan dans l'âme, et maintenant retraité, je jardine : c'est mon unique sport, et il m'enchante.
C'est vrai que cette petite fille est une favorisée !
Mais je ne crois pas que pèse sur elle la responsabilité de la mort d''un animal.
Les peaux de lézards étaient là, abandonnées (une mue ?)
et je me demande si les vaches ne perdent pas leurs cornes ....
Qui le saurait ?

J'aime beaucoup, et même plus que beaucoup, le poème que tu donnes sur ton blog.

Merci, nouvelle Aurore !

La Mort des Oiseaux

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
A la mort d'un oiseau, quelque part dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

C''est absolument magnifique !


cocole 21/02/2010 10:40


c'est un joli conte, mais elle m'a un peu énervé cette petite, je l'aurai bien envoyée pieds nus à l'école !! lol (c'est pour rire ! )
bon dimanche  !!!!


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 11:17


Comme mère, elle t'a énervée,
pourtant, toi, je t'imagine très bien te disant rageusement :
"je déteste...ceci ou cela, et je veux ce que je veux ".
Que nous soyons parent ou enfant, la vie est difficile : c'est ce qui fait son charme !


colibri 21/02/2010 08:25


merci kasimir ! quel joli conte lu en vitesse mais je reviendrai ! pour  mon tableau du jumelage il n'y avait h"las pas de cigales mais envoyé pour qu'on les imagine réussi 
,ravie
 bonne journée colibri


kasimir, dit pinson déplumé 21/02/2010 09:19



Bonne journéeà toi aussi Colibri poète
ravi de te connaître



Aziyadé 20/02/2010 22:57


Bsr Kas. Tout d'abord je voulais te féliciter pour tes dessins qui sont particulièrment jolis, tu pourrais sans rougir faire des illustrations de contes pour
enfants. Ce qui m'interpelle dans tes histoires, outre leur beauté, c'est qu'à chaque fois que je les écoute, elles font vibrer en moi une corde sensible et différente à tous les coup!!! Au début
de celle-ci (je fais court) j'ai ressenti les conseils, plutôt les infirmations de ma famille, plus précisément de ma mère...fais ci, fais comme ça, prend ceci etc... jusqu'au jour de mes 18 ans où
j'en pouvais plus et suis partie avec ma valise avant d'étouffer. Car je voulais être moi et faire ce que je voulais...car quand on a cet âge là on
croit qu'on a tout compris et qu'on est plus fort que les anciens...Je ne regrette rien ! et puis j'en voulais à ma mère me disant qu'elle voulait m'influencer, me manipuler...et un jour très, très
longtemps après, devenue maman à mon tour, j'ai compris qu'en voulant le bonheur de ses enfants on est capable de l'obliger à faire comme ci ou comme ça. J'ai ressenti de la peine d'avoir mal juger
ma mère et à ce moment là je lui ai pardonné. J'étais un peu honteuse de n'avoir pas compris qu'avec tous ces conseils-cadeaux j'avais fini par avoir le plus beau des cadeaux - celui de l'amour
et  qu'à mon tour je pouvais le transmettre. Voilà une tite page de ma vie de d'jeunesse. En fait ce que je suis aujourd'hui, c'est grâce à tout ça, j'en suis fière, je m'aime comme je suis et
je dis à feu ma maman - merci. Je sais aujourd'hui que Mon soulier pour sauter à cloche pied est merveilleux.
Bonne et douce nuit mon ami.
Chantal


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 23:32


Décidément, douce Chantal, je n'arriverai pas à trouver un petit conte tranquille qui ne remue pas de sentiments profonds....
Je croyais en avoir trouvé enfin un tout doux, comme de l'huile d'amandes, et ...

Bon mais ce que tu dis est tellement bien exprimé que je suis dans l'admiration.

Jackie vient de dire : ce n'est pas facile d'être un enfant.
Ce n'est pas facile non plus d'être un  parent.
Pas plus que d'enseigner.

Marie Bonaparte était allé voir Freud,  pour lui demander des conseils, afin d' être une mère parfaite.
Comment faut-il faire ?
Il lui aurait répondu : faites comme vous voulez, de toutes façons ça sera mal.
Il faut peut-être que ce soit mal pour que l'enfant se révolte et devienne lui même.
Les cas graves, c'est quand il ne se révolte pas , et reste toute sa vie une larve, ça arrive aussi.

Bisou Chantal.


Jackie 20/02/2010 22:56


C'est fou ce que les gens aiment décider à la place des autres...evidemment pour leur bien...
Pas facile d'être un enfant !
Bises Kasimir
Jackie


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 23:17


Ta remarque m'a d'abord étonné :
ma première idée a été de dire : mais rien de plus facile, on se laisse vivre !
C'est quand on est "grand" et que l'on a des responsabilités que ça devient compliqué...

Et soudain j'ai réalisé que tu avais raison....
Comment, alors que l'on vient de naître, ou il y a peu, comment adopter la bonne attitude devant ces adultes, qui croient bien faire sans doute, mais font selon leur optique ?Comment choisir
le bon chemin, et comment s'y maintenir, persévérer...
Dans le fond, on ne s'est pas si mal débrouillé que ça....!

Chiche ... on se dit à nous mêmes : bravo !
Nous avons certainement laissé des plumes (dans mon cas c'est sûr !)
mais on a réussi quand même !
Tcin tchin !


annielamarmotte 20/02/2010 22:39


moi je l'adore cette histoire...... je m'abonne.... mieux que les clous dans les vieilles femmes et les cerveaux de chinois à la mode fils prodigue.... hihihihi


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 23:06


Des clous dans les vieilles femmes ?
Quelle idée ! Tu pratiques pas le vaudou, j'espère.

Mais les vieilles femmes dans les clous....
pour traverser les rues, ça c'est un bonne idée !

Quant aux chinois, ils n'ont pas le cerveau lent,
mais ce sont eux qui ont inventé le cerf volant, enfin on le dit.

Bisou petite dormeuse hivernale.


Dany58 20/02/2010 21:26


Une jolie histoire à lire à voix haute, très sympa.
Bonne soirée.
Bisous.


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 22:20


Oui !
Et la tirade finale, on aurait envie de la chanter.
Bisou Dany 58

(je connaissais le 9 me Dan, mais le 58 me... chapeau !)


mima 20/02/2010 21:03


finalement, pas facile de trouver chaussure à son pied !? il y a toujours quelqu'un pour vous dire ou croire ce qui est bon pour vous ! mieux vaut essayer de s' en tenir à ses désirs...mais il
y a tant d' évennements, ou de personnes, qui brouillent les pistes ! en tous cas cette petite s' y tient, elle, et elle a raison !!! un bon exemple pour tout le monde.
bises kasimir


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 22:15


Mais c'est chouette, dis donc, quand nous trouvons sur une pierre...
deux petites peaux de lézards.
Ou quand on nous donne une corne de vache.
Encore faut-il avoir un projet, un désir, pour que ça nous serve à quelque chose.
Donc nos désirs sont très importants.
Sans eux, aucune réalisation n'est possible.
C'est un peu aussi ce que tu cherches avec ton apn.
Je pense à tes troncs d'arbres superbes.


Littorine 20/02/2010 20:32


On peut dire que cette petite fille me bouleverse par sa persévérance...elle ira loin car Dieu sait qu'il en faut en ce bas monde...pas de l'entêtement qui mène pas forcément à l'endroit escompté,
mais la persévérance oui celle par laquelle en suivant des chemins détournés divers souliers nous arrivons à être nous même. Kasimir mon ami je te souhaite une bonne soirée, j'espère que tu en as
fini de ta grippe, et que le camphre est retourné au placard !


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 21:49


Oui Littorine, le petit flacon a repris sa place dans un rayon.
En réserve.
A la fin, je prenais les 3 gouttes dans une petite cuillerée de sucre glace : je ne sentais presque plus rien, tant elles étaient bien absorbées par le sucre.

Suivre la route qu'on a choisie... c'est le grand art !
Je pense aux saumons qui remontent nos rivières.
On ferait bien de ne pas trop les empêcher d'y arriver.
Bonne soirée Littorine.


gazou 20/02/2010 20:01


Magnifique ce conte et que j'aime tes dessins!
Il a fallu du temps mais elle les a trouvés ses souliers...quoique disent ceux qui l'aimaient, elle a toujours su ce qui lui convenait..et elle est restée elle-même..Très forte, cette petit fille!


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 21:20


Et moi Gazou, que j'aime tes commentaires !
Oui, cette petite fille est une créatrice,
et un modéle à suivre.


agathe 20/02/2010 19:53



L'Inde c'est simple " on l'aime ou on la déteste "
je l'ai aimée, j'en rêve encore
un pays merveilleusement beau
et immensément douloureux
quelle pauvreté
on la trouve si sale quand on arrive, les rues, les campagnes,
et les gens sur eux sont  si propres , tellement souriants et bons
quand je reprendrai mon blog ( là je n'y arrive pas )
je mettrai des photos touchantes
il y en a déjà
quand je suis arrivée à Delhi, le soir vers minuit, il faisait  une chaleur terrible à la descente de l'avion -  l'aéroport est grillagé très haut tout autour,
des gens sont accrochés aux grilles,c'est impressionnant
parfois ils sont couchés par terre et tu dois enjamber les corps pour passer
tu essaies de rejoindre le guide qui attend. . .
alors tu dois avancer  
tu te demandes ou tu arrives
et petit à petit tu découvres
l'Inde merveilleuse
bonne soirée à toi Kasimir et à tes amis





kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 20:17



Ta description rejoint ce que j'avais déjà pu lire
mais il est vrai que je n'arrive pas à bien me représenter ce que l'on peut ressentir en voyant ce que tu décris.
J'attends avec impatience ce que eMmA va en penser.
Ce n'est pas un voyage ordinaire, je le pressens.
J'ai fait une fois un séjour d'un mois et demi en Israël, et je dois dire que j'en avais été absolument bouleversé, et comme changé.
A mon retour j'en étais comme "malade" : j'ai bien mis 2 ou 3 mois à m'en "remettre".
Mon monde d'avant s'était écroulé.
Merci pour tout ce que tu me dis, car ces ressentis si forts, il n'est pas du tout facile d'en parler : ça n'a rien à voir avec le tourisme. C'est vraiment une expérience spirituelle,
l'affrontement avec une autre façon d'être au monde.



sittelle 20/02/2010 19:48


Merci gentil Kasimir; oui je préfère nettement ce conte;
j'aurais bien gardé la corne de vache, pour y mettre, dans de l'eau,
ma pierre à aiguiser !
Une belle histoire d'amours familiaux qui font "avancer" une gentille fillette,
dans sa vie; et cela "marche" puisqu'elle décide, à la fin,
ce qu'elle veut pour elle-même, ses propres souliers .
Bises, merci ... et amitiés à tous


kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 20:21


Tu aiguises quoi avec ta pierre à aiguiser ?
Ton couteau de jardinière ?
Pas une faux tout de même ?
J'ai bien une faux ici, mais ne m'en sers plus depuis que nous avons deux brebis.
Bisou .


agathe 20/02/2010 18:37



bonsoir kasimir
j'aime beaucoup cette histoire
si toute belle ,
cela me fait penser à un livre que j'avais rapporté d'Inde pour mes petits enfants
 merci de me faire rêver
bonne soirée Kasimir et gros bisous o



kasimir, dit pinson déplumé 20/02/2010 18:53


L'Inde est pour toi un coin de paradis je crois.
Parle-nous de l'Inde !
Notre amie eMmA va y aller
elle marche sur tes pas ....
Ah que notre monde est beau, et vaste !
Là-bas sont pas mal de nos racines profondes.