Une trilogie : un conte, une rencontre, un rêve - 4/... : la femme-renarde.... -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

Ne nous y trompons pas :

ce conte n'est pas une banale histoire un peu loufoque.

(Loup-Phoque ?)

 

C'est une porte, possible, entrebâillée, vers la profondeur de nos vies.

 

Un gribouillis évoquant nos amours.

Et la difficulté de les épanouir.

 

Un seul signe pourrait suffire à le montrer :

il faut à l'étudiant, pour parvenir jusqu'à TSEU,... trois jours.

 

Trois jours, c'est la clé des contes.

Et de toute évolution mystique.

Mort-résurrection.

 

Trois jours, symbole universel ?

 

Cela signifie que la démarche que ce garçon entreprend

est l'essence même de sa vie.

 

Trois jours...

cela veut dire, en pratique, peut-être trois ans, ou trente ans.

 

La bible nous dit que dieu a fait le monde en 2 fois 3 jours.

Ou en 6 milliards d'années... va savoir ....

 

Autre signe.

C'est un étudiant pauvre.

 

Mais c'est le prototype même de l'être humain !

 

Débarquant dans la vie, nous avons tout à apprendre !

Nous sommes à l'extrême de la pauvreté : nous ne savons rien.

Mais rien, ce qui s'appelle rien.

Et nos moyens d'apprendre sont infimes.

Tellement fragiles.

 

L'étudiant arrive dans cette vallée de la vie

où coule le fleuve du temps.

Il s'approche des autres "chercheurs".

Ceux-ci discutent, se montrent leurs trouvailles.

 

N'est-ce ce que font tous les hommes ?

Ils cherchent des cailloux, ou autre chose, peu importe.

 

Et si ces "fleurs de pluie", c'étaient les femmes ?

 

Ils se "montreraient" leurs conquêtes, discuteraient de leurs nanas !

Qui donc a trouvé la plus belle ?

 

Les cailloux que l'étudiant a trouvé semblent quelconques, sans éclat.

Est-ce si sûr ?  

 

Mais tout le monde n'a pas le bonheur (?)

de rencontrer Marilyn Monroe.

Ou Diana (!). 

 

Et après, qu'est-ce que cela fait ?

 

Bref, voici l'étudiant (chacun de nous) à la recherche du grand sage :

il veut voir TSEU

qui, lui, est sensé tout savoir, détenir la vérité.

Lui doit savoir ce qu'est l'amour !

 

Et justement l'étudiant fait un rêve érotique.

 

Érotique ?????

Et oui : le sexe est le piment de nos vies.

Non ?

Qui oserait le nier ?

 

Le matin, sont lit est défait, en piteux état.

Là, bien des hypothèses sont possibles.

 

 

S'est-il agité seul ?

C'est  peut-être un sagittaire dont la devise est probablement :

(s') agiter avant de s'en servir !

 

Ou bien il n'était pas si seul que ça....

Le papier sous les cailloux tendrait à le prouver.

 

La confusion dans l'esprit de ce jeune homme est telle qu'il ne se souvient plus très bien.

Ce qui me fait penser à la délicieuse chanson de Jeanne Moreau :

" J'ai la mémoire qui flanche "

 

Bref, réalité d'une rencontre, ou auto érotisme agrémenté de fantasmes....

là n'est pas l'important.

 

Le voici parti à la recherche de ce pont.

Le pont du rendez-vous !!!!!

 

Le pont : un puissant symbole s'il en est.

Sur le pont, ou sous le pont ?

Dans les deux cas : lieu captivant.

Sous ce pont coule le fleuve de la vie.

 

L'origine du monde, dit fort justement Courbet.

Passons !

 

Ils se trouvent.

Un couple se forme.

La formation d'un couple est toujours l'oeuvre du hasard.

Viens !

Le temps presse !

Ils partent sur le chemin.  

 

Le chemin, facile d'abord, se rétrécit, devient même très étroit, dangereux.

Et la marche commune est malaisée.

Souvent l'un a du mal à suivre l'autre.

 

Et puis passent des chasseurs, avec chiens et chevaux.

Quel surabondance de symboles !

 

Un cheval renverse la femme.

Ah pourquoi l'homme n'a-t-il pas bien serré la femme contre lui ?

 

Quel est donc l'accident qui est ici symbolisé ? 

Un écart extra-conjugal ? (une tentation, et l'on "tombe" dans le "péché")

Une maladie grave ?

Un accident de la vie, en tout cas.

Un accident qui brise la marche commune.

 

Cette marche vers un but totalement ignoré.

Viens... mais où ?

Là encore c'est l'image de nos vies.

On marche ensemble, un temps, mais pour aller où ?

 

La seule chose certaine est cette marche commune.

Le chemin.

Il n'y a que le chemin.

 

Il est parfois facile, parsemé de jolies fleurs, offrant de beaux paysages.

Il est parfois bien sombre.

 

La femme a été jetée à terre.

Un cri déchirant s'est fait entendre.

Un cri qui lacère le coeur.

La femme est devenue renarde.

 

 

 

                              renarde.jpg

 

 

Qu'est-ce que cela veut dire ?

 

Quand quelque chose nous irrite, on peut devenir "chèvre".

 

Quand on attaque les enfants d'une femme

il arrive qu'elle devienne tigresse !

 

Ici elle devient renarde.

 

C'est une spécialité dans la littérature chinoise, semble-t-il.

Une femme blessée, méprisée, rejetée, malheureuse,

qui s'estime injustement traitée,

peut se transformer en cet animal roux.

 

Elle peut alors vouloir se venger,

et va le faire d'une façon très rusée, et dangereuse....

Même revenir dans la vie de l'homme fautif sous la forme d'une sorte de fantôme.

Un fantôme malfaisant  qui peut surgir à tout moment !

 

Je ne connais pas le vieux film (dont on vient de me parler)

où une telle femme, blessée, se transforme en une panthère noire, qui,

à partir de là, va se mettre à dévorer ses amants, pour se venger.

Un peu le symétrique du sort de Shéhérazade.

 

Une curieuse thérapie !

Pour n'être pas abandonné en amour, dévorons nos partenaires !

 

Une question à explorer : qu'est-ce que l'amour ?

Serait-ce du cannibalisme ?

 

Curieux : je ne ressens pas la panthère comme dangereuse.

Plutôt sympathique.

Puissante certes, une forte personnalité, plus que respectable !

Le symbole d'une femme pleinement consciente d'elle même.

Mais douce et aimante.

 

Ma femme était une lionne.

Oh... une toute petite lionne !

 

Nous avions une petite chienne, une scottish terrier.

Parfois la nuit...

Mais non, je dévie !

J'ai écrit une mini poésie sur elle, un jour je la mettrai.

 

Je reviens au conte.

 

Le couple, ébranlé par cet accident, se disloque.

 

Le jeune homme prendra conscience, enfin, du tragique de la situation,

quand il verra le visage infiniment triste de cette femme

en découvrant le troisième caillou de TSEU,

caillou qui, pour lui, se transforme.

( encore le chiffre trois !)

 

Oui, cette histoire est infiniment triste.

Poignante.

 

Pourquoi tant de couples échouent-ils ainsi ?

Se défont....

alors que la "rencontre" ne s'est pas encore pleinement réalisée ?

 

Heureux le couple où chacun a eu le temps, avant qu'il se défasse,

de dire à l'autre : je t'aime.

En toute vérité.

Commenter cet article

Erysson 19/08/2011 18:13



Mr Pinson, voilà un autre lien, mis en musique celui-là:


http://www.youtube.com/watch?v=Ujj-F4GJ4EY



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 22:07



La poésie est trop belle


je vais la mettre sur le blog


et alors maintenant avec la version chantée


un double merci !



ALN 19/08/2011 16:52



Fais gaffe, Kas si on part toutes garder tes brebis, le squatt pourrait être envahissant!!!!



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 17:17



Oh les brebis, elle se garderopnt bien toutes seules (le terrain étant clos)


c'est plutôt pour récolter le miel que j'aurais besoin d'aide,


ou ramasser les mûres , qui foisonnent cette année, et sont délicieuses.


Hier apm et ce matin j'en ai ramassé plus de 3 kg.



gazou 19/08/2011 15:46



Heureusement que tu nous donnes toutes ces explications, le conte me paraissait énigmatique et je ne savais qu'en penser...J'aime beaucoup ta conclusion.



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 17:10



Il est énigmatique


pas du tout dans le style de beaucoup de contes européens


se terminant par la formule "ils se mrièrent et eurent beaucoup d'enfants"


une telle fin éteint tout suspens.


Là on reste devant une interrogation.



Erysson 19/08/2011 06:46



"Pourquoi tant de couples se défont-ils ainsi alors que.... ?"


Une question qui a fait surgir cette réponse tapie dans ma mémoire:


garp.feelingsurfer.net/poesie/Aragon.Amour.html









kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 17:02



rêves et contes ont une parenté très étroite


mais il faut le dire aussi des poésies inspirées :


elles aussi ont un branchement direct avec l'inconscient


donc avec nos amours et leur avatars, leurs difficultés,


il est donc logique que votre inconscient (mémoire) se soit trouvé éveillé


et vous envoie ce message


Je vais essayer de l'ouvrir



eMmA 18/08/2011 23:11



Ah, moi j'adore quand les aminautes discutent entre eux. Hein dis, Kasi, c'est trop bien, car ça prouve qu'on est bien chez toi !


En polus, on peut même écouter de la musique.


Gros bisous à tous,


eMmA



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 16:53



Moi aussi, eMmA


même si j'ai l'air de protester


en fait, je jubile !


Mais chutttttttttttt



mima 18/08/2011 21:22



A la réflexion, cette femme mystérieuse qu'il rencontre est peut-être l'image de la femme en lui, et en se transformant en renarde elle reprend son aspect primitif et instinctif de la féminité.
Cette image ou représentation du féminin en lui s'est construite, ne l'oublions pas, à partir de l'image intériorisée de la première femme de sa vie...sa mère.Et que lui a transmis sa mère
??? on n'en sait trop rien, et cela nous ramène pour moi, au caillou rouge et noir, et veiné de la rivière...


Je suis persuadée qu'il a à entreprendre un long apprentissage du polissage des fleurs de pluie, avant de voir apparaître des fleurs de lotus, l'arbre aux mille racines ou le chat endormi...



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 16:52



Ton exploration de l'inconscient me fait penser aux sous sols d'un immeuble.


Après en avoir découvert 1 ou 2, il arrive qu'on en trouve d'autres encore, plus profonds.


Avec le risque de s'y perdre.


Mais ta conclusion est très juste : l'apprentissage de l'art du polissage des fleurs de pluie sera long.


Il y faut même peut-être toute la vie.


Au départ, le caillou est forcément très grossier.


C'est un peu navrant, mais c'est ainsi !


Bon W E Mima.



ALN 18/08/2011 20:55



OK avec Danielle.Merci Kas de me laisser squatter ton blog.


Nicole



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 16:45



J'adore être ainsi squatté


même si j'ai l'air de protester !


Mais il faut bien rire un peu, non?



Danielle 18/08/2011 20:46



Désolée Kas d'avoir fini mon comm aussi rapidement, j'allais te remercier d'utiliser ainsi ton blog et signer (je mets toujours mon prénom à la fin) mais le téléphone a sonné et j'ai cliqué sur
"envoyer". Ce n'est pas correct, j'en ai conscience. Merci. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 16:43



Mais si Danielle ! Tu as bien fait.


Rien d'incorrect je t'assure.


J'étais tellement content de te voir réapparaître !


alors je t'ai un peu taquinée, c'est tout.


Bon week end , amie.



ALN 18/08/2011 20:38



j'ai donné l'explicatrion au-dessus avec zique plus belle.Danielle a raison.mais les paroles écrites sont sur la version Pagny...



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 08:50



trop compliqué pour moi !


mais oui la zique est chouette



ALN 18/08/2011 18:27



http://www.dailymotion.com/video/x41qwh_charles-aznavour-mes-emmerdes_music


Merci Danielle.je le savais.Bien sûr j'aurais du l'écrire...Mais je cherchais un texyte écrit et trouvé avec Pagny.Depuis, j'ai cherché la chanson par Aznavour.J'aurais du dire interprétée par.F
Pagny...Désolée



kasimir, dit pinson déplumé 19/08/2011 08:48



youpi !


vous êtes d'accord !


super



Danielle 18/08/2011 17:15



ALN, je me permets de te signaler que la chanson "mes emmerdes" est une création de Charles Aznavour et non de Florent Pagny (années 1975 ou 76 environ). Bonne soirée.



kasimir, dit pinson déplumé 18/08/2011 20:33



Coucou Danielle, je suis là !


Mais je veux pas déranger ...


je suis d'ailleurs incompétent pour vous départager.



ALN 18/08/2011 16:19



http://musique.ados.fr/Florent-Pagny/Les-Emmerdes-t11198.html


j'aime beaucoup quand tu écris pour entrebâiller la porte de la vie....Et ton texte m'a fait penser à cette chanson de Florent Pagny...Pourquoi????Bisous , kas



kasimir, dit pinson déplumé 18/08/2011 20:32



chic !


de la zique !



mima 18/08/2011 16:04



Dis, Kasimir, ce que tu viens de publier me fait penser à autre chose...Ce jeune homme qui a des nuits agitées, est le jouet de ses instincts. C'est lui qui a renversé la femme : il s'est
comporté avec elle comme un animal (emporté par l'impétuosité de son désir sexuel, représenté par le cheval !!!) Finalement ce n'est pas étonnant qu'elle se soit transformée en renarde, et
qu'elle se soit enfuie !



kasimir, dit pinson déplumé 18/08/2011 20:38



Ton interprétation est une autre possibilité.


Chasseurs, chevaux et chiens représenteraient alors le bouillonnement instinctuel soudain chez lui.


Oui, pourquoi pas.


Les chiens traduisant une sorte de déchaînement agressif.



viens chez daninoune 18/08/2011 15:23



Je suis trés "touchée" par une de tes dernières phrases... Pourquoi tant de couple se défont avant de s'etre rencontrés vraiment... C'est tellement vrai, en ce qui me concerne.


merci pour ce moment trés intense, et Viens lol!



kasimir, dit pinson déplumé 18/08/2011 15:53



Toi, tu t'es choisi un pseudo... qui n'est pas neutre !!!!


Oh tu sais, c'est peut-être vrai pour toi, mais console toi,


c'est très souvent vrai, ou partiellement vrai, pour de très nombreux couples.


Nos échecs dans ce domaine ne font pas que notre vie soit ratée.


L'important est de s'en rendre compte,


et alors cela se répare dans notre coeur même.


Notre coeur : c'est cela le paradis, où les amants, enfin, se rencontrent,


au delà de tous les drames, au delà de toutes les séparations.