La femme

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

une personne a lu cet ancien article "la femme"

et laissé un commentaire, ce qui m'a fait retrouver l'article ! .

 

or je viens d'apprendre que ce jour était, paraît-il, le jour de la femme...

je ne suis pas au courant de l'actualité,

mais je vais en profiter pour republier cet article,

si vous le voulez-bien, comme disait  ... Lucien (?)

 

pardonez moi : il est peut-être un peu long.

 

Que Danielle me pardonne aussi de remettre cet article avec tous les commentaires

donc avec cet échange où nous nous étions fortement affrontés.

 

En fait je n'ai pas du tout dans ma pensée l'idée que l'homme

doive vivre de multiples amours (successifs ou simultanés !)

 

Ce n'est pas du tout de cet amour là dont je veux parler.

 

Je parle de l'amour qui peut nous mettre  en relation entre nous tous,

une relation sincère, heureuse, dénuée de peur,

et donc dénuée de toute avidité, sexuelle ou autre,

de toute envie de posséder l'autre,

de quelque façon que ce soit.

 

je laisse le petit chapeau qui précédait l'article de mai 2011.

 

 

 

Gazou m'informe qu'un de ses amis rassemble des textes sur la femme

et m'a demandé si je voulais lui en écrire un.

Bien sûr que oui, c'est facile,

car ma pensée est centrée sur la femme, je ne vais pas le nier.

Par contre il n'est pas évident de donner à ce texte une tournure poétique :

ça vient quand ça veut, et toujours en petits fragment,

un peu comme la rosée sur les brins d'herbe au matin.

Je vais donc dire sur "la femme" ce qui me vient à l'esprit, en vrac.

Excuse moi , Gazou, pour la forme.

 

 

La femme.

 

La femme est l'avenir de l'homme.....

bien sûr que oui.

Ou plutôt la femme est l'homme,

l'homme parfait, l'homme complet.

 

L'homme masculin tourne autour de la femme

comme les planètes autour du soleil.

C'est une évidence.

Que dans la société telle qu'elle est,

l'homme domine la femme, la réduise en esclavage,

n'y change rien.

 

La femme, c'est l'amour.

La femme, c'est la vie.

 

Femme, amour, vie....

ces termes sont équivalents, interchangeables.

Je glisserai donc de l'un à l'autre sans aucune gêne.

 

L'image même de l'amour, de la relation d'amour,

c'est la femme enceinte.

 

Aimer, c'est porter l'autre en soi.

Être aimé, c'est être porté dans l'autre.

 

L'embryon, puis le foetus, que nous avons tous été,

a été porté dans le ventre d'une femme.

Il était au départ une partie de son propre corps.

 

Mystère absolu.

Mystère insondable pour nos intelligences.

Peu à peu, d'une simple cellule de la mère, un être est né.

Son corps s'est développé, a grandi

et a pris son autonomie.

 

La "naissance" n'est qu'une péripétie

dans cette évolution vers l'autonomie.

Elle n'est pas acquise le jour de la "naissance".

 

L'être va "grandir" toute sa vie.

Puisse-t-il devenir un jour un véritable adulte.

Si possible avant d'être mort.

 

Comment va se poursuivre sa "croissance"

une fois sorti du ventre de sa mère ?

Par la prolongation de cette relation primordiale

qui était une relation d'amour.

Mais selon des modalités nouvelles, évidemment !

 

Pas de vie en dehors d'une relation d'amour. 

 

Pas question de retourner dans le ventre maternel.

Encore que....

 

Faire l'amour est une tentative pour y retourner.

L'homme (masculin) s'y exerce...

Il est attiré par la femme

 comme est attirée la limaille de fer par l'aimant. 

 

Curieux que cet objet s'appelle l'aimant !

 

L'homme (masculin) est doté d'un prolongement...

bien pratique pour jouer à cette tentative de retour.

 

Il ne réussit cependant pas à rentrer tout entier dans la femme.

Seulement un peu

et pas bien longtemps.

Bon : c'est déjà ça !

On fait ce qu'on peut !!!!!

 

La femme n'a pas ce prolongement.

Mais par contre son corps devient celui de la mère.

 

Qu'une femme n'ait jamais eu d'enfant n'y change rien.

Son corps est celui d'une mère.

C'est pourquoi elle est l'image même de l'amour.

Elle est l'amour.

 

Pouvons nous changer, grandir, évoluer ?

Bien sûr que oui, et ce toute notre vie.

 

Comment ?

Par l'amour.

 

En dehors d'une relatio                                                                            n d'amour

aucune évolution n'est possible.

Sans être à nouveau placé dans le ventre de l'amour

aucune évolution n'est possible.

On ne peut que se détériorer, se détruire,

et finalement mourir.

 

Si nous voulons vivre,

et vivre c'est changer, évoluer, grandir,

il nous faut aimer,

il nous faut retourner dans le ventre de l'amour.

 

Ce qui se jouait entre une femme et son enfant

va se jouer ensuite entre nous tous.

 

Nos relations d'amour

rejouent cette relation primitive.

 

D'où l'attraction violente des sexes.

Mais ce désir "sexuel" est un leurre.

Fort agréable, mais quand même un leurre.

 

Le désir d'amour est infiniment plus large

que celui de "baiser".

 

Désirer l'amour, c'est la vie même.

Mais ça se passe désormais dans "le coeur".

 

Aimer, c'est porter l'autre dans son coeur

comme la femme enceinte portait son petit.

 

Être aimé, c'est être porté dans le coeur de l'autre.

 

Dans une relation d'amour, qui porte qui ?

Mais chacun des deux porte l'autre

et est porté par l'autre.

 

C'est en ce sens que la femme est l'avenir de l'homme.

Car l'avenir de l'homme, c'est l'amour.

C'est de porter l'autre dans le ventre de son coeur.

 

L'homme (masculin) ne peut changer son corps

mais il peut changer son coeur

et y porter l'autre comme une femme porte son bébé.

 

L'être qui aspire à vivre veut retrouver cet utérus d'amour.

S'il trouve l'amour, il vit, revit, exulte.

 

S'il ne le trouve pas, il déperit et meurt.

Comme une fleur coupée qui ne trouve pas de vase

et qui se dessèche sur une table.

 

Pour relancer notre vitalité, poursuivre notre chemin,

ne pas mourir de sécheresse

nous devons, impérativement,

entrer en relation d'amour

avec un autre, une autre, ou plusieurs autres.

(Il faudra revenir sur le problème de ce "plusieurs !!!!)

 

Et alors la vie afflue à nouveau en nous.

Et nous pouvons encore vivre

c'est-à-dire grandir, évoluer, changer.

 

La fleur coupée n'est cependant pas une bonne image

de la relation amoureuse.

La fleur coupée va mourir.

Et être jetée au compost.

La relation d'amour, ce n'est pas cela.

 

La relation d'amour fait grandir, évoluer, changer.

Elle fait vivre, pas mourir.

Elle nous rend capable d'une multitude de liens.

De liens nouveaux.

 

La relation d'amour n'enferme pas!

Elle n'est pas possession de l'autre.

Elle ouvre au monde,

elle libère notre puissance d'aimer.

 

Trouver l'amour...un nouvel amour,

ce n'est pas rentrer dans un nouvel utérus...

dont on ne sortirait plus.

La grossesse elle-même ne dure que 9 mois.

Un amour n'est pas une prison !

 

Quand quelqu'un va mal

c'est qu'il a besoin d'amour et ne le trouve pas.

Cette personne est en danger de mort.

 

Voyez une branche de saule, ou de peuplier,

une tige de menthe, de cresson, ou de tomate....

Posée sur une table, cette branche, cette tige, va mourir.

 

Placez les dans un verre d'eau.

Et observez.

Vraiment faites le : ça vaut la peine.

Car ainsi vous verrez de vos yeux la puissance de la vie,

la puissance de l'amour,

son éblouissante beauté.

 

                      bouture.jpg

 

 

Cette branche, cette tige, vont émettre des racines,

une multitude de racines, blanches comme le nacre.

Elles vont vivre à nouveau !

 

Elles vont pouvoir être replacées dans le sol

et redonner une touffe de menthe parfumée,

une énorme botte de cresson,

un pied de tomate avec une multitude de fruits savoureux,

un saule sous lequel viendront s'abriter des amoureux,

ou un peuplier de 40 mètres de haut.

 

C'est ça nos relations amoureuses maintenant.

 

Non pas le retour dans un utérus

dont on ne pourrait jamais plus sortir

(ça  c'est la mort, la mort psychique)

mais la possibilité de revivre

et de pouvoir nous (re)planter partout dans le monde

dans une multitude de relations d'amour.

 

Que celui qui peut comprendre comprenne.

 

Oui, la femme est l'avenir de l'homme.

Car il n'y a pas d'autre avenir que l'amour.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

harmonie37 09/03/2012 00:47


No comment !!!


Je reste sur ma position.


 


Un  peu buté ???


Non, du tout  !!!!

kasimir, dit pinson déplumé 09/03/2012 09:31



j'ai relu ton commentaire


je te comprends


ce n'est pas être buté (e) que de continuer à s'interroger.


Nous ne possédons pas la vérité : nous la cherchons.



H2O 08/03/2012 21:20


Quand je relis mes commentaires, j'ai un peu honte d'avoir des idées pareilles... je vais éviter de dire des bétises ce soir....


Bonne soirée Kasimir

kasimir, dit pinson déplumé 09/03/2012 09:27



tu veux dire des doutes sur l'amour, sur sa véracité, sur la possibilité de son triomphe sur les forces de destruction...?


ce sont des doutes qu'il est légitime d'avoir


mais c'est un champ de réflexion bien vaste



amelie meffre 07/03/2012 06:55


Bien jolie lettre que j'aurais pu écrire à propos de l'homme. Nous sommes si peu différents après tout, même physiquement, si j'ose dire.

kasimir, dit pinson déplumé 07/03/2012 20:43



Une femme en effet pourrait très bien le dire en parlant d'un homme.


J'aime votre hardiesse en osant dire que nous sommes peu différents.


Ce n'est pas la première chose qui vient à l'esprit tant nos sexes semblent différents


mais à y regarder d'un peu près, ils sont très semblables bien qu'opposés.


Ils sont faits l'un pour l'autre d'une façon étonnante.


Une comparaison me vient ! c'est un peu comme la main droite et la main gauche.


Ce sont toutes deux des mains, mais si on essaie de les superposer...


on y parvient pas : tout est à l'envers !


Par contre elles se joignent parfaitement pour la prière.


Et là on touche à la suprême beauté, au sublime, au sacré.


Il en est de même de nos psychismes (quel que soit notre sexe) :


nous sommes tous totalement différents, mais merveilleusement complémentaires.


Merci beaucoup de votre commentaire.


Il me rappelle cet article que j'avais oublié :


il n'y a pas beaucoup de place dans ma petite tête de pinson !



clovis simard 22/02/2012 03:08


Blog(fermaton.over-blog.com)No-26, LA FEMME--L'AVENIR DE L'HOMME?

kasimir, dit pinson déplumé 22/02/2012 20:48



tu as une ferme où tu élèves des thons ?


et ce serait un métier d'avenir pour les femmes ?



H2O 08/05/2011 22:07



Cher ami, tu connais mon point de vue sur ce mot "amour"...


La femme est l'avenir de l'homme ?... certes, elle lui donne la vie mais la fécondation in vitro est maintenant courante  et peut-etre qu'un jour l'homme construira des utérus
artificiels également... qui sait ce que l'avenir nous réserve ?


C'est un sujet trés complexe, il ne faut pas oublier l'environnement alors l'amour suffira-t-il ? je n'en suis pas certaine. Nous n'aurons probablement pas de réponse à ces interrogations
mais il n'est pas interdit de penser. (même les femmes peuvent penser !)


Bisou Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 08/05/2011 22:15



des utérus artificiels...


inquiétant !!!!


mais pour l'instant, ça passe encore par la femme


et c'est foutument compliqué.



telos 08/05/2011 19:12



eh..bien il y en a des mots...trop de mots..ou alors des mots pour échanger donc pas besoin de se prendre le chou..nous sommes tous à des niveaux de vie différents..je ne regrette pas mon com ci
dessus car ce sujet ne se discute qu'en fonction de là où l'on est dans notre vie...j'ai pris une distance par rapport à tous ces mots que l'on échange..je souris..


tu vois je suis simple animale.;je ne veux plus réfléchir à tout cela je veux profiter de ma vie pleinement..moins je mets de mots et plus je suis heureuse..


alors tout simplement je te souris, j'espère que ta récolte de miel a été bonne ..tu dois sentir bon le miel ce soir..bonsoir.


à bientôt de te lire



kasimir, dit pinson déplumé 08/05/2011 22:07



tu es une sage


je crois que je devrais t'imiter et moins parler


mais pour l'instant c'est plus fort que moi


alors je suis la pente qui est en moi et qui me pousse à cogiter


il n'est pas impossible que je change un jour


et que j'opte pour le retrait, au moins partiel, de ces débats qui souvent dévient


et ne mènent pas à grand chose.


Oui, un beau miel : du soleil qui se fait sucre !


mais après ruchage, on ne sent pas le miel, mais plutôt la fumée, et comme je remplis mon enfumoir d'aiguilles de pin sylvestre, je sens la
résine.


Pour compléter ma journée agricole, cette apm j'ai planté mes tomates et diverses cucurbitacées (tu parles d'un nom !)


alors ce soir, dodo de bonne heure !



lenez o vent 08/05/2011 18:12



j' apprécie ce texte


j' ajoute ne pas oublier le coeur


" le coeur a ses raisons que la raison ignore "


bisous pinson 



kasimir, dit pinson déplumé 08/05/2011 21:35



l'ai-je oublié ? ah il se peut bien que je ne lui aie pas donné la première place


que cependant il mérite....


que La Femme éternelle me pardonne !



anti 08/05/2011 13:45




"Merci  Anti de ton lien


j'ai lu attentivement le texte que tu nous indiques et il est super intéressant.


Je ne doute pas que Gazou va le lire et le trnsmettre à son ami.


C'est en échangeant nos idées que nous pouvons, tous ensemble, progresser dans la compréhension de cette si problématique, si difficile
relation entre les femmes et les hommes."


Avec plaisir Kasimir. Je conseille alors aussi à Gazou et son ami, la lecture du roman d'Anna Galore "La Femme Primordiale" :
magnifique ! (en ligne gratuitement)


http://www.anna-galore.com/


Bises l'ami,


anti




kasimir, dit pinson déplumé 08/05/2011 21:33



une mine de lecture chez toi !


mine de rien, tu m'épates !



mima 07/05/2011 22:13



Bonsoir Kasimir,


Juste un p'tit coucou du soir....Ouhhhh y'a des vagues ce soir ! Une tempête se lève sur les eaux...il faut dire que tu abordes des sujets délicats !


Bonne soirée pinson,


Bisou



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 22:32



coucou Mima


je te voyais plus sur le vaste océan !


c'est gentil de réapparaître dans cette mer démontée...


Tu crois que j'y suis pour quelque chose ?


ça se pourrait bien


mais difficile de faire machine arrière.


alors... ho hisse,


je vais tirer sur les drisses !



Harmonie37 07/05/2011 21:50



Surtout absurde dans une discussion à sens unique



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 22:09



?????????


même réflexion que pour Danielle


cette fois j'ai vraiment envie de débrayer


au moins un certain temps



Danielle 07/05/2011 21:48



Je ne donne pas "des hommes en général" une image négative, je dis simplement : "Peut-on aimer UN homme qui va butiner ailleurs et revient à la maison par habitude, ou parce que c'est
pratique". Dans mon esprit, c'est pratique d'avoir un chez soi, tout simplement, je n'ai parlé ni de repassage, ni faire la soupe ! Et je n'ai jamais dit que c'était tous les hommes,
Dieu merci ! Mais, il y en a, on ne peut pas le nier. Et quand je parle des sentiments, c'est de la force et de l'intégrité des sentiments conjugaux dont je parle, de l'amour du couple
uniquement. Je n'ai jamais étendu ces propos ni à la tendresse, ni à l'amitié pour une autre personne, ni à aucun autre sentiment. Je n'ai parlé que de FIDELITE du couple. Je déborde de
tendresse pour des tas de gens, d'amitié, de gentillesse, mes amies des blogs sont là pour en témoigner, mes amis aussi. On me dit douce et compréhensive, ouverte, penchée vers les autres,
humaine. Ce n'est pas de la flatterie de bas étage dont je te parle, et ces mots me gènent beaucoup d'ailleurs, je crois que j'ai été élevée avec les vraies valeurs de la vie et j'en suis
imprégnée jusqu'au plus profond de moi-même. Ces sentiments, je les ai enseignés, transmis à mes enfants comme j'essaie de le faire pour mes petits-enfants. Et oui, ces sentiments là : J'Y SUIS
FIDELE et le resterai jusqu'à mon dernier souffle !


C'est toi qui va loin en pouvant imaginer que ce serait tromper son conjoint que de ressentir de la tendresse pour une autre personne. J'aime les gens, j'aime donner, aider,  et ça se
traduit dans mes actes de chaque jour, je m'investis dans des associations, tu vois tu m'obliges à me dévoiler et tes reproches sont d'autant plus injustes. C'est vraiment dommage qu'après notre
longue et profonde amitié nous soyons obligés de régler notre différent par blog interposé, mais il y a des choses que je ne peux pas laisser passer, je me bats pour les autres, il y a
quarante ans que je le fais, autant professionnellement que dans la vie de tous les jours. Alors, il est des paroles inadmissibles et terriblement injustes. Pour la première fois, c'est moi-même
que je défends et pas les autres. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 22:07



qu'est-ce que ça veut dire :


les sentiments conjugaux ?


qu'est-ce que ça veut dire :


l'intégrité des sentiments conjugaux ?


Je sais bien que ton coeur déborde de tendresse


pour un tas de gens


et que tu as le coeur sur la main


mais alors je ne vois pas bien le problème


et la raison de notre conflit.


Bon, tu as peut-être raison.


Il vaudrait sans doute mieux que nous nous taisions uncertain temps.


J'espère que l'on pourra se retrouver plus tard dans un climat plus serein.



Harmonie37 07/05/2011 21:44



Et je m'en fous !!!



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 21:58



Alors tu ne risques pas de comprendre !


Pour comprendre, il faut admettre a priori que l'autre dit peut-être quelque chose de
sensé


et essayer de deviner quoi.


Mais si tu pars du postulat que toi seul dit vrai,


alors ce que dit l'autre, c'est du vent, du bruit.


Remarque : j'ai peut-être tort.


Mais si tu veux me montrer en quoi, il faut que tu me lises


 et que tu essaies de me comprendre.


Sinon le dialogue est bloqué.


Tu es un peu tête de mûle , non ? 


Bon, patientons...


tu reviendras peut-être à de meilleurs sentiments à mon égard.


Décidément, mes récents articles ont déclenché une grosse tempête.


ya du roulis


ya du tangage


ya des coups d'charria , d'la tempête


mais comme on n'est pas des mauviettes.....



Harmonie37 07/05/2011 21:42



J'ai rien compris !!!



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 21:48



Ce que j'ai dit est donc si obscur ?



Danielle 07/05/2011 19:34



Dis moi Kas, tu me lis en diagonale ou quoi ??? Où ai-je parlé du désir sexuel ??? Je dis au contraire, qu'un couple peut très bien s'aimer toute la vie même lorsqu'il n'y a plus de
relations sexuelles, que cet amour atteint alors toute sa plénitude, se renforce et que la relation du couple n'en est que plus belle !!! Relis donc mes textes attentivement ! Et
j'ajoute que dans un couple mûr (donc sans relations sexuelles ou presque), je ne pense pas que l'on pourrait accepter que l'un des deux partage son coeur, son amour ! Même si j'ai tapé ce comm
très rapidement, je viens de le relire car tu passes complètement à côté de ce que j'exprime. Simplement dans une phrase j'évoque le problème du couple, encore "assez jeune", où l'un des deux
irait voir ailleurs si l'herbe est plus verte (et j'emploie le mot "butiner" car j'ai horreur du mot "tromper", c'est une expression que je n'emploie jamais). Tu me réponds que ce sont les ados
qui "butinent". Non décidément, nous ne sommes plus sur la même longueur d'ondes, j'ai pris cet exemple pour exprimer combien la fidélité est importante pour moi, même si je ne suis plus toute
jeune (et tu le sais) mais nulle part je n'évoque le désir sexuel, c'est un autre problème, je ne fais que parler de la fidélité des sentiments !!! Par contre j'estime que l'on peut aimer
son conjoint toute une vie et que l'amour n'est pas l'exclusivité des ados, bien au contraire, ce sont souvent des amourettes à leur âge! Où as-tu vu le mot "désir sexuel" ou bien "plaisir" ? Mon
propos ne concerne que les sentiments et la confiance qui va avec, la fusion des coeurs. Je pensais que tu me connaissais suffisamment pour lire et comprendre ce
que j'ai voulu dire. Dorénavant, je m'abstiendrai de laisser des comm, pour éviter toute confusion (et puisque mon vocabulaire ne parait plus convenir !). J'ai toujours pensé que ton blog était
un lieu d'échange, là où l'on pouvait s'exprimer en toute liberté, mais surtout que tu savais comprendre entre les lignes ... Et j'ajoute encore une dernière chose. Tu écris "ramener sans
cesse tout au sexe ...", juste à moi tu oses dire ça, tu vois ... ça devrait "presque" me faire sourire !!!!! Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 21:11



oui, je te demande pardon : tu as dis cela


mais je n'ai pas tort non plus car tu donnes des hommes une image bien particulière : ils ne pensent qu'à tromper leur femme, à butiner ailleurs
comme tu dis, (donc il s'agit bien de sexe) puis ils reviennent près de leur femme parce que c'est commode : elle fait la soupe et repasse leurs chemises.


Et bien je proteste contre cette généralisation.


C'est une image d'Epinal


S'il m'arrive de mal lire ce que tu écris, et bien j'accepte que tu me corriges


ce n'est pas une raison pour ne plus rien écrire


dans un lieu d'échange, on peut se tromper, et si je me trompe, dis moi le.


Mais tout de même, je ne comprends pas bien ce que tu dis.


Ton propos ne viserait que les sentiments, et pas l'infidélité physique....????


Alors je ne comprends plus.


Il faudrait aussi être fidèle dans ses sentiments ?


Et ce serait tromper son conjoint que de ressentir de la tendresse pour une autre personne ?


Alors là... tu vas loin !


Quand à la totale absence de relations sexuelles (je n'ai pas peur des mots) dans un couple "mûr", je crois que ça n'est pas rien : c'est un
véritable problème.


En fait, tu vois Danielle, quand on essaie de comprendre ce qui se passe dans un couple, c'est très complexe.


Alors si je dis des sottises, ne m'en veux pas trop.


Nous parlons ensemble pour essayer de comprendre.


Je t'en prie vraiment : ne me prive pas, ne nous prive pas, de ta parole.


Tu as ta place ici, et nul ne te remplacera, car ton point de vue, toi seul tu peux le défendre.


Fais le .


je te fais la bise



Harmonie37 07/05/2011 12:14




Ton article est très
beau


Mais sommes
toute très discutable


Le monde
végétal est à mon sens bien trop éloigné de nos relations pour permettre une comparaison.


La branche
de menthe dépérit sans eau.


Mais si je
la laisse dans l'eau elle dépérira aussi


Si je la
laisse en terre sans lui apporter le moindre soin, elle dépérira


Bien sûr
elle se propage, mais la branche initiale dépérit bien trop vite.


 


Je trouve
intéressant les coms et les réponses que tu en fais.


 


Le doute
tue l'amour dis tu, je suis plutôt d'accord.


Mais
pourquoi le doute s'intalle t'il dans ne relation d'amour ?


Je pense
que toute les réponses se trouvent là !


Par les
absences, les silences, tous ce qu'on ne dit pas, par le manque de soin.


 


Comme la
branche de menthe.


L'amour
seul ne suffit pas à faire vivre.


 


Ce que je
cherche à dire est au delà des mots.




kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 19:14



Bien sûr que ce que j'ai écrit est discutable.


Mais tu vois que le monde végétal peut nous aider à réfléchir : tu le fais toi même.


Le monde des plantes et aussi celui des insectes.


Le nombre de leurres que la nature utilise pour obtenir ce qu'elle veut (la fécondation) est phénoménal !


Quand je dis que le désir sexuel est un leurre, je veux dire cela :


Nous ressentons le désir, inutile de le nier.


Nous croyons que notre progrès psychique , notre bien être (que l'on appelle bonheur)


est lié à la satisfaction de nos désirs sexuels


(et c'est en partie vrai à certaines périodes de la vie).


Mais le leurre correspondond au fait que ce n'est pas vrai.


Que ça cesse très vite d'être vrai.


Ce qui est capital (pour progresser)


c'est la relation, la parole, l'ouverture à l'autre,


la préoccupation pour l'autre,


l'accueil de l'autre dans sa pensée, dans son coeur.


ce qui va avec un lien stable, fort, durable.


Et cet accueil n'est absolument pas lié à l'obtention de satisfactions sexuelles.


C'est pourquoi je parle de leurre dans le désir sexuel :


il nous pousse à des actes (qui peuvent procurer un grand plaisir)


qui en fait desservent la relation, créent des tensions si vives,


des situations conflictuelles si profondes,


que bien souvent les amants se retrouvent, après,


bien plus pauvres qu'avant, plus stressés, plus insatisfaits....


Ce n'était pas le but, mais c'est l'effet.


On espérait un plus, on obtient un moins.


Il y a bien eu rapprochement physique, partage d'une intimité,


mais le bilan, même à très court terme, est totalement négatif.


Quand tu dis que le brin de menthe a besoin d'eau, de soins,


et bientôt de plus encore, de bonne terre, etc...,


je vois bien ce que tu veux dire


il a besoin de tatisfactions concrètes !


je trouve la comparaison très lumineuse !


Mais pour qu'une relation (avec satisfactions sexuelles) débouche sur du positf,


elle réclame chaque jour plus et plus.


Et toujours plus !


Or si ces satisfactions  sont limitées, rabougries, butent sur des impossibilités,


se bornent donc à une simple répétition des premiers actes,


ne débouchent sur aucun développement


(ce qui arrive presque toujours dans les relations extra conjugales)


alors le brin de menthe dépérit.


C'est la misère commune de ce genre d'aventure !


Alors arrive (très vite ! ) le temps de la souffrance,


des insatisfactions, des revendications, des reproches....


l'amour s'étiole, s'effiloche.


A moins de tout bouleverser dans sa vie, de balancer les autres liens,


et de créer un nouveau couple.


Mais ce nouveau couple, à supposer qu'il advienne,


 né de cette façon, a, je le crains,


des chances absolument infimes de réussite.


La fée "échec" préside à sa constitution,


et va se se charger de torpiller le navire des présomptueux , et bien naïfs, amoureux.


Nos relations sont-elles donc condamnées à l'échec ?


Non : mais la voie de leur développement


ne passe pas par le sexe : c'est un fait d'observation.


Elle débouche dans un tout autre domaine.


Je pense là à Bobin, et à son amour pour cette femme (mariée...)


Mais là, il vaut mieux que je m'arrête !



Danielle 07/05/2011 12:05



Alors, selon tes convictions, on ne peut pas être amoureux, sinon pendant l'adolescence. L'amour serait-til réservé aux moins de 20 ans ? Une femme (ou un mari) ne peut-il être amoureux de son
conjoint toute une vie ? Et je ne parle pas de "contrôle soupçonneux" car le soupçon ne vient qu'en fonction de l'attitude du conjoint, il faut qu'il soit provoqué pour venir à l'esprit. Et
l'on peut très bien vivre sans s'étouffer, sans se surveiller dans la mesure où l'on a confiance, où "l'autre" ne prête à aucune méfiance (le mot est peut-être un peu fort). Mais peut-on aimer un
homme qui va butiner ailleurs et revient à la maison par habitude, ou parce que c'est pratique ? C'est justement l'infidélité qui provoque la méfiance, la surveillance et non le contraire ! Et
quand je parle d'être "amoureux" je parle de l'amour conjugal (ou autre). L'amour filial se partage, l'amitié (proche pour moi de l'amour) se partage, se multiplie, mais l'amour d'un couple ne se
partage pas avec d'autres partenaires, ça tue véritablement le sentiment. Non, l'amour n'est pas un "truc d'ados" au contraire, un amour qui mûrit se renforce, devient plénitude, même quand les
relations sexuelles ne sont plus. Et la relation du couple n'en est que plus belle. Mais je ne sais pas si, dans un couple mûr, l'un ou l'autre pourrait accepter que son conjoint partage son
coeur, ait plusieurs femmes (ou hommes) dans sa vie. J'ai mal choisi mon heure pour développer ceci, ce que je fais assez maladroitement je le conçois, mais j'ai réagi "à chaud" à la lecture de
ta réponse. Tant pis, je n'efface pas. Bonne journée. Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 18:37



De quoi parles-tu ?


Du désir sexuel ?


Du plaisir qu'un homme et une femme peuvent se donner ?


Bien sûr que ce n'est pas réservé aux ados, et fort heureusement.


C'est un des charmes de la vie.


Et je ne suis pas sûr que les ados soient les mieux placés pour apprécier pleinement la joie que cela comporte.


Cela demande un peu plus de maturité.


Or l'adolescence , c'est le temps de la jalousie.


Enfin je me représente ainsi la chose.


L'amour des ados est inquiet.


Ce qui m'étonne c'est que cette inquiétude demeure , inchangée,


comme si nous étions encore des ados....


et ce vocabulaire que tu utilises (aller butiner ailleurs) me paraît ne plus convenir.


Oui, butiner ailleurs, c'est un truc pour les ados.


Pourquoi cette possibilité prend-elle une telle importance dans nos discours ?


Sommes-nous encore dans cette disposition d'esprit ?


Comme si la relation sexuelle était toujours au centre de la relation entre les adultes.


Le grand problème non résolu.


Franchement, je ne crois pas que le problème soit celui-ci (pour des adultes)


et quand je parle d'amour, je ne parle pas de ça.


Que cet amour qui s'échange dans le couple humain de cette façon là (sexuelle)


ne puisse être partagé avec d'autres (partenaires multiples),


je suis encore d'accord.


Mais ce n'est pas le centre de la relation d'amour entre des adultes.


Ramener sans cesse tout au sexe, au fait d'avoir ou non des rapports,


c'est comme marcher avec des boulets attachés aux chevilles.


ça ne convient pas au pinson que je suis.


Plus ça va, Danielle, et plus j'ai l'impression que nous ne parlons pas de la même chose.


Je ne dis pas que je n'ai aucun désirs.


Je dis que ce n'est absolument pas le centre de la relation.


Et c'est justement pourquoi je ressens la possibilité d'aimer


comme un domaine où s'épanouit la liberté


et que tous ces petits chipotages, suppositions, méfiance, soupçons, 


me paraissent complètement anachroniques.



Catherine D 07/05/2011 10:42



C'est un joli texte que tu as écrit là, rien qui prêzte à interprétation, mais en effet certaiens perosnnes ont un vécu couloureux, on comprend qu'elles soient amères, pourtant, il ne faut pas
rester sur cette horrible sensation ne n'avoir été qu'un steak...



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 11:00



et c'est pourquoi je n'aime pas la peinture de Bacon !



Danielle 07/05/2011 09:49



Je ne souhaitais pas mettre de commentaire sur cet article car, une fois de plus, je ne suis pas d'accord. Tu dis : "La femme c'est l'amour, c'est la vie" "Etre aimé c'est être porté dans le
coeur de l'autre, chacun des deux porte d'autre". Mas ces hommes qui tournent "autour comme les planètes autour du soleil", peut-on appeler ça une relation d'amour lorsque leur coeur et leur
corps les engloutissent dans un appétit démesuré de la femme, de toutes les femmes, lorsque, qu'ils n'arrivent pas à fixer l'amour pour l'une d'elle et passent de l'une à l'autre avec un entrain
effréné et sans aucun complexe. Peut-on appeler cela une relation d'amour ??? Je ne crois pas ! Dans le véritable amour, il y a la notion de fidélité qui engendre la confiance, le don de soi ...
je ne parle pas de possession excessive ou d'étouffement de l'autre, simplement de la fidélité, d'un sentment solide et sincère. Une relation d'amour que l'on sait multiple et partagée n'en est
plus une et dans ce cas, elle se détériore immanquablement. C'est la destruction des sentiments, un coeur amoureux ne se partage pas. La relation d'amour à "plusieurs" n'est pas de l'amour, c'est
inconcevable, ça n'apporte que de la souffrance pour celui des deux qui aime "vraiment". Alors dans  un coeur où cohabitent plusieurs personnes (sur le plan amoureux), il n'y a plus de place
pour un amour véritable ! Trop de monde dans le même logement !!! Que chacun des deux partenaires porte l'autre dans son coeur est une chose précieuse, magnifique, que l'un des deux entasse
dans le sien des partenaires multiples, alors non, je ne suis pas d'accord, malheureusement cela semble être souvent le cas, surtout dans un coeur masculin. Que va t-il chercher ailleurs si,
soit-disant "il aime" ? Moi, je regrette, mais ce partage là je ne sais pas l'accepter, je le rejette ! "L'homme peut changer son coeur" ? Il y a vraiment du chemin à parcourir quand pendant
toute une vie il l'a prété, donné parfois (pas pour longtemps), partagé, fractionné, morcelé. J'ajoute que la femme n'est pas qu'un corps pour un moment de plaisir, elle a un coeur sensible et
ça, il ne faut pas l'oublier ! Il serait temps que l'homme redescende sur terre et en prenne conscience ... Je crois qu'il vaut mieux que j'arrête là, mais je crois honnêtement que nous sommes
nombreuses à nous retrouver dans ce cas ... comprenne qui pourra ... ou qui voudra ! Danielle



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 10:50



Et bien moi je suis d'accord avec toi !!!!


on ne peut appeler ça une relation d'amour


la fidélité engendre la confiance dis-tu


mais l'inverse est vrai aussi


la fidélité est intenable si la confiance n'est pas là


la méfiance provoque l'envie de fuir


fuir le contrôle soupçonneux


les reproches incessants, même s'ils ne sont pas exprimés, tuent le sentiment


La surveillance inquiète da l'autre détruit l'amour :


il ne peut s'épanouir que dans un climat de liberté.


Il faudrait la plume d'un romancier pour exprimer ce problème avec toute la finesse nécessaire,


car c'est une ambiance, toute une symphonie....


Tu parles de "partage du coeur", de relations d'amour à plusieurs


je vois bien à quoi tu fais allusion, mais ce n'est pas du tout de cela dont je parle !


Il n'est pas question de "partager son coeur", et son temps, comme un melon.


Il n'est pas question d'une double ou triple ou quadruple vie.


Notre mésentente vient du sens que tu donnes au qualificatif "amoureux"


et dans le sens où manifestement tu le prends, tu as totalement raison !


Mais excuse-moi, cette conception là (être amoureux de...) c'est un truc pour les
ados.


J'espère quand même que l'on peut arriver, dans la vie, à un autre type de relation,


où l'amour peut prendre toute la place,


et qui est bien différent de "se sentir amoureux" au premier sens du mot.


D'où une incompréhension entre nous.


Nous ne sommes plus des adolescents, Danielle.


Nous pouvons nous aimer réellement,


et l'amour, en ce sens, n'est plus un courant qui devrait être canalisé vers un seule personne à l'exclusion de tout autre.


Cet amour là libère de toute peur.


Il ne connaît^plus la jalousie


Il ne s'amondrit pas en s'élargissant.


Il est liberté, totale confiance, partage joyeux.


L'amour dont tu parles est possession.


Un chat qui mange une souris ne la donne pas à un autre.


L'amour dont je parle est liberté, ouverture à plusieurs.


Une mère ne peut-elle aimer qu'un enfant ?


Aimer (en ce sens) et "être amoureux"


ce sont deux choses totalement différentes.


 



sittelle 07/05/2011 08:19



Je n'avais pas osé mettre de commentaire... c'est un sujet qui réveille en chacune un écho différent, la plupart du temps douloureux... il faudrait un jour que tu nous parles de
psychogénéalogie...et nous dises si tu crois que nous sommes vraiment imprégnées et conditionnées par les malheurs de nos mères, grands-mères... ça expliquerait beaucoup de nos réactions devant
ces textes, peut-être ?  bisous; amitiés à tous, bon repos dominical !



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 10:14



je ne connaissais pas le terme de psychogénéalogie


je vois : le champ de nos investigations est grand ouvert !


en route !!!!



Andrée 06/05/2011 22:28



Un bel article scientifique mais pour parler de la Femme , il faudrait ajouter le coeur , la reconnaissance , la sensibilité .Comme tu le dis, la relation d'amour n'enferme pas , elle n'est pas
la possesson de l'autre .... c'est un partage .


Belle soirée, bisous Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 07/05/2011 09:56



Ah oui, il manque ce côté là


pourtant essentiel


ce n'était qu'une feuille sur un grand arbre



cagou 06/05/2011 20:28



"la femme est l'avenir de l'homme"


 elle sait mise dans une colère,elle voulais pas laissé ses 2 petites filles! avant que la maladie l'emporte....!


l'amour nous ne l'avons pas connus !!!


quelqu'un qui vous berce, le soir vous chante une berceuse!!!


il manque quelque chose......



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 21:05



Pardon Cagou d'avoir réveillé ta douleur


ta douleur d'avoir été abandonnée


car vous, toutes petites, vous l'avez vécu comme un abandon.


Nul ne pourra effacer cette douleur initiale.


Mais aujourd'hui la conscience que tu en as te rend incroyablement plus forte.


Et plus apte à aider les autres.



petit aigle 06/05/2011 19:00



 


« Il n'y pas d'autre avenir que l'amour »...


Voyager sur les grands chemins du cœur .


Approche profonde et bien fragile de la vie, ô combien difficile !


Savoir s'armer de profondes qualité d'être et de cœur.


Juste merci pour ce moment de partage .


Bonne soirée Kasimir



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 20:45



bonne soirée amie



Jackie 06/05/2011 17:24



Beaucoup d'écrits, poèmes chansons, d'oeuvres d'art célèbrent la femme,lui donnent une place de choix...C'est surtout sa beauté que l'on met en avant, son corps que l'on utilise à des fins
commerciales...Mais la femme en tant que personne ? beaucoup trop d'exemples montrent qu'elle est loin d'avoir la place que tu voudrais...


Beaucoup de chemin reste à faire pour arriver à cette image idyllique que tu en donnes...


Et j'aimerais tant que cette phrase " L'homme peut changer son coeur " se réalise...


Pour que non seulement les femmes, mais tous les êtres "pauvres, petits, faibles," aient eux aussi le droit d'exister et être aimés...


Bonne soirée Pinson



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 20:45



changer le coeur de pierre en coeur de chair


le projet est ancien


il faut croire que c'est possible pour que ça devienne possible.



ozymandias 06/05/2011 16:46



tu es vraiment un spécialiste de la femme mon pinson


bisous joelle



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 20:33



je me promets quelquefois de ne plus en parler


quand je me fais taper sur les doigts


et puis c'est plus fort que moi : je remets ça !



denis 06/05/2011 12:40



Quel hymne à l'amour, toi c'est en texte, moi c'est en dessin, chacun son truc.


Amitiés Denis



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 16:17



alors tu sais quoi,


tu pourrais me donner, non me prêter, un de tes dessins


qu'en dis tu ?



rosinda59 06/05/2011 10:12



Si la femme est vraiment ce que tu décris, comment peut on l'abandonner pour en aimer à chaque fois une autre ? Pour que l'homme la prenne le temps d'une jouissance furtive et la jette comme un
kleenex. finalement c'est vrai l'amour fait mal alors mieux vaut s'en éloigner ou plutôt ne pas se faire d'illusion sur les sentiments de l'autre. Aimer plusieurs personnes à la fois c'est de la
polygamie et je sais que c'est le rêve de bp d'hommes. Donc finalement pourquoi mettre le mot aimer mais plutôt disons consommons de la viande fraiche et variée et ainsi nous ne serons pas déçue
de la vie car nous n'en attendrons rien...


Biz


régine



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 16:12



Ce que tu me dis là est trop grave, trop important,


pour que je te réponde en 2 ou 3 phrases


alors si tu veux bien je vais faire tout un article


mais je voudrais te rassurer : l'Amour existe,


et l'amour physique aussi, et il peut être très beau


je t'en parlerai mieux dans l'article



canelle56 06/05/2011 08:41



Coucou Kasimir , humm c'est très beau !!!


bises



kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 15:56



C'est vrai ?



anti 06/05/2011 08:33



Quelle beauté ce texte Kasimir ! Pour continuer, je te propose ce texte de Patrice van Eersel : La Femme est un tunnel d'amour.


http://annagaloreleblog.blogs-de-voyage.fr/archive/2009/05/20/la-femme-est-un-tunnel-d-amour.html


Belle journée petit pinson !






kasimir, dit pinson déplumé 06/05/2011 15:00



Merci  Anti de ton lien


j'ai lu attentivement le texte que tu nous indiques et il est super intéressant.


Je ne doute pas que Gazou va le lire et le trnsmettre à son ami.


C'est en échangeant nos idées que nous pouvons, tous ensemble, progresser dans la compréhension de cette si problématique, si difficile relation
entre les femmes et les hommes.