Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec fabricolages

- Fabricolages 26 - Chouette de vie ! -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je commence par une chouette,

 

bien qu'elle ne soit pas en vente :

 

c'est seulement pour souligner combien nous avons de la chance de vivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chouette-23-09-12.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même si des malheurs, bien réels, nous accablent.

 

 

 

 

 

Nous, les repus de l'occident, bien souvent...

 

nous ne nous en rendons même pas compte.

 

 

 

Et nous nous lamentons sur nos malheurs.

 

Nous pestons contre le sort, dieu, la société, les maladies,

 

nos parents, nos enfants, nos conjoints,

 

nos voisins...

 

 

 

Et nous oublions tout ce dont nous bénéficions.

 

 

 

 

 

Ne serait-ce que de pouvoir respirer,

 

de l'air encore pur,

 

ou voir... la lumière du jour,

 

et le coucher du soleil,

 

entendre le chant des oiseaux,

 

 et 100.000 autres choses tout aussi extraordinaires.

 

 

Il arrive que l'un de nous soit privé d'une de ces improbables jouissances.

 

 

Il sait alors combien cela était précieux.

 

 

 

 

 

Comment se fait-il que ceux qui y accèdent ne s'en rendent même pas compte ?

 

 

 

 

Comment un être aussi inconscient (de ce dont il jouit)

 

pourrait-il être satisfait ?

 

 

Des millions de démunis de par le monde

 

sont plus doués que nous :

 

les témoignages sont unanimes : ils savent sourire à la vie.

 

Quelle leçon !

 

 

 

 

Oui, amis, elle est chouette la vie !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 25 - L'expo de St Quentin la Poterie -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

 

   Comme son nom le laisse présager,

 

cette petite bourgade près d'Uzès est un repaires d'artisans - artistes.

 

Des amoureux de la matière :

 

argile,

 

bois,

 

papier,

 

couleurs,

 

tissus,

 

pierre,

 

métal....

 

 

 

 

Je vais aller y présenter mes fabricolages

 

mais je ne sais pas au juste à quelle catégorie ils appartiennent.

 

 

 

Cette expo a lieu dimanche 23 septembre

 

pour fêter l'arrivée de l'automne.

 

 

 

j'y vais le coeur empli...

 

de je ne sais quoi....

 

de quelque chose de fort,

 

et d'abord de l'émotion de sortir de mon petit cocon-ronron journalier.

 

 

 

 

Aussi ai-je fait des petits coeurs pour fêter cet évènement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Coeur-ST-Qentin-la-pot-23-09-2012.JPG

 

 

 

 

Je ne vais pas pouvoir visiter vos blogs pendant une dizaine de jours.

 

Mais je penserai à vous.

 

Et je vais vous laisser, au jour le jour,

 

 des images des fabricoles que je  présenterai là bas. 

 

 

 

 

Je le fais d'une façon un peu précise (j'essaie !!!)

 

car si l'un de vous souhaitiez acquérir un de ces objets,

 

vous pourriez me l'indiquer, et je vous referai  le même ( ou presque).

 

 

 

 

C'est fou la variabilité des types d'animaux dans cette île d'Onirikou.

 

Si Darwin y était passé, il n'aurait pas été déçu.

 

Mais à son époque, elle n'avait pas encore été découverte !

 

 

 

Bon, moi , ce matin....

 

je mets cap au Sud !

 

 

 

et je vous fais le chant du pinson :

 

cui cui cui cui CUI

 

fa la do la si !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 24 - Tortues, Djumbo et calcasses -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

Scuses !!!!!

 

mon temps se rétrécit comme une peau de chagrin !

 

Je n'aurai pas le temps d'aller sur vos blogs ces jours-ci

 

et je vous prie de m'en excuser.

 

Ce n'est pas que je vous oublie.

 

Il est possible que mon emploi du temps soit très perturbé

 

pendant une bonne dizaine de jours.

 

 

 

 

Oui, je sais, j'aurais dû faire comme la tortue de la fable...

 

partir plus tôt, pour mes préparatifs

 

mais je suis hélas plutôt lièvre .....

 

 

 

 

 

Au fait, ce matin, arrivage de tortues.

 

TT1 :

 

 

 

              2012_0919fabricolageseptembre0010.JPG

 

 

 

Pas le temps de les nommer autrement.

 

 

TT2 :

 

 

 

 

              2012_0919fabricolageseptembre0011.JPG

 

 

 

 

Je leur donne ainsi un repérage

 

 

car elles vont peut-être disparaître

 

mais si l'un de vous désirait l'une d'entre elles

 

je pourrai retourner dans l'île d'Onirikou et vous trouver sa soeur.

 

 

Voici TT3 :

 

 

 

 

               

 

 

             2012_0919fabricolageseptembre0013.JPG

 

 

 

 

et TT 4

 

 

 

             2012_0919fabricolageseptembre0014.JPG

 

 

 

 

Des nouvelles de Djumbo

 

 

 

             2012_0919fabricolageseptembre0017.JPG

 

 

 

Il a suivi les conseils reçus 5 sur 5 ,

 

il a fortifié sa trompe.

 

 

                     

 

              2012_0919fabricolageseptembre0020.JPG

 

 

 

 

enfin voici des calcasses de l'île d'Onirikou.

 

ça ressemble assez à des calebasses...

 

mais non, ce sont des calcasses...

 

 

 

 

              2012_0919fabricolageseptembre0022.JPG

 

 

 

 

Bon, je vous quitte

 

et je fonce pour mes préparatifs !

 

à plus....

 

portez-vous bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 23 - Viaduc de Millau, éthylotests et ... de nouveaux poissons volants -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez, je suppose, une paire d'éthylotests dans votre ouature ......

 

C'est obligatoire

 

même si vous ne buvez que de l'eau.

 

A quand les tests obligatoires pour dépister le cannabis, et autres drogues ?

 

 

 

 

 

 

Dans cet ordre d'idées, si vous voyagez dans le centre de la France,

 

et passez par le Viaduc de Millau....

 

je vous signale que vous devez,

 

impérativement,

 

emporter des piliers de rechange pour ce viaduc

 

au cas où l'un deux se casserait.

 

 

 

 

 

L'administration n'a plus assez de sous  pour se charger de tout.

 

A chaque automobiliste de prévoir ce qui peut être nécessaire.

 

 

 

 

 

Par précautions, j'en ai fabricolé 9 : 6 grands, et 3 petits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                  2012_0919fabricolageseptembre0002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Je les ai installés dehors, près de la montagne de pierres et de souches

 

où j'entasse mes trouvailles.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                  2012_0919fabricolageseptembre0003.JPG

 

 

 

 

 

 

Tiens....

 

c'est quoi, à gauche ?

 

ça ressemble à un pied pour débrayer..... 

 

zut, j'aurais dû le photoshoper

 

mais j'ai pas photo shop

 

alors je m'en excuse !

 

 

 

 

 

Mais imaginez ce que j'ai trouvé ce matin ?

 

 

 

 

 

Un nouveau banc de poissons volants

 

dix-neuf ....

 

Bizarre, bizarre.

 

 

 

 

 

 

                                  2012_0919fabricolageseptembre0005.JPG

 

 

 

 

 

 

Ils ressemblent cette fois à des arlequins.

 

sans doute ont-ils trouvé ces piliers  commodes pour se reposer.

 

En rêvant aux douceurs de leur lagon natal.

 

Ou bien sont-ce mes trésors qui leurs ont rappelé le récif corallien ?

 

 

 

 

                                  2012_0919fabricolageseptembre0006.JPG

 

 

 

 

 

 

Je vais les emmener aussi, ya pas de raison....

 

Je vais les appeler les poissons Arlequins de Millau.

 

Ou bien des...Mac  Donalds ...

 

Q'en pensez-vous ????

 

 

 

Et si j'emmenais aussi mon anaconda ?

 

 

 

 

Je lui trouverais peut-être un acquéreur.

 

 

 

 

Pourquoi ne pas le garder avec moi, me direz vous ...?

 

C'est vrai,

 

ça fait plus de 20 ans qu'il est là

 

tel une sculpture à la Niki de Saint Phalle

 

 

 

 

 

 

 

                                    2012_0919fabricolageseptembre0007.JPG

 

 

 

Mais voilà...

 

j'ai décidé une liquidation totale

 

avant départ imminent.

 

Et définitif.

 

 

 

 

Bon, pour l'instant , je prépare Pistache.

 

Elle m'a demandé de faire un tour.

 

Comment lui dire toujours non ?

 

La vie est brève,

 

profitons-en.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 22 - Besoins, désirs, souvenirs, projets....et poissons volants -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

Nous sommes poussés par des besoins

 

car nous sommes des êtres vivants.

 

C'est biologique.

 

 

 

Nous sommes tendus par des désirs

 

car nous sommes des êtres pensants.

 

C'est psychologique.

 

 

 

Sommes-nous, nous, êtres humains,

 

les seuls êtres pensants, et donc désirants ?

 

Pas sûr.

 

Mais nous en sommes.

 

 

 

Dormir est un besoin.

 

Peut-il être aussi un désir ?

 

Question ouverte (pour moi).

 

 

 

Uriner est un besoin, quand la vessie est pleine.

 

 

 

Quand elle se remplit alors que l'on dort , il finit par se produire quelque chose.

 

Des signaux.... que le cerveau perçoit

 

et il devrait provoquer l'interruption du sommeil.

 

 

 

Il y a là un conflit entre deux besoins (désirs ?) : celui de dormir et celui de vider sa vessie.

 

Que va-t-il se passer ?

 

Parfois un réveil (si c'est urgent) : cas simple.

 

Parfois un rêve.

 

Pourquoi ?

 

 

 

Le rêve est au service des désirs.

 

Il les soupèse,les évalue,les considère,

 

et s'efforce de les satisfaire,

 

ou au moins de nous les présenter comme satisfaits.

 

Pourquoi ?

 

Pour nous permettre de dormir

 

comme le bébé, comblé et repu par la tétée, s'endort.

 

Notre psychisme (inconscient) pèse le pour et le contre.

 

Il essaie de trouver le compromis le plus confortable.

 

Le rêve est un grand diplomate.

 

 

 

On peut donc dire que le rêve est le protecteur du sommeil.

 

J'en ai fait l'expérience à nouveau ce matin.

 

 

 

 

Alors que je dormais profondément, le besoin d'uriner s'est manifesté.

 

Mon cerveau n'a pas jugé bon de me réveiller de suite : il a utilisé une autre solution.

 

La voie du rêve.

 

Pour temporiser.

 

Je me suis donc mis à rêver que j'étais couché dans un hôtel,

 

et que j'avais besoin d'uriner.

 

Je me suis levé (en rêve, pas en réalité)

 

et je suis sorti dans le couloir pour chercher le "ouatair".

 

Je ne l'ai pas trouvé.

 

Je suis donc retourné à ma chambre.

 

 

 

Remarquez l'astuce du rêve : il cherche à gagner du temps

 

pour reculer le plus possible le moment où le dormeur devra être réellement réveillé.

 

 

 

J'ai cru rentrer dans ma chambre,

 

mais j'ai fait une erreur : je suis entré dans une chambre dont la porte était ouverte.

 

Un homme était dans un lit, m'a remarqué, et à ronchonné.

 

Me rendant compte de mon erreur, je me suis excusé et suis ressorti.

 

 

 

Me revoici parti dans le couloir, à la recherche de ma chambre.

 

 

 

Mais dans la chambre de ce monsieur, il y avait un petit chien noir.

 

Il m'avait remarqué lui aussi, m'avait regardé et.... il m'avait suivi.

 

Et il est rentré avec moi dans ma chambre

 

avec le désir évident d'y rester : tout cela se lisait dans son regard, son attitude.

 

 

 

 

A ce moment là on a entendu l'homme qui était sorti dans le couloir, recherchant son chien.

 

Il ronchonnait encore, n'avait pas l'air commode.

 

Le petit chien m'a regardé d'un air implorant :

 

"garde moi ! ne dis pas que je suis là !"

 

je lui ai répondu en mettant mon doigt sur la bouche, ce qui voulait dire ; "chut ! ".

 

Et le petit chien s'est caché sous l'armoire, toujours en me regardant.

 

 

Et nous avons attendu.

 

 

 

Mais voilà : ma vessie (dans la réalité) était toujours pleine

 

et donc mon sommeil toujours menacé....

 

le rêve avait gagné un peu de temps, c'est tout.

 

Je me suis de plus en plus réveillé.

 

J'aurais bien voulu continuer à dormir pour savoir ce qui allait se passer

 

mais ... impossible : j'ai finalement dû me réveiller pour de bon

 

pour faire ce qu'il convenait de faire.

 

 

 

 

 

Le rêve m'avait rappelé ma petite chienne noire, à laquelle j'étais attaché (et réciproquement).

 

Il avait utilisé le désir inconscient  (cette fois il s'agit bien d'un désir)

 

que j'ai probablement de retrouver cette petit chienne

 

qui s'appelait Thaïs.

 

C'était du temps où j'avais ici plein d'animaux, à poils et à plumes.

 

Vraiment beaucoup.

 

 

 

Je me suis recouché, mais impossible de retrouver le sommeil.

 

Je me suis donc levé, bien qu'il ne soit pas encore 6 heures

 

j'ai ouvert l'ordi

 

et j' ai été voir où en étaient mes fabricolages.

 

 

 

 

 

Quand le jour s'est levé, je suis sorti,

 

et une surprise m'attendait....

 

qui réalisait en somme mon désir de retrouver tous ces animaux,

 

 lesquels m'avaient en quelque sorte comblé pendant une dizaine d'années.

 

 

 

 

Devant ma maison passait, tranquillement, un petit banc de poissons....

 

 

des poissons volants joliment colorés....

 

 

 

 

 

 

                          DSCF3154.JPG

 

 

 

 

 

Quand ils m'ont vu, ils sont venus vers moi.

 

Je leur ai proposé une boîte

 

et ils sont  accepté de s'y ranger, bien sagement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          DSCF3157.JPG

 

 

 

 

Il ne m'étonnerait pas qu'il viennent avec moi le 23 !

 

 

 

Bon dimanche à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 21 - Un souvenir de la Planète Terre -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

Coucou !

 

Un petit bonjour

 

pour vous dire que je ne suis pas mort.

 

Pas encore.

 

Patience !

 

Donc je fabricole toujours.

 

 

 

 

En prévision d'un éventuel voyage vers une autre planète,

 

je vous propose d'emmener

 

(ou d'emporter... qu'en dit Andrée ?)

 

(Link... pour son jour de grammaire !!!!!!!!!)

 

ce petit souvenir nommé : "Souvenir de la Planète Terre".

 

 

 

 

 

DSCF3122.JPG

 

 

 

 

 

Si vous êtes trop nostalgique de la planète perdue

 

vous pourrez faire revivre cet arbre

 

avec des fleurs de Phytolacca Decandra.

 

 

 

 

 

DSCF3123.JPG

 

 

 

 

 

 

Ou bien vous pourrez  choisir ses fruits.

 

 

 

J'ai appris par ma consoeur Simone (link)  que ce Phytolaque américain

 

semblait avoir des vertus remarquables comme anticancéreux

 

s'il est préparé selon le protocole homéopathique

 

(et tenez vous bien, pour ceux qui sont avertis de la chose homéopathique,

 

à une dynamisation de 200 CH !!!!!!)

 

je n'en ai personnellement aucune expérience.

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3125.JPG

 

 

 

 

 

 

 

A moins que vous ne préfériez une bambouseraie ,

 

 

Pas de problème.

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, d'accord....

 

il y a un peu de fourbis dans ma véranda

 

que j'ai transformée en labo de fabricolages....

 

 

 

 

 

 

Ou bien....

 

est-ce que vous ne préféreriez pas une petite plantation de menthe Pouliot  ?

 

(sèche )

 

 

 

DSCF3126.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

ou des fleurs de carotte ?

 

ça rend aimable....

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3128.JPG

 

 

 

 

 

 

Préférez-vous simplement des petites fleurs pour faire joli ?

 

 

 

Trèfle incarnat, Centaurée Jacée, Scabieuse  ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3131.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous les voudriez dans un lieu plus sélect ?

 

 

Why not ?

 

 

 

 

 

 

 

DSCF3133.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez, encore un dernier petit avatar

 

pour la route....

 

un arbre à plumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

2012_0911fabricolageseptembre0002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Sur ce , by by...

 

 

je vais allez m'ouvrir une boîte de maquereaux au vin blanc .

 

 

Mais je vais d'abord replacer le souvenir de la planète Terre dans la véranda,

 

car il est à peine sec.

 

 

 

 

 

Bon appétit à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Fabricolages 20 - Sur le chemin des éléphants -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

 

Pardon de n'avoir pas encore répondu à vos nouveaux commentaires

 

et de n'avoir pas poursuivi la réponse aux premiers.

 

 

 

Je ne vous ai pas oublié.

 

Mais une échéance importante pour moi s'approche.

 

Et je dois me consacrer à sa préparation bien plus activement que je ne l'ai fait jusqu'ici.

 

La chose se passe le 23 septembre.

 

 

 

A partir du premier octobre environ, j'aurais plus de temps, et je reprendrai mon blog en main.

 

Je vous dirai en temps venu ce que je fais le 23.

 

 

 

 

 

Pour vous mettre un fabricolage, j'ai choisi un éléphant.

 

C'est eMmA qui m'a lancé un défi.

 

 

 

 

Je l'ai d'abord jugé irréalisable.

 

Puis réflexion faite... pourquoi pas.

 

Alors voilà, il est en route.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012_0908Loirete2012vasepoule0008.JPG

 

 

 

 

 

 

hummm.....

 

un peu brut de brut.

 

 

 

 

Ce qui est bizarre, c'est qu'ainsi placé dans le soleil couchant

 

sa partie à l'ombre devient noire d'ébène.

 

 

 

Alors je l'ai placé sur le tronc d'un chêne

 

mais pas dans le soleil.....

 

 

 

 

 

 

elephant-1-a.JPG

 

 

 

 

 

 

 

et là il prend une couleur gris-ardoisé.

 

 

 

En fait, il est plutôt brun chocolat.

 

Alors je n'y comprends rien.

 

 

 

Et si je le mets avec un fond de ciel......

 

 

 

 

 

elephant-1-b.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

il me fait penser à la statue de Neptune

 

 

 

à Cahors,  ou à Sète....

 

 

 

et j'ai même peur qu'il  ne s'envole.

 

 

 

 

Alors par prudence je le rentre

 

et je vais voir s'il me reste un peu de gaspacho.

 

 

 

Bonne fin de semaine à tous.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Oniricolage 19 - Des mères nommées Folcoche, et des hippocampes -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

Tous vos commentaires m'ont enchanté

 

mais inquiété aussi.

 

Ils soulèvent tant de points, tous passionnants,

 

qu'ils agissent sur moi comme une stimulation forte.

 

 

Mais justement il devient impossible de les envisager tous en une seule fois.

 

Ce serait beaucoup trop important.

 

Je vais donc, pour commencer , n'en évoquer que deux :

 

celui de Télos et celui d'Anilou.

 

 

 

 

 

 

 

Telos nous dit :

 

Je n'aime pas ma mère,

 

et l'inverse est  vrai aussi !

 

Et oui, cela arrive.

 

La pensée officielle est que cela est impossible.

 

C'est le dogme bien-pensant.

 

Mais cela est.

 

Cela est parfois.

 

 

 

Cela me fait penser à Galilée et à sa réflexion concernant la terre :

 

"et pourtant elle tourne ".

 

Il a fallu du courage à Galilée pour oser dire cela

 

en opposition à la monstrueuse et stupide puissance de l'église romaine.

 

Il en faut pour avouer publiquement :

 

et bien moi,     je n'aime pas ma mère.

                         

 

 

 

 

Oui, la mère peut être totalement défaillante.

 

Et plus que défaillante.

 

Pour mille raisons.

 

Hervé Bazin n'est pas le seul à le penser.

 

 

 

 

Et toi, Anilou, tu  ne peux suivre sans réserve mon rêve

 

à cause de ton histoire personnelle.

 

 

 

Quelle émotion en te lisant, Anilou !

 

 

 

 

 ma "vraie" mère m'a laissée si j'ai bien compris au bout d'un an

 

car "fille-mère" chassée de chez elle

 

elle m'a mise en nourrice

 

et après deux trois ans a consenti à mon adoption.

 

Cela aurait pu être une belle histoire,

 

et avec mon père ce fut le cas,

 

il m'a aimé comme il aurait aimé sa fille

 

mais pour "ma mère" ce ne fut pas le cas.

 

..........................................

 

j'ai eu beaucoup de mal à me construire

 

et cela me poursuit encore quelquefois...

 

 

 

 

Merci Anilou.

 

Nous confier ainsi tes pensées,  de cette façon aussi simple,

 

est un grand cadeau que tu nous fais

 

même si ton anonymat est garanti par ton pseudo.

 

 

 

 

Mais ton témoignage ne me gêne pas du tout !

 

 

 

 

Qui est ma mère ?

 

 

 

 

 

Ce n'est pas forcément ma mère biologique.

 

 

 

Qui va donner à l'enfant la tendresse maternelle dont il a un besoin absolument vital ?

 

Peut-être une tante,

une grand mère,

un nourrice,

une voisine.....

 

Peut-être une instit.

 

Peut-être une grande soeur,

ou une petite soeur .....

 

 

 

Peut-être un homme !

 

Le père, ou tout autre.

 

Je pense au tableau de Rembrand (le retour du prodigue)

 

(mais je ne suis pas sûr du nom exact du tableau)

 

 

 

Peut-être même un animal !

 

La "Vie" a des ressources insoupçonnables.

 

 

 

Dans un registre un peu différent, ma femme m'a souvent raconté ceci :

 

c'est un chien qui m'a appris à marcher.

 

 

 

Ses parents avaient un gros chien loup.

 

Lulu s'appuyait sur le dos du chien

 

et lui, qui avait parfaitement compris la situation,

 

avançait tout doucement, tout doucement,

 

lui donnant tout le temps d'avancer ses petites pattes.

 

 

 

 

Dans le monde animal lui même

 

les exemples abondent.

 

Le père pigeon allaite, bec à bec, son petit.

 

Le pére hippocampe abrite toute se progéniture dans son estomac.

 

 

 

 

 

 

 

 

           2012_0830Loirete2012vasepoule0001.JPG

 

 

 

 

A propos de ces deux là ...

 

je les ai montré à notre amie Danielle, de Sète,

 

Danielle m'a fait remarquer  que, surtout pour le gros, quelque chose n'allait pas.

 

Il lui manque précisément son ventre maternel.

 

Alors je l'ai remis sur le chantier.

 

 

 

 

Revenons au rêve.

 

 

 

La femme qui vient vers moi n'est pas ma mère historique;

 

Elle est la mère que je porte en moi.

 

L'image que j'ai de la mère.

 

Et bien plus que l'image.

 

En quelque sorte une pièce maitresse dans la constitution même de mon être.

 

 

 

 

Cette mère idéale, Anilou,

 

tu la portes en toi.

 

 

 

D'accord, tu as eu du mal à te construire.

 

Mais tu t'es construite.

 

Comment ?  

 

Je n'en sais rien.

 

Mais tu l'as fait.

 

et tu as pu devenir mère à ton tour.

 

 

 

 

 

 

Bonne route à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Oniricolage 18 - Solitude 4 - èpilogue du rêve : des noces mystiques -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

 

 Cette femme est donc venue vers moi.

 

 

 

 

aicha-2-.JPG

                                

Je ne sais pas si elle était blonde,

 

mais incapable de la dessiner, je reprends ici le dessin de Aïcha.

 

Elle était habillée d'une façon simple,

 

vêtement de tissu clair, plutôt de couleur jaune paille.

 

 

 

 

Manifestement elle était à ma recherche, et ravie de me retrouver.

 

Elle ne manifesait aucun stress :  elle était simplement toute joyeuse

 

car elle n'avait jamais douté qu'elle allait me retrouver.

 

 

 

Elle m'a prise dans ses bras

 

comme si nous nous connaissions depuis toujours.

 

Et nous nous sommes embrassés... sur la bouche !

 

Nos deux corps l'un contre l'autre.

 

Un instant de parfaites retrouvailles.

 

 

 

Combien de temps ce baiser bienheureux a-t-il duré ?

 

Je pourrais dire : une seconde

 

ou : une éternité.

 

C'est pareil.

 

 

 

 

 

Fin du rêve.

 

 

 

 

 

Je sais : quelques uns d'entre vous vont dire :

 

oui, il embrasse ainsi une inconnue !

 

Vous oubliez déjà que c'est un rêve.

 

 

 

Qui était cette femme ?

 

Me faisait-elle penser à une femme précise ?

 

Absolument pas.

 

Elle n'était pas une femme

 

elle était LA FEMME.

 

 

Et je dirais... ma mère.

 

 

 

Ah mais on n'embrasse pas sa mère ainsi !

 

Je sais.

 

Mais à nouveau , nous sommes dans un rêve.

 

 

 

 

De la jeunesse de ma mère, je n'ai qu' une photo, une seule.

 

Quand elle était fiancée à mon père.

 

Photo chez un photographe, en robe 1900 !

 

Mais elle était merveilleusement jeune et tellement belle !

 

 

 

Les souvenirs que j'ai ensuite d'elle sont bien différents.

 

Mais la femme de mon rêve correspondait à la jeune femme de la photo.

 

 

 

Y avait-il une signification sexuelle à cette rencontre ?

 

 

Bien sûr que... oui !

 

Sans la moindre gêne ou culpabilité.

 

Alors me direz-vous peut-être : mais c'est impossible !

 

Avec votre mère !

 

 

 

Encore une fois, il s'agit d'un rêve, ce qui veut dire " dans la vérité de l'inconscient ".

 

Or l'inconscient ne vit pas (de lui même)  sous le régime du refoulement

 

et il sait bien qu'il y a un lien sexuel très fort à la mère.

 

 

 

C'est notre conscient qui a refoulé ce lien

 

au point qu'il a été oublié

 

qu'il est nié, chassé de la conscience chaque fois qu'il pointe le bout de son nez.

 

Or chacun de nous a passé ... 9 mois au ceur même du sexe de sa mère.

 

Si cela n'est pas un lien sexuel fort à la mère

 

alors les mots n'ont plus de sens.

 

 

 

En quoi cette rencontre (joyeuse et chaudement affective)

 

mettait-elle fin  à mon angoisse existencielle

 

et à ma perte d'identité ?

 

 

 

Mais parce que ma mère est ma référence ultime.

 

 

 

Qui suis-je ?

 

Chef de gare, ouvrier agricole, professeur de latin grec, pilote d'avion de chasse...?

 

 

Cela n'a aucune importance.

 

 

Que je m'appelle Jeau Dupont ou Alfred Durand n'en a pas plus.

 

 

 

Mon seul lien d'origine qui me rattache au monde, c'est ma mère.

 

Tout l'amour qui va me rassurer tout au long de ma vie me vient de ma mère.

 

Tout ce que je recevrai ensuite d'amour évoquera (inconsciemment) cette première source.

 

 

 

Ce lien à la mère est inconscient.

 

 

 

Quand il se révèle

 

s'accomplit ce que l'on pourrait appeler

 

des noces mystiques.

 

 

 

Et là, on est bien loin du sexe.

 

ça se passe au niveau de l'être.

 

Ce sont des noces ontologiques.

 

 

 

Mais me direz-vous, où est votre mère ?

 

Où est notre mère à chacun de nous ?

 

 

 

Mais elle est en moi.

 

Elle est en chacun de vous.

 

Je m'explique.

 

 

 

Quand j'étais tout petit...

 

(je dis "je", car cela n'est compréhensible qu'en première personne

 

mais cela est évidemment  vrai pour chacun)

 

quand j'étais tout petit;  mon "je" était encore à l'état de germe.

 

Ma mère ME lavait, ME mouchait, M'habillait, etc......

 

Petit à petit je suis devenu capable de m'occuper de moi même

 

et maintenant JE ME lave, JE ME mouche, JE M'habille,

 

JE prends soin de Moi.

 

 

Qui est JE ?

 

C'est plus que Moi.

 

C'est ma mère en moi.

 

Alors, je ne suis pas seul.

 

 

Ma "solitude " est peuplée.

 

 

Cela est vrai même pour l'anachorète

 

qui sit tout seul dans une grotte au milieu du désert.

 

 

 

Sur cette image du désert (merveilleuse pour moi !)

 

je vous quitte.

 

J'ai assez dit de conneries comme cela !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

- Oniricolage 17 - Solitude 3 - Le rêve : une étoile est apparue dans le ciel ! -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

suite du rêve....

 

 

 

 

rappel de la situation :

 

 

 

 

je me sens dans un état de grande détresse,

 

de déchéance presque

 

et d'impuissance

 

et, détail qu'il est difficile de révéler,

 

mais qui, psychologiquement , est sans doute très important,

 

des larmes montent dans mes yeux et débordent.

 

C'est important, non à cause de l'eau salée qui coule,

 

mais parce que cela traduit une disposition d'esprit (de coeur ?) particulière.

 

 

 

Tant que l'on s'angoisse, mais avec un coeur sec,

 

c'est comme si nous voulions maîtriser nous mêmes la situation

 

et créer par nous mêmes,  par notre volonté, notre effort,

 

comme si nous voulions créer les conditions de notre salut.

 

 

 

Or ça ne marche jamais.

 

 

 

Une personne qui se noie ne peut se sortir de l'eau

 

en se soulevant elle même par les cheveux.

 

 

 

Il faut que ce soit une autre personne qui vienne.

 

Et de cette venue, nous ne sommes pas maître.

 

 

 

Et c'est ce qui s'est produit.

 

 

 

Une jeune femme est venue vers moi.

 

D'un pas léger et décidé.

 

Elle m'a reconnu

 

et son visage s'est éclairé d'un grand sourire.

 

Pourtant, moi, je ne la connaissais pas, je ne l'avais jamais vue.

 

 

 

Mais elle.... elle m'a reconnu.

 

et elle est venue vers moi.

 

Elle tenait à la main un objet.

 

 

et.....

 

 

 

oui, je sais.

 

Je sais la renommée que j'ai sur le blog

 

et j'hésite de ce fait à écrire la suite.

 

 

 

 

 

Alors je vais écrire.....

 

 à suivre !

 

 

 

 

Car ce qui s'est passé entre moi et cette femme, ensuite,

 

est extrêmement important

 

 

 

je veux dire....  au point de vue psychologique,

 

au point de vue du sens.

 

 

 

Je dirai donc qui est , à mon avis, cette femme... "inconnue".

 

Qui elle représente.

 

Pourquoi elle est si importante.

 

 

 

 

 

Pour vous consoler de ce nouveau délai,

 

je vous présente mes nouvelles trouvailles onirikouaises.

 

 

 

 

Des étoiles de mer.

 

 

 

DSCF3108-copie-1.JPG

 

 

 

Elles sont ma foi assez grandes.

 

Plus de 25 cm.

 

 

 

 

 

 

Certaines sont plus claires :

 

 

 

 

DSCF3107-copie-3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres presque bleutées :

 

 

 

 

 

DSCF3109-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres plus petites :

 

 

 

 

 

 

DSCF3106-copie-1.JPG

 

 

 

 

Et oui....

 

 

Des étoiles,

 

il y en a au ciel, et elles semblent assez loin.

 

il y en a dans la mer

 

il y en a dans l'île d'Onirikou

 

 

 

 

...

 

 

 

 

 

il y en a aussi dans nos coeurs.

 

Dans le ciel qui est dans notre coeur.

 

 

 

 

 

 

 

Cette femme qui est venue vers moi

 

est une de ces étoiles.

 

 

 

 

Ces êtres qui viennent vers nous ne sont pas en notre possession .

 

Pas plus que les étoiles du ciel.

 

 

Leur venue

 

ce n'est jamais nous qui pouvons en décider.

 

 

On ne peut pas mettre un ange dans une cage

 

 

 

 

*****

 

 

 

 

à plus....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>