- Oniricolage 19 - Des mères nommées Folcoche, et des hippocampes -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

Tous vos commentaires m'ont enchanté

 

mais inquiété aussi.

 

Ils soulèvent tant de points, tous passionnants,

 

qu'ils agissent sur moi comme une stimulation forte.

 

 

Mais justement il devient impossible de les envisager tous en une seule fois.

 

Ce serait beaucoup trop important.

 

Je vais donc, pour commencer , n'en évoquer que deux :

 

celui de Télos et celui d'Anilou.

 

 

 

 

 

 

 

Telos nous dit :

 

Je n'aime pas ma mère,

 

et l'inverse est  vrai aussi !

 

Et oui, cela arrive.

 

La pensée officielle est que cela est impossible.

 

C'est le dogme bien-pensant.

 

Mais cela est.

 

Cela est parfois.

 

 

 

Cela me fait penser à Galilée et à sa réflexion concernant la terre :

 

"et pourtant elle tourne ".

 

Il a fallu du courage à Galilée pour oser dire cela

 

en opposition à la monstrueuse et stupide puissance de l'église romaine.

 

Il en faut pour avouer publiquement :

 

et bien moi,     je n'aime pas ma mère.

                         

 

 

 

 

Oui, la mère peut être totalement défaillante.

 

Et plus que défaillante.

 

Pour mille raisons.

 

Hervé Bazin n'est pas le seul à le penser.

 

 

 

 

Et toi, Anilou, tu  ne peux suivre sans réserve mon rêve

 

à cause de ton histoire personnelle.

 

 

 

Quelle émotion en te lisant, Anilou !

 

 

 

 

 ma "vraie" mère m'a laissée si j'ai bien compris au bout d'un an

 

car "fille-mère" chassée de chez elle

 

elle m'a mise en nourrice

 

et après deux trois ans a consenti à mon adoption.

 

Cela aurait pu être une belle histoire,

 

et avec mon père ce fut le cas,

 

il m'a aimé comme il aurait aimé sa fille

 

mais pour "ma mère" ce ne fut pas le cas.

 

..........................................

 

j'ai eu beaucoup de mal à me construire

 

et cela me poursuit encore quelquefois...

 

 

 

 

Merci Anilou.

 

Nous confier ainsi tes pensées,  de cette façon aussi simple,

 

est un grand cadeau que tu nous fais

 

même si ton anonymat est garanti par ton pseudo.

 

 

 

 

Mais ton témoignage ne me gêne pas du tout !

 

 

 

 

Qui est ma mère ?

 

 

 

 

 

Ce n'est pas forcément ma mère biologique.

 

 

 

Qui va donner à l'enfant la tendresse maternelle dont il a un besoin absolument vital ?

 

Peut-être une tante,

une grand mère,

un nourrice,

une voisine.....

 

Peut-être une instit.

 

Peut-être une grande soeur,

ou une petite soeur .....

 

 

 

Peut-être un homme !

 

Le père, ou tout autre.

 

Je pense au tableau de Rembrand (le retour du prodigue)

 

(mais je ne suis pas sûr du nom exact du tableau)

 

 

 

Peut-être même un animal !

 

La "Vie" a des ressources insoupçonnables.

 

 

 

Dans un registre un peu différent, ma femme m'a souvent raconté ceci :

 

c'est un chien qui m'a appris à marcher.

 

 

 

Ses parents avaient un gros chien loup.

 

Lulu s'appuyait sur le dos du chien

 

et lui, qui avait parfaitement compris la situation,

 

avançait tout doucement, tout doucement,

 

lui donnant tout le temps d'avancer ses petites pattes.

 

 

 

 

Dans le monde animal lui même

 

les exemples abondent.

 

Le père pigeon allaite, bec à bec, son petit.

 

Le pére hippocampe abrite toute se progéniture dans son estomac.

 

 

 

 

 

 

 

 

           2012_0830Loirete2012vasepoule0001.JPG

 

 

 

 

A propos de ces deux là ...

 

je les ai montré à notre amie Danielle, de Sète,

 

Danielle m'a fait remarquer  que, surtout pour le gros, quelque chose n'allait pas.

 

Il lui manque précisément son ventre maternel.

 

Alors je l'ai remis sur le chantier.

 

 

 

 

Revenons au rêve.

 

 

 

La femme qui vient vers moi n'est pas ma mère historique;

 

Elle est la mère que je porte en moi.

 

L'image que j'ai de la mère.

 

Et bien plus que l'image.

 

En quelque sorte une pièce maitresse dans la constitution même de mon être.

 

 

 

 

Cette mère idéale, Anilou,

 

tu la portes en toi.

 

 

 

D'accord, tu as eu du mal à te construire.

 

Mais tu t'es construite.

 

Comment ?  

 

Je n'en sais rien.

 

Mais tu l'as fait.

 

et tu as pu devenir mère à ton tour.

 

 

 

 

 

 

Bonne route à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans fabricolages

Commenter cet article

Mari jo 10/09/2012 02:19


Bonjour pinson déplumé,


Je n'ai jamais pu prononcer ses jolis mots : Maman Papa.


J'aurai aimé ne pas avoir de parents...


Bonne journée et bise à toi pinson déplumé.

kasimir, dit pinson déplumé 10/09/2012 20:48



bises pour toi, Mari Jo


oui, seulement bises


car tes paroles me touchent


alors je te fais vraiment de grosses bises



annielamarmotte 07/09/2012 23:49


je suis là pas très loin....j'ai des bougies à souffler ce  WE


ils sont bien beaux tes caballitos de mar

kasimir, dit pinson déplumé 08/09/2012 22:01



tu m'as fait chercher un moment


j'avais lu : "caillebotis"  !!!!


quand j'ai compris (j'ai la comprenette lente)


j'ai trouvé ce nom de toute beauté.


Bonne fête demain , tchin ....



Esclarmonde 06/09/2012 08:33


Mon compagnon a perdu sa mère lorsqu'il avait six ans et moi, si j'ai encore mon père à l'heure actuelle, je le voyais assez rarement pour raisons professionnelles. Aussi, je pense que nous nous
sommes rejoins car nous avons expérimenté l'absence du parent du même sexe... L'important est d'ailleurs de construire du positif sur nos douleurs passées car certains construisent du nuisible
sur la moindre petite carence enfantine et bravo pour ceux qui arrivent à un certain équilibre et même à donner de l'amour même s'ils en ont pas eu petit. Passe une belle journée, bisous

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 23:30



ta réflexion est excellente.


on dit souvent que les trauma de l'enfance entraînent ceci ou cela.


Il se peut


mais l'inverse aussi


même si ma mère m'a rejeté , haï, maltraité, cela n'entraîne pas obligatoirement que je serai ceci ou cela.


Chaque sujet a en lui des ressources insoupçonnables


l'avenir est ouvert.


joie et confiance en la vie !


Bises, Esclarmonde, et bon week end.



L@urence 05/09/2012 21:53


là, oui, c'est vrai ... dans les 2 cas, je ne pourrais prendre des photos ...


bisous Kasi


bonne nuit

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 22:53



Plus sérieusement, nous en sommes tous où tu en es


nous voudrions tout recommencer


mais en sachant tout ce que nous savons


pour que tout soit différent


et c'est là où ça n'est pas possible, car ce que nous savons ,


nous le savons justement car nous avons suivi ce chemin


qui nous paraît maintenant bourré d'erreurs, de  mauvais choix.


A l'époque, ces choix étaient les bons !


Alors rien à regretter : vivons notre présent.


Regarde ta chance, de n'être pas en Syrie,


ou dans mille autres lieux où, hélas....


nous sommes heureux, Laurence !


bisous de pinson


bonne fin de semaine



hélène 05/09/2012 09:59


Un sujet si complexe, si difficile à traiter, que je me sens incapable de faire des explications psychologiques Je laisse chacun le développer à sa guise...


Pour l'instant je m'évade dans la peinture, un bain de jouvence  qui donne de la koie.


 


Bonne journée et bises


L.N.


 


 


 


 


 


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 22:45



oh, il ne faut pas se prendre la tête en voulant analyser


simplement dire ce qu'on pense sur le moment


mais peindre est une saine occupation qui délasse des "problèmes", c'est  certain


bise de fin de semaine... déjà !



telos 05/09/2012 07:07


je n'apprécie pas que tu te serves d'un de mes commentaires pour en faire publiquement l'analyse psychologique alors que tu ne m'en as pas demandé l'autorisation et que tu n' as aucun élément de
ma part pour étayer un quelconque discours..je ferai attention désormais à te poser du banal.

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 22:26



ton commentaire m'étonne, Telos.


tout d'abord, je n'ai pas fait une analyse de tes paroles: je manque de toute base pour cela.


Je t'ai tout simplement citée, tout au plus paraphrasée.


Mais analysée sûrement pas !


D'autre part, si tu écris un commentaire sur mon blog, tu le rends publique.


Il va être lu par tous mes lecteurs.


Et chaque lecteur se trouve de ce fait autorisé à donner son avis sur ce que tu dis,


si il le désire.


Moi y compris,


sans avoir à te demander ton autorisation.


Il en serait autrement si tu me disais les mêmes choses par mail.


Dans ce cas là en effet je ne pourrais te citer.


Bon Week end, Telos.



erato:0059: 04/09/2012 22:42


Belle soirée , Pinson , bisous

kasimir, dit pinson déplumé 07/09/2012 19:28



Comme j'ai du retard pour te répondre et  te remercier !


à toi bon week end Andrée.



rosinda59 04/09/2012 20:04


souvent j'ai entendu dire qu'un homme choisissait toujours sa femme en fonction de sa mère. Je crois que c'est vrai. Il peut choisir celle qu'il a adulé toute son enfance qui lui a donné le sein,
l'amour, l'éducation, l'écoute ou au contraire prendre une femme à l'opposé car il refuse tout le mal que sa mère incarne au fond de lui et il choisira alors une femme totalement différente. Si
sa mère était autoritaire, ce qui était le cas pour mon père, il choisira une femme soumise comme ma mère qui l'adule pour autant et sont toujours ensemble.


Si sa mère était douce, alors il voudra que sa femme réagisse ainsi avec ses enfants. Pour lui c'est le souvenir du bonheur. De la vie de couple  Ce n'est que lorsque nous devenons adultes
nous mêmes que nous ressentons que dans ce que nous avons vécu, il y a souvent une part d'idéalisme car cette mère douce, n'était pas la notre. Parceque depuis la fin des temps on nous a inculqué
qu'il allait de soit qu'une femme en accouchant devenait naturellement mère.... Idiotie, bp n'ont pas voulu les enfants qu'elles portaient, à l'époque pas de contraception ou si peu et une
éducation spychorigide. On ne nait pas mère, on le devient au fil du temps ou jamais. Mais il n'y a pas de reproche à se faire : la vie est faite ainsi avec ses imperfections. Nous faisons de
notre mieux mais à l'impossible nul n'est tenu.


Biz


régine 

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 22:12



c'est tout à fait ça


nous faisons chacun au mieux avec ce que nous avons,


avec ce que nous avons reçu


et il n'y a surtout aucun jugement à porter


sûrement pas sur les autres (dont nous ignorons tout)


et pas non plus sur nous mêmes


car souvent nous ne comprenons nos choix que bien plus tard.


J'e ai très longtemps beaucoup voulu à ma mère, pour certaines choses.


Ce n'est que bien tard dans ma vie, après un long travail sur moi même, que j'ai compris que ma mère, orpheline à 3 ans, avait en fait fait tout ce quelle
pouvait, que son mérite était immense


et c'est maintenant que je voudrais la prendre dans mes bras,


la consoler, et lui dire : je t'aime !


Hélas, c'est trop tard.



Danielle 04/09/2012 19:33


Il est vrai que ce sont parfois les grands-mères ou les grandes soeurs qui jouent le rôle de la mère, quelquefois absente, ou présente physiquement mais assez peu aimante, ou tendre, c'est une
chance s'il y a quelqu'un pour pallier ces manques. C'est vrai que les hippocampes pères portent les oeufs dans la poche ventrale, oeufs déposés par la mère et que papa-hippo garde dans sa
poche, ne relachant (ou expulsant) les bébés que lorsqu'ils sont autonomes. Le plus petit des deux a une forme parfaite. Bonne soirée, bisous. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:50



c'est tout de même extraordinaire !


peut-être unique dans le monde animal ?????


chez certains oiseaux, le mâle couve en alternance avec la femelle


mais là, il semblerait que la femelle ne fait pas ça du tout...????


ça m'épate



lylytop 04/09/2012 14:02


http://nord-cotentin-lylytop.over-blog.com/article-saint-vaast-la-hougue-99534438.html


pour t'éviter de fouiller dans mon grenier, trouvé le grêbe huppé en cherchant Jean d'arc


bises


lyly

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:27



ça c'est un beau cadeau


plein de bises pour te remercier



lylytop 04/09/2012 09:19


j'ai 3 enfants et je crois que je ne supporterai pas qu'un seul disent j'aime pas maman, non mais je pense derrière se j'aime pas ma mère il y a autre chose


j'adore ma maman


bises


lyly

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:21



je sens une pointe de colère dans ton comm


et je te comprends :


tu vis dans une ambiance d'amour qui va de ta mère à tes enfants,


particulièrement à tes filles dont tu as souvent parlé.


Et d'ailleurs il suffit de te suivre dans tes balades sur ton blog


pour ressentir la chaude atmosphère familiale qui y règne.


Mais ce qui te parait aller de soi n'existe pas pour tout le monde.


J'ai dit qu'il fallait du courage pour parler, pour ceux qui vivent d'autres situations,


car c'est souvent considéré comme tabou.


C'est bien que sur notre blog chacun puisse dire ce qu'il ressent.


Merci Lyly de dire toi aussi ce que tu vis.


Comme dans un orchestre symphonique :


il y a des bassons, et des flûtes piccolo.


Bises, la Normande.


 



Anne6329 04/09/2012 00:07


Intéressant  les com ! Bravo de les avoir décortiqués ... Encore bisou Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 21:08



attends !


je ne fais que commencer !



L@urence 03/09/2012 21:58


je préférerais être l'un de ces hyppocampe que moi meme ... ou être encore dans le ventre de ma mére et tout recommencer !


je les trouve belles tes réalisations


bisous Kasi

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 20:56



???????????????????????????


ob bé... !!!!


mais dans les deux cas, comment pourrais-tu prende des photos ?



eMmA 03/09/2012 21:01


 


Ah, je me rends compte que j'ai eu bien de la chance d'avoir une maman aimante.


J'ai tout une collection de bons souvenirs avec elle. Qu'est-ce qu'on a pu rigoler et s'amuser quand j'étais "à la maison".


Ces souvenirs m'ont souvent permis d'affronter certaines situations, plus tard. Et la certitude d'avoir été (d'être) aimée par mes parents construit tout au long de la vie... Pour moi, c'est un
bien très précieux, même si je peux comprendre Télos qui puise certainement sa grande soif de liberté et sa force dans la négation même de cet amour. Il doit falloir développer une sacrée force
de caractère et d'indépendance. D'autres ne sauraient peut-être pas où puiser cette force en eux-mêmes...


C'est un sujet complexe, que toi, Kasi, tu sais bien nous expliquer...


 

kasimir, dit pinson déplumé 04/09/2012 20:54



et oui eMmA, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne


et chacun doit composer avec le bagage qu'il a reçu.


Pas deux histoires semblables.


Bonne soiré amie eMmA.