- Texte mystère N° 16 : la joie des écureuils -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

Nous visionnons souvent de somptueux PPS.

 

Ils nous montrent des spectacles époustouflants.

Des dauphins qui se prennent pour des poissons volants,

des baleines qui manifestement ne portent pas de corsets,

des geysers qui propulsent de l'eau bouillante jusqu'aux nuages,

des plongeurs qui vont chatouiller les murènes....

 

Vous n'avez pas vus ces pays ?

Vous n'avez pas "fait" les Seychelles ?

Qu'attendez-vous ? 

Précipitez-vous dans une agence de voyage

et vous verrez tout ça, 

et les Pyramides,

et les palais des Maharajahs.....

 

Et bien ce que j'aime particulièrement , dans certains blogs,

c'est qu'ils nous font pousser un oh d'admiration

devant un arbre dans le brouillard,

devant un escargot équilibriste sur la vrille d'une herbe grimpante. 

 

L'extraordinaire est à notre portée. 

Nous vivons dans un monde féerique,

ouvrons les yeux. 

Et comprenons qui nous sommes. 

 

 

 

 

kri-joie-des-ecureuils.jpg

 

 

 

 

 

Deux écureuils rouges,

avec leurs longues queues touffues,

dégringolèrent d'un pin,

et vous entendiez leurs bavardages

et leurs griffes sur le bois.


Ils se pourchassèrent en un carrousel autour du tronc,

en haut et en bas,

dans un délire de plaisir et de joie.

 

Il y avait entre eux une tension,

l'accord du jeu,

du sexe,

du divertissement.

 

Ils s'amusaient vraiment. 

 

Celui haut perché s'arrêtait brusquement,

observait celui du bas,

qui était encore en course,

puis celui-ci s'arrêtait à son tour

et ils se regardaient, 

avec leurs queues en l'air

et leurs nez froncés pointant l'un vers l'autre. 

 

Ils se mesuraient de leur regard aigu

et enregistraient tout ce qui se passait autour d'eux.

 

Ils avaient grondé l'homme

qui les observait, assis sous l'arbre,

et l'avaient maintenant oublié. 

 

Mais ils étaient très conscients l'un de l'autre

et l'on pouvait presque éprouver

l'extrême joie qu'ils avaient à être ensemble. 

 

Leur nid devait être très haut sur cet arbre.

 

Bientôt ils se lassèrent,

l'un d'eux grimpa,

et l'autre, par terre,

disparut derrière un autre arbre. 

 

 

Le geai bleu, attentif, curieux,

avait observé à la fois les écureuils

et l'homme assis sous l'arbre. 


Il s'envola et disparut lui aussi,

en appelant à haute voix. 

 

 

Des nuages montaient

et dans une heure ou deux

il y aurait probablement un orage.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Publié dans texte remarquable

Commenter cet article

le nez o vent 15/11/2012 20:09


le spectacle de tes écureuils est déja un  voyage


bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 15/11/2012 20:34



Voir nous fait participer.


Avec les écureuils, nous grimpons aux arbres.


Bisous Nez



L@urence 07/11/2012 21:56


les jolies bêtes en dessin !


moi, je les ai sur le rebord de ma fenetre


et quand il n'y a plus de noisettes sur le bassoir, ils frappent à la vitre les petits coquins !


pas bêtes ces bêtes !


ça me fait bien marrer quand ils font ça


bisous Kasi pinson

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 22:14



tu as de la chance si ils viennent sur ta fenêtre


ici, ça fait plusieurs années qu'is n'y viennent plus


mais je les vois encore dans les chênes ou dans les pins


ce sont sûrement des animaux intelligents


dommage qu'ils ne soient pas plus familiers


Bisous Laurence



fan 07/11/2012 19:48


Bonsoir Kasimir, elles sont magnifiques tes écureuils, et comme tu écrit j'attend leurs griffes sur l'arbre... quand j'éait petit, il m'a sembler que j'attendais même pousser de l'herbe... :-)


Comme chaque année, les étourneaux ici, se rassemblent comme des nuages dans le ciel. Depuis ma fenêtre (6éme étage) j'ai toujours l'impression qu'ils arrivent directement dans mes lucarnes,
c'est à chaque fois un spectacle. Depuis ce soir j'ai un oiseau, une sorte de grèbe-paon sur le bord de ma fenêtre, il regarde le lac. En somme, que mange-t-il???


Merci, et un bisou du soir, toujours fan!


 

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 20:52



Ah je suis content que le grèbe te soit finalement parvenu.


Il doit écarquiller ses petits yeux quand il voit les étouneaux foncer sur lui.


Ce qu'il mange ?


Celui là est très spécial : il se contente des petites mouches qui passent près de lui


mais surtout il y a dans son plumage vert un secret


en effet ce plumage est vert parce qu'il contient de la chlorophile


c'est tout à fait particulier aux grèbes de l'île d'Onirikou.


Il va donc capter directement les rayons du soleil, en utiliser l'énergie pour synthétiser tout ce dont il a besoin pour vivre, en utilisant l'azote et le
gaz carbonique de l'air.


C'est une solution d'avenir !


Bonne soirée , Fan .


J'imagine ton lac au moment où se couche le soleil : ce doit être féerique !


Bisous de pinson du gâtinais.



Danielle 07/11/2012 14:40


Quel joli spectacle des écureuils qui se poursuivent, qui jouent pleins de joie et de vivacité, ils sont agiles, ce sont parfois de véritables acrobates avec leur queue en panache, leur jolie
fourrure, leurs yeux vifs. Ils provoquent l'intérêt, la sympathie, ils sont magnifiques dans leur course à travers les branchages ou le long des troncs. Ils sont la vie dans toute sa richesse, sa
vérité. Tu parles des richesses architecturales démesurées, il me vient à l'esprit Dubaï par exemple, je n'irais pas même si on m'offrait le voyage, cet étalage de fortunes colossales, ces
somptueux édifices, cette folie qui ne fait que grandir : des tours de 800 mètres (je ne crois pas me tromper), ces gratte-ciel pivotants, tout y est démesuré, fastueux, opulent ... et la
nature dans tout ça ? C'est elle pourtant qui nous apporte la vie, la beauté. Je préfère observer les forêts, la mer, les fleuves, un coucher de soleil sur l'étang, un champ de fleurs ...c'est ça
le bonheur ! Gros bisous pinson. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 15:36



Dubaï ?


tu as raison : c'est de la folie à l'état pur,


du délire mégalomaniaque pour gens super riches


Et comment donc ont-ils gagné tout  ce fric ?


Je préfère cent mille fois la petite maison d'un pêcheur à la Pointe Courte,


ou celle d'un vigneron dans les salines.


Quant aux écureuils, et à tous ces animaux que nous voyons dans nos balades,


des aigrettes, des papillons.. oui, ils nous disent la réalité de la vie.


Ils nous touchent infiniment.


Et ils nous apaisent


car ils nous font comprendre que la vie ne se limite pas à notre petite personne,


à nos souffrances, insatisfactions, échecs...


Quand nous nous concentrons sur nos malheurs,


nous avons tendance à ne plus voir qu'eux


et  nous sommes comme écrasés par le poids d'une fatalité monstrueuse.


Et soudain....


 nous promenant sur un petit sentier, le long d'un rivage....


nous voyons l'eau qui tremble,


et nous devinons qu'il y avait là un petit poisson..... ou plusieurs


et ça change tout !


Tant que notre attention ne se portait que sur notre blessure narcissique,


nous  étions comme quelqu'un qui examine les replis de son nombril avec une loupe


et  qui se dit : comme c'est moche,


qui donc a pu faire ce  noeud de peau tout mal foutu ?


Mais pendant que nous déprécions ainsi notre anatomie,


un immense arc en ciel se déploie au dessus de notre tête


et nous ne le savions pas.


Voir la nature, et découvrir sa splendeur,


nous sort de notre moi :


nous sommes sauvés !!!


Comme tu conclus fort justement, c'est ça le bonheur.


Il n'est pas dans notre nombril.


Gros bisous,Danielle.



Florentin 07/11/2012 14:37


C'est un morceau de chance que d'assister à un tel spectacle. Pour ce qui me concerne, je n'ai jamais vu un écureuil de ma vie. Ils doivent être trop rapides pour mes facultés de vision.
Je crois que pour voir, il faut avoir envie de voir. Je crois que je suis un gros paresseux qui vit surtout dans sa tête ! A plus. Florentin.

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 15:09



oh ?????


va vite voir un ophtalmo !!!!!!!


n'y a-t-il pas un parc dans ta ville ?


où fais-tu ton footing matinal ?


Allez, gros paresseux,


mets toi en chasse ! (photographique )



Jackie 07/11/2012 14:11


Oh,oui, je n'ai pas besoin de voyager, ni de parcourir des kms à pied . Mon petit coin de nature m'apporte tant, le spectacle y est toujours nouveau ... Je sais qu'il existe des endroits bien
plus beaux dans le monde...mais y aller n'ajouterai rien à mon bonheur...


Tes écureuils sont adorables...


Merci


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 15:05



des endroits plus beaux ?


Tu veux dire plus spectaculaires,


avec des montagnes plus hautes,


des lacs plus grands, des ....


Oui, sans doute, mais effectivement cela n'a rien à voir avec notre bonheur


lequel n'est fonction que de notre capacité d'émerveillement.


En regardant ces écureuils, je pensais à mes deux brebis,


ou au chevreuil traversant l'eau que tu nous a montré,


mais ce pourrait être aussi à la petite souris


que je viens de voir derrière la vitre de ma fénêtre de cuisine.


La vie palpite partout


et elle nous touche en plein coeur.


BIZATOI.


 



Anne6329 07/11/2012 13:21


Coucou Kas !!! C'est vrai que nous vivons dans un monde féérique à bout de clic ! J'aime beaucoup ton poème et le regard complice de tes petits écureuils ... En fait tes aquarelles parlent .. nul
besoin de mots pour décrire l'atmosphère et la tendresse qui ressort ! Petits yeux coquins complices !!! C'est beau ... Merci mon pinson bisous d'Auvergne

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 14:56



Merci l'auvergnate


bisous pour toi



hélène 07/11/2012 09:39


Merci pour la clairière , un peu de soleil et de joie pour faire une pause dans l'ambiance grise de nos pensées. La poursuite amoureuse des petits écureuils qui fuient, se retrouvent, puis
disparaissent ressemble à une certaine réalité dans notre vie..Laissons-les gambader et prenons la joie qu'ils nous apportent.


 


 Une pensée joyeuse du matin


 


L.N.

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 11:30



Une clairière que la lumière du soleil inonde de sa douce chaleur,


oui, elle nous est indispensable pour vivre.


Elle ne nie pas nos peines, elle les transfigure,


elle les sort de cette ambiance de deuil


pour les replacer dans le cadre infiniment plus vaste :


celui de la joie du monde.


Les écureuils, ou le moineau sur notre fenêtre, en sont les messagers.


Bonne et joyeuse journée, Hélène.


 



Esclarmonde 07/11/2012 09:31


Il y a quelques endroits que j'aimerais voir ou revoir à l'étranger, des endroits précis pas trop loin, faire douze heures d'avion ne me dit rien du tout ! Et en attendant, tu as raison, il y a
beaucoup de choses à voir autour de nous... Et il y a quelques jours, j'ai rêvé que des nuées d'écureuil traversaient la route alors que j'étais en voiture et je craignais vraiment de les
écraser, j'aime bien ces petites bêtes. Bonne journée, bises

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 11:21



oui bien sûr !


comme toi j'aimerais bien revoir tel ou tel endroit


où j'ai en quelque sorte laissé un petit bout de mon coeur


ces lieux nous sont devenus très chers


ils sont devenus des parties de nous


nous les chérirons en secret jusqu'au dernier jour de notre existence


Mais voyager pour découvrir sans cessse de nouveaux paysages,


c'est comme si nous éprouvions que nous n'avons pas encore trouvé notre berceau,


je veux dire notre prairie aimée, où, marguerite, nous fleurissons.


Une fois que l'on a trouvé ce lieu (qui est dans notre tête),


nous ne méprisons pas les autres lieux,


le désert australien, les plages des Bahamas,


non, simplement nous sommes comblés là où nous sommes.


La richesse du monde nous entoure


et le joie d'être vivant palpite en nous.


Bonne journée amie.



lylytop 07/11/2012 08:13


ton texte sur la poursuite de deux écureuil ton dessein naïf (euh! c'est comme cela que j'appelle ton art)(pas vexé j'espère), bon je disais ton texte et tes desseins valent tout les taj mahal du
monde.


jamais sortie de notre mère la France et aucun regret, mais je voyage a travers les blogs


bises


lyly

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 11:10



oh non je ne suis pas vexé, au contraire


du temps où je vivais à Paris, l'une de mes galeries d'art préférée était dans la quartier latin


une galerie de peintres naïfs


et j'y allais très souvent, rien que pour le plaisir.


Je suis totalement de ton avis


l'extraordinaire valorisation que l'on accorde à ces orgueilleuses et rutilantes constructions (comme le Taj  Mahal,  que je n'ai évidemment,
comme toi, jamais vu)


c'est à mon avis de l'idolatrie.


On se laisse prendre au piège de la publicité


 si on s'estime pauvre en n'ayant pas vu ces machins que des gens ultra riches ont fait construire pour faire connaître au monde entier leur
stupéfiante richesse.


Quelle connerie !


En plus il faut dire que tu habites dans une région sensationnelle :


tu es postée à l'un des bouts du monde


et tu as sous les yeux, au bout de tes chaussures, l'infini de l'univers.


Que pourrais-tu trouver de mieux ?


Bises pour toi, Normande (tu vois,maintenant, je ne me trompe plus!)



annielamarmotte 07/11/2012 06:50


j'ai tellement à découvrir encore autour de moi que l'idée de prendre un avion pour aller où que ce soit ne me viendrait pas à l'idée

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 10:53



Toi comme moi, Marmotte, en sommes là.


Dans la "jeunesse", on a envie de découvrir le monde,


que l'on pressent extraordinaire,


et il l'est en effet


alors c'est le temps des voyages, des explorations


puis on découvre que ce qui nous entoure l'est tout autant


et c'est un autre temps qui commence


car nous savons maintenant que la vallée des  merveilles, c'est aussi chez-nous,


là où nous vivons.


Nous ne cherchons plus ce que nous n'avons pas


nous nous réjouissons de ce que nous avons.


Bonne journée, riche Marmotte !



Telle 07/11/2012 06:31


je pars faire 13kms au lever du jour, seule dans mon ordinaire mais je vais y goûter de l'extraordinaire..tu viens..bonne journée.

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 10:45



d'accord


je t'accompagne dans la brume du matin


Mais... en pensée seulement


car faire 13 km ...c'est pour mes genoux tout à fait impossible


2 ou 3, ça me suffirait amplement, alors tu me sèmerais de ton pas sportif.


Bonne jounée pour toi aussi.



Josiane 07/11/2012 00:32


J'aime les écureuils! À une période il y en  avait un qui s'amusait avec un de mes chats et j'ai eu souvent de sacrés fou-rires en les voyant!!!!!!!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 07/11/2012 10:40



et bien les écureuils ont bien de la chance si ton chat est aussi joueur !


il me semble que, d'une façon plus générale, les chats domestiques sont  une des causes de la raréfaction  des écureuils.


Enfin, je n'en suis pas certain.


Mais j'imagine les scènes que tu as observées


et je réalise  que ça devait être très réjouissant.


J'en ris avec toi !