- Promenades philosophiques - 1 - La leçon des abeilles - Acacia et droits d'auteur -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 La leçon des abeilles

 

 

 

 

 

Comment les abeilles font-elles leur miel ?

 

Elles vont de fleurs en fleurs

 

et y prélèvent le nectar,

 

ce jus sucré que concoctent les plantes

 

pour l'offrir aux insectes butineurs.

 

 

 

 

 

Ainsi nos amies les abeilles prélèvent ici ou là,

 

ici, dans la grappe hérissée d'une vipérine,

 

ou là, dans les petits grelots citron d'un lotier corniculé,

 

dans le fond des  verts cornets de l'euphorbe épurge,

 

ou encore dans les grappes parfumées des acacias.

 

 

 

 

 

arbre-en-fleur.jpg

 

 

 

 

 

 

 Ah... les acacias !

 

Il faudrait plutôt dire : les robiniers pseudo-acacias

 

puisque, selon Linné, cet arbre n'appartient pas au genre " acacia "

 

mais au genre " robinia ".

 

Les véritables acacias sont très nombreux de par le monde.

 

Notre mimosa des quatre saisons est un acacia à fleurs jaunes.

 

 

Mais il faut dire que robiniers et acacias sont de la même famille : les fabacées.

 

 

Notre " faux acacia " , lui, a été nommé  " robinier " par Linné

 

en l'honneur de Jean Robin, botaniste du roi Henri Quatre,

 

qui a été le chercher dans le Nord du Canada

 

et l'a introduit en France, d'où il s'est répandu à travers toute l'Europe.

 

 

Nous avons encore deux spécimens  d'origine à Paris.

 

J'ai revu cette année  celui du square Viviani,

 

Il est là, à deux pas de Note-Dame, depuis ... 1.601       !

 

 

Cet arbre s'appelle Akazienbaum en Allemand,

 

black locust en Anglais,

 

robinia en Espagnol et en Italien.

 

 

 

Ah les fleurs de l'acacia !

 

(car nous continuerons à l'appeler ainsi !)

 

Leur parfum magique évoque celui des fleurs d'oranger,

 

aussi celui des fleurs de jasmin,

 

et celui, véritablement divin, du mimosa, délice du Sud !  

 

 

 

 

Mais revenons à nos abeilles.

 

 

Elles ne marquent jamais le nom des fleurs qu'elles visitent

 

sur les alvéoles où elle stockent le nectar qu'elles vont transformer en miel.

 

Le miel est bien différent du sérum sucré des plantes d'où il provient.

 

 

 

Pourquoi je raconte tout ça  à propos des abeilles ?

 

D'abord parce qu'il est agréable de se souvenir de la belle saison

 

quand on est au mois de novembre.  

 

 

Mais aussi parce que je ferai de même à propos des idées.

 

 

Les idées n'appartiennent à personne.

 

Peu importe qu'une idée ait été exprimée par Socrate,  par Descartes,

 

ou par Kant, ou par Alain....

 

Si vous la trouvez et si elle vous plaît, elle est vôtre.

 

C'est pourquoi, par principe, je ne ferai pas, ou très rarement, de citations.

 

Même si je les ai trouvées ici ou là.

 

Je ne considère pas qu'elles appartiennent à ceux qui les ont dites avant moi.

 

Je ne verserai donc de droits d'auteur à personne.

 

 

 

 

Par contre il m'arrivera de lire, et de m'attarder,

 

sur certains textes que je trouve particulièrement intéressants, exemplaires.

 

 

C'est ce que je me propose de faire la prochaine fois avec vous.

 

Et pour ce faire, je vous emmènerai en Italie....

 

 

Départ imminent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Philo

Commenter cet article

Mari jo 29/11/2012 21:50


Bonsoir pinson déplumé,


Et bien voilà que j'ai apprit quelque chose : le vrai nom de tout mes...acacias. Ah ! Comme j'aime ces belles
belles fleurs et leur doux parfum. Quelques petits beignets sont bien bons...


Bon, j'ai raté le départ mais je vais rattraper en courant vite vite.


Petites abeilles toutes jolies et mignonnes, en voie de disparition dans le département ; je ne sais
ailleurs.


Moi qui achète mon miel à l'apiculteur du village, celui-ci a vu tomber sa récolte de 7000t de miel à 4000 ce qui fait
qu'il a trouvé un travail dans les vignes car il n'arrive plus à vivre comme avant de sa récolte. Ces Demoiselles disparaissent petit à petit. Merci Messieurs les
viticulteurs...GRR !!!


En fait, lorsque l'on cite une citation et que j'ai le temps, je m'en vais vérifier son auteur car j'ai eu bien des
surprises. Merci Internet. (Parfois certains se gardent bien de le dire et veulent que l'on pense qu'elles viennent d'eux).


L'ami Brassens lui a transformé la petite citation de Goethe à propos de l'arc-en-ciel. Et beaucoup pense qu'elle vient de
lui. Bien qu'elle est bien plus jolie que celle de Goethe. On peut lui pardonner car c'est un grand artiste mais quand certains petites gens veulent jouer les intellos...


Mais dans ton texte, tu cites Socrate etc...mais n'ont-ils pas triché eux-aussi ? Comme certains soi-disant
philosophes qui sortent de belles phrases alors qu'en cherchant, nous retrouvons les mêmes phrases à quelque chose près, un tout petit peu déformées. Et j'ai remarqué que certains aimaient bien
jouer avec ça. Ça me déçoit beaucoup ce comportement.


Mais bon, je m'éloigne du sujet et ne sais plus ce que je voulais dire.


Voilà, j'ai fait une petite avancée mais il me reste encore du chemin à faire.


Bonne soirée et bise à toi pinson déplumé et merci pour tout tes beaux textes. C'est toujours un
plaisir.

kasimir, dit pinson déplumé 30/11/2012 09:47



c'est vrai ici aussi pour les abeilles :


les viticulteurs ne sont pas les seuls en cause.


merci de nous parler librement comme tu le fais :


c'est un moment de détente de te lire !


bonne journée


bises de pinson.


 



Capucine 13/11/2012 16:56


Je lis ta réponse et je ne comprenais pas trop la deuxième ligne. C'est toi qui viens de me faire remarquer que j'avais employé un mot "habile" dans un sens qui peut prêter à confusion, et c'est
toi qui a raison. Je n'ai pas employé ce mot dans le sens de malin ou astucieux, loin de moi l'idée qu'il y ait habileté ou calcul dans la progression un peu fantaisiste de tes pensées. Je
voulais dire que ton style m'est agréable justement car tu mèles parfois les idées mais elles font comme une trame toujours sensible et au passage on apprend des tas de choses et je me régale de
cette progression savoureuse (je ne sais non plus si j'ai employé un mot correct mais tant pis). C'est juste une petite mise au point qui te paraitra certainement sans intérêt mais j'aime bien
reconnaitre quand je suis maladroite, tout comme je me permettrais de le faire pour tes propos s'ils me paraissent maladroits aussi. Bise amicale poète. Capucine

kasimir, dit pinson déplumé 13/11/2012 17:26



Oh ne te fais aucun souci !


Je n'ai pas du  tout eu l'impression que tu employais le mot habile comme une critique,


et pas non plus que c'était une maladresse !


Absolument pas.


Ce que tu m'écris est d'ailleurs trop gentil


et j'ai plutôt envie de me cacher.


Mais je voulais seulement souligner le fait que ma façon d'écrire


n'est que la conséquence de ma façon désordonnée de penser.


Mais je crois  (comme toi il me semble)


que le plaisir que nous prenons à converser ensemble


est lié au fait que nous pouvons parler spontanémént, sans peur,


 avec les mots qui nous viennent.


Et si on ne se comprend pas bien, on en parle


et notre marche se poursuit.


Bonne soiré , fleur grimpante !


Bises de Kas.



Esclarmonde 13/11/2012 08:44


J'aime le miel (de lavande surtout !) et l'Italie alors j'attend l'embarquement... Bises et belle journée

kasimir, dit pinson déplumé 13/11/2012 16:05



C'est parti


Youpi !!!!!



Capucine 12/11/2012 23:35


Bonsoir poète, une fois de plus j'aime bien ton billet d'aujourd'hui cette façon de suivre ta pensée c'est ce qui fait le charme de tes articles, ces comparaisons habiles que tu établis entre une
situation très différente d'une autre mais en fait qui se retrouvent, se mèlent. Tu éveilles à ta façon bien particulière l'intérêt du lecteur en faisant apparaitre le sujet progressivement d'une
manière peu banale. Ces parallèles sont agréables, parfois presque mystérieux et nous amènent toujours à réfléchir et nous font découvrir des tas de choses avec ta discrétion habituelle,
naturelle. Tu compares souvent la nature dont tu es un fin observateur et une situation réelle. J'aime cette façon de faire, tu es super. Bises amicales pour toi. Capucine

kasimir, dit pinson déplumé 13/11/2012 15:32



Je suis content que mon style te soit agréable.


Mais tu sais, ce n'est pas par habileté et calcul que je procède ainsi


c'est seulement parce que c'est la façon tortueuse et capricieuse


que j'ai de progresser dans mes pensées


et tout s'y mêle


je me demande ce qu'est la pensée,


et la seconde d'après je me demande si mon pain ne va pas brûler


et je cours éteindre le four.


Alors comment veux-tu...


quand je me mets à écrire, tout ça se bouscule au portillon


et arrive à monter dans le wagon de l'article ce qui peut.


Alors les portes se ferment, et le métro repart.


Il serait plus sélect de prendre le taxi


mais c'est trop cher.


Bises pour toi, Capucine.



hélène 12/11/2012 22:49


Si j'ai bien compris, tu vas sélectionner, tout comme les abeilles le nectar, la quintescence des idées..Comme personne à mon avis ne détient la vérité, quel travail de décryptage  tu devras
entreprendre pour trier le vrai du faux, de dénicher les imposteurs...J'avoue de suite, que j'ai souvent cité C.BOBIN, mon amie Bernadette qui écrit de si beaux poèmes et d'autres qui me
touchaient. Tant pis, tu me mettras dans la corbeille....


Tu pars pour l'italie...aprés-demain je compte emmener Nature et saveurs en ESTRAMADURE, région magique que j'ai sillonnée  plusieurs fois.


 


Je connais aussi l'Italie et j'aurai plaisir à te lire dans tes détours.


Que ta nuit soit bonne


Hélène


 


 

kasimir, dit pinson déplumé 13/11/2012 15:15



Exact : personne ne détient la vérité


dieu soit loué


et surtout pas ceux qui prétendent la détenir


et la répandre sur le monde


ce faisant ils foutent la merde et le feu partout : je les déteste !


Tu vois qui je veux dire.


Ceci étant clairement affirmé, il n'est pas défendu de chercher la vérité.


C'est un travail que l'on ne peut confier à personne qu'à soi même.


Celui qui le délègue à autrui devient un esclave, un poulet de batterie.


Je n'ai pas envie d'en être un.


J'aime bien Bobin : lui aussi est dans cette attitude.


Même si parfois je pense qu'il radote un peu, se répète, dit des conneries,


et peut-être même s'écoute un peu lui même avec une certaine... passons.


Il est lui et je suis moi


il ne me dérange pas  du tout


et j'aime imaginer être son ami.


Je préfère cependant marcher seul sur le chemin de la réflexion.


Seul... et pas.


je puis très bien cheminer en dialoguant avec quelqu'un qui a écrit il y a 2000 ou 2500 ans


et c'est ce que je m'apprête à faire avec... et avec vous.


Donc rassure toi, je ne te mettrai pas à la corbeille si tu cites Bobin !


Mais je viens d'apprendre que ton amie Bernadette , il y a quelques heures,


a quitté ce monde des apparences.


Surmonte ta peine


car elle reste avec nous : les étoiles sont avec nous à jamais.


Avais-tu choisi la péninsule ibérique avant cette nouvelle ?



erato:0059: 12/11/2012 21:37


L'Art d'arriver à son idée principale en prenant des chemins de traverses, bien agréables toutefois.


Mais tu fais comme tu l'entends , c'est ton blog.


Alors , en route pour l'Italie .


Belle soirée, bisous Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 13/11/2012 14:53



ou, comme dit l'autre,


pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?


il est vrai que mes divagations n'avaient pas grand chose à voir


avec ce à quoi je voulais en venir


mais c'est vrai, c'est mon blog,


et j'ai peu à peu pris l'habitude de m'y exprimer


sans toujours suivre un ordre absolument rigoureux et  rationnel.


je suis plutôt mes idées,


qui n'apparaissent pas toujours à ma conscience dans un ordre  logique.


Je m'en excuse.


Je crois que je me comporte un peu de la même façon


quand je me promène dans la nature,


il peut m'arriver d'abandonner mon but initial


(par exemple hautement " culturel ")


pour passer toute mon apm à regarder jouer  une petite souris des champs.


Hélas, on ne se refait pas !


Bises pour toi, Andrée.



Jackie 12/11/2012 18:26


Puis-je faire partie du voyage ???


Belle soirée .

kasimir, dit pinson déplumé 12/11/2012 18:37



Ah oui !


Tu seras chargée de faire des photos ....


N'oublies pas de prendre un chapeau de paille !



Danielle 12/11/2012 17:54


J'aime beaucoup ce que tu nous présentes sur les abeilles et les acacias. Ainsi, si j'ai bien compris, tu vas aller chercher le nectar de certains textes, en prélever le meilleur comme le font
pour leur miel tes amies les abeilles. C'est vrai que les idées ne sont la propriété de personne. Tu cites Descartes ou Socrate mais leurs idées ne sont pas nées dans leur esprit je suppose,
c'est en prélevant ailleurs qu'ils les ont méditées, tranformées pour les exprimer autrement, plus concrètement (enfin je pense). Si ton attention est retenue par certains textes et que ceux-ci
éveillent ton intérêt, tu vas nous livrer ton propre ressenti je suppose, tu vas les commenter ces textes. Il y a déjà tellement de blogs où l'on trouve des extraits de textes cités, recopiés
sans aucune idée personnelle exprimée, du copier/coller tout simplement, on se demande quel intérêt ça peut représenter pour les lecteurs. Pour en revenir aux acacias, ce sont des arbres que
j'aime beaucoup, le chemin qui menait à notre école en était bordé des deux côtés et j'adorais ces fleurs si décoratives, au parfum si doux, si particulier, sucré. Nous en avions aussi dans le
jardin de notre enfance, et des mimosas également(j'ignorais d'ailleurs totalement que le mimosa des quatre saisons était un acacia à fleurs jaunes.) Tu sais il me semble que mon joli mimosa ne
refleurira plus jamais, je pense que le gel de l'hiver dernier, si soudain et si rare chez nous, a eu raison de sa résistance. J'en suis catastrophée car j'y tenais énormément à cet arbre,
c'était le soleil de mon petit jardin ! Tu nous emmènes en Italie, formidable, mes racines ... Gros bisous pinson, buona sera ! Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 12/11/2012 19:01



Exactement ça !


Ce que je voulais dire, c'est que je n'aime pas beaucoup les citations.


Je me moque pas mal de savoir si ceci un tel l'a dit; et si cela a été dit par un autre.


Je me souviens des textes catho qui ont longtemps retenus mon attention.


(Car j'y cherchais Dieu !!!!!)


Ils étaient truffés de citations pieuses


et nous savions que St Paul avait dit ceci, et Saint Luc cela,


et que le pape Grégoire Machin Truc N° tant avait dit autre chose


à propos des paroles du grand Saint Cucufa d'Angély Pied de Porc.....


J'ai contracté de ces prétentieuses citations à tiroir


un dégoût tel que je ne les supporte vraiment plus.


C'est ce que je voulais dire.


On croirait que ces gens qui prétendent penser


ne peuvent le faire qu'en étayant leurs discours  de multiples béquilles.


Je laisse ces boîteux de la pensée : ils ne m'intéressent plus.


Par contre j'adore certains textes.


Et là, je me régale à les mastiquer, à les insaliver, à les triturer,


pour, effectivement, en faire mon miel , ma substance même,


de même que les abeilles transforment le nectar des fleurs en miel.


Bien sûr que c'est dèjà cela qu'à fait (pour ne prendre qu'un exemple ) Descartes.


Un jour, tiens, nous le lirons peut-être.


Pour l'instant, direction l'Italie.


Si j'ai bien compris, tu viens...


alors tu nous feras de la macaronade !


Pour ton mimosa, il va peut-être repartir de la souche.


Arrose le un peu, et surveille au printemps.


Bisous de Pinson.



annielamarmotte 12/11/2012 14:35


j'embaaaaaaaaaaarque!!!!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 12/11/2012 19:03



Youpi !!!!!!


t'es la prem !