Promenades philosophiques - 3 - Parménide d'Elée, père de l'ontologie -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette petite bourgade d'Elée

 

(c'est élée, mais je ne sais pas mettre l'accent sur la lettre majuscule)

 

nous allons trouver un philosophe grec :

 

 " Parmenides "

 

que nous appelons maintenant  " Parménide  d'Elée ".

 

Il était né là,  dans cette province de la Grande Grèce, il y a 2.540 années.

 

Il est mort, pense-ton, vers 450 avant J C,

 

soit âgé de 90 ans,

 

ce qui, pour un philosophe , est honnête.

 

Platon  indique des dates un peu différentes

 

mais peu importe.

 

 

 

 

Parménide est donc l'un des tout premiers philosophes de la Grêce,

 

avant Socrate (- 470 >>> - 399)

 

on le dit donc "Pré-socratique".

 

C'est pourquoi j'ose dire que,  lire un de ses textes,

 

c'est vraiment s'approcher des sources de la pensée,

 

plus précisément de la pensée philosophique.

 

 

 

 

Car ce sont les grecs qui ont inventé la philosophie.

 

 

 

 

Une école philosophique existait déjà à Elée, avant Parménide.

 

Elle avait été fondée par Xénophane ( -570 >>> -475, il a donc vécu 100 ans).

 

Les Grecs pratiquaient déjà la décentralisation !

 

Ils étaient partout chez eux en Méditerranée !

 

 

 

 

On peut imaginer ce Parménide, jeune garçon,

 

écoutant  Xénophane, de 30 ans son aîné,

 

et devenant son disciple

 

puis poursuivant son oeuvre.

 

 

C'est lui, Parménide, qui sera le représentant le plus illustre de cette école

 

que l'on appellera plus tard l'école " éléatique",

 

les philosophes de cette école recevant le nom d'  " éléates ".

 

 

 

Et nous pouvons imaginer Parménide , se promenant avec ses élèves

 

dans cette belle province,  jouxtant la mer.

 

 

 

 

 

promenades-phi-4.jpg

 

 

 

 

 

 

On pense que Parménide a écrit de nombreux textes.

 

Quel en était le contenu ?

 

Nous ne le savons pas.

 

Tous ses écrits ont été perdus.

 

Il y  abordait sans doute le problème de l'être.

 

Ce qu'on appelle l' " ontologie "

 

(du grec "onto" , qui est le participe présent du verbe grec signifiant  être). 

 

 Parménide est considéré comme " le père de l'ontologie "  (science de l'être).

 

C'est quoi, être ?

 

 

 

Nous ne possédons aucun de ses écrits....

 

 

 

ce n'est pas tout à fait exact....

 

nous en possédons un seul  :

 

un poème d'une soixantaine de vers.

 

 

 

C'est ce poème,

 

ce bijou exceptionnel,

 

 que nous allons lire ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Philo

Commenter cet article

erato:0059: 14/11/2012 23:18


Tu vas nous faire un cours métaphysique? L ' Être a été un sujet très recherché par beaucoup de philosophes.  J'ai hâte de connaitre le poème.


Douce soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 15/11/2012 12:02



Un cours ?


Oh non !


J'ai seulement envie de me promener


dans un des chemins qui traverse la forêt qu'est la vie


et de bavarder avec ceux qui se promènent en même temps que moi. 


bonne journée, l'Ardéchoise. 


l



annielamarmotte 14/11/2012 23:13


si on m'avait dit un jour que les marmottes s'intéresseraient à la philosophie..... j'aurais pouffé......  merci Pinson!!!!

kasimir, dit pinson déplumé 15/11/2012 11:55



le mot "philosophie" n'est qu'une étiquette que l'on met sur un pot de confiture


cette confiture est essentielle et chacun de nous en fait cuire :


c'et une réflexion sur la vie


le mot philo - sophie est d'ailleurs très beau  :


philo= l'amour


sophie = la sagesse


philosophie = l'amour de la sagesse


aucun doute, les marmottes sont dans le coup.


Bonne journée  !



hélène 14/11/2012 22:29


Merci pour ELLE.


Sans doute avais-tu oublié mon pseudo????


J'attends tes vers "antiques" pour les commenter en modern'style...


 


Bonne nuit


 


LN

kasimir, dit pinson déplumé 15/11/2012 11:49



ah.... ma tête et si petite


et Alzmachin me guette !



Danielle 14/11/2012 20:20


Tous les écrits de Parménide ont été perdus ? Dommage de ne pas avoir de traces sur leur contenu. Ce poème reste, heureusement, mais je crois qu'il va être difficile à comprendre, mais tu es là
pour nous le commenter. Bonne soirée à toi, Bibizzz. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 21:10



oui, tous, sauf ce poème


aussi nous allons le presser comme un citron !


Biz du soir



hélène 14/11/2012 17:16


Cela m'éyonne, car j'ai reçu des messages depuis ce matin. Il faut aller sur GOOgle : nature et saveurs...


Pour philaminthe...j'ai des trous de mémoire.....


 


Bises


hélène


 

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 21:00



ah ça y est , par Google ça marche


l'aquarelle de ton amie est très belle



hélène 14/11/2012 16:43


A notre impatience


   Offrez votre épigramme......


 


L.N. -Philaminte. Pensées poétiques...

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 16:54



?


aurais-tu des pensées de Philaminthe à nous proposer ? 


je te signale que ton blog refuse de s'ouvrir



Anne6329 14/11/2012 15:26


Coucou Kas ! Voilà encore une fois tu m'affames de savoir ! L'art et la manière de maintenir le suspens ! Ceci dit cette école de philo me paraît intéressante alors je reste postée au garde à
vous devant l'oiseau pinson  pour lire ce poème que je sais d'avance devoir lire plusieurs fois pour le comprendre ! Un gros bisou avant la ponte ! Hi ! hi ! c'est pas très philosophique ma
façon de m'exprimer hein ?

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 16:21



oh tu me fais rire !


il est 16 h 16, et je viens effectivement de pondre l'article suivant


qui paraîta à la première minute du jour prochain.


Non sans hésitation, tu vas voir pourquoi.


Et je me demande bien comment vous allez recevoir ce texte.


Hummmm .....


Merci pour le bisou, il me détend après avoir cliqué sur la programmation.


Je te fais aussi un bisou, l'Auvergnate.



Florentin 14/11/2012 11:33


Cogito, ergo sum, écrivait beaucoup plus tard Descartes. La pensée nous rend capable de nous rendre compte de notre existence. Ce "don", qui n'appartient qu'à l'homme est tout de même quelque
chose de formidable ! Sans elle, on ne pourrait pas dire "je suis". Qu'est-ce qu'on louperait, dis donc !

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 12:13



Méditer sur l'existence, notre existence


est ultra simple, en apparence.


Mais pour en savourer toute la densité,


et le carctère extraordinaire, du fait d'être, il faut faire taire te tumulte de nos pensées. 


Là est la difficulté.


Le bruit fait par tout ce qui passe (comme un train sur les rails)


nous empêche de percevoir ce qui, en nous, est éternel.


Oui, Florentin, ce don à l'humain de pouvoir être conscient de vivre) est formidable. 


 


Bonne journée.



gazou 14/11/2012 07:39


Je crois que je vais lire le poème "ce bijou exceptionnel"...maisn on, ce n'est pas pour aujourd'hui...Tu as l'art de faire attendre...Bonne journée!

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 11:30



Pour qu'un enfant vienne au monde, il faut je crois neuf mois.


Ce poème, écrit il y a plus de deux mille ans, mérite d'être un peu attendu.


Tout le contraire d'un fast food !


Bon mercredi drômois.



Telle 14/11/2012 06:52


il est où cepoème.;


moi j'avais envie d'écrire sur mon blog


 le ciel est


la terre est


je suis


c'est simple

kasimir, dit pinson déplumé 14/11/2012 11:26



il arrie, il arrive !


mais ce que tu a envie d'écrire sur ton blog est tout à fait valable.


La vérité (de l'existence) n'est pas compliquée, mais simple,


merveilleusement simple.