Promenades philosophiques - 7 - La route vers le divin -

Publié le par kasimir, dit pinson déplumé

 

 

  Reprenons la première strophe :

 

 

 

 

 

Les Cavales qui m'emportent

 

m'ont mené où mon âme me poussait.    

 

Sur la route, entre toutes connues, du divin,

 

elles se sont élancées.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route, entre toutes connues, du divin,

 

elles se sont élancées.

 

 

 

 

 

 

Parmenide est un homme heureux.

 

Son optimisme rayonne comme un soleil.

 

 

Il est  plus joyeux et lumineux que Tagore,

 

le grand Râbindranâth  Tagore,

 

qui abritait en son sein bien des terreurs, des déceptions amères.

 

N'écrit-il pas  (Tagore)  ceci :

 

 

" Mon âme s'épuise

 

en son désir d'atteindre les sphères inconnues

 

......

 

J'oublie, j'oublie toujours

 

que je n'ai pas d'ailes pour voler

 

......

 

J'oublie, j'oublie toujours

 

 

que j'ignore le chemin

 

que je n'ai pas de coursier ailé;

 

......

 

J'oublie, j'oublie toujours

 

que j'habite une maison

 

où je dois vivre seul " 

 

 

 

Pas plus que Tagore, Parménide ne connaît le chemin,  

 

et il n'a pas non plus d'ailes

 

(pas comme les pinsons !)

 

mais il a des coursiers ailés : les Cavales,

 

et elles l'emportent !

 

Elles s'élancent !

 

Elles s'élancent    ......    sur le chemin.

 

 

 

 

 

promenades-phi-11-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles s'élancent .....

 

sur la route du divin !

 

 

 

  

Nous appelons divin ce qui dépasse l'homme,

 

ce qui dépasse son intelligence, ses raisonnements, ses théories,

 

ses savoirs, ses capacités.

 

Nous appelons divin ce qui est fondamental, ce qui demeure,

 

par opposition à ce qui se dévalorise jour après jour.  

 

Nous appelons divin quelque chose qui est absolu, indestructible,

 

sacré.

 

 

 

 

Cette route "vers le divin" nous est ouverte.

 

Mais il faut la trouver.

 

Un appel profond nous convie à la chercher.

 

C'est un désir qui est inscrit dans nos âmes.

 

Des cavales sont prêtes à nous y emporter.

 

Ceci est fondamental pour tout être humain.

 

 

Or voici qui est étrange.

 

Le christianisme

 

dans lequel j'ai été formaté, comme beaucoup d'entre nous,

 

et qui prétend connaître (et détenir) ce chemin vers le divin,

 

le christianisme aurait dû nous aider à le trouver, ce chemin.

 

 

Or la chape de plomb, faite d'orgueil et de sottise,

 

qu'il a déposé sur nous (sur moi en tout cas)

 

nous a donné envie de nous libérer de ce carcan soi-disant spirituel,

 

et, pire, nous a fait finalement douter que ce chemin puisse exister.

 

 

 

 

Or il existe.

 

Le sacré, l'absolu, existe. 

 

 

 

C'est pourquoi il est bon de rencontrer des êtres  qui,

 

comme Parménide, nous le rappelle, 

 

avec des mots non pollués par la volonté de puissance.

 

 

 

Sur la route, entre toutes connues, du divin,

 

 

Parménide nous dit qu'il y a beaucoup de routes.

 

Mais toutes ne mènent pas au divin.

 

Celle qui y mène, les cavales ont l'air de la connaître.

 

Laissons les nous emmener !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Publié dans Philo

Commenter cet article

rejane 27/11/2012 19:09


trouver le bon chemin... il faut pour celà reconnaître que l'on s'est trompé de route, je pense que sur chaque
mauvaise route, doit se trouver un chemin de traverse, qui doit permettre d'y accéder....

kasimir, dit pinson déplumé 27/11/2012 19:29



Absolument !


Nous nous trompons tous de route,


et pas qu'une fois.


Reconnaître qu'on s'est trompé est une étape indispensable


pour, peu à peu, trouver la bonne.


Salut Réjane,


bonne soirée à toi.



Ramon 17/11/2012 21:12


Pas facile, de trouver le chemin.


La Voie.


Les samouraïs la cherchaient au bout de leur sabre,


certains anachorètes au sommet de leur colonne,


les braves soeurs de la charité sous leurs cornettes...


Et le "ravi de la crèche" quelque part entre l'âne et le boeuf.


C'est peut-être lui qui a raison...?


En tout cas, merci pour cet article plein de sentes et ravines.


Bonne soirée l'ami.


 

kasimir, dit pinson déplumé 18/11/2012 08:00



C'est l'oeuvre de toute notre vie que de tracer ce chemin.


Chercnons les bonnes sentes


évitons les ravines


bon dimanche Ramon, au beau soleil du sud.



erato:0059: 17/11/2012 21:06


Chacun a son chemin pour atteindre le divin , la sagesse . Chacun est maitre de sa destinée et ce sont ses choix, sa vie qui créent au fur et à mesure le chemin. Sommes-nous notre propre cavale?


Douce soirée, bises Pinson

kasimir, dit pinson déplumé 18/11/2012 07:57



Absolument, chacun a son chemin


chacun fait son chemin, comme le brise glace dans la banquise.


Je ne crois pas que nous soyons notre propre cavale.


Ce que nous appelons cavales, ce sont des forces qui sont en nous,


qui nous poussent, nous entraînent....


on pourrait les comparer à ce que sont les vents pour les voiliers.


Nous, nous sommes les voiliers, et nous essayons de tenir la barre.


Bon dimanche, Andrée.


BZ



Aln 17/11/2012 18:37


Kas, je  vais suivre les cavales et tes divines explications et j'espére trouver ma route.


"Bonté divine", comme disait ma grand-mére, pas facile de savoir si on est sur le bon chemin!


Bizatoi, Amikas


Nicole

kasimir, dit pinson déplumé 18/11/2012 07:48



Mais tu es sur la route !
Enfin, c'est vrai... il faut rester vigilant
Bises de pinson



Jackie 17/11/2012 15:17


Je me laisse guider par les cavales ... Puisqu'elles connaissent le chemin...


Merci Pinson ce passage est absolument superbe.


Bises

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 18:14



Merci Jackie.


Je nous imagine tous , montés sur de caracolantes pouliches,


et traversant nos féeriques paysages, dignes de Lewis Carol .....


ah que c'est bon de rêver



sittelle 17/11/2012 13:28


Bon week-end Kasimir... enfin je me repose à partir de tantôt ! je reviendrai lire tout demain, bisous

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 18:11



à l'heure où je te réponds


tu devrais donc être en train de te reposer


bravo !


mais si pas... tu vas te faire tirer les oreilles !


Bon dimanche, Sittelle.



Anne6329 17/11/2012 13:20


Bonjour Kasimir !!! Il faut que je relise tout ça à tête reposée ! Quelques soucis occupent mon esprit ... certains ont pris la poudre d'escampette mais pas tous ! Tu vas trop vite mon Pinson !!!
Un gros bisou de WE

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 18:07



Je vais trop vite ????????


C'est que je voudrais bien avoir fini avant Noêl !


J'espère que tes derniers soucis vont s'effacer eux aussi


et que la joie d'être va remplir ta vie.


Bisou, et bon dimanche.



Danielle 17/11/2012 11:54


Si Parmenide s'élance, entrainé par les cabales, sur le chemin du divin avec joie et optimisme, confiance, plein d'espoir, Tagore lui est son contraire "mon âme s'épuise, j'oublie toujours,
j'ignore le chemin ..." Mais Parmenide aussi ignore le chemin, il se laisse emporter vers le divin, vers l'absolu. J'interprête ça comme la vérité, la voie de la sagesse, car tu sais que l'église
catholique et moi n'avons jamais emprunté le même chemin. Cette route, c'est à chacun de la trouver et non pas se laisser guider ni imposer, au nom de quoi, qui a donné à certains le droit de
dire ce qu'il faut faire ou ne pas faire, le pouvoir d'écouter nos secrets les plus profonds puis d'accorder le pardon ou pas ? Là je dérape, aussi je m'arrête Pinson, c'est préférable
! Ceci dit, j'ai un profond respect pour les croyances de chacun ... Bisous pour ta journée, qu'elle soit sereine. Danielle

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 18:02



Tous nous ignorons le chemin


et c'est bien normal, car notre chemin personnel, il n'existe pas,


nous allons l'inventer par nos choix.


Ce sont nos pas qui créent le chemin, notre chemin,


il est donc unique.


Nous partons avec des cartes différentes en main,


pas des cartes routières, mais des sortes de cartes à jouer.


Certains ont telle religion, ou telle autre, ou n'ont pas ce genre de cartes....


peu importe, on fait avec ce qu'on a.



Certains ont des parents, ou des grands parents, formidables. 


D'autres... bof.


Certains naissent ici...


Mais moi aussi je dérape!


Et si on se met à parler religion, on est encore là à minuit !


Bisous du soir Danielle.



hélène 17/11/2012 10:51


Parménide, malgré sa sagesse n'a pas encore trouvé le chemin du divin, de la lumière, de la recherche que nous menons tous vers la vérité.


Il n'est jamais trop tard pour poursuivre ce chemin, suivons nos pensées intimes et allons toujours PLUS HAUT.....


Kiss of L.N. qui cherche la paix du coeur.


 

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 17:50



si si !


il cavale !!!!!


et nous sommes sur ce chemin.


Bises de Kas



Esclarmonde 17/11/2012 09:44


J'ai vraiment aimé ton message de sagesse du jour. J'ai moi même quitté sur la pointe des pieds l'église catholique quand j'étais adolescente mais dans cette affaire, on a jeté bébé avec l'eau du
bain avec un trop plein de cynisme, de consumérisme et de relativisme bien pensant. Et le bébé en question, c'est le divin et l'indicible... Merci à toi ! bises

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 17:47



oui, amie


et le bébé nous allons le récupérer !


Le soigner, le dorloter,


l'aimer.


Bises de pinson.



gazou 17/11/2012 08:15


Je savais bien qu'il fallait que je parte avec les cavales...


Moi non plus, l'église catholique ne m'a pas vraiment montré le chemin...mais il en est d'autres qui ont su trouver avec elle le chemin qui mène vers le divin...Il n'y a pas qu'un seul chemin, à
chacun de trouver celui qui est le plus accessible


Bonne journée Kasi !

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 17:44



Tu  as tout à fait raison


 je me suis laissé emporter dans mes paroles


en fait il y a autant de chemins que de personnes


chacun suit le sien, découvre le sien....


On pourrait même dire qu'il n'y a pas de chemin (tout fait, qu'il faudrait suivre).


Le chemin que l'on suit, on l'invente au fur et à mesure, on le crée.


Et chacun fait ce qu'il peut, là où il est.


Bon dimanche, Gazou.



annielamarmotte 17/11/2012 00:32


eh bien Monsieur Pinson je vais cavaler vers mon divin lit à présent  et y penser à tout ça......   

kasimir, dit pinson déplumé 17/11/2012 17:37



Alors là tu m'as fait éclater de rire !


La formule est drôlement bien trouvée